Tous les jours, la passion du cyclisme

 

L’actualité commentée

1 – Victoire de l’ex-Puertiste Scarponi aujourd’hui en Autriche lors de la 6e étape du Giro, une étape qui n’a apporté aucun changement important au classement général.

2 – L’étape de demain, la 7e, comporte un profil pour le moins spécial. Je n’ai jamais rien vu de tel. Un final rapide à prévoir!

3 – Prochain rendez-vous pour les ténors du Giro, le "critérium" dimanche dans les rues de Milan. 10 kms par tour, mais avec de nombreux virages à 90 degrés. Il faudra être vigilant pour les risques de chutes.

4 – Sinon, c’est mardi prochain que le classement général pourrait se modifier considérablement avec l’étape entre Cuneo et Pinerolo, 262 kms excusez-un-peu. C’est vrai que la veille, c’est jour de repos.

5 – L’équipe Astana devrait porter demain lors de la 7e étape du Giro de nouvelles couleurs, question de marquer une nouvelle époque dit-on et d’annoncer les changements qui sont à venir. Wait and see…

6 – La Fédé espagnole a demandé au CONI de voir les preuves qui l’ont amené à suspendre de toutes courses en Italie Alejandro Valverde. Espérons que le CONI transferera ces preuves le plus vite possible afin que Valverde soit enfin jugé correctement et promptement. Entretemps, le Tour du Danemark a annoncé que le coureur espagnol n’était pas le bienvenu sur son épreuve prévue fin juillet. L’AMA s’est aussi prononcée satisfaite du jugement du CONI à l’endroit de Valverde.

7 – Ca sent vraiment mauvais pour Andreas Kloden et tous les coureurs de l’ex-Telekom ou T-Mobile. Jan Ullrich attend tranquillement le feu vert de son avocat pour parler, le temps que le délai de prescription soit passé.

8 – Intéressant petit reportage photo sur les matins d’étape sur le Giro.

9 – Je suis au prise avec la crève, à 2 semaines d’un objectif. Vidé de mes forces, je m’impose le repos. Ca me laisse plus de temps pour couvrir et regarder le Giro…

Partager

Précédent

Le verdict des Dolomites

Suivant

Le point sur le Giro

35 Commentaires

  1. aplg

    La volonté de créer du spectacle à tout prix caractérise ce giro, plus que jamais. Composition du peloton (scarponi, petacchi,di luca, basso, etc.) , parcours étonnants mais aussi apparemment très dangereux (j’ai l’impression que les routes à l’arrivée hier faisaient trois mètres de large, le final aujourd’hui), et maintenant on change de maillot pendant la course…. ce n’était pas interdit auparavant ? (ce n’estpas très grave mais pourquoi cette exception ?)
    si on laisse les coureurs s’exprimer, le cyclisme est en-soi un sport spectaculaire. et utiliser les routes et la géographie, c’est ce qui fait sa beauté (monter à briançon, descendre la bonette, etc … : mais pas avec un peloton entier !
    on verra…

    0
    0
  2. Dave

    En attendant, vous avez vu comme moi les calculs de puissance de Portoleau : à Alpe di Siusi ils étaient une quinzaine au dessus des 400 watts… Je rappelle que c’est plus que Merckx à son apogée et quasiment impossible physiologiquement sur cette durée (30′) sans recours au dopage lourd.

    On peut donc considérer que Menchov, Di Luca, Basso, Horner, Leipheimer, Sastre, Simoni & Co ont indiscutablement encore recours à des procédés d’augmentation du transport de l’oxygène par le sang : transfusion, équivalent indétectable de l’EPO, hémoglobine de synthèse ou autre…

    Ce qui ne veut pas dire que ceux qui font moins de 400 watts sont clean (moi, chargé comme une mule par tous ces procédés à la fois, je ne dois pas atteindre 300…). Exemple, LA à 375 watts.

    0
    0
  3. Roger13

    Sur la conclusion je peux être d’accord avec Dave MAIS:
    Je suis persuadé que les meilleurs coureurs pro non dopés peuvent faire plus de 400 W pendant 30 minutes s’ils sont assez frais (probablement pas après 5 cols montés vite). Grappe entraîne un amateur qui est loin d’être Armstrong comme il dit et qui tient 400 W sur 20 min. A mon meilleur niveau je pèse 65 Kg et peux tenir 410 W (mesure powertap)sur cinq minutes et 330 W sur 1 heure et j’ai 50 berges. Maintenant et c’est ici toute la difficulté ou est la limite ? une fois proche du maximum, 20 W de plus ou de moins c’est pas du tout pareil. Autour de 420 W sur le dernier col pour les tous meilleurs j’y crois mais il ne devrait pas y en avoir beaucoup. D’un autre coté Il est impossible de dire qu’un surdoué ne pourrait pas réaliser 450 W sur 30 min s’il est frais. Tout cela étant dit 380 W de moyenne en fin d’étape et pendant 25 Bornes, c’est une performance déjà remarquable même pour un pro. Cunego était à mon avis clean et avec 370 W il est déjà très très fort mais il est loin et la presse ne se prive pas de se moquer. Comme toi Dave je doute fortement des autres devant qui étaient autour de 430 W (et 430 c’est qualitativement différent de 400). Bien que je ne juge pas la performance impossible, je trouve que 15 coureurs à ce niveau c’est peut être trop pour être vrai.

    0
    0
  4. Lionel

    Quand on regarde les chiffres de Portoleau, il faut aussi avoir a l’esprit les hypotheses et la methode de calcul. Ex: On parle d’un « etalon » constitue d’un couple coureur-velo de 78kg…. Pas du tout des puissances reelles developpees.
    Les puissances calculees pour chacun ne prennent pas en compte le poids reel du cycliste. Donc une certaine partie des resulats peut en etre fausse, ex quand on compare la puissance calcule d’un coureur de +70kg et celle d’un coureur de 60kg.
    De meme, quand on compare les puissances actuelles a des puissances historiques ‘lointaines », il faut aussi relativiser. Si Hinault ou Merckx developpaient dans les 390 watts, on doit aussi reconnaitre que les velos actuels sont environ 2 a 3kg plus leger qu’a l’epoque et que les coureurs sont maintenant encore plus affutes (ou amaigris, rappelez-vous chicken leg Rassmussen). Rien que cela (soit 3.5kg, 1 pour le coureur, 2.5 pour le velo) pourrait expliquer un ecart de pret de 5% soit soit environ 20Watts.
    Je ne tire presque aucune conclusion des chiffres, en dehors de certaines impressions (comparer d’annee en annees le nombre de cyclistes a des valeurs hautes)et certaines indications sur un coureur : Armstrong a 375W alors qu’il developpait 450+ laisse songeur…

    0
    0
  5. colt seevers

    J’aime bien lire le travail de vayer. Corrigez moi si je me trompe. Je pense que l’amateur que suit grappe ne fait pas les même 400 watts dont nous parlons. il faudrait rapporter sa puissance dont tu parles à un étalon commun. On devrait utiliser une unité de mesure universelle, (un peu comme le cheval vapeur pour les machines). Dans mon discours je parlerai de watt étalon. un watt étalon représente le travail fourni par un cycliste de 70kg sur un vélo de 8kg dans une col pente variable mais toujours sévère (au moins 5%), d’une durée supérieure ou égale à 20 minutes Il reviendrait alors à son niveau d’amateur, ton amateur, poussant beaucoup moins que 400 watts par demi heure dans la même ascension dont nous parlions! Tu ignores aussi que la limite humaine acceptée par la science pour un individu doué ET FRAIS COMME UN GARDON est placée autour de 410 watts étalons. On ne place pas la limite là arbitrairement: sur 500 mètres dans une pente à 8% à cette allure, au bout d’un tel effort le champion le mieux entraîné à l’eau claire zigzague comme tom simpson et s’arrête sur le bord de la route. Pour faire ça, monter dans une côte à 8% à 20 km/H en tractant une charge de 100 kg, comme faisait le légendaire miguel, on peut éliminer les petits et les légers. Un rouleur un peu lourd ferait les fameux 400 watts étalon en 30-45 minutes sur du plat. Mais on parle d’un phénomène de foire. Même le baron merckx en était incapable, il ne faisait que 375 watts étalons tout à fait « humains » dans les étapes de montagne ou dans son record de l’heure (de mémoire). Je doute qu’un grimpeur léger fasse plus de 400 watts étalon dans une ascension de 30 minutes de mon vivant sans dopage sanguin. Rasmussen avec une moyenne de 430 watts étalon dans ses ascensions du tour qu’il « gagne » a mis la misère aux petits français ex festina goubert halgand et moreau qui tournent à peine à 380 watts avec une ardoise d’une heure en haut… des champs élysée, à l’allure où tourne le grand cirque du giro de cette année: les même 430 watts étalon pour les basso, sastre, menchov, tous les clowns qui disputent un sprint groupé en secouant leur vélo bizarrement à chaque arrivée en altitude…

    0
    0
  6. colt seevers

    Dans la série la physique amusante, armstrong a annoncé que s’il est le plus fort à monaco ce sera lui le leader du tour devant contador. Or on sait que le spaniard a poussé 425 watts étalon dans paris nice. Puisque le moulin à café ne produit lui que 375 watts au jour d’aujourd’hui comme on dit même si c’est pas français, malheur, il va devoir porter les bidons! Car on voit mal comment en un mois il pourrait progresser de 50 watts! Les esprits rebelles devront avant d’arguer que le prologue est plat, accepter l’idée que le contador est plus aérodynamique que le moulin à café en position de contre la montre! Mais bon, aucune conclusion sérieuse ne peut être tirée de cette pirouette théorique puisque le boss coure en dedans, à un rythme d’entraînement en condition de course pour mincir… pas mal de coureurs français rêvent d’avoir un moteur de 375 watts en courant en dedans. Il fait ce qu’il ferait dans le colorado à la même époque à l’abri des caméras et d’un 28ème contrôle antidopage inopiné.

    0
    0
  7. colt seevers

    Le nouveau record du monde de l’heure est tombé: 50.5 km/h (autour de 375 watts). C’est donc à l’eau claire, et en plus, Aurélien Bonneteau est français. Mais c’est à vélo couché.

    0
    0
  8. Alphonse

    Je comprends que tu ne réagisses plus, Roger13, car tous ses chiffres et conclusions dans les écrits de Colt et Dave manquent vraiment de rigueur. Déjà que Portoleau, Grappe et Vayer…
    Un exemple? La notion de « limite humaine acceptée par la science »! Celle acceptée par les scientifiques relève déjà de la lubie, alors « la science » (Dieu?).

    Le parcours édulcoré du Giro en fait une épreuve de plus où la bagarre est sans cesse remise au lendemain (prochain rendez-vous… mardi, probablement jeudi, et puis ce sera bientôt fini!), alors on cherche des sujets (quel malchanceux, ce Soler!).
    Tiens, ne trouvez-vous pas bien légère la pression médiatique sur ASO à propos des participations des équipes Caisse d’Epargne et Astana.

    0
    0
  9. tholt steevers

     » Nous sommes en ce début de Giro dans les chiffres habituels de ces dernières années. »
    la messe est dite

    0
    0
  10. alain39

    Une question sur la légalité du maitien de Astana sur le giro faute de paiement des coureurs et du maintien de la garantie de 2 M euros.
    Bruyneel ne serait plus payé depuis 2 mois.
    Clairement cette équipe est en état de cessation de paiements et devrait être liquidée et mis un terme aux contrats de travail.
    Mieux encore l’équipe n’arbore plus le nom du sponsor qui est pourtant le titulaire de la licence UCI.

    Pas clair tout ça.

    Pourtant l’UCI et l’organisateur du Giro restent muets.
    Vous me direz que les coureurs dont la cupidité n’a d’égal que la créativité de leurs lawyers ont un excellent coup à jouer en recherchant la responsabilité de l’UCI voir même l’organisateur pour le paiement des salaires impayés.
    La fameuse garantie de passif puisque leur absence de décision contribue au préjudice subi par les coureurs qui de toute évidence ne percevront rien de leur employeur.
    Je vais me recaser comme avocat de coureurs tant il y a un marché juteux.

    Pour les défenseurs de Boonen j’ai eu le regret de constater que mes arguments sont repris à la lettre par l’avocat et Lefevere. Ainsi l’ami Boonen qui il y a une semaine encore mettait sa carrière au second plan devient plus vindicatif et veut se battre pour courir le tdf. Evaporées les velléités de se soigner.
    Il est vrai que sur le tdf les lignes blanches c’est pas ce qui manque.

    Pathétique tout ça.

    0
    0
  11. colt seevers

    Je suis toujours estomaqué par ce comportement incompréhensible. Ils se font toper et attaquent la procédure (les scellés ont bien été signés? a t’on respecté la procédure à la lettre) un peu comme les avocats spécialisés dans « faire sauter les amendes ». Perdu pour perdu il a du replonger le nez dans la schnouffe sur un coup de déprime et ça lui a donné des ailes. Au club du déni sans limite on compte désormais: Hamilton (on a vu ce que ça a donné) Landis (on voit ce que ça donne), armstrong et boonen… comme par hasard, que des anciens US POSTALS. Et dire qu’on parle du retour de boonen AU DAUPHINE!!!

    0
    0
  12. colt seevers

    jolie moyenne aujourd’hui sur le circuit plat du milan show 100: 38. Le cyclisme à visage humain. Cette fois j’ai le droit de le dire: le giro, une course arrangée, comme les criterium d’après tour.

    0
    0
  13. Dave

    « course arrangée » ?
    Lance is back, tout est dit…
    Ce type EST un cancer… pour son sport !
    (je veux bien croire qu’il fait du bien au moral de centaines de malades, mais il pouvait rester en costard pour continuer à le faire…)

    Et ce débile de Prébois (l’homme qui a osé inventer le bracelet « vrai cycliste » !) qui continue à lui cirer les pompes sur Twitter (ou 87 personnes le suivent, 10 000 fois moins que son idole)

    Mais pardon, je m’égare, ce type m’énerve trop…

    0
    0
  14. colt seevers

    au contraire il n’hésite pas à lui tailler des shorts: dans un message récent par exemple il lui dit en substance lance je sais que tu seras un « autre homme » lors du tour de france, pense à l’expérience de la « souris inépuisable »… Une fameuse expérience au cours de laquelle on transforme par génie génétique l’endurance des cellules musculaires d’une souris. Elle coure ainsi deux fois plus loin qu’une souris normale!!! De là à suggérer que le moulin à café a bénéficié d’un tel traitement il n’y a qu’un pas que je ne saurais quant à moi franchir. Je pense qu’il a juste une EPO de synthèse d’avance, comme l’a prouvé son test positif de 1999! Prébois a aussi prouvé à tom boonen qu’il n’y avait nul besoin de se stimuler les narines pour finir un grand tour. Pour le gagner contre un peloton de plus en plus nombreux chaque année de coureurs de plus en plus polyvalents c’est un autre problème. Des nouvelles de Horrillo il est sorti du coma.

    0
    0
  15. Alphonse

    Je (re)pose la question: qu’est-ce qui justifierait une sanction sportive à Tom Bonnen?

    0
    0
  16. Roger13

    Je soutiens sans réserve le mouvement de grève qui a animé l’étape de Milan hier. Les sponsors et certains organisateurs parlent d’irrespect, vous avez ici l’expression de toute l’hypocrisie et la pourriture qui caractérisent les classes dirigeantes.

    0
    0
  17. Roger13

    Source Cyclismag:
    Giro : Cunego trouve « certains résultats suspects »

    Damiano Cunego a du mal à se justifier de son Tour d’Italie décevant, où il pointe actuellement 21e à 3’37 » de Danilo Di Luca. « Je n’ai pas d’explication à ça. Mais je sais aussi que certains résultats sont suspects », a-t-il déclaré cette fin de semaine, dans des propos cités par la chaîne sportive allemande Laola1.
    Cunego, vainqueur du Giro 2004, n’a plus jamais retrouvé son niveau sur les grands tours depuis le Giro 2007 (5e). L’an passé, il a ainsi abandonné le Tour et la Vuelta, alors qu’il portait un bracelet symbolisant son combat contre le dopage.

    Poutant avec ses 380 W dans le final la dernière fois et même en étant plus exigeant que Vayer pour placer le seuil de l’excellence, il devrait être dans les tous meilleurs.(Vayer dit qu’avec 350 W au seuil Hinault était hors du commun, cependant je peux vous dire qu’avec 33 min sur Morzine Avoriaz Hinault devait être proche des 400 W)

    On en est la: Des grands noms peuvent tombés, même Armstrong n’est pas à l’abris, mais il y en aura encore beaucoup pour prendre les places. Lutte ant-dopage : Resultat nul. Et Cunego a « les boules ».

    0
    0
  18. Alphonse

    Probablement que l’accident d’Horillo a généré une baisse d’enthousiasme jouant dans cette décision de boycott.
    A la télé, le parcours ne semblait pas excessivement dangereux, sauf que…
    sauf qu’il restait quelques voitures garées sur la chaussée, et ça c’est une faute grave de l’organisation/force publique. On aimerait entendre Zomegnan a ce propos.

    0
    0
  19. Roger13

    Depuis quelques temps déjà et donc avant l’accident d’Horillo, il y en a (dont des coureurs je crois me souvenir) qui avaient soulignés le caractère tortueux et dangeureux du circuit de Milan. Bien sûr les sprinters peuvent avoir un autre avis.

    0
    0
  20. alain39

    J’ai lu tous les précédents posts et je dois avouer que les variations de puissance constatées sont phénoménales
    Pour exemple Cunégo connait une baisse de puissance très significative.
    Il est évident que les champions actuels developpent des puissances bien supérieures à leurs aînés qui ne peuvent s’expliquer par les seules évolutions du matériel et de l’entrainement.
    La facilité avec laquelle Di Luca escalade les cols de ce giro est déroutante surtout si on se rappelle que ce dernier jusqu’en 2005 n’avait jamais fait montre de telles qualités. C’était d’ailleurs son point faible.
    D’ailleurs il est bon de constater qu’avant ce giro il a très peu couru sur les grandes courses et devrait manquer de rythme.
    Je suis étonné par les résultats de Armstrong qui bien que dépassé est loin d’être ridicule.
    le retour de Hinault après seulement 6 mois d’inactivité en 84 avait été plus difficile. Il lui avait fallu accumuler des semaines de compétition pour recouvrer l’intégralité de ses moyens.
    Là Armstrong est proche des meilleurs avec moins de 15 jours de compétition tout en étant convalescent.
    Un autre monde que celui des pros.

    0
    0
  21. Roger13

    Un commentaire de JF Bernard dans l’équipe du 18 mai:

    « Les arrivées en descente, les passages tortueux, ça a toujours existé. C’est ce qui donne du piquant aux courses.  »

    Oui, les chutes sur le bitume ou dans la cera mêmes (ou surtout) lorsqu’elles touchent des célébrités font monter l’audimat.

    JF Bernard qui fût un grand cycliste vient de descendre un peu dans mon estime.

    0
    0
  22. colt seevers

    Un récent article de cyclismag m’a fait mourir de rire en me rappelant d’un sketch de coluche. Dieu a fait des coureurs propres, dieu a fait des coureurs dopés, dieu a fait des coureurs O positif, dieu a fait des coureurs AB négatif, et ceux qui sont propres et du groupe sanguin AB négatif, auront du mal dans les cols! Je sais, le sketch de coluche était plus drôle.

    0
    0
  23. Dave

    @Roger : oui, Bernard qui a perdu en partie le Giro 88 sur chute a la mémoire courte, de mémoire, il perdait souvent les courses sur des erreurs de placement ou des gamelles. Sur que sur son fauteuil de consultant ça craint moins. J’aimais bien ce type jusqu’au Tour 93 : j’étais dans la montée de la Bonette avec un jeune passionné de vélo de 14-15 ans qui lui a lancé « Allez Jeff ! ».. lequel a répondu « ta gueule petit con »…

    @ Colt : pour les AB-, le proverbe « on n’est jamais mieux servi que par soi-même » doit bien s’appliquer, non ? Voir l’histoire de la centrifugeuse en time-sharing de Kohl, Rasmussen & Co sur lequipe.fr. Cette histoire montre que ces junkies là utilisent à la fois l’EPO (Cera pour Kohl, dynepo pour Chicken) ET les transfusions autologues…

    0
    0
  24. un très bon résumé sur Cunego et son début de Giro loupé: http://www.cyclismactu.net/news-La_fin_de_Cunego_sur_les_grands_tours_-1831.html

    non?

    0
    0
  25. Marmotte

    Je n’ai pas suivi la discussion au jour le jour, mais viens de me la taper d’un coup. Quelques commentaires en rafale :

    2. @Dave : Lâchez-moi un peu les baskets avec les comparaisons avec Merckx etc… Oui, il se peut fort bien que plusieurs coureurs modernes le battent en puissance seulement parce que les techniques d’entraînement et notre compréhension de la physiologie sportive a beaucoup évolué en plusieurs décennies. Est-ce qu’on compare les coureurs de 100m à Jessie Owens pour juger de leur « propreté » ? Ou alors les marathoniens à Abebe Bikila… ? Non, il n’est pas ridicule de chercher à comparer des coureurs de deux époques, mais il est ridicule de conclure que le contemporain est dopé PARCE QU’il dépasse le niveau de son prédécesseur. Il n’y a pas que le dopage qui a évolué depuis 30 ans….

    5 à 7 : @Colt, je ne vois pas ou tu vas chercher ceci :

    « On devrait utiliser une unité de mesure universelle, (un peu comme le cheval vapeur pour les machines). Dans mon discours je parlerai de watt étalon. un watt étalon représente le travail fourni par un cycliste de 70kg sur un vélo de 8kg dans une col pente variable mais toujours sévère (au moins 5%), d’une durée supérieure ou égale à 20 minutes. »

    Il y a bel et bien une mesure universelle de puissance, et c’est le Watt. Un Watt, par définition c’est un joule/seconde (ce qu’on utilise maladroitement pour estimer la puissance d’un coureur sachant son poids, celui de son vélo, etc. selon le temps que lui prend l’ascension d’un col), ou encore un Newton x mètre/seconde, ce qu’utilisent les systèmes de mesure de puissance tels le SRM, Powertap, polar, etc… Un Watt sera TOUJOURS un watt, et pour peu qu’on le place dans des conditions d’ergonomie similaires (ex : sur un vélo avec les bons ratios, et non sur un canot…), un cycliste va TOUJOURS pousser essentiellement la même puissance peu importe le terrain, que ce soit en descente, montée, etc. À la limite, un cycliste professionnel taperait la même puissance sur un pédalo pourvu qu’on lui donne la même position, de bons ratios et une paire de pédales à clip. La puissance mesurée par un appareil type SRM est mesurée à même le premier élément de la chaine de transmission, i.e. le bras de pédalier. Elle élimine toute considération extérieure à l’ensemble cycliste pédalier. Le vélo peut bien avoir une charette de poches de patates en arrière, la puissance MESURÉE sera la même.

    Ceci dit, à un autre endroit, tu fais toi-même la distinction entre puissance mesurée et calculée. Tu dis :

    « Les puissances calculees pour chacun ne prennent pas en compte le poids reel du cycliste. Donc une certaine partie des resulats peut en etre fausse, ex quand on compare la puissance calcule d’un coureur de +70kg et celle d’un coureur de 60kg. »

    Ce qui illustre bien le problème et la futilité de tenter de « calculer » des puissances à l’aide de la performance d’un coureur dans un col. Que fait-on au sujet du poids du cycliste, de son vélo, de la qté d’eau qu’il trimballe, du vent, de la « draft », blabli, blabla… La seule puissance fiable sort d’un SRM, Powertap ou autre truc qui mesure à la source. On pourra comparer adéquatement les coureurs quant leur SRM sera affiché en direct à la télé. Fin mot de l’histoire dans 10 ans…

    @alain39 qui nous rappelle que Lance fait un meilleur retour que Hinault, malgré ses maigres 15 jours de course… Si l’on fait un effort de mémoire collectif, il me semble qu’il (Armstrong) a montré qu’il n’était pas nécessaire d’avoir beaucoup de jours de compé pour gagner le tour… alors pourquoi pas pour être 20 du giro… ? Qui plus est, ça fait quand même presque un an qu’on le voit s’entraîner. Une fois de plus, l’effort de comparaison est joli, mais ça reste un effort.

    Le spéculomètre tourne à fond.

    0
    0
  26. Marmotte

    Je n’ai pas suivi la discussion au jour le jour, mais viens de me la taper d’un coup. Quelques commentaires en rafale :

    2. @Dave : Lâchez-moi un peu les baskets avec les comparaisons avec Merckx etc… Oui, il se peut fort bien que plusieurs coureurs modernes le battent en puissance seulement parce que les techniques d’entraînement et notre compréhension de la physiologie sportive a beaucoup évolué en plusieurs décennies. Est-ce qu’on compare les coureurs de 100m à Jessie Owens pour juger de leur « propreté » ? Ou alors les marathoniens à Abebe Bikila… ? Non, il n’est pas ridicule de chercher à comparer des coureurs de deux époques, mais il est ridicule de conclure que le contemporain est dopé PARCE QU’il dépasse le niveau de son prédécesseur. Il n’y a pas que le dopage qui a évolué depuis 30 ans….

    5 à 7 : @Colt, je ne vois pas ou tu vas chercher ceci :

    « On devrait utiliser une unité de mesure universelle, (un peu comme le cheval vapeur pour les machines). Dans mon discours je parlerai de watt étalon. un watt étalon représente le travail fourni par un cycliste de 70kg sur un vélo de 8kg dans une col pente variable mais toujours sévère (au moins 5%), d’une durée supérieure ou égale à 20 minutes. »

    Il y a bel et bien une mesure universelle de puissance, et c’est le Watt. Un Watt, par définition c’est un joule/seconde (ce qu’on utilise maladroitement pour estimer la puissance d’un coureur sachant son poids, celui de son vélo, etc. selon le temps que lui prend l’ascension d’un col), ou encore un Newton x mètre/seconde, ce qu’utilisent les systèmes de mesure de puissance tels le SRM, Powertap, polar, etc… Un Watt sera TOUJOURS un watt, et pour peu qu’on le place dans des conditions d’ergonomie similaires (ex : sur un vélo avec les bons ratios, et non sur un canot…), un cycliste va TOUJOURS pousser essentiellement la même puissance peu importe le terrain, que ce soit en descente, montée, etc. À la limite, un cycliste professionnel taperait la même puissance sur un pédalo pourvu qu’on lui donne la même position, de bons ratios et une paire de pédales à clip. La puissance mesurée par un appareil type SRM est mesurée à même le premier élément de la chaine de transmission, i.e. le bras de pédalier. Elle élimine toute considération extérieure à l’ensemble cycliste pédalier. Le vélo peut bien avoir une charette de poches de patates en arrière, la puissance MESURÉE sera la même.

    Ceci dit, à un autre endroit, tu fais toi-même la distinction entre puissance mesurée et calculée. Tu dis :

    « Les puissances calculees pour chacun ne prennent pas en compte le poids reel du cycliste. Donc une certaine partie des resulats peut en etre fausse, ex quand on compare la puissance calcule d’un coureur de +70kg et celle d’un coureur de 60kg. »

    Ce qui illustre bien le problème et la futilité de tenter de « calculer » des puissances à l’aide de la performance d’un coureur dans un col. Que fait-on au sujet du poids du cycliste, de son vélo, de la qté d’eau qu’il trimballe, du vent, de la « draft », blabli, blabla… La seule puissance fiable sort d’un SRM, Powertap ou autre truc qui mesure à la source. On pourra comparer adéquatement les coureurs quant leur SRM sera affiché en direct à la télé. Fin mot de l’histoire dans 10 ans…

    @alain39 qui nous rappelle que Lance fait un meilleur retour que Hinault, malgré ses maigres 15 jours de course… Si l’on fait un effort de mémoire collectif, il me semble qu’il (Armstrong) a montré qu’il n’était pas nécessaire d’avoir beaucoup de jours de compé pour gagner le tour… alors pourquoi pas pour être 20 du giro… ? Qui plus est, ça fait quand même presque un an qu’on le voit s’entraîner. Une fois de plus, l’effort de comparaison est joli, mais ça reste un effort.

    Le spéculomètre tourne à fond.

    0
    0
  27. Marmotte

    Par ailleurs, 100% d’accord avec Roger au sujet des coureurs qui sont dans leur bon droit de refuser un circuit qu’ils JUGENT dangereux. D’ailleurs, je ne devrais même pas parler de bon droit… ils n’ont à la base aucune obligation de courir s’ils considèrent les conditions dangereuses.

    Il n’y a pas d’histoire à faire avec le « spectacle ». Ces gars-là ne sont pas des bêtes de cirque… Ils travaillent en pédalant sur un vélo, et la tâche qu’on leur demande d’accomplir ne leur convient pas, ils peuvent bien dire non. Surtout lorsque la raison mentionné concerne leur santé et ce faisant un risque de chûter et de ne pas pouvoir terminer l’épreuve…

    Excellent commentaire de Di Luca à Cippolini hier. Cippo ayant essentiellement traité de chialeux les coureurs se plaignant du risque de chûtes, Di Luca lui a rappelé qu’il (Cippo) était le premier à chialer lorsque l’étape commençait par une montée (ce qui, convenons-en, est bien plus inhérent au cyclisme que les chutes…). Et vlan, dans les dents Cippo…

    0
    0
  28. colt seevers

    Le rapport poids sur watt varie d’un coureur à l’autre selon qu’il est contador (60 kilos) ou basso (70kg). Le second aurait besoin de 522 watts et le second de « seulement » 455 watts pour espérer gagner le tour de france en étant capable de produire la puissance magique de 6.7 watts par kilos dont parle michele ferrari. Comment comparer les perfs de 2 coureurs dont le plus lourd poussera toujours plus de watts que l’autre sur la même pente? En les ramenant au même poids et en calculant le nombre de watts étalon qu’ils produiraient s’ils avaient tous deux pesé 70 kilos. Quand on équilibre les kilos sur la balance on doit faire un rapide calcul pour retrouver la puissance développée et nos coureurs deviennent comparables. Ils deviennent comparables aussi avec des coureurs du passé sur les mêmes pentes et on peut jauger le caractère surhumain d’une performance. Au delà de 410 watts pendant plus de 20 minutes pour un coureur de 70 kilos, la médecine du trafic du sang a fait tellement de progrès depuis merckx qu’il est prouvé scientifiquement que c’est impossible sans dopage sanguin. En passant on remarque le décalage entre les 6.7 watts par kilo de ferrari et les 5.25 watts par kilos qui sont la limite naturelle du corps humain, que les meilleurs coureurs (menchov, basso, diluca) semblent obstinément dépasser en ce moment après avoir franchi des sommets à la belle époque quand armstrong poussait des 455 à 480 watts (je dis bien avec un poids rapporté à 70 kilos) les doigts dans le nez. Les performances des français (sauf les ex festina) et de cunego dont on parle beaucoup en ce moment se rapprochent aussi souvent par le bas sans la dépasser de cette limite fatidique. Hormis l’école festina, on a topé casar à des niveaux suspects. Pour revenir au giro, il est plus que suspect! tous les meilleurs poussent du 6.1 watts par kilo au moins et on a vu la montée du colle del gallo (l’étape de bergame) dévorée par tout un peloton à 6.8 watts par kilo! les coupables: Garzelli, Cunego, Pellizotti, Horner, Rogers, Leipheimer… derrière, le groupe Di Luca, Basso, Sastre, Menchov et vous ne devinerez jamais, Armstrong prend une minute car il grimpe « à peine » à 6.35 watts par kilo… A côté des risques que prennent les coureurs dans les chambres d’hotel, une ou deux voitures garées en double file c’est rien!

    0
    0
  29. colt seevers

    Et pour enfoncer encore plus les sceptiques un article du 7 mai:

    « La trouvaille des chercheurs

    Malgré des centaines de contrôles antidopage et pas moins de vingt-cinq depuis le début de l’année, Lance Armstrong n’a jamais été déclaré positif. Selon le magazine «Sport & Vie», deux angiologues américains ont trouvé et prouvé les raisons de cette transformation par le cancer. Selon les conclusions de ces deux chercheurs (les Dr Atwood et Bowen), les hommes privés, par le biais d’une opération, d’un testicule, sécrètent, sans aide médicale, plus d’hormones hypophysaires de façon à conserver leur niveau de testostérone.

    Des avantages à la pelle

    En fait, le transport des acides gras libres mais aussi leur utilisation par les fibres musculaires sont favorisés. Dans un sport d’endurance tel que le cyclisme, cela permet non seulement de retarder l’épuisement des réserves de glycogène, mais aussi d’améliorer la capacité de régénération musculaire. Sans oublier que le taux de globules rouges augmente aussi. »

    0
    0
  30. colt seevers

    Pour compléter notre série « les étapes qui ont changé leur vie », aujourd’hui Zulle-landis (un article de 2006): « En 1998, à Trieste, le Giro est promis à Alex Zülle. Le sang savamment bourré d’hormones diverses, instillées méthodiquement selon des protocoles réfléchis permet au Suisse à 53,771 km/h de moyenne de battre le record du monde de vitesse dans un contre-la-montre de plus de 40 km, devant Honchar, notre éphémère maillot jaune ukrainien vainqueur cette année à Rennes et Montceau-les-Mines. Le temps réalisé par Zülle avait été prévu à quelques secondes près, grâce au logiciel «prédivélo». Ce record sera battu en 2000 par Armstrong à Mulhouse et par Millar en 2003 à Nantes. Mais voilà, le soigneur personnel de Zülle, qui se proclame «bras droit du docteur Ferrari» ne communique pas avec le toubib de l’équipe, Fernando Diaz Jimenez. Alex aurait donc eu droit avant la grande étape de montagne à deux doses de corticoïdes, touche finale de la préparation. Une de trop ? « Les «corticos» dont le «taux légal» a été encore relevé cette année agissent formidablement pour les efforts intenses, dits en «anaérobie». Mais trop chargée de ces antidouleurs , l’horloge du coureur suisse se «déréglera». A 24 heures près, les produits n’auront pas eu le temps de «passer» dans l’organisme. Les fréquences cardiaques resteront «scotchées» à 160 pulsations par minutes là où elles auraient dû évoluer à 190 (…). On dit dans le jargon que le cycliste est «bloqué», au lieu d’«avoir la socquette légère». Ou bien «blocatos», l’expression qui a été utilisée par les coureurs experts après la défaillance de Landis à La Toussuire. Elle a pourtant été expliquée comme étant une fringale de cadet. L’Américain a perdu dans La Toussuire une minute par kilomètre pour refaire son retard le lendemain en pédalant, pendant plus de 100 bornes, trente secondes plus vite par kilomètre qu’un peloton de 80 coureurs. «Débloqué», il a pédalé seul vers Morzine en «négative split» : plus vite que ses adversaires, pourtant protégés par leurs équipiers, alors que la fatigue aurait dû le faire décliner. Alors, la veille, c’était une fringale dans cette équipe suisse Phonak hyperorganisée ? »

    0
    0
  31. Roger13

    @ coolt seevers :
    « ….Au delà de 410 watts pendant plus de 20 minutes pour un coureur de 70 kilos, la médecine du trafic du sang a fait tellement de progrès depuis merckx qu’il est prouvé scientifiquement que c’est impossible sans dopage sanguin. En passant on remarque le décalage entre les 6.7 watts par kilo de ferrari et les 5.25 watts par kilos qui sont la limite naturelle du corps humain,….. »
    En période de forme je pèse 65 Kg et j’ai déjà développé 350 W pendant 20 minutes (ce qui correspond grosso modo à ma meilleure performance). Donc à 50 ans avec un entraînement pas optimal ni en quantité ni en qualité, j’ai déjà dépassé la prétendue limite dont tu parles de 5.25 W/Kg pendant 20 min. Donc, de mon point de vue, il est facile d’être persuadé que les meilleurs coureurs de 70 Kg peuvent dépasser les 410 W pendant 20 min. A l’instar de Laurent, je ne pense pas non plus que, tout au moins dans l’état actuel des connaissances, l’on puisse fixer une limite infranchissable. Le rendement musculaire qui, si ma mémoire est bonne est de l’ordre de 25 % est sujet à des variations individuelles non négligeables qui peuvent expliquer bien des différences. Ainsi avec moins d’oxygène consommé un coureur peut fournir une puissance supérieure à un autre.

    Maintenant, c’est vrai plus de 430 W(étalon) en fin d’étape pour 15 coureurs sur ce Giro, cela fait un peu beaucoup et personnellement je suis enclin à croire que Cunego n’est pas si loin de ce « qu’on » pourrait faire de mieux en fin d’étape sans dopage. Mais j’avoue que c’est très difficile à affirmer. Les puissances sont quand même moindres qu’à la belle époque Induren.

    Coppi, Charly Gaul sans EPO (mais avec des amphétamines) ont escaladé le Ventoux en 1 H ou 1H et 2 min sur une route mauvaise et avec des vélos assez lourds. Il me semble (je n’ai pas les chiffres) que cela devrait représenter plus de 400 W. Mais pour une estimation précise il faudrait savoir quel était le vent ce jour la et l’état de la route, le vélo utilisé….

    Enfin je suis plus que septique sur la fameuse trouvaille des chercheurs pour justifier la supériorité du moteur monocouille. Je ne crois pas qu’ils puissent jamais prouver qu’Armstrong ait pu gagner même 50 W de cette manière.

    0
    0
  32. Testocarbone

    Demain je me coupe une couille.

    0
    0
  33. Lionel

    Marmotte :

    ce n’etait pas Colt Seevers qui disait :

    “Les puissances calculees pour chacun ne prennent pas en compte le poids reel du cycliste. Donc une certaine partie des resulats peut en etre fausse, ex quand on compare la puissance calcule d’un coureur de +70kg et celle d’un coureur de 60kg.”

    C’etait moi, c’est pour cela que ce n’est pas coherent avec son discours.
    En dehors de ca, je suis completement d’accord avec toi, certains utilisent des valeurs « calculees »sans se rendre compte de leur limitations et de la differences avec les puissances reelles.

    0
    0
  34. Tiphaine

    Je vais me replonger sérieusement dans mes ouvrages traitant de la musique & du chant baroque.
    Finalement il n’y a pas si loin des castrats aux coureurs cyclistes (certains) ? Je n’avais pas fait le parallèle, pourtant c’était aussi une question de production d’hormones.
    Ca ouvre un sacré champ de réflexion n’empêche…

    0
    0
  35. Marmotte

    Lionel : Toutes mes excuses pour la mauvaise citation !!! Mon erreur !

    Colt : Une fois de plus, ce que tu dis est très intéressant, mais ton texte est à cheval entre la rigueur scientifique et l’éditorial. Roger, juste au-dessus, l’a visiblement remarqué. Je comprends ce que tu veux dire au sujet des limites humaines qui ont été « prouvées ». Ce sont toutefois des preuves circonstancielles, pas « scientifiques », comme le serait une étude bien faite. C’est que plusieurs coureurs atteignent une certaine puissance et ont été pris pour dopage. Cela prouve certes que des coureurs peuvent atteindre des puissances de l’ordre de 6-7 watt/kg avec dopage. Mais cela ne prouve pas ce que tu prends comme corollaire : il n’est pas prouvé que des coureurs propres ne peuvent atteindre ces puissances. On peut inférer que c’est impossible à l’aide de plusieurs contre-exemples, mais avec le faible nombre de positifs sur le lot, je ne pense pas qu’on peut parler de preuve.

    Ceci dit, je trouve particulièrement intéressante ton histoire de l’augmentation de production d’hormones hypophysaire. J’ai un gros doute à savoir si cela pourrait se manifester « cliniquement », et encore plus en ce qui a trait à améliorer les performances sportives. Mais au moins, pour une fois, il y a une base théorique pas complètement farfelue. En effet, il existe un rétro-contrôle inhibiteur des hormones produites par les gonades sur la production d’hormones de régulation par l’hypothalamus et l’hypophyse. L’hypophyse produit notamment l’hormone de croissance et la prolactine, de même que des hormones qui régulent la production d’hormones thyroïdiennes, de corticostéroïdes endogènes et de stéroïdes androgènes. Sauf que pour chacun de ces « end-point » il y a des hormones de régulation plus ou moins indépendantes les unes des autres. C’est-à-dire que ce n’est pas pcq le rétro-inhibition sur la voie hypophyse-gonades diminue que le message envoyé aux « autres voies » sera de produire plus. Y a-t-il une source, une référence à un article ? Si oui, j’aimerais bien la connaître. Merci.

    Pour ce qui est des Watt-étalon, cela prend un certain sens si on parle de puissance par unité de masse plutôt que de puissance brute, ce qui n’était pas évident dans les commentaires précédents. Toutefois, il y a encore trop de biais pour pour se fier aux mesures de puissance/kg calculées à partir du temps d’un coureur sur une montée. Cela fait fi de la résistance au roulement (probablement de beaucoup diminuée depuis 30 ans, donc une sous-évaluation de la puissance de Merckx pour un même temps et une même masse…), de la résistance de l’air (dépend des jours), de l’eau qu’on traîne (2 bouteilles pleines, c’est tout de même presque 1.5 kg, soit 2%), de la draft, etc. Encore une fois, si on avait accès aux données SRM de Merckx et de tous les protagonistes modernes, on pourrait faire ce genre de comparaisons, mais autrement, c’est beaucoup trop flou. Tout au plus peut-on, à peu près, comparer des coureurs qui évoluaient sur la même montée durant une course.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.