GP de Montréal: Van Avermaet à l’économie

Course classique une fois de plus hier à Montréal: une échappée matinale, puis un final où il a été davantage question d’une course d’attente que d’une course de mouvement.

Le vainqueur, Greg Van Avermaet, a couru à l’économie toute la journée, sans jamais se dévoiler sauf peut-être pour un bref effort dans la côte Polytechnique dans le dernier tour, question de ne pas laisser filer son compatriote Tim Wellens qu’il connait trop bien. Son expérience de Montréal, où il avait déjà gagné en 2016, l’a assurément servi pour bien gérer ces 400 derniers mètres… et tout le dernier tour. Van Avermaet a produit un seul effort, le bon, pour la gagne, au sprint.

C’est Johannes Frohlinger, chez Sunweb, qui a dû la trouver assez aigre, lui qui a travaillé seul comme un damné durant 7 ou 8 tours pour contrôler l’échappée matinale… et son leader Matthews ne concrétise pas. Impressionnant Frohlinger!

Sinon, comme à Québec, trop peu trop tard dans le final pour beaucoup de favoris qui n’ont pas su prendre leurs responsabilités. Ce sont les mêmes qu’à Québec qui méritent une mention très bien: Benoit Cosnefroy et Julian Alaphilippe, ainsi que… Peter Sagan, pas avare de ses efforts dans le dernier tour pour couvrir les attaques, ce qui lui a peut-être couté la victoire finale puisqu’il a manqué de punch dans les derniers 400m.

Un signe que Sagan se prépare pour les Mondiaux? Peut-être…

Mention très bien également à toute l’équipe AG2R – La Mondiale qui a bien manoeuvré dans le dernier tour pour lancer Cosnefroy, Nans Peters surtout qui est le premier à lancer les hostilités dans la dernière ascension de Camilien Houde. C’était magnifique de voir l’équipe de Chambéry dynamiter la course hier à Montréal!

Enfin, mention bien à Hugo Houle qui s’est arraché dans les trois derniers tours pour rester au contact des tous meilleurs. Son visage en haut de Camilien Houde en disait long sur sa volonté de bien faire sur cette course.

De son côté, le Canadien Mike Woods signe certes une belle place dans les 10 premiers, mais il a mal couru selon moi considérant les attentes à son égard. Tu ne peux pas attendre les derniers 400m de Camilien Houde pour faire le forcing et penser distancer Sagan ou VanAvermaet. Il fallait faire ce forcing plus tôt, soit à trois tours de la fin ou dans l’avant-dernier tour, pas dans la toute dernière ascension. Et si jamais t’es pris pour t’en remettre qu’à la dernière ascension, ben tu pars au pied! Anyway, Woods essaiera de se reprendre aux Mondiaux, où il représente la meilleure chance canadienne bien sûr, ainsi que sur le Tour de Lombardie, où je le sens bien.

Pourquoi diable d’autres coureurs n’ont pas embrayé quand Remco Evenepoel met en route à trois tours de la fin? Avec un tel client pas avare de ses efforts, un petit groupe pouvait aller très loin selon moi. Au lieu de ça, personne ne suit et Remco, solo, ne fait qu’une poignée de kilomètres en tête. Occasion ratée pour de nombreux favoris qui devaient anticiper un sprint.

Et on a encore vu beaucoup de coureurs parler dans les oreillettes…

Un cyclisme bloqué, et c’est désolant. Par moment, la journée a été longue sur le bord de la route!

Les Canadiens

Ca faisait plaisir de voir quatre Canadiens dans l’échappée matinale. Le coureur d’Ottawa Matteo Dal-Cin a confirmé revenir à son meilleur niveau, et n’a pas été avare de ses efforts hier. Nicolas Zukowski a fait un joli numéro en résistant pour aller chercher le titre de meilleur grimpeur, épaulé dans le final par un excellent Charles-Étienne Chrétien, 20 ans seulement. De quoi attirer les regards de certains directeurs sportifs européens… qui regarderont comment Zuko peut confirmer aux prochains Mondiaux en Angleterre.

Les Mondiaux

Tous les yeux se tournent désormais vers les Mondiaux au Yorkshire, qui s’annoncent cette année vraiment très intéressants. Faudra pas manquer ca!!!

D’une part, la course sur route élite compte… 285 kilomètres! Presqu’autant que Milan SanRemo. Ca va être brutal… et très long, surtout si la météo ne collabore pas.

D’autre part, beaucoup de jeunes coureurs seront à surveiller: Remco Evenepoel bien sûr, mais surtout Tadej Pogacar, 3e de la Vuelta, et Mathieu Van der Poel, archi-favori de ces Mondiaux et qui vient de déchirer le peloton au Tour d’Angleterre.

Les Belges auront une belle équipe, avec Van Avermaet, Remco, Philippe Gilbert (2 victoires d’étape sur la Vuelta), Tim Wellens, etc.

Pour les Néerlandais, une seule stratégie possible: tout pour Mathieu.

Les Français débarqueront avec Alaphilippe bien sûr, mais aussi Cosnefroy qui marche actuellement du feu de Dieu.

Il faudra garder un oeil, et le bon, sur l’équipe… Slovène de ces Mondiaux, avec Primoz Roglic et Tadej Pogacar, qui font 1 et 3 de la Vuelta. Une bien belle équipe, mais ces deux là n’auront pas beaucoup d’équipiers pour les entourer.

Et puis, y’a quelques « vieux » qui ont une bonne patte en ce moment: Alejandro Valverde bien sûr, 2e de la Vuelta, mais aussi… Vizenco Nibali, un homme de fin de saison et qui, à Québec et Montréal, est venu se tester. Il était chaque fois dans le final, et a fait quelques beaux efforts hier à Montréal. Attention à lui, il monte en puissance en ce moment.

9 Commentaires

  • Alain D
    Soumis le 16 septembre 2019 à 2:12 | Permalien

    Il n y a pas eu de course a Montreal si ce n est les derniers km , ca sert a quoi une course de 220 km si les premiers 150 sont courus a 33 de moyenne ? Inacceptable une vitesse de cyclotouriste pour des coureurs de ce niveau , je ne blame pas les coureurs mais les ordres qu ils recoivent , Edday Merckx en 74 sur a peut pres le meme parcours mais sur 263 km avait roulé a pres de 40 kmh , il me semble qu il n avait pas d oreillettes ce Merckx 🙂

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +13 (from 15 votes)
  • Thierry mtl
    Soumis le 16 septembre 2019 à 8:07 | Permalien

    L’ajout de deux tours cette année a ralenti les Ardeurs et le rythme, pas les oreillettes. Avec ou sans oreillette, si la course n’avait été que de 120 km, on aurait eu droit à 3 heures de courses endiablées. Ce parcours répétitif en circuit fermé n’est pas Paris-Roubaix.
    Le cyclisme a besoin de variété et d’air frais. Ce circuit fermé perd son intérêt dans la répétition inutile.
    La preuve, malgré 4700m de grimpe, c’est GVA qui gagne.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +11 (from 11 votes)
  • Soumis le 17 septembre 2019 à 2:38 | Permalien

    Il avait surtout pas de contrôle antidopage ce merckx

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -5 (from 15 votes)
  • Andy Lamarre
    Soumis le 17 septembre 2019 à 9:33 | Permalien

    Pour une nouvelle formule de course de vélo. Pourquoi pas, sur un parcourt d’environ 200 km, on envoie les 25 meilleurs coureurs au classement général et 15 minutes après ce départ, le reste des coureurs essaient de rejoindre l’échappé des 25 meilleurs coureurs. Je suis tanné de toujours voir la meme formules, 5 ou 6 coureurs partent, on les laissent gagner aux alentours de 10 minutes, on les garde a cette distance jusqu’à la dernière heure, et la le pelleton se reveille les rejoignent entre 10 et 15 km de l’arrivé, et la on a une course. Toujours la meme chose, sinon je rejoint la course pour la dernière heure ou il y a de l’action.
    Andy Lamarre
    Montréal.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 9 votes)
  • greaux thierry
    Soumis le 17 septembre 2019 à 12:03 | Permalien

    montreal ,quebec meme course plate jusqu au 4 dernier tour, moi je regarde de plus en plus souvent des courses en europe elles ne sont pas pro tour c est un fait ,mais si il y adans la course une equipe locale amateur invitee, il n y a pas d oreillette donc course plus ouverte , plus de plaisir a voir pour nous spectateurs et aussi pour les pros et meme les equipes pro tour . pour quebec et montreal, mettre plus de cote ,pas sur que cela aiderait, mais une bonne partie avec des bouts droits venteux ( expl vers venise en quebec ,st jean sur richelieu avec tout les risques de bordures seraient presents ,pourrais peut etr un peu aider aux spectacle, arretons de vouloir comparer quebec et montreal a des courses en hautes montagnes, un tour dans les champs de mais au vent avec un circuit court mais virageux pourrait peut etre stimuler les coureurs

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • mmm
    Soumis le 18 septembre 2019 à 11:03 | Permalien

    Lol « Woods a mal couru »!

    Il a fini 8e ce qui excellent vu le niveau des coureurs présents. Il faut comprendre que le parcours ne lui convient pas comme il convient à un Sagan . On n’est pas en présence d’un murito vueltien et d’une arrivée en côte.

    Ceux qui disent qu’il n’aurait qu’à attaquer plus tôt devrait penser à ce que ça représente sortir d’un peloton où presque tout le monde est déjà à bloc, dans une montée qui n’est pas si pendue, les favoris ayant encore de nombreux équipiers prêts à s’accrocher à la moindre attaque. Cosnefroy qui est beaucoup plus puissant que Woods sur le plat a bien démontré la difficulté de l’entreprise. Tu sors, ok, après tu fais quoi?

    Alors je dirais plutôt bravo Michael! Et bravo Nicolas Zukowski aussi en passant! Geez, pour une fois qu’on a des gars qui performent bien!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 8 votes)
  • jmax
    Soumis le 18 septembre 2019 à 12:33 | Permalien

    Nibali est forfait pour les championnats du monde, se jugeant à court de forme contrairement à Laurent 🙂
    https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Championnats-du-monde-vincenzo-nibali-declare-forfait/1059783

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 18 septembre 2019 à 6:28 | Permalien

    Je suis encore d’accord avec Laurent. Il n’y a pas de doute que Nibali est en bonne forme. Voyez son résultat a Mtl, son positionnement en course … et il avait 3 semaines pour s’améliorer.
    Je ne crois pas la raison qu’il a donné pour s’absenter des mondiaux.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Wolber
    Soumis le 19 septembre 2019 à 12:58 | Permalien

    C est au début des années 90 , avec Lemond, que nous avons vu apparaître une désaffection des plus grands coureurs pour les championnats du monde sur route. Véritable point d orgue des anneés durant , il y a longtemps que les meilleurs s autorisent à ne plus les courir et notamment les vainqueurs du Tour de France.
    L idée  » géniale » consistant à les organiser mi octobre durant un temps , à contribuer, aussi, à leur désintérêt .
    Les coureurs de renom n ont plus vraiment conscience du rôle qu est le leur. Je ne sais même pas si le plus grand coureur de Grand Tour du moment à fini un seul championnat du monde…et.d ailleurs il en a couru combien?
    C est ce même comportement qui a entraîné la disparition du Grand Prix des Nations

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!