De retour!

Après deux grosses semaines de silence, La Flamme Rouge reprend le service normal à partir de maintenant, avec la couverture du Tour de France.

Ne voulant pas être le héros de mes propres aventures, je resterai discret sur mon récent voyage en France et ma participation aux cyclosportives L’Alsacienne et La Marmotte. Je ne suis pas un champion cycliste.

Je dirai simplement que les dix derniers mois ont été les plus difficiles de ma vie et que, dans ce contexte, mes récents résultats sur ces deux belles épreuves cyclistes aident beaucoup dans ma reconstruction.

Merci à tous ceux qui sont venus spontanément me trouver pour me dire un petit mot en reconnaissant mon maillot La Flamme Rouge, que ce soit sur L’Alsacienne ou la Marmotte. Ca me fait toujours grand plaisir! Je pense notamment à cette équipe de Lyon, et nos brefs échanges sur la ligne de départ de la Marmotte dimanche matin dernier. Ou de ce cycliste à l’arrivée de l’Alsacienne venu me trouver et qui lira assurément ces lignes.

Un merci tout spécial également à Pascal et Serge, qui sauront pourquoi. Ainsi qu’à Paolo Marinoni et Ugo Lapierre, qui m’ont permis d’évoluer sur un nouveau vélo exceptionnel: pas un seul cycliste n’a pu rester avec moi en descente sur les deux épreuves. Et je garderai sous silence mon « top speed » atteint dans la descente du Galibier… sauf avec Paolo et Ugo!

Le Tour: aujourd’hui, la Planche des Belles Filles

On entre enfin dans le vif du sujet sur le Tour de France, après un départ certes intéressant, mais sans grand impact pour le général. La seule surprise jusqu’ici selon moi a été le débours de Romain Bardet et son équipe AG2R – La Mondiale sur le chrono par équipe, un exercice probablement trop négligé de leur côté. Résultat, Bardet se retrouve déjà à environ une minute des autres grands favoris, une valise.

Ne manquez pas l’étape d’aujourd’hui vers la Planche des Belles Filles: si on n’y gagnera pas le Tour, certains coureurs le perdront, c’est certain.

On attaque d’abord par le Grand Ballon, via son côté le plus facile. Mais c’est long. Idem pour le Ballon d’Alsace. Ces deux ascensions feront en sorte d’éliminer les sprinters et autres équipiers; le gruppetto se formera tôt!

Le final est dur, ce col des Chevrères étant vraiment difficile dans ses derniers deux kilomètres, pour l’avoir escaladé le 24 juin dernier (photos ci-bas de cette reconnaissance). Une petite route sans rendement, dans la forêt, une pente à 10-11% avec des passages plus pentus, bref un tremplin parfait pour un coureur voulant remporter l’étape et sans grand danger pour le général (Barguil? Dan Martin?).

L’ascension de la Planche des Belles Filles n’est pas très difficile, mais suffisante pour créer une sélection. La dernière rampe de 200m est à 22%, mais ce n’est pas long. Le Tour doit monter plus haut cette année après l’arrivée traditionnelle, mais les travaux n’étaient curieusement pas amorcés il y a deux semaines quand j’y suis passé. Wait and see…

Pour moi, un coureur, un seul, à surveiller: Thibault Pinot. L’enfant du pays. Tout le monde l’attend là.

S’il bénéficie d’un bon de sortie auprès d’Uran, le Canadien Mike Woods y trouvera une étape parfaitement taillée pour ses qualités de grimpeur redoutable sur des fortes pentes.

Je vois bien également un Valverde, le final pentu rappelant parfois celui de la Flèche Wallonne…

Radio Bidon

J’ai participé durant mon séjour en France à deux émissions de Radio Bidon, ce sympathique podcast réalisé par David et Charles. C’est ici.

21 Commentaires

  • alano39
    Soumis le 11 juillet 2019 à 12:47 | Permalien

    Ca fait plaisir de relire Laurent qui commençait à sacrément nous manquer. Mais c’était pour une bonne cause, il faisait le plein de bonheur en France et comme le Phénix renaissait de ses cendres sur les belles routes de France. Rien de mieux que vivre sa passion du vélo pour se refaire la cerise.
    Welcome back l’ami et bonne continuation.
    L’étape d’aujourd’hui va être intéressante à suivre. Elle va nous donner une 1er hiérarchie. Elle vaudra ce qu’elle vaudra mais indubitablement elle va influer sur la seconde semaine de ce tdf.
    Je pense qu’un groupe peut jouer la victoire d’étape et que les cadors vont se tester dans les 2 dernières montées et surtout la dernière. 7 bornes avec de beaux pourcentages sont suffisants pour asseoir la supériorité des plus forts en ce début de tdf.
    Côté français, je ne vois pas Alaphilippe conserver son maillot mais il va se battre et faire honneur à son maillot.
    Barguil a un coup à jouer pour l’étape et nous allons enfin en savoir plus sur la forme de Bardet. Quant à Pinot il est chez lui et je le vois bien placé mais pas gagner.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  • Bigmouse
    Soumis le 11 juillet 2019 à 1:31 | Permalien

    Pour moi je vois une échappée allait au bout et un baroudeur outsider gagner type Barguil Wood Rui Costa Sanchez

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 1 vote)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 11 juillet 2019 à 1:37 | Permalien

    Tu attends vraiment beaucoup de cette étape, Alano. Puissent tes vœux être exaucés, mais je crains qu’il n’y ait pas d’écarts très importants. Tout dépendra peut-être du vent.
    En tous cas, sur les 10 premiers à la Planche des Belles Filles en 2017, 8 sont encore là, (exit Froome/Contador)et en dehors de Simon Yates, qui nous réserve peut-être une surprise très british, les 7 restants affichent tous des ambitions pour le général, sauf peut-être le vainqueur même de 2017, Aru, sur qui personne ne mise, mais qui est pour moi un favori du jour. Nul ne doute non plus que Bernal devrait se glisser dans les 10 premiers, tout comme Valverde et Pinot, voire pourquoi pas, Alaphilippe s’il a coché l’étape.
    Pinot, qui n’aime pas la pression du tour, passera un test psychologique aujourd’hui puisqu’il arrive chez lui.
    Je mise Dan Martin, Valverde, Bernal, Aru, Thomas, dans l’ordre. Mais les paris, dans le vélo…une crevaison, un coup de moins-bien, un dérailleur électrique qui coince…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 11 juillet 2019 à 2:08 | Permalien

    Oups…en lisant le post de Bigmouse, je m’aperçois que j’ai totalement omis la présence de Fuglsang et de son armada bleu ciel, et quelques éléments de Jumbo Visma.
    La course est ouverte aujourd’hui, très ouverte.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Yvon
    Soumis le 11 juillet 2019 à 2:28 | Permalien

    Valverde a prolongé son contrat la famille Ciprelli est inscrite aux championnats masters le vélo conserve. Laurent tu n’es pas à ta dernière Marmotte.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • plasthmatic
    Soumis le 11 juillet 2019 à 2:56 | Permalien

    Laurent n’a pas dit avoir baissé son meilleur chrono sur la Marmotte, de presque dix minutes. A 48 ans et demi, c’est pas mal quand même. Même si là n’est pas l’essentiel.

    Quant à la qualité de sa descente, je peux confirmer : les cadavres de Leffe blonde couvraient pas loin d’un mètre carré du garage de ce petit pavillon bleu du côté de Soultz-Haut-Rhin ! Et quand on sait la sobriété de Martin son ami et compère, l’enquête est vite bouclée …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • alano39
    Soumis le 11 juillet 2019 à 3:40 | Permalien

    @EAP je n’attends pas bcp de cette étape pour le général final du tdf. Je ne pense pas que cette étape va nous révéler le podium final mais elle revêt des enjeux majeurs pour les différents favoris possibles.
    Comme toute 1ere étape de montagne elle va révéler une nouvelle hiérarchie et donc influencer le déroulement futur de la course.
    Ineos devait bien s’en sortir (avec Bernal et/ou Thomas) mais aussi d’autres coureurs qui avec leurs équipes seront les futurs alliés de Ineos pour contrôler la course avant les grandes explications en fin de tdf.
    Certains par contre auront perdu le tdf ce soir.
    Il y a bcp de coureurs pour lesquels nous nous interrogeons sur leur réel état de forme comme Uran, Porte, Nibali après un épuisant giro, Kruijswijk, Thomas, Fulglsang après sa chute, Quintana, Adam Yates après son pb de santé sur le Dauphiné, Dan Martin.
    Certains ont certainement bien caché leur état de forme et peuvent aujourd’hui nous surprendre en bien ou en mal. Mais clairement aujourd’hui ils ne pourront plus se cacher et donc une hiérarchie va se faire jour et elle va influencer la suite de ce tdf.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 11 juillet 2019 à 7:04 | Permalien

    Alano, il me semble difficile de perdre le tour sur cette étape, sauf chute ou problème mécanique (électrique) sur la toute fin de l’étape.
    Sinon, un leader peut perdre une minute…pas vraiment le tour. Bien sûr, si c’est Bardet, qui est à 1’44, le débours serait alors conséquent, mais on est loin de l’arrivée à Paris.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Christian
    Soumis le 11 juillet 2019 à 10:14 | Permalien

    Bon retour Laurent et ne lache pas!

    Concernant l’étape, que dire?
    Il reste 20km et je me force à regarder… mais le cyclisme est devenu un sport terriblement plate. Il y a de quoi être inquiet pour l’avenir, impossible d’y intéresser mes enfants.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -5 (from 9 votes)
  • delirium89
    Soumis le 11 juillet 2019 à 11:35 | Permalien

    Sous peu pour la dernière étape du tour on leur fera gravir les marches de Montmartre ou celles de la tour Eiffel

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -3 (from 9 votes)
  • mica
    Soumis le 11 juillet 2019 à 12:04 | Permalien

    delirium 89: tout à fait d’ accord, ça devient d’ un ridicule sans nom…..on peut envisager que les organisateurs du Tour fassent arriver en station d’ altitude puis les fassent enchainer sur une piste bleu ou même rouge reconfigurée pour l’ occasion, et pourquoi pas un grimpé à la corde en fin d’ étape…
    Mais les organisateurs auront réussi, ils auront leur vainqueur Français aprés avoir supprimé leS CLM et instauré 5 ou 6 arrivées au sommet…pauvre cyclisme.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -4 (from 14 votes)
  • Thierry mtl
    Soumis le 11 juillet 2019 à 1:24 | Permalien

    Bardet out. Thomas in. Pinot ! Alaphilippe… tous les jours plus étonnant. Movistar tous les jours aussi tactiquement étrange.

    Poels et les Ineos de soutien se sont laissés glisser et préparent les prochains jours avec intelligence.

    Je me suis réveillé 3 km avant la fin et j’ai l’Impression de rien avoir manqué.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 8 votes)
  • MATHIEU
    Soumis le 11 juillet 2019 à 5:49 | Permalien

    J’ai deux 2 commentaires pour ce début de Tour.
    1° J’ai été surpris de voir que pour des contre la montre, certains coureurs utilisés des développements de 58X11 !
    Surprise , surprise. J’en étais encore au 54X13 de Bernard Hinault.

    2° Ce « Pauvre Bardet », il reçoit actuellemnt une pluie de critiques. Sans doute justifiée pour beaucoup.
    Je me suis demandé pourquoi il ne changerait pas d’orientation, comme H Kuiper dans les années 80, qui était devenu un chasseur de classique après quelques podiums sur le Tour. La réponse est peut étre triviale, il s’agit peut étre plus d’argent que de sport. Les sponsors français préfèrent sans doute un candidat à une victoire au Tour qu’a un chasseur de classique. Même si ce n’est qu’un rêve d evictoire dans le Tour.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • Christian Leray
    Soumis le 11 juillet 2019 à 8:43 | Permalien

    4 pouces vers le bas. Lol

    Il faut se réveiller, ce genre de « spectacle » n intéressera plus personne dans 20 ans.

    Les jeunes (génération écran) veulent de l instantanéite. Ils ne peuvent pas attendre tout un après-midi qu’ il se passe enfin un truc (même pas deux minutes en fait).

    En effet il suffisait de regarder les 3 derniers km pour ne rien manquer.

    Certains s en plaignent mais heureusement qu’ il y a eu ce dernier km a 20% sinon ils arrivaient tous ensemble…

    Le cyclisme doit se réinventer.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 6 votes)
  • Thierry mtl
    Soumis le 11 juillet 2019 à 9:10 | Permalien

    Malgré une entre saison marquée par la bière et l’accumulation de tissus adipeux, une reprise lente et ponctuée de blessures, des abandons sur chute et des résultats mitigés, Thomas s’est placé aujourd’hui comme le principal candidat au maillot jaune.
    Le Clm lui donnera des secondes supplémentaires.
    Bernal ne forcera pas pour le défoncer, à moins qu’un ennemi prenne le large et menace les rois en haute montagne.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • mica
    Soumis le 12 juillet 2019 à 12:30 | Permalien

    MATHIEU et Christian Leray: comme vous avez raison dans vos commentaires.
    Il est vrai que ce genre de « spectacle » n’ interessera plus personne dans 20 ans, et même bien avant!
    Je ne vois pas comment un jeune pourrait passer ne serait ce que 1/4 d’ heure devant sa télé à voir 2 « processions » même séparées par 10 minutes avancer de conserve, chacune d’ elles restant « en dedans » de son action. Et, les commentaires soporifiques et tendancieux de France télé….tjs. les mêmes, années aprés années….c’ est la même rengaine, du « copier coller »…Alors, on nous « vendra » du Pinot ou du Alaphillipe jusque à plus soif et encore bien plus de 2 semaines à tenir.
    Oui, ce cyclisme sclérosé devrait se réinventer, mais en est il capable….je ne crois pas. ( aux organisateurs de trouver des formules plus courtes, plus enlevées, plus ces interminables heures de télé au frais du contribuable…)
    Voir des coureurs franchir la ligne d’ arrivée à 8 Km/h et bien moins pour les attardés, ne fera pas réver. (en tout cas pas les jeunes!)
    MATHIEU: et oui, 58 : 11, tu n’ as pas révé, je crois même que c’ est un cauchemar , il me semble même que Marion Rousse à évoqué des plateaux de plus de 60 dents à l’ avant……du grand n’ importe quoi…et tout ceci pour des perfs. finalement assez décevantes.
    Mais, comme dirait l’ autre: « allez, il faut mettre du braquet » on en a même entendu un dire quelques semaines auparavant: » allez, il faut prendre le sillage de la moto »…..pauvre cyclisme que l’ on nous a dérobé!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -9 (from 13 votes)
  • alano39
    Soumis le 12 juillet 2019 à 12:47 | Permalien

    Les enseignements de cette étape sont vite vus. Thomas is back et ce contre toute attente. Depuis des mois il n’avait jamais approché ce niveau et boom le jour J il est là. Et quelle puissance il passe les 24% assis et lâche les purs grimpeurs sur leur terrain. Franchement je reste interrogatif sur sur un tel regain de forme et cette capacité soudaine à battre les grimpeurs.
    Bardet, Nibali, Van Garderen sont out. Ils ne peuvent plus jouer le podium et encore moins la gagne quand bien même les écarts sont faibles. Ils ont montré leur niveau de forme qui n’est pas suffisant.
    Valverde est bien un équipier de luxe.
    Simon Yates est perdu sur ce tdf et ne sert à rien.
    Kruijswijk a aussi montré ses limites. Ceci dit ce n’est pas son terrain de prédilection. Mais il a perdu plus de 30 secondes sur les 800 derniers mètres.
    Bernal va devoir ronger son frein et redevenir équipier de Thomas. Il est jeune et la pression commence à peser.
    Fuglsang n’est pas l’épouvantail attendu. Certes il est avec Yates, Landa, Quintana, Martin, Uran, Porte mais il a perdu de sa superbe. Sa chute se fait peut être ressentir.
    Au rang des belles surprises il faut ranger Bennett et Buchmann. Ils accompagnent les meilleurs et sont à suivre.
    L’énigme de ce tdf est Porte. Dans un relatif anonymat il est avec les meilleurs et personne ne sait où il en est vraiment. A ce rythme il va arriver dans les Alpes avec peu de retard sur Thomas car il va limiter les dégâts dans le chrono. Il joue à un jeu de cache cache et réussit à se faire oublier. Attention à lui car s’il n’a pas de jour sans il reste redoutable.
    Enfin côté français la belle prestation de Gaudu. Même Pinot reconnait qu’il était très fort hier et s’il n’avait pas joué l’équipier je pense qu’il était en mesure de finir avec les tous meilleurs. Il a une courbe de progression d’une linéarité qui confine au métronome. Année après année il se rapproche des tous meilleurs. Sur ce tour il est au niveau des meilleurs.
    Pinot est là. Il finit en boulet de canon et a géré cette montée avec un grand art. On sent qu’il joue le podium et s’économise au maximum. Il attend la dernière semaine et veut arriver le plus frais possible. Il dégage une sérénité et joue sa course sans se soucier des autres. Et il a une belle équipe autour de lui. Il est sans conteste le meilleur atout français.
    Barguil est à sa place et comme d’habitude manque de science de la course. Mais au moins il est devant et
    Que dire de Alaphilippe. Il est transcendé par le maillot jaune et a fait une grande étape. Il perd de quelque secondes son paletot jaune mais reste dans la course pour le reprendre. Il avance dans l’inconnu et sait qu’il va craquer mais en attendant il engrange des résultats et de la confiance.
    Ineos semble moins fort que par le passé et sur la dernière montée ils n’avaient plus qu’un seul équipier pour accompagner Bernal et Thomas. Ils n’ont pas durci la course comme par le passé et au contraire ce sont les Movistar qui ont fait le taf.
    Les Movistar sont la seconde énigme du tdf. Ils ont une stratégie qu’eux seuls comprennent et j’avoue que l’attaque de Landa m’a laissé bien interrogatif. Je suppose qu’elle était prémédité pour accompagner Quintana mais ce dernier n’avait tout bonnement pas les jambes. Autrement je ne comprends rien.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 12 juillet 2019 à 1:34 | Permalien

    Thierry, il faut se méfier des légendes : je doute franchement que G.Thomas ait « tourné » à la bière tout l’hiver. Les kgs accumulés ? Tout au plus 5, je parie.
    Il s’est laché, certes, mais un pro sérieux, s’il prend quelques kgs hivernaux – c’est aussi salutaire pour sa santé – reste dans des normes très inférieures au commun des mortels. Il faut trainer un peu dans les arrivées des courses pour le constater : ils sont très très affûtés, et certains surement trop maigres. Et quand tu es dans leurs roues, tu prends réellement conscience de ce fait.
    Attention, la TV écrase les images, et les maillots sont hyper moulants depuis quelques années, d’où la sensation que certains ont de l’embonpoint selon la position sur le vélo.
    Mais je te garantis qu’il n’en est rien.
    De plus, Thomas court chez Ineos. Je ne pense pas qu’il ait le loisir de prendre 10 ou 12 kgs à l’intersaison…
    Et puis dans ce cas, tu sais aussi qu’il existe des centaines de produits pour perdre rapidement du poids, la perte de poids étant même un effet secondaire de certains « médocs », comme la pilule Aïcar, à la toxicité massive.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 12 juillet 2019 à 1:47 | Permalien

    Je rajouterai que Thomas n’est pas Carlos « Bananito » Betancur, ni le Bradley Wiggins des années FDJ.
    @Mica et Christian Leray : il y a nécessité à réinventer de toute urgence la compétition cycliste, des rangs amateurs, des tous jeunes aux pros.
    Christian parle de l’immédiateté qui est une question émergente dans nos sociétés, et encore plus chez les jeunes.Le problème, c’est que l’immédiateté dans le vélo, est quasiment inexistante, sauf cas exceptionnels. Je m’explique : il faut accumuler les kms, les heures de selle, les efforts en fractionné ou non, les courses pour arriver à se forger un palmarès, un physique, ou tout simplement la possibilité de figurer correctement dans une course, voire de pouvoir passer la ligne d’arrivée. Beaucoup de jeunes laissent tomber en chemin.
    Idem pour une course, où il faut un paquet de kms et d’obstacles naturels pour user ses adversaires. C’est long, indubitablement long…
    Enfin, s’afficher complètement râpé et défait en photo sur les réseaux sociaux, quand on vient de terminer 50ème à 8 minutes au grand prix de St-Julien Molin Molette, ça le fait pas, de nos jours !

    Les commentaires lénifiants sur les différentes TV : ils émanent toujours des mêmes…ça rejoint nos préconisations de faire le vide dans le milieu !

    Pour Bardet, j’espère pour lui que ce sera le déclic : changement de son programme de courses pour les années à venir…et pourquoi pas aller voir ailleurs ?
    Eric l’avait vu monter l’Iseran le jour du chpt de France ou la veille. Un ami l’a aussi vu monter un col « au sprint » en repérage d’une autre étape de montagne. Il aurait mieux fait de s’aligner sur le chpt.
    Il y a eu un problème de préparation chez AG2R, cette année, en sus des chutes et avaries. Ils sont quasiment tous cuits dans l’équipe, à part peut-être Cherel. Vuillermoz a du mal à suivre. Quand je vois Pierre Latour, complètement crâmé…faut se poser des questions à un moment.
    Seul le petit Nans Peters, à qui l’on a visiblement foutu la paix, fait son bout de chemin. Son compte Strava est riche d’enseignements.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • Thierry
    Soumis le 12 juillet 2019 à 3:03 | Permalien

    Alano
    Selon « the secret pro », Landa ne court que pour lui-même sur le Tour pcq Movistar ne lui a offert aucun contrat pour 2020!

    Eap
    Pour Thomas, j’ai enrobé le récit 🤥

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 12 juillet 2019 à 4:06 | Permalien

    @Thierry : tu penses que Thomas a été invité chez De Rugy ?Ça expliquerait le surpoids…
    Du temps de l’EPO, je veux dire la grande époque, disons 1995/2005, certains pouvaient s’accorder de beaux écarts, sans presqu’en souffrir…mais aujourd’hui, les marges d’action sont tellement limitées que les gars ne tergiversent pas. Quelle exigence, aujourd’hui…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!