LBL: encore une course d’attente!

J’étais aux aguets dans La Redoute, convaincu de voir de belles attaques des favoris. Rien. Bon, ça viendra dans les Forges.

Dans les Forges, encore rien. Bon, la Roche-aux-Faucons est super-difficile je me suis dit, donc ça sera là.

Dans la Roche-aux-Faucons, rien. Bordel, reste moins de 15 bornes! Si, quand même, y’a Kreuziger qui a essayé sur le haut, avec Nibali dans sa roue, mais ça n’a pas duré.

Dans St-Nicolas, pas beaucoup mieux. Ha si! Caruso et Pozzovivo y sont allés. Pas forcément ceux qu’on attendait, mais enfin un peu de courage de la part de ces coureurs pro dont le métier est de gagner des courses…

Il a finalement fallu attendre quelques dizaines de mètres avant la flamme rouge pour que ça bouge, avec Daniel Martin qui voulait visiblement refaire le coup de l’an dernier. Il l’a presque eu, chutant dans le dernier virage malheureusement.

Derrière, Valverde faisait le forcing un peu tard, et Gerrans était limite mais il a tenu. Du coup, il a pu s’imposer relativement facilement au sprint devant Valverde et Kwiatkowski.

Valverde peut nourrir quelques regrets, il a choisi de marquer à la culotte Philippe Gilbert, s’enfermant dans une course d’attente. Pourtant, il était visiblement très costaud hier, possiblement le plus costaud du paquet. Du moins, c’est ce que croit Kwiatkowski.

Alors, un grand LBL?

Je pense que non. Encore une course d’attente ou visiblement, le niveau est élevé mais surtout, où les grands leaders ne veulent plus prendre de risques. Dans le cyclisme moderne, une 8e place vaut mieux qu’une 20e ou une 30e, ne serait-ce que pour les points UCI. Et en fin d’année, les points UCI, ça compte. Gilbert l’a dit à l’arrivée de la Flèche Wallonne mercredi dernier.

Du coup, Romain Bardet a même déclaré « c’est triste le vélo comme ça« , repris en gros titre dans L’Équipe.

Pour un sport qui veut rivaliser avec d’autres grands sports professionnels, je suis d’avis qu’il y a des trucs à revoir. Qu’avec les oreillettes, les intérêts financiers et le caractère d’équipe du cyclisme pro, il faut revoir certains aspects de la formule.

Trop dur, les parcours? Je pense que non. La preuve, ils sont désormais 50 dans le final, alors qu’ils étaient 10 il y a 20 ans…

Le problème, c’est que le cyclisme est devenu un sport calculateur. On calcule ce qu’on peut donner aux échappées puis on rentre. On calcule les risques d’y aller dans tel côte du final et de se faire contrer. Alors on ne bouge pas, et on protège une place dans les 10.

Remarquez qu’avec Simon Gerrans, je suis d’avis que cette édition de La Doyenne a un bien beau vainqueur. Gerrans est tout un coureur, une vraie peste dans le final d’une course, capable de tout. Déjà vainqueur de Milan SanRemo en 2012, du Grand Prix de Québec aussi en 2012, deux fois champion national d’Australie, c’est le genre de coureur que je vois bien devenir champion du monde très bientôt. Il ne faut jamais, jamais le sous-estimer à l’approche d’une ligne d’arrivée!

20 Commentaires

  • WEYER
    Soumis le 28 avril 2014 à 12:32 | Permalien

    bonjour,

    Ne pensez vous pas que cet état de fait est peut être du aussi à la fin d’une époque, des apprentis sorciers de la dope qui étaient habitués à survoler les courses et a tout faire péter ?…et que maintenant les coureurs se rendent compte que attaquer après 200km ce n’est plus aussi simple ? Que les jambes font mal , qu’on ne peut plus se permettre d’essayer 3 cartouches et que donc on calcule beaucoup plus sachant qu’on ne fera (plus) pas de différence comme avant et qu’on risque de le payer cash ? Bref qu’ils ont moins confiance dans leur potentiel …qu’ils ont moins de potentiel ….

    Le niveau des meilleurs est très resséré car peut être que justement il n’y à plus de différence artificiellle…ou beaucoup moins …?

    Seb w

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +13 (from 19 votes)
  • Clément
    Soumis le 28 avril 2014 à 2:12 | Permalien

    Tout à fait d’accord avec le commentaire précédent.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • vinnnch
    Soumis le 28 avril 2014 à 2:21 | Permalien

    Moi je pense quand même que le coup des points UCI y est pour beaucoup. On a notamment vu P. Rolland, « en bas » de Liège, attaquer un peu puis ne pas oser enchainer. De peur, j’imagine, de se faire contrer et de finir en queue de peloton (il aurait risqué de finir 30ème en gros du coup).
    Du coup il n’ose pas, attend, et finit 23ème. Je trouve ça limite foutage de g… pour ma part, qu’on ne fasse pas l’effort dans un groupe de 5 ou 6 je comprends, mais dans un groupe de 30 franchement moins. très frustré pr cette course également…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • Zardoz
    Soumis le 28 avril 2014 à 2:40 | Permalien

    Pour le coup, j’admets qu’on a eu droit à une course assez affligeante. Je l’ai suivie à la TV belge, et les commentateurs étaient franchement atterrés. La même chose il y a dix ans, et ça se serait joué à un duel Zabel-Freire. Les Kristoff, Degenkolb et Démare devraient penser à intégrer la course à leur programme l’an prochain.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • alain39
    Soumis le 28 avril 2014 à 3:21 | Permalien

    Si on compare le cyclisme à la boxe en ce sens que c’est une sorte de multi-duel alors on peut mieux comprendre l’impact des points UCI.
    Dorénavant la victoire est au point et non par KO.
    Aussi l’attaque n’est plus la tactique à adopter.
    Il est évident que si on veut remettre du panache dans les courses il va falloir changer ce système qui arrive à son terme.
    Ajoutez à cela le dopage qui en ce moment traverse à mon sens une sorte de phase de mutation.
    Tous les cadors vont au Mt Teide et semblent suivre des protocoles identiques.
    Les contrôles renforcés et l’usage de protocoles complexes avec micro dosage semble donner des résultats plus mitigés.
    On voit bien que les mecs qui reviennent du Mt Teide ne sont pas aussi souverains que par le passé.
    Je pense qu’en plus il y a une nouvelle donne; les effets secondaires à court terme.
    Le meilleur exemple et je suis étonné que personne n’en parle est Sky.
    De meilleure équipe au monde en 2012-13 elle a un début de saison calamiteux.
    Pas capable d’aligner 9 coureurs sur la flèche et LBL. Incroyable, d’ailleurs je ne me rappelle pas un seul antécédent à ce niveau. Et pourtant relevé par personne.
    Porte, Froome, Wiggo, qui ne font rien et pour 2 d’entre eux des maladies à répétition qui les font renoncer à leur programme.
    Ajoutez à cela les cas Hénéo, Tiernan Lock et vous comprenez que chez Sky le ciel n’est plus bleu.
    Les mois à suivre vont être intéressant en la matière.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +17 (from 19 votes)
  • legafmm
    Soumis le 28 avril 2014 à 5:00 | Permalien

    Un LBL affligeant, où valverde démontre une fois de plus qu’il est un petit coureur, il était sans doute l’un des plus fort, mais il ne prend jamais de risque, et comme tous les autres favoris ont calqué sa course sur lui, on a eu droit à une course d’attente, scénario idéal pour Gerrans, lâché ds la roche au faucon et qui a parfaitement profité de la non course des autres coureurs.

    Le gros pb cette année, c’est que tous les favoris (valverde, gilbert, kwiatkowski, dan martin) ont une bonne pointe de vitesse et se reposent uniquement la-dessus pour faire un gros résultat.

    On aurait sans doute une course plus animé avec des favoris n’ayant pas une grosse pointe de vitesse (comme les schleck, nibali, contador), ces gars là sont obligés de faire la décision avt le dernier kilo.

    Nibali est assez transparent depuis le début de saison, il est très en deçà de ses standards.

    Les points uci existent, et ne seront jamais abolis, c’est une certitude, surtout que la nouvelle réforme prévue pour 2017 prévoit 2 divisions WT avec chaque année une accession et une relégation, il faudra forcément des points pour que cela fonctionne.

    revoir le système d’attribution des points, en donner à un plus gd nombre, tout en favorisant les vainqueurs.

    1- 50 pts
    2- 20 pts
    3- 16 pts
    4- 14 pts
    5- 12 pts
    de 6 à 10, 10 pts
    de 11 à 20, 8 pts
    de 21 à 30, 6 pts

    de cette manière, la victoire est valorisée et derrière il n’y a pas une gde différence entre une 2e place et une 19e, ça pourrait libérer les esprits des coureurs.

    Concernant sky, c’est troublant, très troublant même, pour une équipe soit disant hyper pointue, cela frise le ridicule et c’est finalement Wiggo qui s’en sort le mieux, ce qui est une sacré surprise.

    Il a fait un très bon Paris-Roubaix, excellent même pour un novice, et sort d’un Tour du Trentin encourageant, il progressait chaque jour et termine très près des premiers lors de la dernière étape au Monte Bondone.
    Ce jour là, il n’a perdu qu’une 20aine de secondes sur des garçons comme pozzovivo, evans ou scarponi qui sont très proche de leur pic de forme à l’approche du Giro.

    et si wiggo gagnait un nouveau Tour en juillet ?

    pour froome, va t’il une fois de plus être non partant en Romandie, réponse demain.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  • Marc
    Soumis le 28 avril 2014 à 6:54 | Permalien

    Belle course avec de nombreuses attaques mais le vent de face n’a pas non plus récompensé les comportements offensifs.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • solalex
    Soumis le 28 avril 2014 à 7:38 | Permalien

    Ce qui m’intrigue, ce sont les pics de forme ultra-courts de certains coureurs comme Guilbert, Valverde. Ce dernier atomise tout le monde sur la Flèche wallonne… et là, il semble trop court. Idem pour Gilbert : très fort sur l’Amstel et à la ramasse sur LBL.

    Les coureurs en forme toute l’année sont suspects, mais certains semblent cibler une seule course et les rendent aussi suspects. Peut-être somme-nous entrer dans une ère nouvelle avec des produits non plus sanguins, mais « flash » ( comme la cocaine mais en plus subtil…)

    Ceci dit, les 5 derniers kms étaient palpitants grâce à Pozzovivo notamment. Quel suspense !!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  • MaximeR
    Soumis le 28 avril 2014 à 7:44 | Permalien

    Bonjour tout le monde

    personnellement ne restera dans mes souvenirs de ce Liège-Bastogne-Liège 2014 que mon expérience personnelle, la veille de la course avec quelques sur le parcours des pro lors du L-B-L challenge. Météo parfaite, parcours de légende toutes les conditions étaient réunies pour en faire une belle journée de vélo, même le public présent à l’avance pour la course qui de temps en temps nous acclamaient. Un vrai bonheur.

    @pour la course, un seul mot à dire ZZZZZZZZZZZZZZZZ.
    Plus personne n’est hyper fort, super au dessus du lot.
    Il faut reprendre les paroles de Lefevere qui déclare « que ce sont tous des pros hyper entrainé », ce qui explique une partie de cette égalisation des performances.
    D’autres explications sont avancées.
    -Parcours plus dur: Pas d’accord, il y a bien la cote des forges en plus mais il n’y a plus ni le Mont Theux, ni le Maquisart (Le Rosier ayant été remplacé par la Vecquée). Et puis plus dur pour empêcher les attaques dans la redoute, d’accord mais ça n’explique pas le manque d’attaque dans la Roche aux Faucons et dans St Nicolas.
    -Diminution du dopage, peut-être mais j’y crois pas trop non plus, je dirai plus égalisation du dopage, faut pas oublier que les moyennes de courses ne diminuent pas (on a eu le Paris Roubaix le plus rapide de l’histoire avec vent 3/4 face pendant une grande partie de la course).
    Je croirais à la fin du dopage quand il y aura des défaillances énorme et ici justement il n’y en a pas, tout le monde roule « au train ».

    Je partage dés lors l’avis de Bardet « c’est triste le vélo comme ça ». Espérons de ça soit mieux sur le Giro et le Tour mais c’est rarement le cas.

    C’est pour ça que j’en reviens au début de mon commentaire « les plus beaux souvenir et évènement sont ceux qu’on se crée soit même sur le vélo », pour ça pas besoin d’être un cador, faut juste y aller à son rythme et y prendre du plaisir, personnellement à l’avenir je réfléchirai à deux fois avant de regarder une course.

    Bonne journée

    sportivement

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +9 (from 9 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 28 avril 2014 à 9:19 | Permalien

    L’entraînement aux Canaries pour la plupart des coureurs en 2014 semble niveler le niveau de performance. Même entraînement, même protocole, même résultats. Donc plus d’arrivées massives. Moins de différences individuelles. Peu de franches défaillances. Sky est rattrapé par la concurrence. Froome et Porte tolèrent de moins en moins bien les protocoles très stricts nécessaire à la surperformance. Wiggins s’en tient loin, trop exigeant de préparer un grand Tour pour le gagner, dit -il, à demi mot.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 28 avril 2014 à 9:24 | Permalien

    Notons le gabarit de Gerrans qui n’est pas très compatible avec un gagnant de LBL. Musculaire et légèrement enrobé (pour un coureur élite et comparativement aux autres membres du top 10). On est loin de l’extrême low fat ici.
    Mais ce gars semble avoir un sacré moteur.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  • alain39
    Soumis le 28 avril 2014 à 11:02 | Permalien

    A mon sens Froome va avoir du mal à être au top pour le tdf. A ce stade on a souvent pu constater que tout retard de préparation se paye cash. Les Sky sont à la dérive de façon grave.
    Il y a un nivellement mais il est encore trop tôt pour en tirer toutes les conclusions.
    En effet, notre grille de lecture est quelque peu faussée.
    Nous avons pris l’habitude de voir un coureur ultra dominer. Mais par le passé c’était rare qu’un coureur fasse le doublé et encore moins le triplé.
    Hinault ne l’a jamais fait même au temps de sa victoire de 80. Pourtant il était au top à cette époque.
    Ca ne m’étonne pas de voir différents vainqueurs c’est le contraire qui me gênait.
    Valverde était bien durant toute la semaine (le meilleur) mais gagner est une autre histoire car soumise aux aléas de la course. Idem pour Michal qui a fait que des places. Ils étaient forts mais ne pouvaient lâcher tout le monde. Il faut noter aussi que les qualités demandées pour chacune de ces 3 classiques sont différentes. Amstel il faut savoir frotter et être puncheur, la flèche il faut être un grimpeur explosif enfin LBL il faut être très endurant pour encaisser le dénivelé. Une course d’homme fort plus que de spécialiste pour LBL.
    En gagner une a longtemps été l’objectif de chacun. Même pour les meilleurs spécialistes comme Argentin, Kelly, Criquélion, et autres dans les années 80.
    Ce qui me gêne c’est la taille du peloton à l’arrivée. C’est rare sur LBL qui est la course d’hommes forts et donc vouée à un gros écrémage. la moyenne n’etant pas mauvaise il y a donc un nivellement.
    Il est évident que les coureurs suivent les mêmes protocoles et aucun ne semble en tirer un avantage supérieur.
    Concrètement ils ont perdu en explosivité.
    Depuis des années le dopage a donné un réel avantage en ce domaine et cette année aucun ne sort du lot sauf…. Contador.
    Il est le seul qui après avoir perdu cette qualité l’a retrouvée alors que simultanément les Sky l’ont perdues.
    Et qui gagne maintenant avec la régularité d’un métronome? Contador.
    Il y a un perdant et c’est la Sky. Non contente d’être rattrapée par ses adversaires elle semble avoir les pires difficultés à avoir des coureurs en état de courir. Froome connait une année digne de celle de Wiggo en 2013. Il est incapable d’enchaîner lui qui alignait comme un métronome les victoires l’année dernière.
    Il semble que le protocole Sky a des effets secondaires qui se manifestent l’année suivante.
    A mon sens on ne peut pas rester des années aussi maigre que Froome et Wiggo sans avoir de grosses carences et sans que l’organisme ne s’affaiblisse.
    Je ne suis pas médecin mais c’est qu’un peu de bon sens.
    Ceci dit rien n’est encore démontré car en la matière il faut avouer que nous avons assisté à tellement de miracles que nous ne pouvons plus rien anticiper.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +15 (from 15 votes)
  • pijiu
    Soumis le 28 avril 2014 à 2:29 | Permalien

    A noter la belle course de Pozzovivo, l’un des plus forts avec deux belles attaques dans la Roche-aux-Faucons et St-Nicolas. Peut-être qu’il aurait remporté la mise s’il avait attendu St-Nicolas? En tout cas belle 5ème place pour un coureur qui ne s’est pas caché toute la journée.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • Vincent C
    Soumis le 28 avril 2014 à 6:43 | Permalien

    @Laurent

    Beau vainqueur?

    Beurk non! Gerrans commence a être connu comme étant « wheelsucker ». Il a gagné comme à Milan-San-Remo en suivant les attaques, en ne ramenant pas et en giclant dans les derniers 50 mètres… pas très intéressant tant qu’à moi.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 10 votes)
  • alain39
    Soumis le 29 avril 2014 à 10:11 | Permalien

    Interview intéressante de Froome sur Orange.fr.
    Il reconnait que d’habitude il n’aime pas ses séjours au volcan. Pourquoi? Pas d’explication. Il partage toutefois ce sentiment avec Wiggo qui ne veut plus supporter ces entraînements sur le volcan.
    Mais cette fois il a apprécié. Pourquoi? Pour toute réponse il a apprécié de se contenter de manger, rouler et dormir. Diantre quel programme et je ne vois pas en quoi il a besoin de s’isoler pour le faire.
    Il a alterné du travail en intensité et des longues distances. Rien de bien nouveau sous le soleil et une fois encore pas besoin d’aller à Ténérife pour le faire.
    Franchement que font-ils tous sur ce volcan? C’est quand même une question que tout le monde devrait se poser.
    Pendant des décennies les coureurs ont apprécié s’entraîner sur des terrains qu’ils connaissent et proches des conditions de courses au niveau topographie. Là ils passeraient leur temps à grimper la même montagne. Ça ne correspond en rien à des conditions de course habituelles car à ce que je sache ils ne se limitent pas à faire des courses de côte.
    Ont ils eu des contrôles inopinés lors de leurs séjours tous ces fans de volcans admirateurs de Tazief? C’est une vraie question à poser à l’UCI. Si d’aventure on se rend compte que ces stages se font hors contrôles on comprendrait mieux leur intérêt. d’ailleurs nous savons tous que l’avantage d’une île réside dans la facilité à tracer les arrivées. Facile de repérer les sangsues qui ne peuvent venir que par les airs.
    Un bon indic à l’aéroport et le tour est joué. Une sorte de moto-man local dont la mission serait de passer un coup de tel. Après moto-man nous avons phone-man.
    Ses chiffres sont identiques voir mieux qu’en 2013. Étonnant pour quelqu’un qui a eu une préparation autant interrompue et a si peu de jours de course.
    D’ailleurs il se garde bien d’être plus précis et en gros on ne sait pas de quoi il parle. VOmax, puissance, RPM, watts, pulsations etc ?
    Si on apprend qu’il a perdu 1,5 kg et que d’ici le tdf il va perdre le même poids.
    C’est la patte Sky. Le poids, toujours le poids.
    Il se moque de nous ou essaye de se convaincre.
    Concrètement, cette interview ne fait que renforcer le malaise qui entoure la Sky. A force de vouloir expliquer l’impossible cette équipe arrive a faire dire des conneries à ses coureurs. Il y a une pseudo transparence alors que sur les pépins physiques de Froome et Porte nous n’avons aucune explication médicale claire. Étonnant pour une équipe soit disant à la pointe du progrès qui se vante de manier des plans d’entraînement et de suivi physique/médical très avancés.
    De toute façon à chaque fois que je vois Froome sur un vélo je ne peux réprimer un malaise tant sa position est mauvaise. Il pédale aussi mal qu’un minime et a une raideur du buste que jamais je n’ai eu le loisir d’observer sur aucun coureur (même amateur). Il me fait penser à un cyclotouriste.
    Franchement de mon temps on employait l’expression « pédaler comme un charlot ». Il incarne parfaitement cette expression.
    Le dernier qui m’a toujours écœuré sur sa façon de pédaler était Arsmtrong avec cette moulinette et ce buste immobile. On aurait dit que ses jambes étaient détachées du haut de son corps et il y avait comme une dimension irréelle et artificielle. Le haut de son corps semblait ignorer l’effort immense fourni par ses jambes.
    Avec Froome c’est pareil sauf que la position de son buste est tellement droite et raide (bras écartés) que ça nous donne l’impression de voir un cyclotouriste si on ne voit pas la vitesse de rotation de ses jambes.
    Franchement l’image qu’il donne est pathétique et tellement loin de la réalité.
    Attendons les semaines à venir pour voir comment il va monter en puissance. Mais cette fois il faudra donner d’autres explications car son approche aura été différente de celle de l’année dernière et surtout moins conforme aux standards Sky ou tout est préparé à l’avance et sans aucune improvisation.
    Cette année c’est tout le contraire. Nul doute qu’ils y travaillent car dire tout est son contraire est un art si on veut être convaincant.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 8 votes)
  • delirium89
    Soumis le 29 avril 2014 à 12:05 | Permalien

    « Le Top 10 était l’objectif que l’on s’était fixé au début de la semaine. Le contrat est donc rempli ». Reponse de Romain Bardet dans une interview sur velo101. Yeahhh elle est pas belle la vie de champion.
    « Les directeurs sportifs ont pris très peu d’initiatives. »commentaires de cyril Saugrain toujours sur velo101. Comme quoi ce sont bien les DS qui commandent et gerent les coureurs jusqu’à l’arrivée, les coureurs , surtout les jeunes, n’ont plus droit de se laisser guider par leurs sensations. Le Monsieur dans la voiture est là. T’inquietes pas mon p’tits gars on s’occupe de tout. C’est l’époque de la télécommande non.
    Une autre réflexion de Michal Kwiatkowski « Réaliser un podium à Liège-Bastogne-Liège est quelque chose de très spécial d’autant plus que c’est lors de la 100ème édition. Je pense que je vais rentrer dans l’histoire pour cela. » Le mec croit qu’il va rester dans les annales en ayant fait 3eme en 2014. Qui se souviens du 3eme en 1985 (au hasard). A 23 ans Fignon ne pensait qu’à faire la nique aux anciens, jusqu’à en briser son pedalier dans Blois Chaville. NOSTALGIE

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • Vincent
    Soumis le 29 avril 2014 à 1:44 | Permalien

    https://www.youtube.com/watch?v=3yAmAkRp758

    La vidéo de la journée des Orica!!
    Gerrans a profité de la neutralisation des autres, c’est intelligemment joué… et il fallait encore être là après la côte de Ans. Ce n’est pas donné à tout le monde… C’est la course, il aurait eu tort de la négocier autrement!
    Il mérite cette victoire!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • solalex
    Soumis le 29 avril 2014 à 3:11 | Permalien

    Alain 39,

    Pourquoi l’UCI ne communique sur les contrôles réalisés sur tel coureurs ? Où ? et quand ?

    On veut savoir mais tout ça semble tellement opaque…

    Et puis si on réfléchit juste 2 secondes. Le 1er sacre d’Armstrong est déjà suspect pour tous… Prime => vol, escroquerie en bande organisée. Et j’en passe et des meilleures : pourquoi les services de renseignements français ne sont pas sur le pied de guerre dès 1999? Comment peuvent-ils laisser un type et sa bande de mafieux faire leur popotes tranquillou ?

    Tout le monde peut être sur écoute, pisté 24h sur 24h… sauf les cyclistes. Ténérife, c’est le paradis pour se préparer ? J’y crois pas une seconde.

    Si on veut savoir, on peut savoir.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Fore
    Soumis le 30 avril 2014 à 2:05 | Permalien

    @alain39 : Armstrong allait déjà au Teide en janvier 2001, c’est raconté dans le livre d’Hamilton. Météo clémente, altitude et éloignement des testeurs étaient l’objectif, plus de longues montées pour s’entraîner. Depuis, l’altitude a apporté un autre avantage : justifier les variations sanguines dans le biopassport.

    @solalex : les services policiers français ont des consignes depuis environ 5 ans de laisser les coureurs tranquilles : depuis Rumsas (2002), Frigo (2005), le père Schleck (2008), plus de fouilles de véhicules, encore moins de chambres d’hôtel. Le journal « le canard enchaîné » en a parlé en juillet 2013, le ministre a demandé à ne pas toucher au TdF pour ne pas nuire au moral des ménages… Pareil en Italie ou après la pénalisation du dopage (2000 ?) il y avait eu le Blitz de San Remo, depuis, calme plat.

    Si ça ne teanit qu’à moi : mise sous écoute des chambres d’hôtel des coureurs suspects, surveillance nocturne (je suis persuadé que certains n’hésitent pas à se réveiller au milieu de la nuit pour faire leur manipulation sanguine discrètement), espionnage des aller et venues autour des équipes. Depuis Festina, il n’y a plus rien dans les frigos des équipes, mais plein d’intermédiaires discrets autour.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • alain39
    Soumis le 30 avril 2014 à 4:39 | Permalien

    Sans aller jusqu’aux écoutes qui à mon sens est disproportionné on peut faire des contrôles.
    Il est évident que le Mt Teide est devenu le temple de la dope et donc un renforcement des contrôles.
    Et puis les cyclistes sont des salariés et il pourrait aussi y avoir des clauses dans leurs contrats qui prévoient que durant la saison ils ne peuvent pas se déplacer dans certains pays et ce pour des raisons d’absence de contrôles. Ou alors ils auraient un nombre de jours sans pouvoir courir suite à ces séjours. Une sorte d’arrêt de travail (non rémunéré) au titre du principe de précaution. Juridiquement ça tient la route.
    Et puis il faut traiter le sort de la Colombie l’autre pays de la dope. On sait qu’il n’y a pas de contrôles là-bas. Donc pareil tous les coureurs qui reviendraient de Colombie auraient une période de carence.
    Regardez on apprend que certains leaders arrivent la veille de la course à des heures tardives. Pourquoi Froome à priori malade est arrivé à Liège la veille au soir de la plus dure des classiques?
    Soit c’est un comportement non professionnel soit c’est par respect d’un protocole de dopage. C’est clair que ce n’est pas normal.
    Comment Nibali peut expliquer son séjour au MT Teide avant LBL?
    Rien ne le justifie. Qu’il y aille pendant ses vacances je veux bien mais en pleine saison pour s’entraîner sur un terrain et dans des conditions sans relations avec les courses à venir est un non sens.
    Il y a les moyens de mettre fin à ces pratiques mais voilà l’UCI ne fait rien.
    Les sponsors non plus, les DS non plus.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!