Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Hayman: « Je suis désolé d’avoir gagné »!

Sans le savoir, Mathew Hayman résume peut-être ainsi le sentiment de beaucoup de gens, qui auraient plutôt souhaiter voir Tom Boonen entrer dans l’histoire du cyclisme en devenant le seul coureur à remporter cinq Paris-Roubaix.

Tom Boonen la méritait en effet cette victoire, tant il a été volontaire et actif dans les 70 derniers kms de la course (« J’ai roulé pour gagner » a-t-il déclaré à l’arrivée, c’est tout à fait ça). Il a peut-être mal joué son sprint: légèrement enfermé aux 300m, il a choisi de déboiter à droite de Hayman, choisissant du coup un plus long chemin jusqu’à la ligne. Il avait la place pour passer à gauche, et je pense que c’eut été mieux.

Boonen pourra toutefois revenir l’an prochain.

Chose certaine, ce fut un Paris-Roubaix passionnant jusqu’à la toute fin: bien malin qui aurait pu dire le nom du vainqueur à 10 bornes de l’arrivée! Les cinq coureurs échappés – Boonen, Hayman, Stannard, VanMarcke et Boasson Hagen – ont chacun essayé, sans succès, et il était évident qu’ils étaient tous bien rincés dans les derniers hectomètres.

Je pense toutefois que la victoire d’Hayman est celle de l’économie, c’est de loin celui des cinq qui est le moins passé dans le final. Déjà content d’être là avec les quatre autres, il avait en quelque sorte le « droit » de moins passer, les autres coureurs avec lui étant d’une plus grande pointure: à eux d’assumer la responsabilité de la course.

Et puis, Mathew Hayman est un homme de Paris-Roubaix, sa course préférée: il en était hier à sa 15e participation, et il a à chaque fois vu le vélodrome de Roubaix. À 37 ans, c’est aussi une belle récompense qui vient couronner une longue carrière professionnelle passée le plus souvent au service de ses leaders.

C’est le vidéo « Backstage Pass » de l’équipe Orica-GreenEdge sur ce Paris-Roubaix qui sera très intéressant à regarder très prochainement! En attendant, voici celui tourné sur le Tour des Flandres.

On pourra aussi dire que Hayman et Boonen n’ont pas su éviter le retour des trois autres à 1,5km de la ligne, alors que Boonen était revenu sur Hayman qui avait attaqué sur le dernier petit secteur pavé de 300m. Il aurait été plus simple de gérer un sprint à deux plutôt qu’à 5 sur la piste de Roubaix, Boonen affirmant d’ailleurs avoir été gêné, dans les derniers mètres, par VanMarcke sur sa droite.

L’autre crève-coeur du jour, c’est la chute de Fabian Cancellara à 46 kms de l’arrivée, sur un secteur pavé boueux en raison de la pluie durant la nuit précédente. Cancellara n’a pas été blessé sur cette chute, heureusement, et il a tenu à terminer l’épreuve pour saluer, une dernière fois, le public de Roubaix. Un malheur ne venant jamais seul, Spartacus a rechuté durant son tour d’honneur, une fois la ligne franchie, devant tout le monde! Encore une fois, sans conséquence fâcheuse. Fataliste à l’arrivée, il résume bien l’essence de cette course: « Paris-Roubaix, c’est comme ça, c’est vraiment l’Enfer du Nord ».

Peter Sagan se sera lui aussi illustré sur cette édition de Paris-Roubaix, mais différemment: il a réussi à éviter d’aller au tapis sur la chute de Cancellara grâce à un numéro d’équilibriste et grâce à la chance, très certainement.

D’autres n’auront pas eu de chance: Ella Viviani a terminé à l’hosto, percuté par une moto dans la tranchée d’Arenberg. La violence de l’impact est impressionnante.

Une « tabarnak » de course… (Hugo Houle)

Nos coureurs canadiens ont bien fait et ont évité les chutes graves: Antoine Duchesne est le premier d’entre eux à Roubaix, en 58e position. Hugo Houle termine quelques 4 minutes plus tard, en 111e place. Considérant la difficulté de cette course pas faite pour les tendres, c’est excellent. Ryan Anderson a lui aussi rallié le vélodrome, mais hors délai. Enfin, Sven Tuft n’a pas complété l’épreuve.

Hugo Houle passe maintenant en mode recup et reviendra au Québec préparer son prochain grand objectif, le Giro. Antoine Duchesne sera lui aussi en break prochainement, après l’Amstel la semaine prochaine, un break bien mérité après avoir été sur la brèche durant tout le dernier mois, avec à la clé ce beau maillot de meilleur grimpeur sur Paris-Nice.

Tour du Pays Basque

Victoire finale d’Alberto Contador grâce à une grosse perf sur la dernière étape, un chrono de 17 bornes qu’il remporte cinq petites secondes devant Nairo Quintana. Ce chrono est riche en enseignement: la 4e place d’Adam Yates (attention à lui sur les Ardennaises!), la 6e place de Thibault Pinot, la 7e de Rui Costa qui monte en puissance, la 11e de Jurgen Van Den Broeck qu’on avait plus vu à pareille fête depuis un moment, mais aussi la… 46e place de Pierre Rolland, on attendait mieux il me semble s’il a disputé ce chrono à fond (il était 24e au général avant la dernière étape).

Le plus comique, c’est qu’Alberto Contador aurait changé d’avis récemment: il sera de retour dans le peloton en 2017!

Fabian, un autre Paris-Roubaix en 2017, allez! Tu te retires le soir de cette course l’an prochain, ce serait magnifique.

Partager

Précédent

Votre guide de Paris-Roubaix

Suivant

Le Tour de l’actualité

32 Commentaires

  1. Dan Simard

    Viviani se fait emboutir par une moto… coeurs sensible s’abstenir

    http://www.cyclingnews.com/news/viviani-involved-in-collision-with-motorbike-in-paris-roubaix/

    0
    0
  2. LaVoitureCaPue

    Si 99% des courses cyclistes se jouent dans les 20 derniers km, cette fois la moitié c’est joué à 120 bornes du but. Et rien que ça, c’est le pied.
    Y’en a eu tout le temps !! Une super course, un beau déroulement, un beau final, un beau vainqueur. Dommage pour tom, mais tt le monde doit avoir sa chance et c’a été le cas.

    J’ai pas trop compris pourquoi t martin et ses comparses sont partis à 7 à 100 bornes du but. Il pensait faire 90 bornes en équipier modèle à se prendre du vent tout seul. Alors que Sep avait 4 équipiers. IL c’est grillé pour rien…

    0
    0
  3. Fore

    Pas un crève-coeur pour moi de voir Cancellara échouer, ce type fait honte au cyclisme de par ses nombreux soupçons de triche (Fuentes, dopage mécanique) et l’écart entre son comportement dans le peloton (tyran méprisant au dire de beaucoup) et son image médiatique (héros, Spartacus, etc)

    0
    0
  4. Zardoz

    Eh ben. Une semaine après le plus beau Tour des Flandres de mes 13 ans d’expérience de téléspectateur, le plus beau Paris-Roubaix. On aura bien été gâté sur les flandriennes cette année.

    Enfin du cyclisme combatif. Personnellement, ça me fait râler en 2014 par exemple, quand les leaders laissent filer un outsider façon Terpstra (même s’il s’est fait un petit statut entretemps) sans broncher. Ce coup-ci, jamais question de laisser partir la victoire passivement. Chacun s’y mettait pour revenir sur les attaques des uns puis des autres dans la finale. Plus l’arrivée s’approchait, plus on sentait que tout le monde était sur les rotules. A couper le souffle.

    Après, je ne cache pas avoir été un peu déçu par le résultat. VanMarcke est peut-être passé à côté de la chance de sa vie. De mon point de vue, c’était lui le plus fort en course. Si les poursuivants n’étaient pas revenus sur lui après le Carrefour de l’Arbre, je reconnais que ça ne m’aurait pas spécialement déplu.

    Pour Boonen, c’est un vrai drame. Il fallait entendre les commentateurs de la TV flamande à l’arrivée. Vu son âge (c’était sans doute sa dernière grosse, grosse chance), vu comme il revient de loin cette saison, vu son tempérament combatif exemplaire sur la course (c’est sans doute lui qui a le plus bossé dans les cinq), vu que le record du nombre de victoires sur Paris-Roubaix était en jeu, c’est vraiment râlant que ça lui file tout juste entre les doigts. Surtout qu’effectivement, à mon sens, il n’aurait pas dû laisser remonter Hayman dans le dernier tour du vélodrome. Une erreur de jugement aura peut-être fait la différence.

    Et puis, ça n’engage que moi, mais tant qu’à faire, je trouve un peu dommage qu’une si belle course revienne à un très obscur outsider de quasi 38 ans. Même s’il a eu le mérite d’avoir participé à l’échappée matinale, et qu’il n’a pas non plus été autant calculateur qu’un Gerrans dans la finale.

    0
    0
  5. françois

    beau spectacle en effet, mais aucune crédibilité sportive. Tout le monde va se péter dorénavant le radius 1 moins avant paris roubaix et s’entraîner sur ht dans son garage avant la course. victoire à l’economie? on a pas vu la même course. il part dans l’échappé, fait la sélection dans le groupe, repart seul un moment donné, résiste aux assauts de vanmarke sur les pavés, met une attaque à 1.5 km de la ligne et gagne ensuite le sprint.
    Un tel talent, ça éclot pas avant 37 ans? et le cursus du bonhomme laisse songeur ( rabobank, sky, en suivant le bon docteur leinders…).
    Le chrono au pays basque était tout aussi risible, au moins pour les 3 premiers. 1 minute sur pinot en 6.6 km dont 4 bornes d’ascension pour contador.
    Tout le monde le sait mais personne ne l’ouvre parce que tous ont des choses à se reprocher ( leçon du cycliste masqué).

    0
    0
  6. mica

    Oui, un beau Paris Roubaix, même si le vainqueur est un illustre inconnu; notez cependant que ce n’ est pas la premiére fois. ( Knaven, Rosiers, Guesdon, Terpstra et bien d’ autres que l’on a bien vite oubliés) Il est vrai que cette course ne présentant pas la moindre bosse ouvre des perspectives a des coureurs différents pouvant étre lourds et adroits sans étre obligatoirement très bons sprinteurs. (la course se faisant a l’ usure et souvent a la chance )
    Il faut noter cependant le comportement sportif des 5 premiers qui ont fait leur part de travail, sans jamais se regarder en chiens de faience , j’ ai pourtant eu peur un moment que Vanmarke rejoue le coup de l’ aspiration par les motos a quelques Km de l’ arrivée ; hereusement derriére personne n’ a renoncé comme cela se produit dans 9 cas sur 10.
    Cette année Cancellara n’ avait pas son moteur; cela on peut en étre sur! Rétrospectivement on peut affirmer qu’ il l’ avait lors de certaines années précédentes, car « déposer » Boonen et consorts lors de son fameux doublé d’il y a 5 ans en roulant 1,5 fois plus vite qu’ eux est bien plus que suspect , tout simplement impossible!
    Dans cet ordre d’ idées, je penses qu’une sorte d’ auto discipline se fera jour dans le peloton pour ne plus accepter l’ intrusion des moteurs ( une majorité n’ acceptant pas de tricher a ce point et étant sans doute préte a « parler » ) Mais restons tout de même vigilants!
    Encore une fois la proximité des motos peut influencer la course par aspiration, ça n’ a pas été trop le cas cette fois ci me semble t’ il, mais là aussi il faut rester vigilant!

    0
    0
  7. nicoD

    Bon les gars si vous n’etes pas capable d’accepter le moindre vainqueur et d’apprecier un minimum les courses arrêtez de regarder. Point. Si tout n’est qu’histoire de triche, de dopage et d’arranguements entre amis arretez de regarder. Je ne comprends pas autant de masochisme. Il y a plein d’autres choses a faire dans la vie.

    De mon cote j’ai beaucoup apprecie cette course, meme si je suis un peu decu pour Cancellera et Boonen. Boonen est une legende du cyclisme et il a fait honneur a sa legende hier sans aucun doute.

    0
    0
  8. alain39

    Week-end mi figue mi raisin.
    Paris Roubaix a été une très belle course et Boonen a pris ses responsabilités et pesé de tout son poids sur la course. Fatigué de son inlassable travail il est battu au sprint par un inconnu qui a su économiser ses forces dans cette échappée.
    Hayman a joué à merveille le rôle du gregario dans une échappée somptueuse et a surpris tout le monde y compris lui même.
    Cette course s’est jouée à la pédale et on a vu des coureurs émoussés se battrent sur les derniers km plus avec la force du désespoir, de l’acharnement que des robots surhumains moulinant comme des ânes. Le sprint (assez court) se fait sur un gros braquet car on comprend que le jus n’est plus là et que les crampes ne sont pas loin. Dans ces coups de temps là on met gros et on accélère comme on peut n’ayant plus assez de fraîcheur pour gicler.
    Belle course avec un vainqueur qui ne marquera pas les esprits. Il y a des années comme ça où un illustre inconnu ajoute la seule ligne qui figura a son palmarès et c’est ça aussi le sport.
    On peut regretter mais pour ma part je trouve ça sain et tellement réel. Dommage pour Boonen qui a fait le spectacle et preuve d’un énorme courage tant physique que mental. Il faut avoir les c… pour se lancer dans un tel raide car il savait combien ça allait être dur. Chapeau mec.
    Le tour du pays-basque m’a quant à lui laissé un goût amer. Le retour des chaudières et ce fut un festival. Le grand back to the future de Contador qui retrouve ses jambes de 2009 pour gagner le chrono, comme à ses plus belles heures au régime EPO.
    Ubuesque de retrouver la vieille garde espagnole qui n’en finit pas de mourir (Sanchez, Contador et Rodriguez qui a eu 3 ont plus de 100 ans). Il ne manquait plus que Valverde et le tableau d’horreur aurait été parfait.
    C’est une farce que de voir les espagnols voler comme des cabris passés la frontière des Pyrénées. N’oublions pas Landa qui gagne avec 2 jours de course dans les jambes.
    Idem avec la génération colombienne qui d’un seul coup a des grimpeurs, rouleurs et maintenant des sprinteurs. C’est broadway en Colombie. Mais qu’attendre d’autre d’un pays connu pour ses stages en altitude et préparations pseudo-scientifiques à l’abri des regards trop curieux.
    Depuis 3 ans l’Espagne n’existe que par ses vieux coureurs. Et pas un seul espoir ne perce. Ce constat devrait interpeller les instances.
    Suite à ce récital de la dope « Conquistador » régénéré a annoncé avoir renoncé à la retraite.
    Et c’est la mauvaise nouvelle du week-end. On en a marre de cette génération de dopés qui s’accroche et empêche l’éclosion d’une nouvelle génération.
    Donc week-end mitigé balancé entre un Paris Roubaix hors sentiers battus et un tour du pays basque sombrant dans le convenu ou plutôt la convenance.

    0
    0
  9. Gervais

    Quelle course! Très triste pour Boonen mais je nose pas imaginer le visage de Cancellara si il avait fini derrière Hayman. Etixx ont dit qu’il ferait une course dure et ils on livrer la marchandise après la chute qui a séparé le peloton Martin a détruit a lui seul les chances du groupe Sagan /Cancellara.Haymen quand a lui a fait ce qu’il devait faire,les hommes forts l’ont oublier et il en a profiter il Nest pas le premier vainqueur de cette course que l’ont attendait pas Demol,Knaven,O’grady… Bravo!

    0
    0
  10. @mica je ne suis pas prêt a mettre Terpstra dans la catégorie des illustres inconnue il a gagner a travers les flandres deux fois les nationaux de hollande et il avait un bon palmarès sur piste.

    0
    0
  11. Noirvélo

    @ Gervais,
    OK avec toi, Terpstra a un palmarès, de la classe, aux dires de beaucoup de connaisseurs, une grande intelligence de course (un nez fin!), abat un gros travail en tête de peloton (visible avec son maillot de champion de Hollande!) pour Etixx avec la difficulté forcée de collaborer avec les autres « tops » de l’équipe,et des « tops » chez Etixx, il y en a …

    0
    0
  12. Noirvélo

    Ce Paris Roubaix 2016, autant je l’ai trouvé superbe, autant, je suis un peu surpris par son vainqueur …
    Le gagner après avoir été accidenté il y a un mois, le courir huit jours après avoir renoué avec la compétition(!), 250 bornes dont 50 de pavés, il y a de quoi se poser quelques questions. Une course comme PR demande énormément de préparation, de fond,de résistance et d’explosivité…Oui, je sais, le vainqueur l’a couru 15 fois, a l’expérience, mais à une époque où tout est minutieusement calibré,poussé à l’extrême, sa performance me laisse dubitatif; Longtemps échappé, il a encore la « gnac » pour gicler dans les derniers kilomètres et les ressources pour « aligner » ses quatres compagnons d’échappée et non des moindres …Moi qui adore les « seconds couteaux » vainqueurs déjouant les pronostics les plus vraisemblables,là, je suis un peu confronté à mes contradictions …
    Pour Boonen, j’ai vu tout de suite qu’il se loupait en se laissant mollement enfermer… Il devait lancer le sprint avec autorité , il aurait gagné . Hayman avait (encore) de la ressource et n’était pas mauvais puncheur pour une fin de course aussi difficile …
    et j’ai rarement vu des organismes aussi vidés après avoir autant ferraillé sur ce final dantesque ! A en oublier cette fin triste et ratée jusque sur le vélodrome aux yeux de tous d’un Cancellara en perdition…
    Une chose est sûre, après mes 115km du matin avec les potes, la sieste(1h tous les dimanches)s’est annulée toute seule et naturellement … Je n’ai même pas baillé de l’après-midi tant la course fut spectaculaire! les classiques, c’est définitivement (pour moi en tous cas) un tout autre calibre que les courses par étapes insipides,gérées et « métronomiques »!

    0
    0
  13. touille

    En fait, le premier qui lance le sprint a un vélo d’avance, et rattraper un vélo est impossible. Boonen aurait du lancer le sprint. Il a énormément roulé pendant 100 bornes, il était très/trop fort, et quand on sait à quoi ils tournent…
    Mais il est vrai qu’on a eu une course de fou, 260km, les favoris qui se découvrent à 100 bornes de l’arrivée(!!!), ça change des étapes de montagnes qui se finissaient par un sprint de 3km avant l’arrivée et ou il ne s’était rien passé avant, tu as bien raison. Fignon l’avait bien dit lors de l’arrivée qu’il commentait vers morzine, avec contador et schleck.

    0
    0
  14. thierry mtl

    http://www.cyclingnews.com/news/behind-the-scenes-of-mathew-haymans-paris-roubaix-victory-video/

    le backstage pass est à la hauteur.

    —————————

    Boonen était aussi à la hauteur malgré sa fracture du crâne de l’automne dernier. Très surprenant. Il doit revenir l’an prochain. Si Hayman peut gagner à 38 ans (le 20 avril), Boonen peut gagner à 36.

    0
    0
  15. le frisson pour moi, c’est l’attaque de Van Marcke à 15 kms de l’arrivée. Il prend 10″ à ses compagnons. Stannard se défonce pour garder l’écart, puis « explose », Boonen et Boasson Hagen prennent alors le relais, finalement les 4 compères ensemble reviennent progressivement sur Sep Van Marcke..tout le monde y a laissé des forces, match nul, balle au centre..

    0
    0
  16. Donjuandodu

    Je ne comprends pas les critiques de certains d’entre vous. Nous avons assisté à une des plus belles courses des dernières années. Hayman a été opportuniste, est parti dès le début en échappée. Il mérite sa victoire sans équivoque.
    @ François Pourquoi les coureurs sans palmarès n’auraient pas le droit de gagner?
    Bonnen s’est fait enfermer dans la boîte. Le placement au sprint, ça fais parti de la course.

    Il y a plusieurs années, j’ai torché tout le monde à une course de village. On a dit de moi que j’étais dopé, je n’ai jamais rien pris d’autre que trois ou quatre cafés avant les courses.
    Lorsque vous accusez des gens de se doper ou d’avoir un vélo électrique sur des suppositions sans preuve, je trouve ça chiant.

    0
    0
  17. Vincent C

    V’la le « back-stage pass » tant entendu

    0
    0
  18. mounir

    Super Paris Roubaix, passionnant sur les trois dernieres heures de course c’est assez rare ppour être souligné.
    Je regrette aussi que Laurent passe sous silence l attaque de Vanmarke qui a été comme certains l ont souligné le plus impressionnant. C ‘ un coureur qui n’ a pas la notoriété qu il merite.Dommage apres avoir fait troisieme au tour des flandre et troisième a paris roubaix . L annee passé il me paraissait aussi fort.

    0
    0
  19. Robert

    Moi j’adore Paris-Roubaix, cette course demande une bonne force, de bonne habilités cycliste un mental a tout épreuve. On voit que l’expérience de cyclocross de certain aide bcp. Je suis un peu decu de voir que Lars Van der Haar (champion de cyclocross) n’a pas fini.Décu aussi pour Boonen. Que dire de Peter Sagan qui a réussi d’éviter Cancellara. Une belle course et ce n’est pas pour rien quel existe depuis plus de cent ans.

    0
    0
  20. françois

    @Donjuandodu

    parce justement, on n’est pas dans une course aux saucissons, on est sur paris roubaix, la classique que tout les meilleurs coureurs du monde veulent gagner. Parce qu’un mec comme heyman qui gagne à la pédale de la sorte a eu au moins sur cette course le niveau d’un grand leader selon moi ( au moins aussi costaud que boassen hagen qui n’a pas donné un coup de pédales), parce qu’il n’a pas gagné au profitant comme certains dans le passé d’une mésentente entre leaders et d’un enterrement de première classe à l’arrière qui l’a favorisé.
    Après un tel pépin de santé il y a juste quelques semaines, comment a t i l pu à 38 ans atteindre un niveau qu’il n a jamais eu dans le passé? Entre faire 8 ou 9 à roubaix et être dans le groupe de tête pour la gagne, il y a un monde.
    A ton niveau, tu as du sûrement remarquer comme il est difficile une fois adulte et bien entraîné de gagner simplement 2 ou 3 pourcents de perf supplémentaires. Pour des pros qui s’entraînent de façon professionnelle depuis qu’ils ont l’âge de 15/16 ans, la marge de progression est infinitésimale. Le mec qui se découvre à 37 ans…
    Pour Heyman, et vu la manière dont il a gagné, la marche est beaucoup trop haute. c’est un miracle, et les miracles n’existent pas.
    le spectacle était certes magnifique ( mais virenque contre ulrich en 97, c’était beau aussi non?), mais je ne crois pas une seule seconde que cette victoire soit sportivement crédible.
    L’hypothèse d’un cocktail miracle avec la bonne posologie me parait beaucoup plus plausible.
    Il y a eu d’ailleurs un très bon papier dans libé assez édifiant sur le parcours de heyman, ( 10 ans chez rabobank, 2 ou 3 ans chez sky ).
    Mais je reconnais que le raisonnement peu être assez injuste, parce qu’on doutera moins du résultat d’un leader, alors que ce dernier ne sera peut être pas plus clean que l’australien.
    Tu parles de preuves alors que ce milieu fonctionne comme une vraie mafia où l’omerta reste la règle.
    Donc désolé de mettre en doute l’authenticité de tes rêves.

    0
    0
  21. touille

    3-4 cafés, c’est déjà du dopage…
    Pour moi le fait marquant, c’est la pirouette de sagan, du jamais vu à cette vitesse! Quel maitrise!

    0
    0
  22. nicoD

    lol 3/4 café c’est deja du dopage. Ce qu’il ne faut pas lire. Mr touille pourriez vous me donner la ligne du code antidopage qui soutiendrait vos affirmations peremptoires?

    0
    0
  23. touille

    Tu raisonnes comme les pros: ce qui n’est pas interdit est autorisé… Comme ça caféine, créatine, tramadol etc on en prend..
    Le jour ou j’aurai besoin de 3 ou 4 cafés pour rouler, j’arrêterai le vélo
    C’est exactement ce que vayer(?) décrit sur chavanel(?)
    entre le début et la fin de carrière
    Franchement, si vous avez besoin de 3 ou 4 cafés pour faire une course, il est grand temps de vous poser des questions, aussi bien sur votre santé que sur l’équité

    0
    0
  24. françois

    j’abonde en ce sens: prendre 3/4 café avant de courir, c’est pas très sain comme démarche, ça s’arrête où?

    0
    0
  25. pijiu

    Bon faut pas exagérer non plus. Premièrement le café c’est un plaisir. Deuxièmement ça dépend comment on compte (un « mug » américain de 5dl, ou un ristretto italien?). Troisièmement, à part quelques inconvénients (notamment lié à la désydratation), le café a plein de vertus. Et enfin, j’ai aussi besoin de 3-4 cafés pour bosser (à peine dans la limite supérieure) et c’est pas pour autant que j’arrête!
    Voilà, je pense que c’est très loin de la conduite « limite » où tout ce qui n’est pas interdit est permis, justement décriée dans un des commentaires précédent. Dans l’antidopage comme souvent dans la vie, le mieux est l’ennemi du bien…

    0
    0
  26. touille

    4 cafés c’est énorme si tu les prends juste avant la course
    Si tu prenais 3 whiskys avant d’aller bosser, tu te poserais pas des questions?

    0
    0
  27. Jean

    Pour les amateurs, les statistiques de wattage développés par Hayman durant Paris-Roubaix.
    Impressionnant!

    http://home.trainingpeaks.com/blog/article/power-analysis-mathew-hayman-s-victory-at-paris-roubaix

    0
    0
  28. Si Boonen tente de passer dans le trou de souris que laisse volontairement Hayman, il y a de grandes chances pour qu’il ne franchisse jamais la ligne d’arrivée…

    0
    0
  29. Donjuandodu

    @ touille Oui j’avoue, je suis caféineomane! J’adore l’odeur, le goût, c’est un rituel chez moi.
    Pour le café, comme toutes les autres drogues et médicaments, on en vient à développer ce qui s’appelle la tolérance. Prendre 3 ou 4 cafés ne me stimule pas du tout. Ma conscience est tranquille.
    @ François, je comprends ton point de vue. Aujourd’hui on doute de tout. Il y a eu Festina, puis Armstrongl et tous les autres. Hayman, même si il n’avait pas un gros palmarès est loin d’être un deux de pique. Il avait déjà terminé 15 Paris Roubaix. C’est un gros rouleur qui a fait le domestique toute sa carrière.
    Des coureurs disent souvent que les classiques sont des loteries. Paris Roubaix est une course particulière où un outsider peut s’imposer.
    L’expérience, la chance et son statut de négligé… les astres étaient alignés. J’aime bien Bonnen, mais j’ai trouvé ça super hot de voir un négligé gagner.

    Sans rancune! Les gens qui viennent sur ce site sont tous des amoureux du vélo.

    0
    0
  30. touille

    bon si tu as la conscience tranquille…ça va.
    pour le vainqueur, quand on voit les puissances qu’il a développées pendant 260km ça me parait pas naturel; il était au niveau de boonen qui n’est pas plus propre que ça, après une échappée qui aurait du l’émousser. Bref, je miserais pas un euro sur sa propreté. Ce qui n’enlève rien au fait que ce sont des warriors sur cette course. Ils évitent les motos, prennent les pavés à fond et tombent aussi, des barjos quoi!

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.