Le point sur le Giro à 5 jours de l’arrivée…

En gros, il reste 3 étapes cruciales pour les 3 coureurs étant encore en lice pour la victoire finale (Savoldelli, DiLuca et Simoni, tous des Italiens, ce qui fait surement le bonheur des tifosi!).

Jeudi, c’est en gros une course de côtes qui attend les coureurs qui devront aller franchir « la ligne d’arrivée en haut du Limone Piemonte »:http://www.gazzetta.it/Speciali/Giroditalia/2005/upload/alt/alt17.jpg (1795m). Même si la montée finale est longue (plus de 20 kms), il sera difficile de départager les 3 coureurs même si on pense que DiLuca sera le plus désavantagé sur ce type de course. Les deux autres essaieront probablement de lui faire la vie dure, mais il est à parier que le classement général changera peu au soir de cette étape.

Vendredi, c’est le « chrono sur 34 bornes »:http://www.gazzetta.it/Speciali/Giroditalia/2005/upload/alt/alt18.jpg, un chrono qui comporte une belle bosse mais qui est très roulant sur les 20 derniers kms. Là, c’est tout avantage Savoldelli qui pourra mettre à profit à la fois ses qualités de rouleur et de descendeur. C’est le moment idéal pour lui de prendre du temps à DiLuca mais surtout à Simoni en prévision de l’étape du lendemain. Si Savoldelli ne parvient pas à prendre un peu de marge, la victoire finale pourrait bien lui échapper le lendemain.

Samedi, « c’est l’horreur pour les coureurs »:http://www.gazzetta.it/Speciali/Giroditalia/2005/upload/alt/alt19.jpg. Une méchante étape, terrible. 190 bornes de pure souffrance. Après une première très longue ascension de Sestrières, les coureurs devront en effet affronter un col inédit sur le Giro mais annoncé comme le juge de paix : la Finestre (2178m). Pratiquement 20 bornes d’ascension, moyenne plus de 9% (pire que l’Alpe d’Huez, que le Galibier…) dont certains passages à 14%. Et ce n’est pas tout: les 8 derniers kms sont en chemin de terre très étroit, boueux. Après une courte descente, l’arrivée sera jugée à Sestrière après une ascension rapide sur une dizaine de kms. Sur ce terrain, c’est avantage Simoni, cela ne fait aucun doute. Excellent grimpeur, fort de ses saisons passées, Simoni a en effet le coffre pour être au top dans les derniers jours, une situation qui ne s’applique pas à Savoldelli qui a tout à craindre de cette étape (il a d’ailleurs déclaré « _Je n’ai pas couru à ce niveau depuis longtemps et je ne suis pas sûr de tenir la troisième semaine_ »). Les pourcentages de la Finestre devraient donc permettre à Simoni de décrocher Savoldelli. L’arrivée étant jugée peu après la courte descente, c’est tout avantage Simoni qui pourra vraiment passer à l’attaque sans retenue dans la Finestre. Quant à DiLuca, bien difficile de dire si cette étape pourrait lui permettre de briller, mais ce n’est pas à exclure étant donné sa condition actuelle. « Il est la grande inconnue de ce Giro passionnant »:http://www.velo-club.net/article.php?sid=24410.

Bref, « rien n’est encore joué »:http://www.velo-club.net/article.php?sid=24421, surtout qu’il faudra aussi compter sur les Garate, Sella, Cunego, Basso (s’il se retrouve), Parra et Rajuno pour dynamiter la course. Tous ces coureurs essaieront probablement de partir de loin afin de faire rouler l’équipe Discovery derrière. Ce sera usant, très usant pour ces derniers… pour peu qu’on ose attaquer au sein des autres équipes.

Voici par ailleurs un « court article »:http://www.velo-club.net/article.php?sid=24415 vous permettant de faire le point sur les abandons jusqu’ici.

3 Commentaires

  • Cyclick
    Soumis le 25 mai 2005 à 7:32 | Permalien

    Le fameux “Colle delle Finestre”, samedi 28 mai. Juste à le regarder sur papier, j’ai mal aux jambes! Cunego et Gibo l’ont reconnu récemment, en le grimpant pour l’analyser, et il risque effectivement de faire des dégats. On parle ici de terre dans les derniers kms, avec ornières au sol et tout le tralala! Sur papier et photos c’est pas beau, imaginez pour vrai!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Cyclick
    Soumis le 25 mai 2005 à 7:40 | Permalien

    Et juste avant, c’est vrai que la montée à Sestrières est longue, mais avez-vous vu la descente qui suit ? Une longue, très longue descente qui mène au pied du Finestre, et c’est là d’après moi que Savoldelli va mettre son fameux talent de “descendeur” à l’oeuvre, dans toute sa splendeur… Car Savoldelli sait très bien qu’il doit gruger du temps à ses adversaires avant l’ascension du terrible Finestre, où là il va se faire devancer au sommet de ce dernier par probablement Simoni ou Cunego…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • le p'tit lucien
    Soumis le 25 mai 2005 à 9:41 | Permalien

    ouais, à moins que ce soit le vénézuélien Rujano qui baise tout ce petit monde, aidé par son coéquipier Parra. Après tout, il n’a que 2 minutes 18 à rattraper (enfin, il faut encore voir les résultats après le chrono de vendredi)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Fouillez nos archives!