Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Équipe par équipe, la stratégie sur le Tour

La Flamme Rouge vous propose aujourd’hui un état des lieux, équipe par équipe, de ce qui sera probablement la stratégie dominante employée sur le Tour de France.

1 – Astana: abondance de biens nuit. Avec Contador, Armstrong, Leipheimer et Kloden, tous des coureurs ayant déjà eu des résultats sur les grands tours, on joue le général du Tour et ca va être compliqué de gérer. Dans ce contexte, il faut frapper en premier pour immédiatement se poser comme le coureur de l’équipe le mieux placé au général. Le clm de Monaco est donc crucial en ce sens.

Pour Contador, approche classique: terminer 1er de l’équipe à Monaco et utiliser toutes les arrivées au sommet (il y en a 3, Andorre-Arcalis, Verbier et le Mont Ventoux) pour faire la différence.

Pour Armstrong, ca sera intéressant: s’il joue la gagne, il optera pour l’approche classique, celle qu’il a utilisé dans ses 7 tours victorieux. En gros, frapper fort dans les clm et dans les arrivées en altitude, les rendez-vous à ne pas manquer. Sauf qu’il y a Contador, lui aussi probablement sur la même stratégie et plus fort. Si Armstrong est intelligent, il optera pour une approche différente, celle de tenter sa chance ailleurs, soit dans les étapes moins importantes (les Vosges par exemple), soit en partant de loin en montagne, question de jouer la carte de la surprise. Les deux étapes sans oreillettes seraient en ce sens à exploiter pour lui… Cette approche aurait deux avantages: d’une part, cela menoterait Contador si jamais l’échappée prend de l’avance et, d’autre part, cela lui servirait bien en rapport avec ses relations avec le public français qui découvrirait alors un "autre" Armstrong, attaquant et volontaire. On se souviendra du Tour 1986 avec Hinault qui a joué les troubles-fêtes longtemps… le public s’en souvient encore… Il n’y a pas que des enjeux sportifs pour Lance Armstrong sur ce Tour de France…

2 – Cervélo : on joue là aussi le général avec Sastre et, accessoirement, les sprints avec Hushovd. Pour Sastre, la tactique reflètera sa personnalité discrète: être présent tous les jours pour limiter les dégâts au maximum et jouer son va-tout sur une arrivée en altitude, probablement le Ventoux. Pour le reste, l’équipe compte en ses rangs deux excellents baroudeurs en Klier et Haussler.

3 – Saxo Bank: le général est visé avec Andy Schleck, Franck étant en délicatesse avec un genou. Cancellara assurera probablement une ou deux victoires d’étape (les clm de Monaco et Annecy). Pour Andy, il faudra d’abord éviter le jour sans, fréquent chez les jeunes coureurs, puis il faudra faire la différence en montagne car dans les clm, il ne peut que perdre du temps sur les Contador, Evans ou encore Armstrong. Son frère Franck pourra lui être d’un précieux secours dans la montagne. Enfin, Voigt et Arvesen voudront probablement profiter des occasions pour des victoires d’étape au passage. 

4 – Silence-Lotto: on joue le général avec Evans, l’homme invisible du peloton. Bon partout mais excellent nulle part, Evans veillera probablement à gérer sa course au mieux pour limiter les pertes en tout temps. Il essaiera de frapper dans les clm, si la condition est là et si les Menchov, Contador ou Armstrong ne sont pas meilleurs que lui. Ca va être difficile… Pour le reste, l’équipe semble avoir été composée pour épauler Evans, je ne vois pas grand monde autre que lui pouvant s’illustrer.

5 – Rabobank: on joue la carte Menchov à fond, ce dernier ayant remporté le Giro rappelons-le. Pour Menchov, c’est simple: la régularité est son atout. Il devra limiter ses pertes en montagne en se méfiant surtout des arrivées au sommet (ca va, il n’y en a que 3 !). Il s’efforcera probablement de faire la différence dans la 3e semaine, surtout lors du clm d’Annecy. Son équipe compte aussi Gesink en ses rangs et ce jeune coureur pourra être précieux pour Menchov en montagne. Pour le reste, l’équipe aligne Oscar Freire qui tire toujours son épingle du jeu dans un sprint débridé. Une victoire d’étape lui semble déjà promise et il n’a besoin de personne pour aller la chercher !

6 – Columbia-High Road: difficile d’imaginer que la chasse aux victoires d’étapes pour Cavendish, le sprinteur de l’heure, ne se fera pas au détriment de la gagne au général et pour laquelle on compte sur Kirchen. Ce dernier a bien performé au Championnat du Luxembourg sur route et pourrait causer une surprise. Son punch, notamment dans le final des arrivées en altitude, est probablement son meilleur atout pour prendre du temps à ses rivaux. Enfin, il sera particulièrement intéressant de suivre les performances de Tony Martin, un jeune coureur dont on dit beaucoup de bien.

7 – Liquigas: pas compliqué, on joue les cartes PellizottiKreuzinger et Nibali. Pellizotti surtout, après son bon Giro. Kreuzinger a pour sa part un peu déçu cette saison, mais le Tour est l’occasion pour lui de se reprendre. Pellizotti et Kreuzinger devront se montrer devant en montagne s’ils espèrent finir dans les 5 premiers, ce qui me surprendrait tout de même beaucoup.

8 – Garmin: que vaudra un Vande Velde après une longue convalescence ? C’est l’inconnue. Meilleur en montagne que dans les clm, Vande Velde devra probablement essayer de garder contact avec les leaders en montagne pour viser une place dans les 5 premiers. Ce sera difficile et la régularité est son atout. L’équipe est par ailleurs bien outillée pour le clm par équipe. La gagne de cette étape devrait se faire entre Astana, Garmin et Columbia.

9 – Katusha: Karpets visera une place dans les 10 premiers au général, mais sera probablement assez invisible, fidèle à ses habitudes. Pour le reste, on misera Pozzatto pour des victoires d’étapes lors d’échappées au long court. Attention à lui le jour où il se retrouvera en échappée !

10 – Caisse d’Épargne: privée de son leader Valverde interdit de courir en Italie, l’équipe se rabat sur Oscar Pereiro, vainqueur du Tour 2006, mais surtout Luis Leon Sanchez pour viser une bonne place au général. Je ne les vois pourtant pas dans les 5 premiers. Autrement, l’équipe, habituée à rouler pour un leader, sera assez invisible selon moi; seuls Uran et Guttierez présentent de réelles chances de victoires d’étape selon moi.

11 – Lampre: le néant pour le général, si ce n’est de Spilak. En l’absence de Damiano Cunego, l’équipe italienne se rabat sur… le champion du monde Ballan pour briller, surtout dans les médias puisque sur le plan sportif, ce dernier revient d’un virus lui ayant gâché la première partie de sa saison. Que faudra-t-il sur les routes du Tour où les enjeux sont importants et donc le niveau relevé ? Je n’attends guère de cette formation en juillet. Brusheghin demeure dangereux sur les clm et Spilak pourrait surprendre, on ne connaît pas vraiment ce dont il est capable.

12 – Milram: Gerdermann tentera surement de se démarquer, soit par une victoire d’étape prestigieuse ou par une place dans les 15 premiers. Pour le reste, c’est maigre, Wegmann et Fothen tardant à confirmer tout le bien qu’on disait d’eux il y a quelques années.

13 – Quick Step: l’équipe des baroudeurs. Boonen sera-t-il présent ? Et si oui, dans quel état d’esprit ? De deux choses l’une: ou bien il sera revanchard et partira à la guerre contre Cavendish, ou bien il sera écrasé par le niveau de la course. Chavanel, qui jouera à domicile, bénéficiera certainement de bonnes cartes pour tenter sa chance dans des échappées au long court, question de ramener au moins une victoire d’étape après être passé à travers ses Championnats de France… Devolder, qui roule bien clm, ainsi que Jerome Pineau, toujours en quète d’une grande victoire ou d’un coup d’éclat, présentent aussi de bonnes possibilités de victoires d’étapes.

14 – Skil-Shimano: en apprentissage sur la Grande Boucle, une victoire d’étape serait inespérée pour eux. Si victoire d’étape il y a, ce sera surement au terme d’une longue échappée. L’équipe voudra donc jouer la carte des échappées au maximum, surtout dans la 2e et 3e semaine sur les étapes peu accidentées.

15 – Euskaltel: l’équipe ne gagne pas grand chose sur la scène internationale depuis des années, depuis les belles années Iban Mayo en fait. Pour eux, des victoires d’étape en haute montagne représentent leur meilleure carte. Deux coureurs voudront ainsi s’illustrer : Igor Anton et Mikel Astarloza. Attention à eux dans les étapes des Pyrénées en particulier, près de leur Espagne si chère.

16 – Ag2R: ils ont la pression, après un début de saison calamiteux. Cyril Dessel et Vladimir Efimkin représentent leurs meilleures cartes pour des victoires d’étape. L’équipe passera à l’action probablement tous les jours sur les étapes de plaine et de transition. Nicolas Roche voudra également montrer son nouveau maillot de champion d’Irlande et obtenir une victoire d’étape, question d’écrire lui-aussi son nom au palmarès de l’épreuve, 22 ans après son père.

17 – Agritubel: leur carte s’appelle Romain Feuillu pour les sprints. C’est un peu l’outsider qui pourrait, au bénéfice d’un bon placement dans les derniers hectomètres, surprendre Cavendish ou Boonen. Pour le reste, l’équipe cherchera du temps d’antenne dans les échappées et Christophe Moreau, dont c’est la… 14e participation au Tour (!!!), apportera son expérience de la course.

18 – Bouygues Telecom: leur meilleur coureur s’appelle Fedrigo, un solide baroudeur qui peut rouler vite et longtemps en échappée. Pour le reste, le grimpeur Pierre Roland découvre le Tour et espérons qu’on pourra le voir devant en montagne, peut-être dans les Vosges.

19 – Cofidis: là encore, on jouera les échappées, que ce soit en montagne et de loin avec Moncoutié ou ailleurs avec Pauriol ou Moinard. L’inconu est Julien El Fares, à son avantage plus tôt cette saison sur Tirreno-Adriatico, et qui semble être un coureur de caractère.

20 – La Française des Jeux: Sandy Casar est la valeur sure du groupe, ayant l’expérience d’une victoire d’étape sur le Tour de France. Pour le reste, Marc Madiot joue visiblement la carte de la surprise, avec un groupe composé de nombreux jeunes qui voudront s’illustrer sur une telle course. Remy Di Gregorio, dont on dit qu’il est un grimpeur de talent, est un exemple d’un possible atout caché.

La liste complète des partants et des remplaçants est disponible ici.

Partager

Précédent

Deuxième gazette du Tour…

Suivant

Dopage: d’autres cas annoncés

  1. Vinnnch

    Mon dieu !
    Avant même de commencer la lecture, félicitations Laurent pour le travail !!!

    0
    0
  2. Fred

    Vous avez oublié de citer Christophe Le Mével chez la Française des Jeux. Voilà un sérieux client pour une étape et pour finir dans les 15 ou 20 premiers au général

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.