Tous les jours, la passion du cyclisme

 

L’actualité du GP de Québec

Petit tour des nouvelles entourant le monde du cyclisme et du GP de Québec.

1 – Astana, le doute. On a appris hier via l’UCI que Valentin Iglinsky a été piqué positif à l’EPO lors du récent ENECO Tour en août dernier. Du coup, son équipe Astana, au sein de laquelle évolue également son frère aîné mieux connu, Maxim, vainqueur surprise de Liège-Bastogne-Liège 2012, l’a immédiatement congédié.

Voilà une nouvelle histoire de dopage dans le cyclisme, après les histoires pas claires ayant touché Kreuziger et Horner plus tôt cette saison.

Cette histoire est surtout malheureuse en ce sens qu’elle touche l’équipe Astana, une équipe qui a beaucoup gagné en 2014 et notamment le Tour avec Vicenzo Nibali. C’est aussi une équipe dirigée par Alexandr Vinokourov, qui traine de grosses casseroles côté dopage avec son implication présumée dans l’Affaire Puerto, puis un contrôle positif aux transfusions homologues.

Alors forcément, on a un doute quant à l’équipe Astana. Officiellement, on assure que Valentin Iglinsky aurait agi seul, bien évidemment.

2 – Quelques erreurs se sont glissées dans ma présentation des favoris des grands prix de Québec et Montréal. Certaines de ces erreurs découlent du fait que je n’avais pas en ma possession la liste finale des engagés. Ainsi, Maxim Iglinsky chez Astana et Giovanni Visconti chez Movistar ne sont pas des partants. Mon texte a été mis à jour à mesure que les informations me parvenaient. Merci aux lecteurs vigilants m’ayant fait part des imprécisions.

3 – Jean-Christophe Peraud. Le coureur d’AG2R-La Mondiale, 2e du Tour en juillet, un garçon que j’aime beaucoup pour sa simplicité et son ancrage bien dans la réalité, avoue ne pas savoir s’il sera des prochains Mondiaux au sein de l’équipe de France. Il avoue aussi une certaine usure suite à sa saison, et une préparation moins franche depuis un mois. Quoi de plus normal après avoir été sur la brèche des semaines durant, et notamment sur le Tour ou il a dû bruler beaucoup de cartouches? Du coup, il n’aura pas de grandes ambitions sur les GP de Québec et Montréal, et on le comprend.

4 – Le parcours. Onze tours à faire, sur un circuit modifié par rapport aux années précédentes en raison des travaux en cours sur la côte Gilmour qui descend des Plaines d’Abraham au boul. Champlain. Du coup, les coureurs iront chercher la côte de l’Église à Sillery cette année, rallongeant le parcours qui comporte désormais 18,1 km.

Cette modification signifie que les difficultés, moins nombreuses, reviennent aussi moins vite. On aura donc place à davantage de récupération, notamment sur la Grande Allée vers Sillery et sur le boul. Champlain en direction du Vieux-Québec. Voilà qui favorisera les échappées, ainsi que les sprinters.

5 – À la télé. Syntonisez TVA Sports pour suivre la course entre 10h30 et 16h30 vendredi. La course sera rediffusée samedi sur le réseau TVA entre 14 et 16h.

6 – LA question des profanes du vélo: est-ce pour être plus aérodynamique que les cyclistes se rasent les jambes?

La réponse: non, c’est en raison des massages, plus confortables sur une peau lisse en raison de l’usage des pommades. Les massages sont vitaux pour la récupération musculaire.

Les cyclistes se rasent aussi les jambes en raison des chutes, car les risques d’infection sont moindres lorsqu’il n’y a pas de poils.

L’aérodynamisme serait toutefois une autre bonne raison de se raser les jambes selon de récents travaux qui ne manquent pas de susciter l’intérêt: ainsi, on aurait montré des gains variant entre 50 et 82 secondes sur un chrono de 40 bornes chez les cyclistes ayant les jambes rasées. Ce n’est pas négligeable!

LA vraie question à poser aux cyclistes: jusqu’où vous rasez-vous?!

Partager

Précédent

GP de Québec et Montréal: les coureurs à surveiller

Suivant

GP de Québec: dans la légende, sa dernière ligne droite!

  1. Yves Bienvenue

    Il semble , par contre que l’origine du rasage des jambes en cyclisme viens du début des tours ou les routes n’étaient pas asphaltés mais goudronnés. Imaginez , jour apres jour, se nettoyer les jambes poilues imprégnées de goudron. Le rasage a permis de de faciliter la tâche…

    Je suis très septique cependant sur les gains de 50 secondes avec les jambes rasées.

    Yves

    0
    0
  2. Poils aux pattes

    Si l’on gagnait entre 50 secondes et 82 secondes sur un CLM de 40 km… Quel est le gain pour des bras épilés ?

    0
    0
  3. Nick

    Voici un vidéo de l’équipe de Specialized en wind tunnel qui explique un gain de 15 watt…

    http://youtu.be/DZnrE17Jg3I

    0
    0
  4. Charles

    Mike Woods est clairement en train de se magasiner une place dans une équipe Continentale Pro, voir WT pour l’an prochain.

    Impressionant.

    0
    0
  5. Poils aux pattes

    Mince, ils auraient du quantifier l’avantage en nombre de watts entre une barbe fournie et un rasage à la gilette triple lames…

    0
    0
  6. x

    les cyclistes se rasent les jambes:
    – parce qu’ils les trouvent ainsi belles
    – pour faire partie de la tribu

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.