Ces événements, dans l’ordre, nous ont bien fait rire, parce qu’il vaut mieux rire que pleurer, même lorsqu’on nous prend pour des cons. Voici donc le bêtissier de la saison 2003 :

1 – Nombre de kilomètres parcourus par Ivan Quaranta sur la Vuelta cette année : trois. Même nous, on aurait pu faire mieux. Question : a-t-il pris le temps d’ouvrir le survêtement?

2 – Pantani suspendu par son équipe Mercatone Uno parce qu’ils ne « savent pas ou il est ». Ont-ils pensé à regarder du côté des plus récents accidents de la route ?

3 – Le couac Cipollini. Abandon au Giro à la 11e étape, pas de Tour, abandon dans la Vuelta au km 27. Faut bien entretenir sa réputation…

4 – Botero qui donne confiance à ses nouveaux employeurs en se terrant en Colombie jusqu’en mai et qui se présente alors en petite forme, avec à la clef un abandon sur le Tour. L’équipe Telekom lui a récemment pris un appartement sur le bord de la mer du Nord, il commence à payer son loyer ce mois-ci…

5 – Handy-Man Extraordinaire David Millar. À vouloir trafiquer sa plaque (non David, le 57×11 n’est pas un standard Campagnolo) et enlever lui-même son dérailleur avant pour sauver quelques grammes, on a rajouté quelques secondes…

6 – La déconfiture Fassa Bortolo sur le Tour. L’équipe no1 au classement par équipe présente… 2 coureurs à l’arrivée, Basso 7e et Bruseghin 66e. Un remake de l’affaire PDM en 1991 ? Mais chut…

7 – L’affaire Llorente. Sa défense : « les médecins m’ont dit que j’avais pas pris d’EPO ». Son plus proche conseiller : Riiiichard, qui lui a visiblement parlé de son fameux « on m’aurait menti? » et « à l’insu de mon plein gré »…

8 – l’éviction de Sainz, le multirécidiviste, sur la Vuelta, la veille du CLM décisif, parce qu’il a insulté un cameraman. Nozal lui dit merci!

9 – les critiques de l’UCI concernant le rapport indépendant du comité d’experts du WADA. Verbruggen, campionnissimo de la mauvaise foi… et qui ne cesse de nous faire rigoler.

10 – Le divorce d’Armstrong, 2 semaines après avoir pris les photos en famille sur les Champs-lysées, question de profiter encore d’un dernier coup de pub de la famille parfaite, unie par l’épreuve du cancer. Que voulez-vous, ca fait vendre des bouquins.

Tous ces événements nous ont bien fait rigoler en 2003. On en rit même encore… N’hésitez pas à nous faire part de votre bêtissier…

Partager