Six questions autour des rebondissements de l’affaire Puerto

La nouvelle du jour est évidemment le départ d’Ivan Basso de chez Discovery. C’est un nouvel événement dans l’affaire espagnole Puerto qu’on croyait sans suite il y a à peine un mois. Force est de reconnaître aujourd’hui que les choses évoluent de nouveau très vite, à notre entière satisfaction on doit dire. Il y a peut-être de l’espoir dans la lutte contre le dopage dans le cyclisme… On vous propose ce soir quelques commentaires sur tous les événements récents. 1 – Le départ de Basso est-il réellement volontaire? On peut en douter. Il faut comprendre que Basso était vu, jusqu’à récemment, comme une carte maîtresse dans la stratégie de l’équipe Discovery visant à trouver un nouveau sponsor suite à l’annonce, par le sponsor actuel, de la fin de son engagement dans le cyclisme au terme de la saison. Avec Basso, Bruyneel et Armstrong pouvaient approcher d’éventuels sponsors en leur disant qu’ils avaient LE coureur susceptible de remporter le Tour dès cette année et pour quelques années encore, un élément fondamental de leur stratégie lorsqu’on sait que les Américains ne s’intéressent, lorsqu’il s’agit de cyclisme, qu’au seul Tour de France. Rattrapé par l’affaire Puerto, Basso s’est récemment transformé en véritable boulet pour Bruyneel et Armstrong. Comment vendre non seulement le coureur Basso mais également toute l’équipe, menacée de ne pas participer au Tour par Christian Prudhomme si elle persistait à vouloir y aligner un coureur soupçonné dans l’affaire Puerto ? Conséquemment, Bruyneel et Armstrong ont probablement vendu cette sortie à Basso, lui faisant comprendre qu’il en allait non seulement de sa sortie à lui, mais aussi de l’avenir de tout un groupe sportif. 2 – Comment se porte le cyclisme professionnel américain? On peut vraiment se poser la question. D’une part, il est loin d’être sûr que Bruyneel et Armstrong retrouveront un sponsor pour l’année prochaine. Les affaires commencent à sérieusement miner la crédibilité de ce sport qui reste peu populaire aux States lorsqu’on le compare au golf, au basket, au baseball, au football américain voire au hockey. D’autre part, sans Basso, Johan Bruyneel et Armstrong n’ont aucun coureur actuellement chez eux pouvant garantir de prétendre au podium du Tour de France, la seule course cycliste qui intéresse les Américains. Leipheimer? Il a montré ses limites depuis fort longtemps et à près de 34 ans, il est en fin de carrière… Danielson est plus jeune, mais il a lui-aussi montré ses limites, tout comme Popovytch qui tarde vraiment à confirmer tout le bien qu’on voyait chez lui il y a quelques années. Bref, avec les Armstrong et Landis déjà out, avec un Hamilton visiblement pas au bout de ses peines face au dopage (on y reviendra plus loin), avec des Hincapie, Leipheimer et Julich sur le bord de la retraite et l’absence de nouveaux champions en devenir (Zabriskie? vraiment?), le cyclisme professionnel américain de haut niveau se trouve aujourd’hui dans une bien mauvaise situation et nous sommes d’avis que son avenir est aujourd’hui sérieusement compromis. Seule l’équipe montée par Jonathan Vaughters tiendra peut-être la route dans l’avenir…notamment grâce à un programme anti-dopage très musclé passant par un suivi longitudinal précis. 3 – Jusqu’où ira l’affaire Puerto? Notre moral avait pris un sérieux coup suite au classement sans suite de l’affaire, il y a quelques semaines. Fort heureusement, certains, dont les Italiens, ont eu le courage de reprendre et de poursuivre plus loin. Les résultats sont aujourd’hui éloquents: on parle d’un rapport final de plus de 6000 pages (!!!), on parle également d’une cinquantaine (50!) de cyclistes supplémentaires impliqués dans l’affaire, portant à plus de 100 (plus de 100!) le nombre de cyclistes pro potentiellement impliqués. C’est presque la moitié du peloton européen! Ceux dont les noms circulaient déjà devront probablement se soumettrent prochainement à des tests d’ADN comme Basso. On pense notamment à Hamilton, mais aussi à Jaksche, Botero, Sevilla, Unai Osa et son frère Aitor, Gutierrez Cataluña, Roberto Heras et Zaballa. On verra pour les autres, mais gageons qu’ils ne perdront rien pour attendre. Bref, tout cela n’est pas pour nous déplaire puisque si la police détient des preuves tangibles comme des poches de sang, elle devrait pouvoir aller au bout de l’affaire et porter des accusations menant à des suspensions. Il y a un mois, nous n’y croyions plus mais voilà aujourd’hui que l’espoir renaît. 4 – Quelles sont les prochaines étapes? D’une part, Basso se soumettra à l’ADN dans les prochains jours. Ca pourrait être la fin de sa carrière, comme ce fut le cas pour Ullrich. D’autre part, ASO, l’UCI et les groupes sportifs se réuniront vendredi prochain pour entendre les positions du Tour de France quant aux invitations sur son épreuve et quant à sa position dans toutes ces histoires de dopage. L’espoir renaît chez nous aux vues des prises de position fermes de Christian Prudhomme qui semble bien avoir compris, contrairement à Pat McQuaid, que l’avenir du Tour et du cyclisme tout entier est bel et bien dans la balance actuellement. Car combien de temps les sponsors continueront-ils à vouloir investir dans le cyclisme si le milieu souffre encore longtemps de telles affaires de dopage? 5 – Quel bilan depuis l’affaire Festina? Le bilan est très lourd. Sont tombés face au dopage à peu près tous les grands champions de la dernière décennie: Riis, Ullrich, Pantani, Armstrong, Landis, Heras, Musseuw, Virenque, Zulle, Brochard, Camenzind, Hamilton, Botero, Perez, Gotti, Basso, Mancebo, etc. Ceux qui seront passés à travers s’appellent Indurain, Tafi, Zabel, Julich, Voigt, Bettini, Merckx, Boogerd, Hincapie. Les prochains scandales s’appellent probablement Vinokourov, Katchechkin, Kloden, Boonen, Cancellara, Valverde, Cunego, Schleck, etc., des coureurs qui travaillent encore, comme les générations précédentes, avec les médecins controversés voire leurs disciples. 6 – Le milieu est-il aussi pourri qu’on peut le croire et qu’on le laisse croire sur ce site? Malheureusement, c’est probablement encore pire. Plus que jamais, il convient d’être vigilant et très critique face aux performances offertes actuellement dans le cyclisme professionnel. Le "milieu" n’hésitera jamais à abuser de la crédulité des fans…

13 Commentaires

  1. Insensé
    Soumis le 30 avril 2007 à 11:29 | Permalien

    “6 – Le milieu est-il aussi pourri qu’on peut le croire et qu’on le laisse croire sur ce site?”

    Il faut absolument lire le bouquin de l’ex soigneur des Telekoms, Jeff D’Hont, qui vient de sortir en Belgique. J’ai pu lire quelques extraits dans l’hebdomadaire allemand “Der Spiegel” de ce Lundi.
    Edifiant, hallucinant, au delà de tout ce que l’on peut s’imaginer. Le livre traite essentiellement la période 1992-1996.
    Il y raconte, entre autres, l‘état physique, proche de la mort (abusant de médicaments de services de soins intensifs pour pallier au effets secondaires de l’EPO) d’un certain Rijs, qui allait gagner le tour 96 avec un taux d’hématocrite à……64%.
    Mais ce qui va secouer l’Allemagne dans cette affaire, c’est la compromission de médecins d’une des universités les plus prestigieuses, celle de Fribourg, médecins qui sont aujourd’hui les médecins de l‘équipe et censés appliquer les fameux contrôles internes à Team Telekom.
    Par ailleurs, D’Hont confirme dans ce livre mes convictions sur l’inégalité devant l’EPO.
    Il y raconte qu’Ullrich, lui aussi dépendant à cette molécule, ne réagissait pas aussi bien que d’autres à ce dopage, et qu’il devait limiter les doses, alors qu’il avait, toujours selon D’Hont le plus gros moteur de coureur qu’il ai eu entre ses mains entre 1960 et 2005 et que sans EPO, il aurait eu une carrière bien plus édifiante que celle qu’il a connu.
    On y apprend aussi que le troisième des championnats du monde 1993, Ludwig avait aussi un taux d’hématocrite d’extra-terrestre. Celà donne une idée du taux du second, Indurain, et du premier…..

    D’Hont qui était coureur lui même dans les années 50, démontre aussi trés clairement qu’au début des années 90, l’arrivée de l’EPO a complètement chamboulé la hierarchie des valeurs des coureurs, ce qui selon lui n‘était pas le cas les années précédentes où les amphétamines règnaient en maitre sur le peloton.
    J’espère que ce livre sera traduit du flamand de manière à ce que tous les aveugles de cette planète qui continuent de s’extasier devant les mollets luisants de ces tricheurs patentés, aient enfin la chance de voir clair.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. patrick B
    Soumis le 1 mai 2007 à 2:18 | Permalien

    Je salue ton retour, Insensé.
    Quelqu’un sait-il si le livre de Jeff D’Hondt paraîtra en français, et en France? Au jour d’hui, il n’est pas répertorié chez Amazon.
    Idem pour le livre de Jesper Skibby?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Soumis le 1 mai 2007 à 2:29 | Permalien

    credulité? pas la mienne en tout cas!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. Soumis le 1 mai 2007 à 2:33 | Permalien

    ullrich a peut etre un taux proche de 50 pour cent à l’origine ce qui expliquerai qu’il n’abuse pas trop de l’epo mais plutot d’hormones de croissance, d’ou sa force de boeuf
    en tout cas, il a un palmares exceptionnel sur le tour de france en particulier, et c’est le plus talentueux de sa generation pas de doutes

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. Soumis le 1 mai 2007 à 4:03 | Permalien

    Plus de 100 coureurs impliqués. Un bon coup de ménage et ça changera drastiquement le portrait des courses. Peut-être ce qu’il faut finalement. On efface et on recommence avec la relève.

    Une nouvelle génération de coureurs sont aux portes et n’attendent que de monter. Coupon la mauvaise herbe (coureur, équipe, directeur sportif etc) et laissons germer les nouvelles pousse! Ça prendra du temps, mais, en bout de ligne on espère être gagnant!

    Sinon, il nous reste qu’à sortir rouler pour le simple plaisir d’enfourcher la selle! Surtout que le soleil se pointe à nouveau la face dans la belle province!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  6. alain39
    Soumis le 1 mai 2007 à 8:12 | Permalien

    Heureux!!! voila mon sentiment.
    Heureux de voir que les tricheurs vont finir par etre confondus et vont cesser de hanter nos belles courses.
    Heureux de voir que tout un pan du cyclisme pourri devrait s’effondrer et notamment les peudos medecins vereux et autres directeurs sportifs pourris.
    Heureux de voir que le cyclisme est en mesure de faire sa mue et que d’ici quelques annees ils sera un sport qui fera figure de precurseur dans la lutte anti dopage. Cela a terme devrait renforcer le velo et faire revenir les sponsors.
    Heureux que la morale triomphe et qu’enfin la verite eclate meme si elle fait mal et qu’elle brise les reves de milliers de supporters.
    Heureux de voir qu’il existe encore des gens serieux et honnetes et qu’il y a des nations qui n’acceptent pas la mediocrite et le mensonge.
    Merci aux allemands pour leur sagacite, leur volonte a toute epreuve de decouvrir la verite qunad bien cela detruira a jamais l’image de leur plus grand champion cycliste.
    Merci pour cette lecon d’honnete, car si puerto est un scandale espagnol sa resoltion sera a mettre au credit des allemands.
    Allemagne pays tant decrie mais qui reste un bastion de l’honnete il suffit pour s’en persuader de voir les poursuites dont font l’objet les chefs d’entreprise a la morale defaillante.
    Belle lecon de morale et de justice que celle qui nous est donnee outre Rhim ou la mediocrite n’est plus acceptee et au contraire combattue.
    Encore quelques efforts mais definitivement nous prenons le bon chemin, celui de la redemption et de la resurrection de notre sport.
    Vive le velo.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  7. Insensé
    Soumis le 1 mai 2007 à 11:19 | Permalien

    Je te rejoins, Alain, sur ton analyse.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  8. didier girsch
    Soumis le 2 mai 2007 à 10:58 | Permalien

    pour le moment,il y a surtout des organisateurs qui font cavaliers seuls en essayant de sauver leur fond de commerce;

    les audiences en chute libres,ce sont les diffuseurs qui reduisent les droits payés a aso et qui font degringoler la “valeur” de leur evenement sportif,pas de tele spectateurs,pas de pub,pas de tour a la tele

    c’est triste mais tant pis pour eux

    ils oublient que rester au soleil en buvant une biere,c’est aussi plaisant que de regarder avec la meme biere et des chips des tricheurs demolir nos reves

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  9. Insensé
    Soumis le 2 mai 2007 à 12:03 | Permalien

    La lecture des révélations de D’Hont m’ont conforté dans mes convictions. Il faudrait annuler les victoire aux TDF de INDURAIN, RIJS, ULLRICH, PANTANI, ARMSTRONG, LANDIS.
    Je pense que la dernière victoire d’un coureur qui devait (presque) tout à son potentiel est celle de Lemond en 1990.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  10. Soumis le 3 mai 2007 à 1:07 | Permalien

    Insensé> On devrait annuler tous les palmarès de toutes les courses de puis les années Indurain et annuler les deux saisons à venir jusqu‘à ce qu’on revienne à des pratiques plus saines.
    Je me souviens du cas Indurain dont tout le monde trouvait normal que de gros veau de milieu de peloton il se transforme en aigle des Pyrénées, “tranquil” !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  11. fraysse
    Soumis le 4 mai 2007 à 12:51 | Permalien

    effectivement l’EPO a permis de transformer de petits courreurs et a vraimer bouleverser les hiérarchies, le sport pro étant un business les sanctions doivent être financières : grosses ammendes pour les équipes au bénéfice de l’AMA, geler une partie des gains des courreurs vers un fonds de placement et il leur sera reversé à la fin de leur carrière si ils n’ont pas été impliqué dans des affaires de dopage

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  12. Insensé
    Soumis le 4 mai 2007 à 12:55 | Permalien

    C’est clair que dans une économie de marché, seule la sanction financière est une sanction efficace. Mais pour être dissuasive, elle doit être trés trés lourde.

    Qu’est ce que j’aimerais voir Armstrong rembouser les millions de dollars acquis frauduleusement.
    C’est une forme de vol, d’escroquerie, d’abus de bien social pour être plus soft.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  13. Roger13
    Soumis le 4 mai 2007 à 5:18 | Permalien

    Je trouve les propos de quelques-uns un peu optimistes. Je vois les choses un peu comme à La Flamme Rouge. On est surtout en train de mettre les gros moyens pour sauver les apparences car on devine que le public n ‘est pas (ou plus) dupe. Les “sponsors”, de grands menteurs qui tiennent à leur image de marque, peuvent rechigner à payer, mais je ne suis pas sûr que l’audience du cyclisme souffre autant que cela du dopage. Il pourrait même y avoir chez certains un peu de jubilation à voir exploser en direct les reins d’Indurain gorgés de “saloperies“où de voir ridiculiser un concurrent pris la “main dans le sac” (ou plutôt la seringue dans la fesse). Les vrais passionnés comme nous sont chagrins certes, mais regardent tout de même justement parce qu’ils sont passionnés. Le problème est plutôt politique. Dans un monde où les richesses sont curieusement réparties, il faut trouver de bonnes raisons pour rendre supportable ces disparités. Ceux qui prennent le plus de gâteau doivent justifier de “dons” au-dessus de la moyenne. Une société aussi inégalitaire que la notre ne pourrait pas fonctionner une seconde sans le ciment de la morale. Le jour où plus personne ne croit au système…..

    L’une des fonctions sociales du sport de haut niveau est principalement d’augmenter la stabilité de la société en fournissant une justification morale de l’immoralité: Les injustices de richesse, de naissance, de moyens se noient dans le grand bain de la compétition avec la formule: Que le meilleur gagne. En haut de la pyramide, ils comprennent que c’est fondamental de sauver au moins les apparences.

    Cela dit, il est possible comme P. Bernard l’a dit, que, toutes hypocrites qu’elles soient, des mesures prises puissent protéger un tout petit peu de jeunes professionnels. Mais ne nous leurrons pas, de nouveaux réseaux plus secrets, plus difficiles à rejoindre existent déjà où verront le jour, car le dopage moderne apporte objectivement trop d’avantage.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Fouillez nos archives!