Giro: le point

Retour à un service normal sur La Flamme Rouge, avec le point sur le Giro après 9 jours de course.

1 – Gianluca Brambilla en rose. C’est tout sauf une surprise si vous voulez mon avis. Coureur mature (28 ans), il a en effet connu un excellent début de saison en 2016, terminant déjà 10e du Tour d’Oman, avant de finir à la 3e place sur la Strade Bianche. Il connaissait également un bon Tour du Pays Basque, notamment sur la 3e étape. Brambilla impressionne cette saison et ce maillot rose est un peu une consécration pour lui car il en avait fait un objectif. Il est parvenu hier au terme du chrono à le conserver pour… une petite seconde sur son équipier Bob Jungels.

2 – Chrono d’hier. Victoire d’un coureur surprise, Primoz Roglic chez Lotto-NL, au palmarès relativement vierge. Il doit une grande partie de sa victoire aux conditions météo, ayant pu courir ce chrono sur le sec alors que les favoris partis plus tard ont eu la flotte. Preuve additionnelle, beaucoup de coureurs peu connus parmi les 15 premiers, des coureurs qui sont partis parmi les premiers sur ce chrono.

3 – Hugo Houle. Le champion canadien du chrono termine à la 38e place ce chrono, à un peu plus de trois minutes du vainqueur. Houle s’est déclaré satisfait de son chrono au terme de la course.

Ce qui m’a toutefois surpris, c’est que Ryder Hesjedal termine devant lui, de peu il est vrai (33e, soit 13 secondes de mieux que Houle). Vieillissant, j’aurais cru que Hesjedal se serait fait dominer par Houle, un spécialiste de la discipline (ce que Hesjedal n’est pas).

Plus encore, le spécialiste Svein Tuft, 9 fois champion canadien du chrono, a terminé beaucoup plus loin ce chrono, en 111e place à plus de 5 minutes du vainqueur. Manifestement, Tuft a fait ce chrono « en dedans » possiblement sous les consignes de son équipe Orica Green Edge.

Cette compétition entre les Canadiens est pourtant importante en vue des sélections pour participer aux prochains Jeux Olympiques de Rio où trois Canadiens pourront participer à la course sur route, et un seul au chrono.

4 – Les favoris. Du lot, on peut dire que Nibali et Valverde sont actuellement les mieux placés, à moins d’une minute du maillot rose, après ce premier gros test. Nibali, en particulier, me semble serein après un bon prologue, un bon chrono hier aussi. Il attend son heure dans la montagne très certainement, mais devra se méfier d’un vieux routier d’expérience, Alejandro Valverde qui saisira le moindre moment de faiblesse, bien entouré de son équipe Movistar.

Landa est le 3e mieux placé, à une trentaine de secondes de Nibali et Valverde. Attention.

Dumoulin n’est pas complètement out non plus, malgré une défaillance samedi sur les chemins de terre menant vers Arezzo. Il a cependant affirmé qu’une trentaine de coureurs lui étaient supérieurs sur ce Giro, et qu’il recentre donc ses objectifs sur des victoires d’étape.

Pour le reste, Zakarin, malchanceux hier durant le chrono sous la pluie avec pas moins de quatre (!) chutes, pointe désormais à plus d’une minute de Nibali et Valverde. C’est beaucoup.

5 – Carton rouge. À Marcel Kittel et Fabian Cancellara, pour avoir quitté prématurément selon moi ce Giro, ceci afin de se reposer pour la suite de leur saison. Mouais. Ca m’a rappelé que j’ai toujours détesté Mario Cippolini lorsqu’il abandonnait rapidement le Tour de France après la première semaine, comme si le reste était de la perte de temps. J’y trouve une forme de mépris des organisateurs, et de mépris également envers leurs équipiers voire adversaires. Combien d’équipiers de Kittel et de Cancellara auraient en effet souhaité prendre le départ de ce Giro pour aller au bout?

6 – Carton plein pour Lotto-Soudal. Outre Brambilla, qu’on voyait venir, l’histoire des derniers jours sur ce Giro appartient à l’équipe Lotto-Soudal avec trois victoires d’étapes consécutives, excusez-un-peu: deux avec le sprinter maison André Greipel (quelle musculature celui-là!!!), l’autre avec Tim Wellens.

7 – Demare. Le sprinter français mord pour l’instant la poussière sur ce Giro, ayant trouvé plus fort que lui en Marcel Kittel et André Greipel. Et on apprenait récemment qu’une enquête sur les allégations de s’être accroché à une bagnole dans le Cipressa sur le dernier Milan SanRemo vient d’être ouverte par les organisateurs…

8 – Repos. Aujourd’hui, c’est jour de repos.

9 – Demain. Ca sera casse-pattes et long, avec 219 kilomètres à parcourir. Le final est piégeux, avec deux belles patates qui pourraient causer la surprise. Une belle étape en perspective!

10 – Backstage Pass de l’équipe Orica GreenEdge. On continue de se délecter de leurs vidéos déjantés.

20 Commentaires

  • SERGE
    Soumis le 16 mai 2016 à 1:00 | Permalien

    Bonjour Laurent, je trouve que tu perds de ton humilité (je rigole bien sûr) quand tu t’offusque du départ prématuré de CANCELLARA et KITTEL. Malheureusement tous les grands tours sont taillés pour les grimpeurs et toujours sur le même schéma, plat au début et cela grimpe jusqu’à la fin et de ce fait c’est toujours un grimpeur qui gagne.Pourquoi un gars de 80 kg ne pourrait pas gagner un grand tour ? Sommes nous dans l’univers de la mode où les acteurs doivent être obligatoirement squelettique ?
    As-tu imaginé ce que endure un coureur au gabarit de Marcel ou Fabian (et tu connais mon gabarit pour savoir de quoi je parle)sur une étape de 4000 m de dénivelé ? Montées à l’arrachée et descentes stressantes car descendues à fond.
    Les organisateurs taillent toujours leurs courses pour un seul profil de coureur, les moins de 68 kg.
    Depuis deux ans j’ai arrêtè de faire des courses par étapes car c’était toujours le même scénario. Les premières étapes de plat où je pouvais jouer un rôle étaient hyper courues car tout le monde était chargé d’adrénaline et voulait en découdre. Après de maintes efforts j’arrivais toujours à me placer au classement général mais avec peu de temps d’avance. Et puis intervenaient les deux dernières étapes typées montagne et là je prenait une rafale. €st-ce normal équitable ?
    Marcel et Fabian ont bien raison, ils prennent ce que l’organisateur leur donne et puis ils s’en vont.
    Pourquoi Chris, Nairo et consœurs ne font pas MILAN-SAN REMO, Le tour de PICARDIE, PARIS TOUR ???
    Sans rancunes d’un gros.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +13 (from 17 votes)
  • Noirvélo
    Soumis le 16 mai 2016 à 3:33 | Permalien

    @ SERGE

    Je suis d’accord avec toi, on ne verra pas non plus Quintana,Brambilla,Bardet Pinot ou Contador au Tour des Flandres ou à Paris Roubaix, c’est clair, mais eux ne prennent pas « franchement » le départ, pour se faire « voir » et engranger les « pepettes » … Par contre, Kittel(comme l’a bien dit un confrère sur un autre site)a parcouru 400m (!!!) en tête de peloton et est rentré chez lui avec les primes …Ce n’est pas très pro et pas correct vis à vis des spectateurs(et clients qui achètent indirectement le matos qu’il présente)et qui veulent le voir,des organisateurs qui le payent (cher) et même des coéquipiers qui font un travail énorme pendant les (au moins 50 dernières bornes de l’étape!) Tu abandonnes une course, tu n’es pas classé,tu ne reçois pas tes primes, aussi simple !Ou alors les « lourds » s’inscrivent à des épreuves qui leur conviennent; Je pense qu’au départ tous les sprinters pros du peloton connaissent plus ou moins en avance le « contenu de leurs échéances » !c’est une clause subjective prise en « âme et conscience » avec le DS ! Faut aussi dire, et on n’en parle jamais, que les poids plume de 60kg pour 1.65 se tapent des centaines de bornes à 50 voire des fois 60 km/h en 53*11 sans broncher … Ils arriveraient « frais » au bas des cols, on aurait aussi un autre et meilleur spectacle dans la montagne…
    Mais, il est vrai que je comprends « généreusement » ton problème « pesant », Serge, moi qui suis par ailleurs un « léger »!! chacun ses m….. , faut faire avec !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 8 votes)
  • Noirvélo
    Soumis le 16 mai 2016 à 3:38 | Permalien

    Je rajouterais qu’un maximum de victoires sont gagnées par des sprinters, des rouleurs,des « finisseurs » dans un maximum de courses et à partir des « petites catégories »
    déjà …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Tchmil
    Soumis le 16 mai 2016 à 4:19 | Permalien

    Pour Houle, c’est pas terrible en effet … surtout s’il est parti avant la pluie ?

    Par contre Hesjedal peut encore nous surprendre en fin de Giro. Il sait comment gérer ces 3 semaines et il était avec les meilleurs sur les étapes difficiles de ces derniers jours.
    Pour les JO et son parcours difficile il a 100 fois sa place. Avec Antoine Duchesne et Mike Wood.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • LaVoitureCaPue
    Soumis le 16 mai 2016 à 9:21 | Permalien

    Binh il en faut pour tout le monde.

    A quoi ça sert pour un sprinter de rester 2 semaines à finir les étapes dans le grupetto ??
    Ils font leur semaine, et ils s’en vont. Les équipiers sont contents de ne plus faire équipier mais d’avoir leur chance pour la gagne.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 6 votes)
  • Sylvain
    Soumis le 16 mai 2016 à 9:34 | Permalien

    Et pourtant, Cavendish a acquis une bonne partie de son prestige – et beaucoup de respect en ce qui me concerne – en terminant le TDF, année après année. Et surtout en gagnant quatre finales de suite. Il manque peut-être au Giro un incitatif à la hauteur des Champs-Élysées pour inciter les sprinteurs à courir 21 jours.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • thierry (mtl) bécyk
    Soumis le 16 mai 2016 à 9:40 | Permalien

    Pour Zakarin, c’est beaucoup et c’est peu.
    Oui,il est a plus d’une minute, mais deux (ou 4 ???)chutes et un changement de vélo dans un CLM et perdre si peu de temps, c’est très bon.

    Pour Nibali, cela ressemble a une petite résurrection. Clairement, le requin est sanguinaire.

    Au pain sec et à l’eau plate, Dumoulin en arrache.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Zboy
    Soumis le 16 mai 2016 à 11:07 | Permalien

    C’est drôle, Roglic est un ancien sauteur à ski. 2e du prologue la semaine passée, j’me bâtis une rampe de lancement dans ma cour !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Noirvélo
    Soumis le 16 mai 2016 à 12:14 | Permalien

    @ Zboy,

    « tu me fais planer » …. (Michel Delpech)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Patrick
    Soumis le 16 mai 2016 à 1:10 | Permalien

    Bob Jungels!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Chouchou
    Soumis le 16 mai 2016 à 5:24 | Permalien

    Cancellara a débuté le Giro malade, contrairement à Kittel qui était en grande forme. Donc 2 cas différents à la base. Après pour leurs équipes, ça fait un coureur en moins pour aider leur(s) leader(s).
    L’année où Kittel avait remporté 4 victoires d’étapes sur le Tour, il n’avait pas fait le Giro, et on avait dit qu’il était le meilleur sprinter du monde. Cette même année Cav avait terminé un Giro très montagneux en remportant des victoires + le maillot du classement pas points, puis avait aussi terminé le Tour mais avec moins de succès, et il était passé pour un sprinter qui régresse. Dommage que Kittel se soit retiré du Giro, j’aurais bien aimé pouvoir comparer ses prestations avec celles de Cav dans les mêmes conditions…

    Le carton plein, je le vois plutôt pour l’équipe Etixx : 3 victoires d’étapes + le maillot rose pour Kittel (avec le rouge) et actuellement à Brimbilla + le maillot blanc toujours sur les épaules de Jungle, et ces 2 coureurs sont sur les 2 + hautes marches du podium au général.
    Mais l’équipe Lotto Soudal fait aussi un très bon début de Giro avec ses 3 victoires et le maillot rouge détenu par Greipel.
    En fait ce sont surtout les équipes belges qui sont à l’honneur sur cette première grande semaine.

    Concernant l’enquête sur la victoire d’Arnaud, ce ne sont pas les organisateurs mais la fédération italienne qui l’a initiée. Affaire à suivre…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Vincent C
    Soumis le 16 mai 2016 à 6:45 | Permalien

    @NoirVélo

    Les Cance, Cipo et autres prennent les départs pour gagner des étapes, pas « pour se faire « voir » et engranger les « pepettes » », les étapes de sprint et de CLM sont à leur portée.

    Kittel qui roule 400m devant? C’est un sprinteur bordel, il reste dans les roues comme n’importe quel autre petit grimpeur leader de son équipe qui attend les 2 derniers kilo pour sortir. C’est quoi la différence?

    @Serge

    100% d’Accord avec toi. J’ai d’ailleurs fait un commentaire à RDS sur la chose: pourquoi les organisateurs nous trace toujours le même genre de profils de Tour? Personnellement, je suis avec pas mal moins d’intérêts les Tour justement à cause de ça.

    Vous voulez que les sprinter restent? Ben alors changer la façon de dessiner les Tours; les étapes de sprint la dernière semaine tiens.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 4 votes)
  • mica
    Soumis le 17 mai 2016 à 2:15 | Permalien

    les abandons + ou- programmés de « sprinteurs » ou tout au moins des coureurs lourds est inéluctable dans le cyclisme « moderne » ( qui n’ est d’ailleurs pas du tout moderne!). Mais, pourquoi tant de montagne, pourquoi tant d’ arrivées au sommet, pourquoi de moins en moins de CLM, pourquoi 3 mois quasiment de « compétition » si l’ on additionne les soit disant « grands tours ». Bientôt, on cherchera les plus infames routes empierrées ou pavées pour donner à voir du soit disant spectaculaire (pour quelques chutes ou crevaisons de plus); Bref, le cyclisme n’ est plus un sport, mais une entreprise de spectacle avec ses acteurs, ses « trucs », ses tricheries, ses dissimulations. Tout ceci ne fonctionne plus guére que pour le TDF ,savamment « orchestré » par ASO et France 2, je crois cependant que les ficelles sont trop grosses et que cela ne va plus fonctionner lomgtemps. ( sauf dans les maisons de retraite peut-être)
    Rendez nous un cyclisme crédible (et il n’y a pas que le dopage et les moteurs électriques!) Je redis qu’ un TDF d’ une bonne quinzaine de jours serait suffisant
    ( Idem pour Giro et Vuelta). 15jours de course avec de vrais CLM, 2 OU 3 arrivées au sommet, 2 ou 3 étapes de semi montagne( parcours genre LBL) et le reste pour les sprinteurs et l’ on retrouverai peut étre une compétition ( on peut du moins l’espérer) En sport les vrais événements ne sont pas annuels, en cyclisme, ils le sont, et sont de plus multipliés par trois’ ce ne sont donc pas, selon moi, de vrais événement! De plus, chacun d’eux  » s’étire » sur tros longues semaines, une véritable aberration!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 5 votes)
  • alain39
    Soumis le 17 mai 2016 à 7:19 | Permalien

    Landa vient d’abandonner. De plus en plus ce giro s’oriente vers un duel entre Valverde et Nibali. Les outsiders sont zakarin, Jungels, Majka, Kruijswijk, Uran et Chaves. Mais pour l’instant on sent que les 2 premiers portent le poids de la course et disposent des équipes pour le faire. Il va falloir les surprendre ou franchement être très au dessus d’eux pour gagner.
    Si Nibali a retrouvé son meilleur niveau il va attendre la 3eme semaine, qui généralement n’est pas favorable à Valverde, pour attaquer. Le terrain s’y prête et il a l’équipe pour le lancer.
    Dumoulin n’est pas à son niveau et il ne va pas se battre pour le général.
    Je crains fort que le giro prenne la tournure d’une course d’attente durant cette seconde semaine avec une élimination par l’arrière. Les 2 principaux protagonistes vont faire cause commune pour se débarrasser des outsiders et ainsi éviter de se faire piéger. Tactique, peu spectaculaire mais efficace.
    Je donne un avantage à Nibali qui court à domicile avec le risque de coalition en sa faveur et qui généralement est fort sur la dernière semaine laquelle lui est favorable au plan topographique.
    A suivre notamment Jungels qui arrive à maturité et peut nous sortir une très belle course car en plus il dispose d’une belle équipe. Il est le seul jeune à tirer son épingle du jeu. Car il faut bien reconnaître que côté jeunesse ce giro est bien pauvre.
    A suivre.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • mica
    Soumis le 17 mai 2016 à 9:35 | Permalien

    Oui Alain 39, un Giro de vieux avec des truquages et ficelles de vieux, une  » mentalité » bien Latine et qui plus est interminable( dans interminable il y a minable)
    Notez qu’ un ancien directeur du Giro avait fait des confidences sur un truquage d’ un Giro en faveur de Gimondi et au detriment de J. Anquetil. Ce Monsieur avait souhaité que ses révélations ne paraissent q’ après sa mort, ce qui vient d’ètre exaucé.
    Ces mœurs qui ne nous rajeunissent pas n’ ont pas du depuis s’ améliorer beaucoup, je dirai même sans peur de me tromper qu’ en matiére de tricheries on atteint désormais des sommets qui défient notre pauvre imagination de passionnés.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • Patrick
    Soumis le 17 mai 2016 à 3:23 | Permalien

    Vincent. « Que les sprinters restent? ». Pour quoi?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Patrick
    Soumis le 17 mai 2016 à 3:58 | Permalien

    mica
    Connu de longue date, l’officialisation de ce truquage est plutôt une bonne nouvelle. De toute façon, ce Giro 1967 qui aurait pu être d’exception avec un duel Merckx – Anquetil était faussé par les innombrables poussettes dont bénéficiaient leurs rivaux italiens. En les acceptant, Gimondi fut un petit coureur qui précéda un petit directeur sportif d’une lâcheté lamentable envers Marco Pantani.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • mica
    Soumis le 18 mai 2016 à 3:51 | Permalien

    Merci de tes remarques Patrick, cependant ce truquage au Giro n’ était pas connu de longue date
    (et de tout le monde); certainement pas de la part des plus jeunes d’entre nous, et en tout cas pas de la part des pays qui découvrent le cyclisme(Québec….)
    Il me semble bon de dénoncer les « irrégularités » liées au cyclisme d’ hier et d’ aujourd’hui , pour éviter qu’ elles ne se reproduisent.
    Je crois, cependant, que hors dopage et irrégularités de tout ordre, F. Gimondi avait une certaine classe voire une classe certaine!
    En quoi F. Gimondi a t’il été lache envers M. Pantani pourrais tu nous le préciser?
    Il est bon, de toute façon, que la parole se libére, car ni les jounalistes, ni les consultants ne piperont mots sur les « irrégularités » du cyclisme.
    Contrairement à d’ autres forum, la FR ne propage ni
    ragots, ni fausses informations son contenu est sérieux et étayé; nous nous devons bien cela devant la connivence et la médiocrité des médias » officiels » qui « encadrent » par exemple leTDF.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Patrick
    Soumis le 18 mai 2016 à 6:17 | Permalien

    2003, la Team Coast met la clé sous la porte au printemps. Dans l’équipe, Jan Ullrich. La Bianchi reprend nombre des coureurs et crée une équipe avec Gimondi pour directeur sportif. il est question d’y intégrer Marco Pantani. Il revient d’une période très difficile mais sort d’un Giro qu’il a terminé en 14ème place malgré une chute dommageable dans la descente du Sampeyre. Il a aussi fait 5 au Zoncolan. Sur sa classe, il va en un mois gagner de la condition et faire un précieux allié pour Ullrich contre Armstrong (qui a débauché Beltran de l’ex Team Coast). Pantani a 34 ans. Pour son honneur et sa santé psychique, il a besoin de sortir du cyclisme sur une bonne note, par la grande porte. L’occasion est royale dans cette équipe, dans ce pays, avec son potentiel et son charisme. Et Gimondi de lui dire: « pas cette année, l’année prochaine peut-être ». L’année prochaine…
    Sur un vélo, bien sûr que Gimondi avait la classe. Sur ce Giro 67, un jeune chien fou avait crevé l’écran: Eddy Merckx.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • alain39
    Soumis le 18 mai 2016 à 7:51 | Permalien

    Après Landa au tour de Dumoulin. C’est une hécatombe alors que nous n’avons pas encore entamé les étapes les plus dures. Ce giro est surprenant au niveau des leaders.
    J’attends avec impatience les étapes de montagne pour voir qui va lutter contre le duo Nibali/Valverde. Ce giro perd en suspens et risque de devenir ennuyeux alors que le parcours est palpitant. Comme quoi ce sont les coureurs qui font la course.
    Superbe victoire de Alaphilippe qui a retrouvé son punch. Il allie toutes les qualités: fin tacticien, conscient de ses limites, grimpeur (reste à voir si il enchaîne les cols) et puncheur. Il ne lui reste plus qu’à rouler et alors là il va devenir un sacré coureur et se bâtir un palmarès de premier choix car il a 23 ans. Il me tarde de le voir sur le tdf. En attendant il va lui falloir cravacher pour gagner avec des écarts faibles et un chrono de 20 bornes qui ne lui est pas favorable. Il doit donc encore creuser les écarts aujourd’hui et sur l’étape du lac Tahoe. C’est jouable et puis ça lui ferait oublier sa défaite de l’an dernier pour 3 secondes.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!