Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le Tour 2011

"Donner du rythme dès l’entame et maintenir le suspense jusqu’au dernier jour", telle a été la volonté des organisateurs du Tour de France 2011.

Et bien, force est d’admettre que c’est un Tour de France qui rompt avec les traditions. 

La première surprise, c’est au niveau des clm qu’elle se situe: un seul clm individuel, la veille de l’arrivée à Paris, long de… 41 petits kms autour de Grenoble. Un clm très court donc et qui proposera deux belles bosses, question de ne pas en faire un exercice pour spécialistes. Par contre, le clm par équipe est de retour lors de la 2e étape, mais est lui-aussi très court: 23 kms, soit à peine 25 minutes de course !

Rien, en tout cas, pour créer des écarts. Les étapes en ligne de la première semaine permettront en tout cas de créer une course à rebondissements, qui favorisera les tentatives d’échappées. Les petites difficultés du Massif central, dont l’arrivée à Super-Besse sur les flancs du Puy de Dôme, ainsi que l’étape Issoire-St-Flour, achèveront de donner la chance aux baroudeurs. 

Les Pyrénées seront traversées avant les Alpes et proposent deux belles étapes se terminant en altitude, soit à Luz Ardiden et au Plateau de Beille. Celle de Luz Ardiden propose, dans le final, le passage au Tourmalet juste avant l’ascension finale, ce qui fera un terrain propice pour la première grosse sélection. Au soir de cette étape, on ne connaîtra peut-être pas le vainqueur du Tour, mais on connaîtra ceux qui l’auront déjà perdu.

Les Alpes font l’objet d’une attention particulière, avec pas moins de 5 étapes. Le col du Galibier sera visité deux fois, la première pour une arrivée en altitude inédite lors de l’étape reine de ce Tour, Pinerolo-Galibier-Serre-Chevalier. Avant d’entamer la longue ascension (et le vent de face!) du Galibier depuis Briançon, les coureurs auront dû franchir, juste avant, l’Izoard (par la Casse Déserte) et le col d’Agnel. Chose certaine, l’échappée devra se faire à plusieurs, Pantani lui-même s’étant déjà cassé les dents sur le vent de face qui souffle habituellement dans l’ascension du Lautaret une fois Briançon franchi. Quoi qu’il en soit, c’est une belle étape, longue de 189 kms. L’étape suivante, très courte (109 kms) entre Modane et l’Alpe d’Huez, proposera plutôt une difficile ascension du Galibier côté Valloire puis une plongée rapide sur la montée de l’Alpe d’Huez. Je pense que cette étape sera la clé du Tour 2011, la montée presque sèche de l’Alpe d’Huez étant propice à créer de gros écarts.

Il restera un dernier court clm à Grenoble avant la dernière étape en banlieue parisienne et la traditionnelle arrivée sur les Champs Élysées.

Bref, je pense qu’on peut dire que c’est un parcours qui favorise davantage des grimpeurs et des attaquants plutôt que des rouleurs ou des coureurs complets. Les équipes auront du mal à contrôler la course, sauf peut-être dans la dernière semaine. On voit évidemment bien des Contador ou Andy Schleck s’imposer sur ce genre de parcours et des jeunes coureurs comme Tejay Van Garderen devraient également y trouver un terrain propice pour exprimer leurs qualités.

Partager

Précédent

Le tour de l’actualité

Suivant

Cyclosport: l’Étape du Tour 2011

16 Commentaires

  1. Jean-Daniel

    Pour l’ascension du Galibier par le Lautaret côté Briançon, pour très bien connaître le coin, le vent n’est pas forcément toujours de face. Il m’est arrivée de faire la montée avec fort vent de face, mais aussi avec vent de dos (mais cette configuration est plus courante en hiver qu’en été).
    Et je me souviens pas en quelle année Pantani était échappé dans le Lautaret. La seule année ou il a emprunté cette route dans le Tour de France, c’était pour Briançon-Courchevel en 2000. Il avait d’ailleurs gagné l’étape mais était resté auparavant bien sagement dans le peloton au Lautaret.

    Bref de toute façon les longs faux plats de la traversée des stations de Serre Chevalier risque de bloquer la course. Si les cadors ne commencent pas la bagarre dès l’Izoard ou même Agnel, cette étape peut faire un bide, avec une quinzaine de coureurs groupés à la flamme rouge 🙂
    Parce que le Galibier par ce côté, c’est vraiment pas sélectif, même après le Lautaret.

    Sinon je trouve les Pyrénnées tout de même assez dense. Si un mec est clairement au dessus des autres (par exemple Andy Shleck si Contador est suspendu), on peut tout à fait imaginer qu’il ait pratiquement course gagné à la sortie des Pyrénnées.

    0
    0
  2. Vincent

    41 km court?! .. ah bon! Tout est relatif

    0
    0
  3. Vincent

    Déclaration de M. McQuaid lors de la présentation du Tour:

    « Je suis sûr qu’aujourd’hui la plupart des coureurs sont propres. Le cyclisme est le sport le plus avancé dans la lutte contre le dopage. Ce sport gagne en crédibilité et nous allons continuer : je vais demander des sanctions de quatre ans maintenant. »

    Youppi pour le 4 ans… mais la plupart des coureurs sont propres… come on là!!!

    Ah! peut-être qu’il veut dire que les ti-coureurs se lavent à chaque jour!

    0
    0
  4. Louis

    J’ai hâte de voir quel sera le parcours du CLM à Grenoble!
    L’étape très courte de Modane-Alpe d’Huez risque d’être très agressive! Ça sera intéressant de voir! Tout comme la fin de l’étape en Italie, avec une petite montée en fin de course…

    J’espère seulement que le classement général ne se jouera pas uniquement dans les 3 dernières étapes…

    0
    0
  5. Batrick P

    Trois erreurs, Laurent:
    1) Pantani
    2) Plongée rapide sur la montée de l’Alpe d’Huez
    3) La montée sèche est propice aux gros écarts

    J’aimais bien l’idée que le Tour propose pour son classement général des affrontements sur les qualités de rouleur aussi.

    0
    0
  6. jmax

    quelle dommage que cette étape reine soit si déséquilibrée. On commence par un vrai mur, spectaculaire, le col Agnel côté italien qui est un vrai monstre puis l’Izoard coté casse déserte qui est bien costaud aussi et puis ce long faux plat de Briançon au Lautaret qui va condamner les attaquants surtout s’ils prennent le vent de face et pour finir les 8km vers le Galibier qui peuvent faire passer cette étape somptueuse pour une vulgaire course de côte.

    0
    0
  7. bernard

    Concernant le long faux plat de briançon au lautaret j’ai bien souvent eu le vent dans le dos sur cette portion même plus que bien souvent. Pour le reste je suis déçu de ces éternels « monuments » du tour qui bien sur sont magnifiques, mais il y a un tas d’autres cols et d’autres routes qui pourraient être empruntés, dommage de ne pas en profiter ça pourrait nous faire sortir du routinier, mais bon je dois sans doute dire des bêtises.

    0
    0
  8. pantaricco

    Beau tracé, rien à dire..

    Jean- marie LEBLANC, l’homme qui a fait le plus grand mal au Tour, doit fulminer de voir que l’on peut dessiner un aprcours avec autant de difficultés.

    Avec de telles étapes de montagne, le risque est moins grand (mais existe..) de voir des VOECKLER, RIBLON, CASAR et FEDRIGO inscrire leurs noms au palmarés ( ce qui est quand même une honte ) d’étapes destinées aux escaladeurs…

    En ce qui concerne Pantani, c’est dans le Giro 94 qu’il s’était pris le vent de face dans l’Agnel qui suivait le Lautaret… Pour la petite histoire, c’est un Moreno Argentin survitaminé qui l’avait ramené à la raison (sic….)

    0
    0
  9. Pantani dans le Lautaret: c’était lors du Giro 1994, pas du Tour ! Échappé, porteur du maillot blanc, il s’était relevé dans le Lautaret en raison du vent de face pour attendre Berzin et Indurain qui revenaient de derrière. Il avait, juste avant, fait une remarquable ascension de l’Izoard.

    Plongée rapide: effectivement, la descente du Galibier jusqu’au pied de l’Alpe d’Huez prend un bon 50 minutes pour les meilleurs. « Rapide » dans le sens que l’étape est courte.

    Montée sèche: si on attaque, on a quand même une belle pente pour faire des écarts. C’est cependant vrai qu’avec le nivellement des valeurs, le cyclisme moderne semble exiger des pentes comme le Zoncolan ou l’Angliru pour créer de réels écarts!

    0
    0
  10. steph

    pour la portion briançon-lautaret, qle le vent soit de face ou dans le dos, ça roulera très fort pour un paquet et l’homme seul déboursera plusieurs minutes. Sauf si un Ricco nous refait un numéro dans la vallée comme lors de son étape victorieuse du Tour

    0
    0
  11. Billy

    Petit commentaire d’auvergnat: la montee de superbesse ne se fait pas sur les flancs du Puy-de-dome.

    Le Puy-de-dome est une montee independante, ou on ne peut finir… qu’au Puy-de-dome, s’agissant d’un cul-de-sac. D’ailleurs, il est a noter que cette montee ne sera plus jamais au Tour de france (sauf investissement massif), en effet, un chemin de fer a cremaillere est en cours de realisation sur la route qui servait a l’ascension. Clin d’oeil: c’est une societe d’ingenierie Quebecoise qui est en charge du projet et qui exploitera ce train.

    0
    0
  12. au fait ce tour, avec ou sans oreillettes ?

    0
    0
  13. plasthmatic

    Toujours eu vent de face l’a-midi dans le sens Galibier-Briançon, généralement entre midi et quatorze heures. D’ailleurs mes 53,500 kg se galèrent bien dans cette descente qui descend de ce fait encore moins ! Putain, à Plan Lachat, si une appréhension me traverse, c’est la perspective du tronçon Lautaret Serre-Chevalier, c’est quand même un monde !

    Eh, au fait, les gars d’en face, Fabien, alias Grand Corps Malade, il vous a consacré un peu de son encre et de son inspiration. Extraits tout frais :
     » …je veux voir Montréal en grand … les gens sont accueillants … pour leur accent j’sais leur secret, ils ont trop de souplesse dans les joues … Montréal est la petite soeur de New-York … Montréal est la cousine de Paris … où les chums ont des blondes … les blondes ont des chums … « 

    0
    0
  14. plasthmatic

    http://www.deezer.com/fr/#music/grand-corps-malade/3eme-temps-664635

    … précisant que l’album, je l’ai acheté, avec des vrais euros.

    0
    0
  15. schwartz patrick

    Pour déroger à la règle et pour la faire « autrement »,
    la seule chose qui m’intéresse c’est la position des deux journées de repos et c’est savoir quels sont les
    moyens mis en oeuvre pour « fliquer » les éventuels tri-
    cheurs aux transfusions et récupérateurs de « produits
    miracles  » parce que à moi comme à beaucoup de ce site
    il faut quand même pas nous la « faire » !!!
    Mais bon, j’aime pas beaucoup le Tour,alors j’attends
    déjà les classiques ,Tour des FLANDRES en grande priorité même si la boisson gagnante n’est pas
    « l’eau minérale », plate ou gazeuse … Peut-être la prochaine excuse dans un contrôle médical positif sera:
    « je ne comprends pas , j’ai bu une nouvelle eau gazeu-
    se offerte par la coiffeuse de ma femme ; certaines
    bulles sont suspectes à mes yeux… » (ce n’est que la suite du feuilleton, rigolez pas, apres la « viande
    haute performance » d’un certain Con…..! j’ai fait
    tous les bouchers et je cherche encore …

    0
    0
  16. Jean-Daniel

    Bien vu Laurent pour Pantani et le Lautaret, désolé donc !

    L’arrivée était aux 2 Alpes. Comme quoi à une époque aussi, on ne savait pas tracer des étapes au Giro. 🙂

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.