Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le cycliste et le moine

Je sais pas vous, mais moi je suis marqué par l’image de Robert Gesink sur le podium du GP de Montréal dimanche.

Taux de gras, 5 ou 6% peut-être ? Côté affutage, on fait difficilement mieux, non ? La peau et les os, avec en prime un peu de muscle, les jambes surtout.

Hesjedal n’est pas énorme non plus, pas plus que la plupart des coureurs qui sont capables de terminer dans les 10 premiers d’un grand tour.

Et il y a l’autre cinglé, Filippo Pozzato, qui déclare vivre actuellement comme un moine afin de préparer les Mondiaux de cyclisme. Après avoir rompu avec son amie de coeur en mai dernier, c’est abstinence totale côte sexuel !!!! (du moins c’est ce qu’il affirme).

Cela m’inspire une réflexion sur l’hygiène de vie draconienne qui accompagne forcément la vie d’un cycliste professionnel de haut niveau s’il veut gagner des courses. 

Non seulement le cyclisme est un sport terriblement difficile – une montée de Camilien Houde ou de l’Alpe d’Huez pourra vous en convaincre – mais il est aussi très exigeant en dehors du vélo. D’ailleurs, les sacrifices nécessaires pour être performant sont habituellement un des motifs les plus souvent cités par ceux qui partent à la retraite; il vient un temps ou se priver de tout devient trop difficile.

De quelles privations parle-t-on ? En gros, elles sont de trois ordres: la diététique, l’hygiène de vie en général et la pratique sportive.

Côté diététique, les grandes lignes à respecter sont assez simples: aucun sucre rapide, donc jamais (ou presque) de dessert. Très peu d’alcool aussi, qui engorge le foie. Peu de café, car il contribue à déshydrater. Très peu de chocolat aussi, qui fait toxiner les muscles plus rapidement. Très peu de féculents à base de grains également, pour limiter l’effet "engraissant" de ces aliments. Peu de matières grasses aussi: beurre, fromages… Beaucoup d’eau, même le matin au réveil. De pâtes. De viandes maigres, comme le poulet ou la dinde. De légumineuses aussi. Avec ces règles, aller au restaurant peut présenter un défi !

Malgré ce régime minceur, la plupart des coureurs pros – sauf Jan Ullrich bien sûr – ne pourront pas perdre beaucoup plus d’un kilo par mois, sous peine d’entamer leur puissance musculaire. La prise de poids durant l’intersaison doit donc être limitée car perdre ce surpoids peut être assez long. 

Pour certains, des signes d’anorexie seraient même visibles dans le peloton professionnel. Le dossier avait fait du bruit il y a quelques années. 

Côté hygiène de vie, d’autres sacrifices sont souvent au menu des coureurs cyclistes de haut niveau: routine bien établie, dodo tôt le soir pour avoir un nombre d’heures de sommeil suffisant, massages réguliers, sans parler du plus important : la supplémentation vitaminique. Les cyclistes, qui perdent des litres de sueur chaque semaine, doivent en effet ré-équilibrer leur organisme par des suppléments alimentaires nécessaires à ce niveau d’intensité. Certains prennent un peu plus…

Enfin, leur pratique sportive limite leur capacité à s’investir dans d’autres sports, par loisir. On interdit ainsi très souvent, dans le contrat des coureurs, la pratique de sports jugés risqués pour les blessures, surtout le ski alpin et le football (soccer), mais aussi parfois le VTT !

Bref, le métier de coureur cycliste de haut niveau est vraiment fait de privations et exige une détermination de tous les instants pour tenir le coup pendant des mois, voire des années.

La lueur d’espoir ? Elle nous vient de Thomas Voeckler, vainqueur du GP de Québec vendredi et qui avouait, une fois la ligne d’arrivée franchie, être surpris d’avoir ce niveau en ce moment, n’ayant pas eu "une hygiène de vie exemplaire" durant le mois d’août. Un aveux surprenant, mais qui nous rappelle que les coureurs pro sont aussi humains, du moins à l’occasion !

Et vous, êtes-vous capable de telles privations pour être plus performant sur votre vélo ?

Partager

Précédent

GP de Montréal: l’analyse et le bilan général

Suivant

Jalabert-Arsenault: Jalabert a raison !

26 Commentaires

  1. delirium89

    dans le comportement du coureur tu as oublié le dernier article du « fait du jour » de cyclismag du 12/09

    0
    0
  2. delirium89

    ce n’est pas dans le fait du jour mais dans l’actualité du 12/09 excusez

    0
    0
  3. delirium89

    chui dans lalune ce matin moi c’est dans le bulletin d’info

    0
    0
  4. joel sigenar

    A propos de Thomas Voeckler justement, c’est un coureur que j’apprécie beaucoup par sa habileté et son sens tactique. Mais javoue etre troublé par quelques très récentes photos qui le montre les joues glonflées signe possible de rétention d’eau. Ai-je mal vu ou les photos sont de mauvaise qualité? Dans la même veine http://www.jeanchristopheperaud.fr/courses/de-murcie-a-orihuela/ regardez le commentaire en bas de la page « J’ai aussi pris 2kg, comme la plupart des coureurs de l’équipe. Notre médecin pense que nous faisons de la rétention d’eau ce qui permet à notre corps de moins souffrir de la canicule » . Curieux !.J’espère être parano(surtout pour un mec bien comme péraud) mais j’aimerais avoir l’avis d’autre personne .Merci.

    0
    0
  5. bernard

    voila un bel article qui relate enfin la vie réelle des coursiers,il n’y a pas que les jours de courses…!! passe par le forum de l’équipe, Laurent, et tu verras combien beaucoup parlent sans se douter de la difficulté que peut représenter cette envie de faire du haut niveau.Si tu rajoutes les plus cons qui te répondront qu’ils l’ont choisi et qu’on les y oblige pas…Je regrette qu’ils ne soient pas mieux et plus entourés, ça éviterait bien des débordements qui salissent leur sacré volonté et leur grand courage. J’accompagne des espoirs de vingt ans qui veulent prendre ce chemin, quand ils regardent le travail qu’il faut abattre pour y arriver je me demande encore parfois comment ils arrivent à ne pas se décourager;CHAPEAU.

    0
    0
  6. G.Lambert

    Laurent Thibodeault dans son commentaire sur la course de Québec dit que certains coureurs de l’équipe canandienne n’avaient pas leur place  »achetée » par Steve Bauer.

    En sachant que le vélo est un sport d’équipe, j’aimerais savoir qui aurait dû courir à la place?

    0
    0
  7. Cyclick

    « Malgré ce régime minceur, la plupart des coureurs pros – sauf Jan Ullrich bien sûr – ne pourront pas perdre beaucoup plus d’un kilo par mois… »

    On le sait bien, Ullrich, durant l’intersaison, se gavait de babas au rhum et de choucroûte! C’est Foglia qui avait dit ca dans un de ses articles, je m’en souviens encore… Très drôle !

    0
    0
  8. Cyclick

    Pour Pozzato, je ne vois pas en quoi l’abstinence sexuelle peut augmenter les performances sportives. Bah, peut-etre un jour ou deux avant la course comme tel, mais je ne vois pas en quoi s’abstenir, ne serait-ce qu’une semaine avant la course, peut aider à avoir de meilleurs performances…

    0
    0
  9. Sylvain

    Le vélo n’est rien de moins qu’une religion très stricte:
    Une vie d’abstinence alimentaire et sexuelle.

    Et comme tout excès, cette quête de la perfection ammène son lot de déviances …

    Dans l’actualité récemment:

    Bjarne Riis « excomumnie » Andy Schleck

    …et son chefs, protégera ses membres et prendra des années avant de reconnaître les faits…

    Le Monde – 25 mars 2010
    Benoît XVI accusé d’avoir caché un nouveau scandale pédophile aux Etats-Unis

    L’Équipe – 20 août 2010
    Pat McQuaid, le président de l’UCI, vole au secours d’Armstrong…

    Va-t-on avoir droit aux excuse de Pat McQuaid ou de l’un de ses éventuels successeurs …

    Soyez patient, il a fallu des décennies avant que l’église catholique admette et s’excuse des abus de ces membres !

    Assisterons-nous bientôt à la crucification du « Fils tout puissant » suite à la traîtrise de l’un de ses disciples et des efforts d’un Pons Pilate.

    P.S.
    Ce qui est étonnant c’est que nos avons assisté à la résurrection du fils avant sa crucifixion.

    0
    0
  10. Franco

    Salut,

    Bien vu l’article Laurent…

    Juste quelques précisions sur les coureurs pros…

    L’hygiène alimentaire : ce n’est pas si stricte pour beaucoup hormis certains qui sortent du lot comme Armstrong.
    Quand on voit les coureurs boire du coca à l’arrivée ou même parfois en course, on se demande où est la rigueur.
    Sans compter les bières après les entrainements, (toujours avec modération mais tout de même!), les frites , les glaces, et j’en passe…

    De même, les desserts ne sont pas interdits!!!! Ils sont même la règle, y compris en équipe nationale, car il y a dessert et dessert :
    pas de glace évidement mais des crèmes vanille maison améliorée par exemple, étaient au menu chaque jour, en quantité très limitée évidement mais il faut savoir que les coureurs doivent compenser la perte de calorie et mangent des tartelettes de riz, par exemple => cela constitue un dessert à mon sens.

    Quand à la vie de moine d’un Pozzato, c’est tout à fait faux puisque plusieurs études prouvaient au contraire qu’une pratique , même la veille d’une compétition,(modérée pour le sportif) permettait entre autre, un meilleur sommeil, et une meilleure récupération entre autre…

    0
    0
  11. Sylvain

    Oh, j’oubliais…
    (Pour les sceptiques)

    Avant d’assister à la crucifixion « du fils tout puissant »…

    Nous avons eu droit à son chemin de croix cette année.

    N’est-il pas tombé trois fois ?

    0
    0
  12. Regis

    On a rien sans rien, sans sombrer dans la psychose il est évident que pour faire du vélo ou du sport en général l’alimentation doit être surveillée.
    Pour ma part très peu d’alcool, rarement de la charcuterie, jamais de lait (de vache je précise).
    Le matin super petit-déjeuner : Pain complet Fromages café (des œufs parfois mais plus rares).
    Le Midi Déjeuner : Pattes ou Riz avec viandes ou poissons puis une compote de pommes en dessert.
    Le soir : En général crudités et parfois pattes ou riz avec viandes ou poissons mais une petite assiette.
    La Journée de l’eau environ 1,5L et 2 tasses de café maximum.De temps en temps je « craque » sur les desserts mais tant pis ça fait du bien.
    Conclusion : 43 ans – 1M74 – 68 Kilos et 32Km/h de moyenne sur 120 bornes (en vallée de chevreuse les connaisseurs apprécieront)sur parcours bien vallonné.
    Quand au sexe et bien si je ne m’occupe pas de ma femme un autre le fera donc je ne me fais pas prié n’est-ce pas.

    0
    0
  13. Dan Simard

    Parlant de faible % de taux de gras, à qoi doit bien être Andy Schleck sur cette photo (17e étape entre Pau & col du Tourmalet en 2010)? http://www.steephill.tv/2010/tour-de-france/photos/stage-17/#251-RTR2GMWK.jpg

    0
    0
  14. Maxime Maltais

    Moi je ne suis pas capable de tenir une hygiène de vie de la sorte. Je suis une bebitte à sucre et à bière et je dois tomber dans le vice de temps en temps, cela ne m’empêche pas d’avoir la forme et de rouler fort. Une bonne forme se retrouve quand même facilement. Je préfère dériver un peu parfois et m’enligner 3-4 bonne nuit de sommeil pour réparer le tout que de vivre dans un environnement contrôlé de laboratoire. On néglige souvent le repos en tant que sportif.

    Bonne fin de saison

    0
    0
  15. zut

    Atteindre l’excellence sportive n’arrive pas par hasard. Il faut faire des choix, le choix de diminuer son % de gras pour améliorer son rapport watts/kg, par exemple. Et le respecter.

    Est-ce que ce genre de comportements est seulement réservé aux cyclistes ?

    Que pensez-vous de nager en moyenne 50km par semaine pendant 50 semaines par année ? Et bien c’est le lot de tous les nageurs de niveau national et plus. Encore loin d’un niveau international ou professionnel… Et ce, sans compter les semaines de volume à plus de 100 km par semaine…

    0
    0
  16. alain39

    Rétention d’eau fait penser immédiatement à cortisone.
    Aujourd’hui le peloton ressemble à la cour des miracles où se cotoyent des coureurs asmathiques, toxicomanes, anoréxiques, aux hanches usées, souffrant de gastros hyper violents, et faisant de la rétention d’eau. Cette vuelta est devenue une véritable course aux chiottes.
    Faut dire que tout ce petit monde était dominé par un ex cancéreux devenu le meilleur grimpeur de tous les temps à plus de 28 ans.
    Avec le temps on ne se rend pas compte de cette évolution mais remettez ces propos en 1980 et tout le monde serait effaré de lire ça et pourtant c’est la vérité.
    Nous sommes loin du sport bonne santé que nous ont inculqué nos parents.
    Il suffit de jeter un oeil sur la vuelta pour se dire que rien ne change de l’autre côté des pyrénées.
    Baredo et autres espagnols se mettent à grimper comme des cabris.
    L’Espagne n’arrive pas à se sortir du dopage. C’est effroyable et cela dure depuis presque 2 décennies.
    Chaque année la vuelta nous livre son lot de coureurs espagnols bondissants qui ensuite s’évanouissent pour la plupart. Que sont devenus les Nozal, Gonzalez, Sevilla, Caruso, Pecharoman etc…
    Pourtant l’espace de quelques mois ils avaient faits illusion en multipliant les exploits.
    Comme le disait Fignon avec le dopage les exploits sont devenus anecdotiques. Des coureurs de second plan nous sortent des exploits dignes des tous grands pour ensuite rentrer dans le rang.
    Regardez Sastre et bien l’air du pays lui met la gaule. Pensez donc il en est à son 3eme tour de la saison et il est capable d’attaquer. Il est dans une bien meilleure forme.
    Pendant ce temps cuisses de grenouilles (qui d’ailleurs pourrait rejoindre la liste des anorexiques)est au repos après seulement 40 jours de course. C’est vrai que courir chez Astana en étant basé en Espagne lui pemettait de suivre des protocoles très efficaces.
    Les coureurs eux même reconnaissent aller se doper en Espagne et pourtant aucune sanction de la part de l’UCI qui va laisser 9 coureurs espagnols participer au CM.
    Lamentable.

    0
    0
  17. plasthmatic

    Tu as oublié Roberto Héras, Alain. Il avait été monstrueux, notamment sur un ultime chrono, où, sauf erreur, l’impossible, et bien il l’avait réalisé. N’en déplaise à qui voudra …

    Sinon, en matière d’ascèse, j’ai entendu Laurent Jalabert à deux ou trois reprises indiquer que cela ne lui convenait pas, et qu’il avait passé sa carrière en se contentant de ne pas manger n’importe quoi, sans rien s’interdire en soi.
    Nicolas Roche ne me paraît jamais « extrêmement » maigre, et l’air de rien, il marche toujours.

    0
    0
  18. joel sigenar

    Voila, pour maigrir plus, rien de tel que de s’entrainer après la course : http://www.jeanchristopheperaud.fr/anecdotes/ils-sont-fous-ces-routiers/ ,franchement je trouve ca dingue…

    0
    0
  19. joel sigenar

    A moins qu’il s’agisse d’éliminer les toxines, mais ca rapelle quand même quelques anciennes méthodes plutot dérangeantes.

    0
    0
  20. alain39

    Merci Joel.
    Pédaler sur un home trainer après une étape si dure ça nous rappelle de bien mauvais souvenirs.
    L’espagne est depuis 20 ans l’Eldorado des dopés.
    Il aurait été intéressant de connaitre le nom du coureur qui à 23:30 se tapait une petite séance de home trainer. Je parie qu’il est dans les 5 1er di GC.
    J’avais omis déliberrement Heras car il ne fait pas partie des météores espagnols avec 3 vueltas à son actif.
    Mais par contre il est évident qu’il avait des performances bien plus impressionnnates lors de la vuelta. Tout comme Valverde à qui l’air du pays donne de belles qualités de grimpeur.
    La domination espagnole dans beaucoup de sports devient assommante.
    C’est pathétique et personne ne remet cela en cause quand bien même des coureurs pris pour dopage avouent aller se soigner en Espagne.
    Il existe un véritable réquisitoire contre ce pays où l’affaire Puerto n’a jamais été jugée.
    Le vrai pb c’est la complaisance de l’UCI envers ce pays et les dopés en général.
    Quand on pense que Mc Quaid défend Armstrong on comprend combien cette culture du dopage est ancrée dans les moeurs et que les ramifications sont énormes.
    Un jour comme le font les prêtres pédophiles belges, les acteurs de ce dopage feront leur mea-culpa.
    Alors on verra les Mc Quaid et autres expliquer qu’ils voulaient bien faire quelque chose mais qu’ils ne pouvaient pas le faire.
    Pendant ce temps ils continuent tous à vivre grassement du système et personne ne leur demandera de restituer les sommes indûment perçues.
    Avez vous remarqué que le Kash après 3 ans d’interruption revient plutôt fort. Il devrait être à la ramasse et pourtant il est dans les 25 1er au général.
    Concernant l’anoréxie de certains coureurs il est évident que les Schelck et Contador sont d’une maigreur anormale tout en conservant une puissance incroyable pour nous sortir de super chronos.
    Contador c’est un peu Robert Alban, Beat Breu, Caritoux, Herrera qui auraient roulé comme Hinault.
    Impensable au milieu des années 80 où les rouleurs étaient des gars costauds. Certains, à savoir les grands champions arrivaient à limiter les dégats en montagne.
    Les quelques grimpeurs rouleurs avaient des physiques un peu plus épais. Van Impe, Delgado etc…
    Mais jusqu’à ces dernières années nous n’avions jamais vu un gars au physique de pur grimpeur de poche rivaliser avec les rouleurs.
    Avec Rasmussen et Contador c’est le cas.
    Le dopage évolue car les nouveaux cadors sont très maigres et très différents des Armstrong, Riis, Indurain et Ullrich.
    Le physique des champions semble être sculpté au gré des évolutions des types de dopage.
    On finit par croire que l’on peut créer des champions.
    Je regardais un reportage sur Ussain Bolt et il est intéressant de voir que son entraineur explique cette suprématie jamaicaine par le mental développé par les descendants d’esclaves. Il semblerait que dans leurs gènes ils ont un chromosome qui leur donne plus de volonté lié à cet instinct de survie développé par leurs ancêtres esclaves.
    Merde alors il a fallu attendre plus de 150 ans pour que ce trait de caractère apparaisse au grand jour.
    J’en conclus que Bob Marley n’était pas un descendant d’esclaves car côté sprint il était plutôt limité et puis question instinct de survie il avait un peu merdé.
    Un petit point commun, tous ont ou avaient une grande attirance pour la seringue.
    Je crois plus sûrement en un apport extérieur bien moins avouable qui fait que les sprinteurs de ce pays domine outrageusement le sprint.
    No woman no cry, no seringue no victory.

    0
    0
  21. colt seevers

    Parce qu’ils sont obligés de manger -comme tout le monde- un régime équilibré, on les voit toujours manger des sucres rapides avant, pendant et après les courses, comment peut on dire ça sur la flamme rouge quand même? Voudrait on influencer les jeunes cyclistes qui sont de plus en plus dévorés par l’anorexie mentale les pauvres?

    A lire cet article on croirait entendre un speech de white goodman des purple cobra globogym, c’est comique, il décrit des gladiateurs mécaniques idiots alors que c’est pour la plupart des bons vivants les cyclistes (cf l’anecdote amusante schleck riis).

    0
    0
  22. colt seevers

    et le passage sur le gène d’esclave est complètement faux, inqualifiable, à vomir. Le propriétaire du cerveau responsable de ces lignes doit vite se remettre en question.

    M’enfin Zola et l’hérédité, L’influence des transfuges nazis dans la société américaine et l’eugénisme c’était hier quand même.

    Chaque fois que je lis un truc sur les gènes et machin, l’origine ethnique et chose, ça me révolte à un point, j’espère que nous sommes nombreux dans ce cas.

    C’est les mêmes qui diront sans sourciller qu’un noir n’aurait jamais pu gagner un 100m nage libre parce que ses « os lourds » le font « couler ». Faux, Puant, abject, révoltant, je laisse pas passer sans relever.

    0
    0
  23. Cyclick

    J’ai entendu parler récemment, selon une étude, que les Noirs à la course à pied couraient plus vite que les Blancs à cause de l’emplacement de leur nombril! Le nombril montrerait le centre de gravité, et le nombril des Noirs seraient plus bas en moyenne que celui des Blancs!

    Est-ce une vérité ou une fausseté ? Ca me semble plutôt farfelu comme explication…

    0
    0
  24. alain39

    Colt pour ton information ce reportage est passé sur tv5 et le gars qui tenait ces propos était un noir.
    Je ne fais que rapporter ces propos et ne me sent aucunement responsable de ces lignes.
    J’ai été choqué aussi par cette instrumentalisation de l’histoire de l’esclavage.
    Et encore il vous manque les images où l’on voit les fameux sprinteurs s’entrainer dans des installations obsolètes et courir sur l’herbe.
    Il s’agit d’une manipulation de l’histoire tout comme Armstrong manipule à son profit la lutte contre le cancer.
    Mais dans les 2 cas un point commun, à savoir comment expliquer l’inexplicable.
    Armstrong avait mis l’accent sur ses entrainements et reconnaissances des étapes du tdf. Il se faisait passer pour le plus gros bossseur du peloton bien aidé en cela par le comportement de Ullrich.
    Armstrong en émule de Sarko avec le fameux « travailler plus pour gagner plus ».
    Nous savons tous ce qu’il est advenu de ce slogan creux.
    Idem pour Armstrong dont maintenant la défense met en avant qu’il est anormal de le poursuivre car d’une part il n’a jamais été pris, et qu’il fait parti de ces champions qui n’arrivent que toutes les 2-3 générations. Cette fois ci il est né plus fort que les autres et vouloir démontrer le contraire est gaspiller l’argent des contribuables.
    A cela ajoutez tout ce qu’il a fait pour la lutte contre le cancer et vous conviendrez que le poursuivre est immoral.
    Idem maintenant pour Ussain qui est le descendant de pauvres esclaves qui lui ont transmis cette rage de vaincre. S’attaquer à lui reviendrait à réécrire l’histoire et même nier l’esclavagisme.
    Celui qui met en doute ses qualités est un révisioniste.
    Incroyable toutes ces manipulations de l’histoire et des histoires de chacun.
    Et personne pour rétablir la vérité.

    0
    0
  25. plasthmatic

    Je te trouve en forme, Alain, vraiment. Bien dit.
    Quel meilleur bouclier pour le voyou autorisé que « la morale » … Chantage à l’évidence du bon sentiment.
    « Vieux comme le monde », pourrais-tu dire peut-être. Et ça marchera aussi loin que le monde …
    Crédulité, tabous, idoles, sanctification. Dans l’ordre qu’on voudra.
    Allez, stop, je disparais, Bernard va finir par m’engueuler. No pb d’ailleurs …

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.