Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Froome-Contador: le match a déjà commencé!

Froome a gagné le Tour d’Oman hier ; Contador a terminé 2e du Tour de l’Algarve du côté du Portugal également hier. Chacun d’eux y ont remporté l’étape reine, Froome la 5e étape qui se terminait à Green Mountain, Contador la 4e étape qui se terminait à l’Alto do Malhao. Une arrivée en altitude, pour marquer le coup et rappeler à tout le monde qu’il faudra compter sur eux cette saison.

On dirait bien que le match Froome-Contador de la saison 2014 est bel et bien amorcé! Avec à la clef l’ascendant psychologique, pour le moment du côté de Contador qui répond présent à un Chris Froome qui a « simplement » répété sa victoire à Oman l’an dernier. Fait intéressant, l’équipe SaxoBank était aussi bien représentée à Oman, avec notamment un excellent Kreuziger qui termine 8e du général, et qui a ainsi pu garder un oeil sur Froome pour voir comment ça se passe.

Le top-10 des deux courses est également très intéressant puisque truffé de coureurs de premier plan: à Oman, on y retrouve les Van Garderen, Uran, Rodriguez, Gesink, Pozzovivo, Henao, Kreuziger, et un certain Nibali en 12e place. Du côté du Portugal, outre le vainqueur Kwiatkowski, on retrouve au sommet du général Rui Costa, le jeune Kelderman et un certain… Chris Horner…

Bref, la saison 2014 est bel et bien lancée et ça s’annonce excitant, surtout que les sprinters se livrent eux-aussi à une belle bataille psychologique, avec Greipel vainqueur hier à Oman et… Cavendish sur le Tour de l’Algarve!

Partager

Précédent

Comprendre nos limites

Suivant

Le dopage en 2014: attendons un peu avant de trancher!

10 Commentaires

  1. Clément

    Désolé de tuer ce beau suspens mais Contador n’a aucune chance face à Froome…Ce dernier est vraiment au-dessus du lot, il n’y qu’à voir son attaque à Green Moutain, il est toujours sur sa planète : http://www.youtube.com/watch?v=cSks1PNIMxs

    En revanche pour le podium du Tour il y aura un beau match, entre Contador, Valverde qui semble à son meilleur niveau (il a fait forte impression en Andalousie : 3 victoires + le général, devançant facilement Porte et Mollema), Van Garderen impressionnant à Green Moutain (2e et encore frais à la fin, par opposition à Uran 3e qui arrive exténu), Nibali, ainsi que Kwiatkowski qui peut, je pense, prétendre à une très belle place vu son talent et sa progression ! De toute façon d’ici peu de temps Kwiatkowski devrait figurer parmi les tout meilleurs mondiaux, si ce n’est devenir le n°1 : il est excellent partout (montagne, chrono, courses pour puncheurs…), et était déjà une bête chez les jeunes, où il était au-dessus de tout le monde, Sagan compris. Quintana/Kwiatkowski, le voilà le vrai duel à suspens pour l’avenir 😉

    0
    0
  2. alain39

    Le constat de ce début de saison est simple: les chaudières sont de retour.
    Contador qui renoue avec la victoire en reprenant sa bonne vieille tactique d’attaque brutale avec des écarts conséquents.
    Valverde qui a retrouvé sa légendaire explosivité et gagne sur tous les terrains.
    Porte: le petit format australien et déjà là lui qui doit être l’équipier de luxe de Froome en juin.
    Froome qui essor tout le monde à la moulinette comme aux plus sombres heures de la domination de LA.
    Quintana: qui doit prendre de la quinine. Il est très en avances pour son giro qui est en mai.
    2 points communs: ils se sont tous entraînés aux Canaries. Les Canaries l’autre pays du dopage. Et ils revendiquent tous un hiver hyper studieux avec de nombreux stages dans des pays tous éloignés des bases du cyclisme ancestral. Froome s’entraine en Afrique quand il n’est pas aux Canaries. idem pour les autres. Rappelez vous dans les années 90/2000 ils étaient tous en Espagne et Italie. Les temps changent.
    A mon sens c’est la preuve que les protocoles ont réussi à déjouer les règles de contrôle. Il faudrait avoir le nom des toubibs derrière ces succès et la liste de leurs patients pour se faire une idée de ce qui nous attend dans les mois à venir.
    Il est évident que voyant tous ces gens en grande forme dès leur première course on comprend qu’il était de la plus haute importance d’avoir un hiver très studieux. On peut penser que les micro dosages et autres pratiques dont nous ignorons tout doivent nécessiter une méthode itérative longue et fastidieuse.
    Rappelez vous les années 90/2000 ou les Riis, Indurain, Ullrich, Pantani, Virenque, Beloki, Armstrong etc… commençaient mollement la saison pour en juin passer en sur-injection (au propre comme au figuré).
    De nos jours il semble que les protocoles imposent une cure intensive en hiver et donc une forme précoce. De là ils en profitent pour faire les analyses des performances et définir les dosages ultérieures.
    Autre constat: le niveau des colombiens avec Betancur, Quintana et Uran qui sont déjà là. Fini l’époque des Herrera, Wilchez, Rodriguez, Meija et Parra qui arrivaient en forme en juin.
    Ce cyclisme Colombiens mourant il y a 4 ans et qui maintenant multiplie les coureurs de premier plan.
    Ca sent la pharmacie à plein nez et donc une hiérarchie nouvelle s’est établie.
    Adios les français, les belges, les italiens, les suisse qui maintenant ne semblent être en mesure que de prétendre à des victoires sporadiques et des classements mineurs. En gros quelques étapes et des victoires sur des courses secondaires.
    Andy pour sa part a clairement loupé son protocole dope et fait les mauvais choix. Il traîne sa peine et je pense que nous pouvons d’ores et déjà annoncer une mauvaise saison pour le cadet des Schleck.
    Je m’interroge sur les raisons et je finis par me dire qu’il a un pb physique avec la dope et qu’il n’arrive plus à la supporter les nouveaux protocoles. Un truc ne lui convient pas et depuis 2 saisons il essaye vainement.
    Côté français on voit que Demare est là tout comme Bouhanni. Ils sont là mais au niveau qu’on les attendaient et progressent bien lentement.
    D’ailleurs côté français on sent que le début de saison est plus compliqué avec des montées en forme très graduelles. Il y a 2 cyclisme celui des riches chaudières (ça doit coûter un bras) avec des mecs en forme dès le premier jour et les pue la sueur, les sans grades d’un cyclisme de seconde zone qui se battent pour quelques miettes.
    Non non rien n’a changé tous tous des dopés.

    0
    0
  3. Clément

    Eh oui c’est bien connu qu’une bonne partie des leaders mondiaux (et pas que) se rendent depuis plusieurs années déjà dans ces fameuses îles Canaries : la Saxo (Contador compris bien sûr) encore cet hiver, la Sky bien sûr comme toujours, Rodriguez qui va y passer carrément 30 jours jusqu’en mars (il loupe Tirreno et le Tour du Pays Basque pour ça, c’est dire !) et qui revient ensuite (!) entre le Tour de Catalogne et les ardennaises, et d’autres que j’oublie…Nibali et Basso avaient aussi l’habitude d’y aller par exemple…

    Or que trouve-t-on aux Canaries, hormis le soleil et un peu de montagne ?

    Deux hommes en particulier, bien connus…j’ai nommé Eufemiano Fuentes (qui officie toujours à Las Palmas, sur l’île de Gran Canaria) et Michele Ferrari (lire le 2e paragraphe de cet article : http://www.velochrono.fr/actu/2012/ferrari-encore-et-toujours-dans-la-tourmente/).

    A partir de là, tout est dit…

    0
    0
  4. thierry mtl

    Mais voyons, le cyclisme n’a jamais été aussi propre. Non ?

    Je préfère quand même des canons qui font du bruit toute l’année. C’est un peu plus logique que les pics de forme des Schleck.

    Je suis aussi très impressionné par le cyclisme colombien. Ce n’est surement pas dû à une politique $$$ de développement très poussée du sport cyclisme dans ce pays pauvre et mal organisé. Un pays ou la loi et l’ordre ne sont pas de tout repos. J’aurais même peur de m’y entraîner avec un vélo de plus de 200 $.
    Plusieurs cas positifs dans les dernières semaines de ce côté, mais aucun gros nom.

    p.s. : à Sochi… le podium Russe au 50 km. Ouch.

    0
    0
  5. delirium89

    Au siècle dernier les néo-pro (comme on les appelait à l’époque) avaient tout le loisir de se construire un palmarès avec les épreuves de début de saison. C’était sympa pour eux, il y avait une jolie petite guerre pour ces coureurs qui avaient bataillé en amateur et se retrouvaient à l’étage du dessus, et continuaient à se tordre le cou (de pédale bien sur) Anquetil, Merckx, Hinault ne se melaient pas de leurs affaires. Bah aujourd’hui que nenni les jeunots n’ont droit qu’a des échappées au long court puis rejoint dans les derniers kms. Les rapaces ne partagent pas le gâteau. Je pense même que ce sont les investisseurs qui réclament de la rentabilité tout de suite. Qui sait ils seront peut etre cramé en juillet et ce sera un Walkoviac qui sortira du chapeau. Non je rêve là

    0
    0
  6. Minos

    Une seule réflexion : Cela va faire 10 ans que Alain 39, qui n’y connaît rien au cyclisme, nous saoule avec ses posts récurrents , répétitifs et pleins de poncifs sur le dopage !!!! STOP

    0
    0
  7. thierry mtl

    Voyons Minos.
    Alain 39 connaît bien le cyclisme et tout aussi bien le NASCAR. Il voit bien que certains moteurs ne tournent pas au sang régulier.

    0
    0
  8. bigmouse

    oui jusqu’a present je n’avais jamais vu alain 39 se tromper

    pourtant j’aimerai bien…

    0
    0
  9. legafmm

    alain a une boule de cristal, ou il doit être medium, c’est un sacré bonhomme !!!

    sérieusement, oublie le cyclisme pro.
    manifestement, il te dégoutte au plus haut point, passe à autre chose.

    0
    0
  10. schwartz patrick

    moi aussi je défends alain, il connait très bien son sujet, a du vécu, de l’expérience et ne tombe pas, ni dans la prétention, ni dans l’extravagance, c’est du
    « percutant soft » annulant toute naiveté et toute démagogie .
    On ne peut pas plaire à tout le monde, mais jusqu’à présent j’ai toujours respecté ses opinions.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.