Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Imola 2020: le parcours expliqué

Partager

Précédent

Ganna, ce beau bestiau

Suivant

Alaphilippe, molta grinta!

16 Commentaires

  1. mica

    Un parcours très difficile, peut être trop; ce qui explique la multitude des forfaits.
    C’ est quand même surprenant compte tenu que la saison est et sera tronquée.
    J’ ai regardé, un peu, le championnat féminin.
    Pendant le temps ou V.D. Breggen a construit son écart, ça a pas mal tergiversé parmi celles qui auraient du assurer la poursuite (ça rappelle ce qui se passe souvent chez les hommes.)
    Autrement dit personne ne voulait favoriser les Hollandaises……résultat des courses, elles font 1re, 2emme, 4emme etc…etc; c’ est quand même pas une réussite de « l’ opposition. Ceci dit, je ne connais pas la potion magique des Néerlandais et Néerlandaises, mais elle est diablement efficace!
    On peut noter un certain non renouvellement des valeurs: Longo Bhorgini, Van Vleuten, Vos, Brenhauver et la championne en cours….ce n’ est pas de 1 ere jeunesse….mais je me tais car je vais me faire traiter de sexisme….
    On apprend que l’ UCI va procéder à des « protocoles commotions »…trés bien, mais, dés qu’ il y aura une chute, que se passera t’ il….les commissaires vont arèter la course pendant quelques minutes…ou bien pendant le temps de la procédure, assez long, les autres pourront « filer »?
    On verra, bien sur, des coureurs voulant continuer à tout prix et qui se soustrairont à tout contrôle…..bref, une procédure qui part d’ un très bon sentiment, mais un règlement, encore une fois, très difficile à faire respecter . Et, s’ ils sont une dizaine plus ou moins groggys, (chutes collectives) ils attendront patiemment « chacun leur tour » le feu vert médical?
    Bref, une application très délicate à mettre en oeuvre , mais on peut la comprendre, elle vient après la chute dramatique de Bardet lors du dernier TDF.
    Et, là, ce n’ est pas comme en sports co., on ne fait pas rentrer un remplaçant…..

    0
    0
  2. noirvélo

    Que l’Italie est belle et quel beau circuit bonne route , étroite , placements (!)… mais pour « puncheurs-grimpeurs » only , endurants et résistants , et là dessus , bizarrement je ne vois pas trop Wout van Aert , pourtant si fort et si complet …mais !
    Météo : 14° environ , vent d’Est 14 km/h et pluie vers 16h30-17h , ils vont peut-être en « échapper » … Enfin le fauteuil est prêt , le bidon rempli (qu’une fois vide je ne jetterai pas dans le salon ) …

    0
    0
  3. marius

    Très belle vidéo avec un enthousiasme du sélectionneur italien qui fait plaisir à voir. Au delà de la difficulté du parcours, c’est surtout la date de ce championnat du monde, à une semaine du départ du Giro, qui a entraîné des forfaits. Exemple, Simon Yates, Geraint Thomas, Giulio Ciccone. Les Nibali, Fuglsang, en garderont sous le pied où ne prendront pas tous les risques. Une chute pourrait compromettre leur Giro. Le futur vainqueur sera sans doute à chercher dans les rescapés du Tour de France. On pense aux duettistes Slovènes, Wout Van Aert, Richie Porte, Marc Hirschi, Alaphilippe, Dumoulin, sans oublier les Colombiens. Oui mais lequel?
    Bin je sais pas, allez, plouf, plouf, « une poule sur un mur, qui picote du pain dur, et puis s’en va ».
    Bon vélo.

    0
    0
  4. noirvélo

    Et puis , finalement , si seulement l’échappée matinale constituée d’un Malgache , d’un Panaméen , d’un Islandais et d’un Cap-Verdien allait au bout !!…

    0
    0
  5. noirvélo

    Ca m’apprendra à ne pas être chauvin !Grand merci Julian de nous avoir donné les « pétoches » jusqu’au bout , fantastique !!! On n’y croit pas forcément vu les « Top » pointures qui chassent derrière , on est en « lévitation » sur le fauteuil , on s’énerve quand tu te retournes ou quand Wout assume un gros relais et …au final , enfin , après des tas de minutes de doutes on chiale tout comme toi en te regardant tout en haut sur la boîte et en écoutant la Marseillaise … Je regarde par la fenêtre , ciel bleu , soleil et arc en ciel compris dans le (premier!) prix !!! Encore merci Julian !!!

    0
    0
  6. marius

    BRAVO Julian Alaphilippe, quelle générosité dans l’effort et une belle émotion à l’arrivée. Il a parcouru les 17 km les plus durs de sa carrière. Le parcours lui convenait, sans doute mieux que celui de Martigny, surtout avec la météo d’aujourd’hui (pluie et froid en France et Suisse). Finalement , le podium est entièrement « Tour de France ». Wout Van Aert était monstrueux et imbattable au sprint. Sa campagne de classiques va être fructueuse. Quand on pense que mercredi se dispute la flèche Wallonne, samedi démarre le Giro et dimanche Liège-Bastogne-Liège, cette saison est folle. Je ne sais même pas où les coureurs du Tour, vont trouver la ressource.

    0
    0
  7. Julian Champion du monde mais c est toute l équipe de France qui est championne du monde !

    WVA et Benoot contraints de rouler juste avant l entame de la dernière bosse pour rentrer sur le groupe Alaphilippe emmené alors par G Martin.

    Julian, grand champion avec une grande équipe de France.

    Et merci à Pogacar pour le travail d usure car la course aurait été moins belle sans sa spectaculaire attaque kamikaze (pour Roglic) qui a mis à mal une monumentale équipe de Belgique.

    0
    0
  8. Steph

    C’est quand même beau un plan quand ca marche ! Quelle victoire collective. Alaph peut filer une manche de son maillot arc-en-ciel à Guillaume Martin exemplaire d’abnégation et l’autre manche au reste de l’équipe.

    Un grand bravo aussi à Voeckler, coureur qui ne m’a jamais trop emballé, mais bien à sa place dans son rôle de sélectionneur et manifestement grand fédérateur. Certainement parce que plus proche des coureurs que Guimard, probablement respecté mais un peu (trop) « décalé ».

    Je n’y ai vraiment cru qu’à …. La flamme rouge !

    0
    0
  9. noirvélo

    Oui Steph ,

    Comme toi ,Thomas je ne l’appréciais pas beaucoup comme coureur, mais comme commentateur je le trouve « éclairé » et drôle , objectif et franc du collier . Et par rapport à Guimard , il a un enthousiasme et une gniac que le « druide » n’a plus … Lorsque tu es avec un groupe de jeunes , tu dois être un plus âgé pour te faire respecter mais assez jeune pour te mettre dans l’esprit et les « cannes » de ces gamins . Et en plus , Thomas est encore coursier dans sa tête , pas un administratif « théorique et rouillé » , ce qui n’est sûrement pas un mal …

    0
    0
  10. thierry mtl

    Pog a mis du piquant dans cette course. S’il avait eu l’esprit plus calme, il aurait attaqué dans le dernier tour, comme alaph. Il aurait peut être un nouveau maillot

    0
    0
  11. Steph

    @thierry mtl

    Tsss Tsss… s’il avait attaqué dans le dernier tour comme Alaph, alors seul Alaph l’aurait suivi, et ils se seraient retrouvés à deux avec 25 secondes à la flamme. Et Alaph le réglait au sprint… E-vi-dem-ment 😉

    Blague à part, la sortie de Pogo à cet instant faisait à mon sens parti du plan Slovène. Il courait clairement pour Rogliz. C’était peut-être un plan foireux mais jusque-là respecté.

    Mais….une fois sorti de la tranchée et voyant au bout de 3 minutes qu’il restait sous la mitraille, il devait choisir entre se rendre immédiatement pour espérer rester utile par la suite, ou mourir au champ d’honneur baïonnette au fusil. Il a pris la deuxième option. Ce qui dit peut-être quelque chose sur son état d’esprit en tant que fantassin vis-à-vis du capitaine du jour.

    Enfin…conjectures…

    0
    0
  12. Yvon

    Je sais qu’il est facile de faire des prédictions après l’arrivée mais j’avais l’impression que Ala faisait des gammes pendant le Tour. La première attaque qu’il a fait il s’est relevé rapidement sans être à fond. Puis j’avais l’impression qu’il faisait du fractionné dans les échappées il ne se ménageait pas et décrochait comme s’il en avait fait assez.J’aimerai avoir votre avis.

    0
    0
  13. Steph

    @Yvon

    Disons que c’est une lecture rétrospective des évènements qui a l’élégance d’être raccord. De là à dire que c’est la bonne … Mais pourquoi pas :

    a) Alaph n’a pas bien négocié le confinement et n’a pas su en tirer profit comme d’autres. (Guillaume Martin par exemple de sa propre analyse). Il se retrouve sur la période juin-aout à cours de compet.

    b) Le CdM à Aigle n’était clairement pas à sa mesure. Mais lorsqu’il apprend le 2/9 – juste après avoir d’entrée claqué Nice et porté le jaune , ce qui lui ôte la pression- que la solution de repli était Imola, il comprend que c’est pour lui.

    c) Sachant pertinemment qu’il ne pèserait pas sur ce TdF comme sur celui de l’an passé, il s’en sert alors comme d’un gros bloc de prépa aux CdM, pour faire du volume, retrouver de la densité et son jump très en deçà de son meilleur. D’où ses coups de pétards en tête dans les cols juste avant de faire grupetto et ses tentatives d’échappées en mode « poker menteur » auxquelles nous avions du mal à donner sens.

    e) Chez DQS on joue le Vert, impair et passe.

    C’est presque aussi beau que du Chateaubriand 🙂

    0
    0
  14. noirvélo

    Oui messieurs ,
    je suis d’accord avec vous , le TDF fut à la fois le terrain d’entrainement et le tremplin pour Julian …Il a pu gérer à sa guise la course comme un « entrainement à gros volume » avec des sessions de repos ; il n’y avait pas « course après le maillot jaune » (mais il le gagne avec la manière et une super étape) , le maillot vert était dans le collimateur …Objectif atteint pour DQS , largement en tous points de vue . Il fallait avoir les cannes à Imola , Julian les a eues et « l’ordinateur cérébral » a donné les infos au bon moment …
    Je ne réalise toujours pas comment il peut gagner avec tout ce beau monde derrière même s’il est entendu que personne ne voulait emmener Wout à la ligne et que par conséquent tout le monde se regardait … Mais quand même , Julian fini en « poursuiteur », à la pédale , victoire tout à fait in con tes table !!!

    0
    0
  15. Steph

    @Laurent : « (Alaph) s’est arraché dans toutes les relances avant d’entamer la dernière descente »

    Alaph tire gros, très gros. Clairement sa Puissance est davantage basée sur la composante Force que Vélocité. C’est son style.

    Hier, sur la ligne de crête toute bosselée qui suit l’énorme raidard de son attaque il est tout à droite, et ça reste… « fluide ».

    Il y a deux semaines, les mêmes images sur le TdF donnaient presque peine à voir. On l’aurait supplié de mettre deux dents de plus tellement il piochait.

    S’il avait voulu être plus efficient dans ces moments, il l’aurait sans doute fait. Non. Il voulait juste travailler sa force. Son point fort qui ne l’était justement pas assez.

    Hypothèse qui accrédite l’idée d’@Yvon : « j’avais l’impression que Ala faisait des gammes pendant le Tour. »

    0
    0
  16. marius

    Bonne analyse pour Alaphilippe, reste à savoir s’il va réussir à ne pas se démobiliser mentalement sur la flèche et Liège. C’est toujours un risque lorsqu’on a atteint son Graal.
    D’autant plus que sa manière de courir et très usante mentalement, dur de répéter des efforts aussi violents.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.