Tous les jours, la passion du cyclisme

 

De la culture du conflit d’intérêt

De nos jours, le conflit d’intérêt est présent partout.

De toute évidence, nombreuses sont les personnes pourtant chargées de lourdes responsabilités, parfois publiques, qui font preuve de peu de jugement dans la conduite de leurs affaires.

On en a un exemple éloquent dans le cyclisme avec la nouvelle affaire Galimzyanov, ce coureur russe de l’équipe Katusha qui a été contrôlé positif à l’EPO lors d’un test hors-compétition le 22 mars dernier. Rappelons que Galimzyanov s’est adjugé, cette année, la 1ere étape du récent Circuit de la Sarthe.

Le dossier est désormais devant la Fédération de cyclisme russe. Cette fédération est présidée par Igor Makarov, qui est par ailleurs, ô hasard, le propriétaire de l’équipe Katusha. Cette même équipe Katusha a évidemment rapidement émis un communiqué se dissociant totalement des agissements de son coureur qui aurait, comme d’habitude, agit seul.

Gros malaise donc. D’un côté, on peut penser que Makarov aura à coeur de préserver l’image de son équipe Katusha et de minimiser l’affaire. Comment penser qu’il pourrait aller au fond des choses? La situation l’exigerait peut-être: ce n’est pas le premier cas de dopage au sein de l’équipe Katusha au cours des 18 derniers mois…

De l’autre, Makarov doit agir comme le législateur, enquêter sur l’affaire avec crédibilité et éventuellement punir Galimzyanov pour son contrôle positif.

Une telle proximité des rôles engendre forcément des problèmes.

Tant que ce genre de position ambiguë sera tolérée dans le cyclisme, je crois qu’il s’agira d’un frein à la lutte contre le dopage. Et la garantie qu’une rupture avec le passé, notamment auprès des jeunes coureurs débarquant dans le milieu professionnel, n’est pas possible.

Partager

Précédent

Les résultats du week-end

Suivant

Flèche Wallonne: enfin Rodriguez?

  1. Sébastien

    La bonne blague.

    Le cyclisme continue et perpétue ses relations douteuses et incestueuses. Les médecins, notamment celui de l’équipe dont fait partie Tom Boonen, passent à travers le temps et les générations de coureurs…
    Tout comme Evans qui me déçoit bien avec ses docteurs et ses isolements…

    Mais là, l’organisation sent la mafia, ressemble à de la mafia, et est probablement directement liée à la mafia.

    0
    0
  2. thierry mtl

    situations organisationelles similaires:
    F1, MLB, NHL, NFL….

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.