Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Exit le ProTour, bienvenue à l’UCI World Tour

Le ProTour est enfin mort, vive le ProTour !

L’UCI a en effet annoncé, la semaine dernière en marge des Mondiaux en Australie, la fusion des deux calendriers "ProTour" et "Historique" pour n’en créer qu’un, désormais appelé l’UCI World Tour.

Évidemment, les GP de Montréal et de Québec sont du nombre et feront donc désormais partie de ce World Tour.

Autre nouveauté, l’UCI n’impose sur toutes les courses de ce calendrier "que" les 18 équipes qui disposeront encore, en 2011, d’une licence "ProTeam" (label qui remplace celui des licences ProTour). Les organisateurs de course auront l’entière flexibilité de sélectionner, à leur guise, entre 4 et 6 autres équipes, selon qu’on aligne 8 ou 9 coureurs par équipe.

L’UCI a donc lâché du lest et a enfin compris qu’il fallait permettre aux organisateurs de courses cyclistes une certaine flexibilité, notamment pour "régionaliser" leurs épreuves et donc les intéresser du public local.

L’UCI a enfin annoncé la création d’un système de points qui permettra de calculer la valeur sportive de chaque équipe professionnelle. C’est une façon d’établir une hiérarchie et de probablement éviter la dérive Footon-Servetto observée cette saison.

Il faut se réjouir de cette annonce, c’est évidemment un grand pas dans la bonne direction.

Et curieusement, ces modifications proposées sont très proches de celles que je proposais dans mon texte du 16 septembre dernier intitulé "ProTour: des idées pour améliorer les choses", en réaction avec certains commentaires laissés la veille qui découlaient de mes critiques à l’endroit du ProTour.

Les fonctionnaires de l’UCI seraient-ils de fidèles lecteurs de La Flamme Rouge?!

Partager

Précédent

Le gentil champion du monde

Suivant

Le syndrome de persécution

  1. touille26

    ça m’étonnerait vu comme on les pourrit

    0
    0
  2. Dan Simard

    Bonne initiative!

    S’ils sont de fidèles lecteurs et qu’ils participent au pool alors, les coureurs suspendus dépendent de quels coureurs ils ont choisi 🙂

    0
    0
  3. bernard

    bah jme dis que dans chaque personne il y a du bon alors en étant un chouia optimiste même si c’est compliqué, les choses doivent bien avancer dans le bon sens, surtout s’ils se mettent à écouter lfr…

    0
    0
  4. max

    Mouais, il faut voir les modalités du « comment évincer une équipe sur critère éthique ». L

    0
    0
  5. legafmm

    18 équipes qui sont obligées de participer à toutes les epreuves + qques wild card, qu’est ce qui change par rapport à cette année, RIEN ou presque.

    aso a juste baissé son froc en acceptant définitivement le protour, oh pardon, mais bien sûr, c’est le nom qui change et ça fait toute la différence.

    c’est clair maintenant des ProTeam participent au World Tour, avant c’était des ProTeam qui participaient au ProTour, évidemment ça n’a rien à voir ….

    en quoi l’uci lâche du lest, elle a tjr permis aux organisateurs d’offrir des wild card, j’ai raté un épisode ou j’suis à la masse ?

    0
    0
  6. Bon maintenant, il faut plus que l’UCI agisse comme une fédération et non une corporation qui tente tout pour garder son sport rentable…

    C’est quand même curieux que l’UCI n’a jamais confirmé les traces de plastique dans le sang de contador… et que ce soit la presse qui rapporte les faits… comme-ci y avait du monde dans les laboratoires… qui voulaient que l’info sorte…

    0
    0
  7. Batrick P

    Bernaudeau, un copain de morale pour Barbier?

    Dans Cyclismag:
    Selon nos informations, Matthieu Sprick a décliné une offre d’une équipe étrangère ces dernières semaines, affirmant vouloir « rester fidèle à Jean-René Bernaudeau » : il n’est pas conservé. Laurent Lefèvre espérait que Bbox trouve un repreneur pour rempiler une dernière saison : il est lui aussi débarqué de l’équipe. Il a appris la nouvelle lundi soir par le journaliste de La Voix du Nord, à qui il a sobrement commenté : « Bernaudeau n’a pas eu le courage de m’appeler. Je suis déçu par la manière. »

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.