Tous les jours, la passion du cyclisme

Ha! les jeunes…

Drôle de saison cycliste.

Je n’y attachais pas trop d’importance mais là, je dois dire que je commence à me poser des questions.

Pogacar, vainqueur du Tour à 21 ans moins un jour.

Hirschi, révélation de la saison, 22 ans. Vainqueur de la Flèche Wallonne, 2e de Liège-Bastogne-Liège, vainqueur d’une étape sur le Tour avec en prime le titre de super-combatif.

Daniel Martinez, vainqueur du Dauphiné, 24 ans.

Lennard Kamna, vainqueur d’étape sur le Tour, Filippo Ganna la bête à rouler vainqueur d’étape sur le Giro, tous deux 24 ans.

Sans parler des Remco Evenepoel qui a gagné plusieurs courses lui aussi cette saison, Egan Bernal vainqueur du Tour l’an dernier, Aleksandr Vlasov, Sergio Higuita, Pavel Sivakov, David Gaudu, Tobias Foss et plus jeune encore, Cian Uijtdebroeks. Tous des coureurs de 24 ans ou moins qui roulent fort, très fort, et dont on parle. Si certains n’ont pas encore gagné de grandes courses, leurs performances laissent croire qu’ils n’en sont pas loin.

Et voilà que le maillot rose du Giro est aujourd’hui porté par le Portugais Joao Almeida, 22 ans, une autre pépite signée Deceuninck Quick Step. L’étape de l’Etna a coulé deux favoris, Geraint Thomas et Simon Yates, en laissant à priori trois pour la lutte au maillot rose à Milan: Nibali, Fuglsang et Kruijswijk. C’est peu, et ce Giro pourrait être un peu tristounet, le plateau présent étant un peu faible.

Mais y’a pas à dire, c’est l’année des jeunes en World Tour.

Jusqu’ici, je pensais qu’avant 24-25 ans, gagner au plus haut niveau était rarissime, car les coureurs devaient se développer, encaisser les distances, prendre de la puissance. On dirait que ce n’est plus vrai: des jeunes débarquent en World Tour et semblent opérationnels d’entrée.

Je trouve ca bien, ca pimente les courses, la fougue de la jeunesse étant souvent rafraichissante. Ces coureurs sont souvent moins calculateurs, plus enclins à se lancer sans compter dans de grands raids. À ré-essayer autant de fois qu’il faut pour réussir. À attaquer un peu n’importe où, pour surprendre. Ils n’ont rien à perdre.

Mais cette précocité chez plusieurs me laisse songeur: comment expliquer un tel déferlement de jeunesse? La Covid-19 et son confinement aurait-elle empêché les coureurs plus âgés d’un entrainement de plus longue haleine, nécessaire pour les amener en condition?

Un ou deux mois d’entrainement ont peut-être suffit aux plus jeunes pour acquérir une condition acceptable, ce qui est moins vrai pour les coureurs plus âgés, et on en verrait les conséquences cette saison?

Annulation des événements cyclistes au Québec jusqu’au 28 octobre

La FQSC a annoncé que tous les événements cyclistes sont annulés jusqu’au 28 octobre en réponse à la 2e vague de Covid-19 faisant rage au Québec actuellement. La situation sera ré-évaluée ultérieurement pour envisager la tenue d’événements après cette date, si la situation sanitaire le permet.

Partager

Précédent

Alaphilippe, l’erreur de cadet

Suivant

La Flèche Brabançonne

27 Commentaires

  1. SERGE

    Idem en VTT…

    0
    0
  2. pijiu

    Pas d’accord sur le Giro tristounet. Attendons la fin pour tirer un bilan. Ce qui compte ce n’est pas la « grandeur » des noms, mais bien plutôt la bataille, le spectacle pour la victoire. Or cela semble plutôt bien parti, avec des rebondissements et pas d’équipe pour cadenasser le peloton. Les derniers kilomètres de l’étape de l’Etna ont permis une belle course de mouvements, avec la sortie de Keldermann et des favoris qui s’attaquaient (un peu). Tout le contraire des sprints des derniers 500 mètres du Tour. Et si les grandes étapes de la dernière semaine peuvent se courir il pourrait y avoir des grands chambardements avec le froid de la haute altitude. Idem pour les étapes 5 et 9, qui ont un profil similaire à la grande étape du Massif Central du Tour. Très peu de plat dans la Basilicata et les Abruzzes.

    Au final, Nibali, Kruijswijk ou Fuglsang ne feraient pas de vilains vainqueurs. Et tant pis pour les absents qui préfèrent viser une 9ème place sur le Tour…

    1
    0
  3. noirvélo

    Bon , ok , ils ont trouvé une « molécule miracle » pour les moins de 25 ans , perso j’attends celle que les « chercheurs-professeurs Tournesol » vont nous concocter pour les plus de 65 ans !!! … Attention aux anciens , quand ils vont attaquer !!! J’ai encore de la marge au niveau années mais pas trop! , j’attends que le produit soit au top , je fréquente les « écoles de cyclisme » afin d’être suffisamment adroit pour éviter les « bidons qui roulent » , je me soigne ,(ça cétone ?) , je lis avec assiduité LFR pour être au courant « intelligemment » des derniers « potins vélo » (merci Laurent) , j’apprends la science technologico-philosofico-vélocipédique , (merci EAP , Alano , Plasthmatic , marius , wolber et tous les autres!), le coup de pédale de Mica pour gagner MSR en 50 x 15 (en regardant les autres « piocher et rouler carré » à environ trois longueurs au bas mot )en apprenant (dixit Julian) à me placer dans le peloton pendant 200 bornes sans prendre un « pet de vent » comme Rallerandro « la légende » des « vieux jeunes » …
    A 67 balais,(comme le Bas-Rhin, tiens) je gagne le Giro avec le dernier « masque anti covid  » Castelli sur mon pif (sur mesure !) , goretex , windstopper, antibactérien évidemment et admission d’air directe « air frais 100 % bio »et turbo compressée … (ça va souffler « grave » dans les bronches !!! )
    Juste pour définir avec ironie ce que je pense de la génération « biberon » qui se fiche de tout code , tout principe , morale (?) et qui met au défi toute une génération de vieux coursiers éprouvés en relation directe et à court terme avec le « mot » , les « maux » … « has been » …
    Mais en attendant les sursauts d’orgueil de la génération « or » que j’adore encore, des Gilbert , Nibali , Valverde et Sanchez , Visconti , De Gendt!!!

    2
    0
  4. marius

    Définitivement chat noir pour Geraint Thomas sur le Giro.
    Il abandonne. Sur les photos, il était sacrément affûté le Garenne.
    Ce Giro n’en est que plus ouvert.

    Ci dessous, le communiqué d’Ineos traduit à la Dubou.

    Thomas, qui a chuté lourdement dans la zone neutre de la troisième étape, a eu d’autres examens avant le départ de ce matin qui ont révélé une fracture non déplacée de son bassin, au niveau du Pelvis.

    Le docteur Phil Riley d’INEOS Grenadiers a déclaré: «Geraint a subi une IRM et une tomodensitométrie ce matin, ce qui a révélé une petite fracture non déplacée dans la partie inférieure du bassin qui n’a pas été détectée aux rayons X hier. Par précaution, il sera retiré de la course car c’est une blessure qui pourrait facilement s’aggravée.

    Geraint Thomas a déclaré: «C’est tellement frustrant. J’aurais beaucoup travaillé sur cette course. J’ai fait tout ce que je pouvais et je me sentais aussi bien, sinon en meilleure forme, que lorsque j’ai remporté le Tour. Je me sentais vraiment bien. Donc, pour que ça se termine comme ça, c’est vider.

    «J’étais vraiment prêt à commencer aujourd’hui. Je me suis réveillé et je voulais commencer avec les garçons et au moins les aider à faire des étapes au cours des prochains jours, mais au fond de moi, je savais que quelque chose n’allait pas, alors nous sommes allés chercher ces scans supplémentaires. Cela facilite la décision en cas de fracture d’une certaine manière, car je ne veux évidemment plus faire de dégâts. »

    0
    0
  5. Wolber

    Plus de stress, de pression, d oreillettes, d argent, de besoin de résultats,de cadres rigides et redressés,de carbone, de vitesse, de tramadol, de coureurs, de TV, de grain de folie, de pas chance, mais qu est ce qu ils tombent.

    0
    0
  6. Lemond

    C’est étonnant mais Youtube me ressort en ce moment de vieux reportages de Stade 2 sur les moteurs. Celui de 2017 qui montre que les tablettes de l’UCI ne servent à rien (équipées d’une appli disponible pour le grand public) fait se poser de sacrées questions.

    Vu les temps des montées dans le Tour et les puissances extravagantes calculées, j’ai l’impression que le « dopage technologique » bat son plein. A moins que l’UCI ait corrigé le tir, je ne vois pas d’autre explication.

    A ce petit jeu, les jeunes ont peut-être une longueur d’avance sur les « anciens », ils sont toujours plus avancés sur les « nouveautés », même si l’utilisation de moteurs remonte probablement à Armstrong, ca fait un bail!

    0
    0
  7. Maxime Maltais

    Si l’on exclut le dopage qui n’a pas d’âge, je crois que l’éclosion précoce des jeunes est due à une éthique de travail appliquée très jeune et un mode de vie professionnelle de plus en plus intégré tôt. On le voit dans d’autres sports aussi. En Amérique du nord au hockey, les jeunes à partir de 15-16 ans sont déjà en mode professionnel et tout est orienté pour atteindre le plus haut niveau soit la LNH (Ligne Nationale de Hockey). Plusieurs jeunes arrivent dans le circuit et font de très grosse saison à leur première année car ils sont prêts, physiquement et mentalement. Il y aussi peut-être moins de complexes par rapport à la hiérarchie du peloton et des anciens qu’avant.

    0
    0
  8. noirvélo

    Maxime Maltais ,
    oui tu as raison sur tous tes points … mais pas que !

    0
    0
  9. noirvélo

    Vu le nombre de pouces verts obtenus , je suppose qu’il y a une majorité d’ « anciennes gloires » en attente du « produit miracle » … Je vais de ce fait retourner au 7e « sous-sol » rejoindre mon labo afin de continuer mes travaux sur la « précieuse molécule » … encore un peu de patience , je vais même précéder la découverte du vaccin du Covid … LOL !!! 🤣😉

    0
    0
  10. Wolber

    Maxime Maltais, j approuve aussi ce que tu écrit mais..l exemple d Evenepoel particulièrement m intrigue . Surdoué en junior, il devient aussitôt professionnel s adaptant quasi instantanément aux distances professionnelles , disposant instantanément de la force , de la vitesse , de l endurance pour se montrer, non pas au niveau , mais un des meilleurs d entre eux. Un hyper super doué sans doute…Merckx , Hinault, fignon balayés. J aimerais savoir , comprendre là où il n y arien à comprendre…peut être .

    0
    0
  11. Exactement Maxime, le dopage des très jeunes et par conséquent l effet Obélix ne sont pas des phénomènes nouveaux.

    Dans le sport en général, les connaissances sur l entraînement des enfants et des adolescents a plus rapidement progressé que pour les adultes. Pour les adultes les connaissances étaient déjà très abouties.
    L un des plus gros progrès réside dans les méthodes de détermination du pic pubertaire.
    C est l outil qui permet d affiner la charge et la nature des séances dans les filières d accès au haut niveau.

    En cyclisme, ces progrès sont renforcés par la généralisation des capteurs de puissance. Car c est bien à la pré-ado et à l adolescence qu il est fondamental de calibrer les séances avec précision.

    J ai également le sentiment d une génération sans complexe qui n hésite pas à bousculer les anciens, en sport mais également dans tous les domaines de la société.

    1
    0
  12. mica

    Il y avait jadis: « métro boulot dodo »
    Il existe désormais : auto moto hélico…..
    Au Giro, un engin volant a fait tomber des barrières….qui ont elles même fait tomber des coureurs gravement blessés…..mais ou va t’on…mais que fait l’ uci ?
    Ras le bol de ces engins motorisés en surnombre!
    C ‘est relativement nouveau, mais les hélicos peuvent, aussi, jouer un certain rôle, le flux aéro très puissant pouvant être dirigé pour pousser ou ralentir….plutôt pour pousser ceux que ça arrange et en Italie Hinault et Fignon en avaient fait les frais..
    Pour renverser des barrières il faut que le flux soit puissant quand même!
    Même si les dites barrières sont enrobées de publicité.
    Bon, les autos et motos, je n’ y reviens pas.
    Mais, quel est ce silence assourdissant de l’ UCI qui prétend vouloir régler les problêmes et qui ne pipe pas mots sur ces 3 sujets.
    Quelle irresponsabilité, quel laisser faire, quel foutoir……il est vrai qu’ il perdure depuis des décennies et qu’ il arrange beaucoup de monde!

    0
    0
  13. Les filières d excellence dans le football sont à la pointe du progrès dans la préparation physique des tout jeunes.

    Cela ne veut pas dire que les jeunes footballeurs ont un avenir dans les sports aérobie. Par contre, un jeune surdoué pour les efforts aérobie ne verrait pas ses chances amputées s il décidait de changer de discipline.

    Car il est du devoir des entraîneurs d optimiser le potentiel aérobie très tôt car c est le moment le plus opportun pour le faire.

    En ce sens, le cas d Evenepoel rejoint celui de Roglic.

    Évidemment, cet état de fait ne doit pas empêcher une légitime suspicion quand à l usage de produits dopants.

    Mais suspicion n est pas accusation 😉

    0
    0
  14. Oui Mica,

    L UCI préfère avoir de belles images vues d hélico, quitte à troubler la sécurité ou la régularité de la course.

    0
    0
  15. Document intéressant qui nous vient du Canada :

    FORE_LeSuiviDeLaCroissance.pdf

    0
    0
  16. Wolber

    Elle s est faite toute belle , la Flamme rouge…

    0
    0
  17. Olmo

    Plusieurs sports voient en ce moment de très jeunes athlètes percer. Beaucoup plus jeune que ce qui était observé depuis toujours. Souvent ces vagues d’athlètes peuvent être reliés à un pays. Hypothèse : dopage commencé tôt permettant d’avoir un passeport biologique stable et sans surprise puisque doper depuis le début…

    0
    0
  18. Ton constat est juste mais le dopage très tôt et par pays n est pas un phénomène nouveau. L émergencede cette nouvelle génération l est.

    Si l on fait l effort de regarder l ensemble des disciplines sportives, tous les pays sont concernés.

    0
    0
  19. mica

    je viens de parcourir le site de « l’ équipe » et stupeur, ils annoncent simplement l’ abandon de Wackerman, suite à sa chute et aussi la blessure de Van Empel pour la même cause…..tout ça sans remettre en question les moindres problèmes de sécurité…..en prenant tout ça comme une fatalité!…..On a l’ impression qu’ ils tournent la page, un genre de circulez, y a rien à voir!
    Ne trouvez vous pas qu’ il y a déja, cette saison en particulier, beaucoup trop de chutes…. »naturelles » ou pas?……Si les hélicos viennent s’ en mêler en plus, ou va t’ on? ( au fait,….d’ ou venaient vraiment les bidons; on ne le saura jamais!)
    Il serait « urgentissime » que l’ UCI prenne conscience de touts ces problémes « d’ environement motorisé », tant du point de vue sécurité que du point de vue régularité de la course.
    Que les cyclistes ne soient plus aspirés ou génés par touts ces véhicules; je dis bien, tenir compte des 2 aspects et que tout cela ne fasse pas simplement 2 lignes dans l’ équipe!
    Mais je crois, « autant pi…er dans un violon »…..ça ne fera pas plus d’ effets……

    0
    0
  20. alano39

    LFR est magnifique. Super c’est vraiment plaisant de consulter LFR. Bravo à Laurent et tous ceux qui ont mis en place ça.
    Cette année est spéciale en raison du COVID et de la densité de la saison. Le COVID a impacté l’entrainement et la brièveté de la saison a complètement bouleversé le calendrier et tous les coureurs se sont trouvés en pleine forme au même moment. Cette saison est folle et les résultats s’en font ressentir. Les jeunes ont mieux tiré leur épingle de cette situation mais clairement il y a depuis 2-3 ans un phénomène qui fait que les jeunes arrivent immédiatement au sommet. Quand je parle de jeunes je vise ces coureurs de moins de 23 ans qui ont une éclosion immédiate au plus haut niveau (ex: Pogacar, Evenepoel, Bernal, Sosa, Hirschi). L’histoire de ce sport nous démontre que des coureurs de 24 ans au sommet de la hiérarchie n’est pas inhabituel. En deçà c’est bcp plus rare et en dessous de 22 ans c’est unique. Certes tous ces coureurs ont eu des résultats phénoménaux chez les plus jeunes mais de là à surpasser les meilleurs pros dès le première année chez les pros il y a un sacré fossé à traverser. On ne sait pas l’expliquer mais l’ampleur de ce phénomène intrigue. Nous manquons de recul pour comprendre ce phénomène et surtout voir comment ça va évoluer. C’est le temps qui nous dira si ces résultats sont anormaux ou pas. Si ces coureurs disparaissent au bout de 2 ans on pourra alors en conclure qu’il y avait un truc. On a connu ça par le passé avec la génération de champions espagnols, américains, colombiens. Ce qui est étonnant c’est que cette génération de très jeunes champions concerne la Colombie, la Slovénie et les équipes hollandaises et belges. La France, l’Italie, l’Espagne, les USA ne connaissent pas ce phénomène. Certes ils ont de jeunes champions en devenir mais aucun n’affiche une telle précocité.
    Le classement de LBL démontre l’emprise du cyclisme slovène avec Pogacar, Mahoric et Roglic dans le top 4. C’est énorme comme résultat avec aussi peu de coureurs dans les rangs pros. Personnellement je n’avais jamais vu ça. Donc sur cette année la Slovénie avec le plus jeune vainqueur du tdf , 2 coureurs sur le podium du TDF et ce résultat sur LBL accomplie des miracles. Un miracle pourquoi pas, mais 3 miracles ça fait bcp.
    Les cartes vont être rebattues la saison prochaine d’autant plus si cette domination est due à de nouveaux protocoles. Ce type de secret ne reste pas trop longtemps secret. Laissons le temps au temps. Mais je ne me fais pas d’illusions il y a un truc qui bien évidemment n’est pas net.

    0
    0
  21. Tchmil

    C’est un bon point soulevé. Ces « éclosions » concernent des régions du monde, mais aussi des équipes en particulier. Il y a alors des raisons de penser à des réseaux de fourniture de produits et de préparation (médecins…).
    Le passé récent des « affaires » va dans ce sens, en ce qui concerne Aderlass (dopage sanguin toujours présent et réseau autour d’un médecin dans une région concernée : frontière autrichienne-allemande-suisse) et la Slovénie avec les faits autour d’anciens coureurs et dirigeants toujours influents (notamment UAE*, Bahrein). Si on ajoute à cela les perquisitions récentes dans l’athlétisme et le cyclisme, notamment autour d’entraîneurs, « préparateurs » on a là des interactions pour le moins bizarres. Le contexte de cette saison atypique n’arrange en rien cela.

    *Ne concerne pas que des slovènes (Gianetti, personnel espagnol…).
    —————-
    Si même La Flamme Rouge suit ce processus de rajeunissement du cyclisme … Attention aux anciens du site qui pourraient, comme Valverde, partir en retraite anticipée 🙂
    Très bonne idée (sécurité) et Merci encore des articles et commentaires.

    0
    0
  22. Jean michel

    Deja s’habituer aux baby-champions..mais en plus LFR rajeunit !
    Manque plus qu’un gars du Quebec de 20 ans gagne un Monument, et je raccroche mon velo..!

    0
    0
  23. noirvélo

    La Flamme rouge s’est fait toute belle , bravo et merci Laurent , et en plus c’est écrit très GROS pour les « anciens » …

    0
    0
  24. Il est raisonnable de douter de la Slovénie et de la Colombie mais l émergence de cette nouvelle génération concerne tous les pays et tous les sports.

    Il faut également citer Filippo Ganna Italie, Joao Dalmeida Portugal.

    Et si l on sort du contexte vélo l on peut citer Camavinga France, Mickaëla Shiffrin USA et si l on regarde la perche, Mica citerai Duplantis.

    La crise sanitaire apporte des changements dans l organisation des calendriers ou les habitudes d entraînement et, dans le sport comme dans les autres domaines, les jeunes sont plus malléables, adaptabes.

    Mais l éclosion de cette jeune génération dépasse cette crise.

    Chercher la réponse dans le dopage par pays ou par équipe reste illusoire car le dopage par nation ou par équipe est vieux comme Erode.

    Non, le changement est structurel. Il concerne toutes les filières d accès vers le haut niveau dans presque tous les pays et toutes les disciplines.

    1
    0
  25. Patrice

    Il n’y a pas que le potentiel physique (naturel ou amelioré). Ce qui me surprend avec les jeunes dont on parle, c’est leur science de la course. On a l’impression qu’ils ont autant d’expérience que les coureurs trentenaires.

    0
    0
  26. Le suivi psychologique et le développement des habiletés mentales c est généralisé.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.