Tous les jours, la passion du cyclisme

De bonnes nouvelles pour le cyclisme canadien et québécois

Certains diront « enfin »!

J’en suis.

Le cyclisme sur route au Canada souffre depuis des années. Je l’ai souvent écrit sur ces pages: une génération est actuellement sacrifiée. Derrière Mike Woods, Hugo Houle, Antoine Duchesne, Guillaume Boivin voire James Piccoli, c’est plus difficile.

Beaucoup de courses élite ont disparu au cours des dernières années au Canada et aux États-Unis.

Une chance que quelques jeunes coureurs canadiens ont pu compter sur l’équipe Rally pour poursuivre leur développement. D’autres n’ont pas eu cette chance.

La première bonne nouvelle, c’est l’investissement plus important que porte Premier Tech dans l’équipe kazakhe Astana.

Premier Tech était déjà sponsor de l’équipe depuis quelques années, voilà que la compagnie de Rivière-du-Loup monte d’un cran. Cette compagnie se spécialise essentiellement dans trois grands domaines, soit l’horticulture et l’agriculture durables, les équipements industriels de manutention, d’emballage et d’outils informatiques d’optimisation, ainsi que les technologies environnementales comme l’assainissement et le recyclage de l’eau ou encore les sels de déglaçage. Elle a commencé par l’exploitation de tourbières dans les années 1920 au Québec.

Il faut dire que Premier Tech a manifestement le sens du sport: l’amphithéâtre de Rivière-du-Loup porte le nom de Premier Tech, et la compagnie soutient également d’autres athlètes comme Laurence Côté ou Charles-Philibert Thiboutot en athlétisme. Il convient de saluer la vision et l’engagement de cette compagnie.

Et l’arrivée d’un investissement supplémentaire de Premier Tech ne se fait pas seule: Steve Bauer se joint également à l’équipe, lui qui était disponible suite à l’arrêt de l’équipe CCC.

Bauer a évidemment un gros bagage du cyclisme de haut niveau, et plusieurs références à titre de directeur sportif, notamment avec son expérience acquise du temps de SpiderTech. Il faudra voir ce qui adviendra de l’équipe actuelle de directeurs sportifs qui comprend notamment le bien connu (et éternel, comme Patrick Lefevere) Giuseppe Martinelli, Dmitriy Fofonov, Bruno Cenghialta, Dmitri Sedoun, Stefano Zanini, Alexandr Shefer et Sergey Yakovlev.

Manifestement, l’influence canadienne au sein de l’équipe Astana est en hausse pour 2021, et Premier Tech a déjà exprimé son souhait que davantage de cyclistes canadiens intègrent l’équipe. Une excellente nouvelle pour la relève d’ici, et il existe de sérieux candidats.

La présence d’Israel Start-Up Nation avec un staff/coureurs (pro-) québécois-canadien renforcé en 2021 (Adam et Saldanha pour l’encadrement, Woods, Boivin, Piccoli chez les coureurs) créera possiblement une énergie positive pour tout le cyclisme canadien, et une saine compétition pour signer les jeunes talents d’ici comme Zukowski, Côté ou d’autres. Et ceux qui signeront à l’échelon supérieur feront de la place au sein d’équipes de développement pour d’autres jeunes talents d’ici.

Autre bonne nouvelle, Premier Tech et Astana annonce la création d’un programme de développement pour les enfants voulant essayer le sport cycliste, question de préparer la relève à la fois au Canada et au Kazakhstan.

Seule ombre au tableau, mais ce n’est pas nouveau, la présence bien sûr comme manager général d’Alexandre Vinokourov, qui traine un lourd passé dans le cyclisme. L’équipe Astana a connu de nombreux cas de dopage entre le moment de sa création en 2007 et 2015. Depuis, force est d’admettre que ça s’est calmé et que l’équipe évolue plus sereinement à ce chapitre. Les allégations d’une collaboration entre Jakob Fuglsang et Michele Ferrari en début d’année ne sont pas allées plus loin auprès de l’UCI. Espérons que tout cela est de l’histoire ancienne.

Vlasov, quelle suite?

Une des stars montantes de l’équipe Astana cette année était certainement Alexandr Vlasov, 24 ans, 3e du Tour de Lombardie et 5e de Tirreno-Adriatico avant de terminer 11e de la récente Vuelta.

Vlasov a encore un an à son contrat chez Astana, mais chercherait à intégrer dès 2021 l’équipe Ineos. Si son départ se confirme, cela pourrait changer des choses chez Astana en libérant une masse salariale pour d’autres recrutements.

Et pour Ineos, en faire de nouveau une super-puissance du cyclisme, voyez un peu: Egan Bernal, Geraint Thomas, Richard Carapaz, Tao Geoghegan, Adam Yates, Daniel Martinez, Richie Porte, Pavel Sivakov, potentiellement donc Alexandr Vlasov en plus des Jonathan Castroviejo, Rohan Dennis, Filippo Ganna, Michal Kwiatkowski, Gianni Moscon, Luke Rowe et Ivan Sosa, et j’en passe. OUF!!! Masse salariale stratosphérique.

Le Tour de l’Abitibi?

Radio-Canada rapporte que les villes d’Amos, de Rouyn-Noranda et de Val- d’Or se sont entendues pour assurer l’hôte du Tour de l’Abitibi pour les… six prochaines années (jusqu’en 2026).

Fait peut-être plus important encore, des ententes de contributions financières ont été signées elles-aussi jusqu’en 2026.

Ouf! Véritable fleuron du cyclisme québécois et canadien, le Tour de l’Abitibi fait un grand pas afin d’assurer sa survie à plus long terme, ce qui n’est pas un mince exploit dans le contexte actuel de la pandémie de Covid-19. Cette épreuve est souvent considérée comme le « Tour de France » des coureurs juniors à travers le monde.

Et à son palmarès, des coureurs comme Alex Stieda, Bobby Julich, Tyler Farrar, Taylor Phinney, Lachlan Morton, Adrien Costa ou, plus récemment, Brandon McNulty. Sans oublier les Québécois Guillaume Belzile et David Veilleux bien sûr. Beaucoup de beau monde!

Le Tour de l’Abitibi, depuis 1969 révélateur de talents.

Partager

Précédent

Cyclocross: GP Leuven

Suivant

Julien Gagné : « intégrer la planète vélo »

35 Commentaires

  1. Wolber

    Un coureur canadien, Julien Gagné intégrera, en 2021, les rangs de l équipe Saint etienne Loire qui évolue en Dn1.

    6
    0
  2. Edgar Allan Poe

    Bonne nouvelle pour le cyclisme outre-atlantique. Ca fait plaisir.
    En France, la FFC a perdu 8591 licenciés en 2020. 5 années successives de baisse, avec un record cette année.
    Pour Astana, on n’en sort pas : le staff est un ramassis de chaudières et/ou de gens ayant pactisé avec le diable :
    – Vinokourov ? No Comment !
    – Martinelli ? Ex-directeur sportif de Lampre – un des seuls a avoir échappé au procès de l’équipe -, ex-directeur sportif de Pantani (TdF 98). Sommé de quitter son poste de DS d’Astana en 2015 suite aux affaires de dopage dans l’équipe cette année là. Encore là en 2020 ?
    – Fofonov ? Exclus du tour en 2008 pour dopage. Suspendu à la suite.
    – Cenghialta ? Enquete judiciaire en 1999, patient de Conconi, sanction non connue. Manager chez Alessio…puis surtout chez Fassa Bartolo (!!!)
    – Dimitri Sedun ? officiellement viré de chez Astana fin 2014 suite aux multiples affaires de dopage dans l’équipe B, notamment. Encore là en 2020?
    – Stefano Zanini : positif Tdf 98. Flagrant délit en 2001.

    Laisseriez vous votre fils courir dans cette équipe ?

    9
    0
    • Xavier

      Hahaha certainement pas ! Ce ne sont plus des casseroles, mais la batterie complète d’une brigade entière de grand restaurant ! Mais ta question était sans doute rhétorique 😉…
      Quoiqu’il en soit, je suis favorable à la seconde chance et malgré cela, eh bien, j’avoue qu’Astana n’inspire aucune confiance quant à l’intégrité de sa (ses?) pratique…
      Le parrain canadien pourrait-il devenir source de probité ?

      7
      3
      • mica

        c’ est la 2 eme fois que je dois ouvrir mon petit Larousse, cette fois pour: « rhétorique »…….ce blog forum deviendrait il « intello »? ……Peut être…

        2
        1
  3. noirvélo

    Tout le problème est là , brillant dans sa constance , en perpétuelle contradiction …
    La bonne nouvelle , qui se veut extraordinaire même , pensez donc , un investissement canadien et des coureurs canadiens (je suis le premier à m’en réjouir !) , dans une équipe de premier plan !!!
    Pardon , euhhh , qui ? Astana ?  » aie , mouais , oups  » …. ça change la donne …
    Pour rester « politiquement correct » , on se tait , on pense … et on attend !!! Après , le passé d’Astana est assez moche , le présent opaque , l’avenir incertain … nous aimons tous le vélo , un vélo « propre » , que dire de plus ? … l’ UCI a parfaitement « toléré » le retour de Riis , il repart , on ne sait où , avec ses billes … Oui on attend , que faire , c’est l’hiver …

    5
    0
    • noirvélo

      Je voulais aussi dire « Restons positifs » et meilleurs voeux !

      2
      0
      • Bigmouse

        Restons positif ! Expression malheureuse quand on parle de vélo et d’astana😉

        1
        0
  4. Wolber

    J ai le souvenir d un réveillon du nouvel an passé chez des proches avec Dimitri Fofonov , son épouse et son fils qui a commencé à courir …on avait parler de tout et peu de velo. Il y a une éternité de ça …Une bonne soiree , avec un type qui  » avait pactisé » avec le diable , pour finir ds les 25 premiers d un Tour de France.
    Les choses n étant pas toujours blanches ou noires, je lui confierais des jeunes… à tord ou à raison.

    3
    0
  5. Edgard Allan Poe

    Oui, Xavier, c’était une question rhétorique.
    Dans les années 60, la question était « Laisseriez vous votre fille coucher avec un Rolling Stones ?  »
    Aujourd’hui, c’est « Laisseriez vous votre fils courir chez Astana ? « .
    En plus, ce n’est pas complètement farfelu, si on met en perspective la triste et sordide histoire des enfants Rumsas, par exemple.
    On est bien au delà de la deuxième chance dans cette équipe !
    Le problème vient aussi du fait que les financeurs crédibles et sérieux ne sont pas plethores dans le vélo, et que pour les garder, on est prêts à toutes les entorses au règlement, quand les instances ne sont pas elles mêmes corrompues par ces mêmes sponsors. Quand le boss d’Ineos dit qu’il arrêtera tout s’il ressort du procès Freeman qu’il dopait l’équipe Sky/Ineos ( qui peut encore en douter au vu des nombreux faits rapportés), et bien j’imagine que les pressions pour mettre tout cela sous le tapis doivent être nombreuses.
    Et parfois, la politique s’invite aussi… si Astana a pu prendre le départ du tour 2009, c’est au regard de l’intervention de Nicolas Sarkozy, sollicité par « son ami » Armstrong, et qui voulait créer des liens commerciaux avec le Kazakhstan.
    Indeboulonnable…

    8
    0
  6. Wolber

    Le même Armstrong qui avait tout fait pour que Vinokourov ne retrouve pas sa licence…en 2009.
    Les Rolling stones, aux mœurs dépravées , avec un Jaeger anobli ( c.te blague!!! Lui, qui avouait avoir couché avec 4000 femmes…) .

    2
    1
  7. Thierry mtl

    La probité d’Astana est douteuse, mais pas davantage que la moitié des équipes du peloton. Dois-je encore vous ressortir le noms des fraudeurs qui évoluent dans les équipes?
    L’entrée de canadiens de bonnes réputations chez Astana est un élément favorable chez cette équipe consanguine (Sang jeu de mots). Premier tech trouve ainsi une porte d’entrée dans le world tour. Leur influence pourrait être très positive.
    Le Canada n’a jamais été aussi présent dans le cyclisme pro.

    4
    0
  8. David b

    Tu as oublié de mentionner qu’il y a une equipe premier tech dans le peloton quebecois depuis plusieurs années… surement un signe que le sports cycliste de compétition suscite peu d’intérêt au québec ce qui n’aide pas au développement! Les juniors talentueux rangent le velo ou abandonne apres 1 ou 2 saisons senior.

    3
    0
  9. Laurent

    @David b,
    Je n’étais plus certain du statut de cette équipe Premier Tech qu’on voyait en effet au sein du peloton Sénior 1-2, j’ai donc préféré éviter d’en parler. Merci de ce rappel. Un autre signe de l’engagement de cette compagnie envers le sport et le cyclisme en particulier. Si cela pouvait servir d’exemple!

    3
    0
  10. Wolber

    Laurent , tu trouveras cette info sur la page Facebook de l ECSEL. Entente cycliste saint etienne Loire.

    2
    0
  11. Wolber

    Team ecsel Facebook, en date du 3 novembre.

    0
    0
  12. Wolber

    Merci Marco!!!

    0
    0
  13. franzz

    Premier Tech chez Astana? La batterie de cuisine est complète!!

    1
    0
  14. Edgar Allan Poe

    Wolber, près de Chamalières ?
    Tu ne vis pas très loin alors…
    Le souci, c’est que tous ces gens qui ont pactisé avec le diable, n’en sont pas moins des gens parfois très sympas, hyper attachants.
    C’est aussi et avant tout cela le vélo : des gens de accessibles, dotés d’une forme d’humilité consanguine à la pratique du vélo de compétition.
    Je ne serai pas contre quelques kms de vélo avec Armstrong par exemple, même avec Froome un’jour de coupure d’électricité.

    4
    0
    • noirvélo

      Tout à fait d’accord avec toi , EAP , ces personnes qui ont « pactisé avec le diable » sont souvent des personnes hyper attachantes , instruites , intelligentes , élégantes , cool et bien sûr parfois très drôles et bonnes vivantes … Là , se situe le vrai problème , être « obligé d’être contradictoire  » , craché sur le sale dopé , un soir sur le net , LFR , l’Equipe ou FB , et le rencontrer 2 mois plus tard par connaissances interposées à l’occasion d’un simple dîner … et l’entendre parler de la vie, s’expliquer , nous faire rire en anecdotes , payer le repas (!!!) , d’une certaine manière ACHETER notre silence , notre empathie et notre pardon avec « l’élégance du serpent » …

      2
      1
      • noirvélo

        « cracher sur le sale dopé » …

        0
        0
      • mica

        Je crois que ici, on ne « crache jamais sur ce sale dopé » d’ abord parce que le dopé n’ est pas seul dans le cyclisme, ils sont peut être en nombre à 95%.
        Ensuite, le cyclisme n’ est pas le seul sport, loin de là , à utiliser ce subterfuge, la plupart des sport y ont recours.
        Bon, il existe bien des spécificités cyclistes, telles les « aspirations », mais encore une fois c’ est le « système  » qui les inities et les encourage, souvent les coureurs ne demandent rien, mais si « l’ opportunité » se présente, le cycliste ne va pas dire non, et ne va pas faire un large signe à la moto, lui intimant d’ avancer de 50 m!
        Drôle de cyclisme plein de paradoxes!

        0
        0
  15. mica

    Tiens, en France on commence à nous « préparer » pour une possible victoire de Alaph. au TDF……… attendons nous donc à des parcours bien édulcorés…..et exit « la planche des belles filles » ou Brioude….
    Il faudra quand même en battre certains, dont Evenépoel même équipe cependant, Pogeacar…etc etc , bon, pour Bernal, il semble que ce soit réglé, il à certainement remporté son dernier TDF à 22 ans.
    Et, s’ il fait vraiment le classement individuel, sa compagne actuelle pourrat elle décemment rester aux commentaires?
    Enfin, c’ est peut être maintenant que Tibopinot et Bardet vont vraiment briller!

    3
    4
  16. Xavier

    Bonjour Mica ! Et tout d’abord enchanté. Désolé ensuite de vous faire sortir votre Larousse, mais ainsi ne prend-il pas la poussière… À moins qu’il ne calât une armoire ? (je plaisante hein)😉 bonne journée 😊

    5
    0
  17. Xavier

    Eap et Thierry mtl, je partage vos remarques avisées, dénuées de naïveté ou de sectarisme (il m’arrive de lire sur d’autres sites des attaques très violentes à l’égard de Vayer par exemple 🤔). L’environnement du peloton professionnel, c’est vraiment cinquante nuances de gris, ce qui, parfois, m’éloigne contre mon gré de ce qui me (nous ?) passionne: ce qui se passe entre le cintre et le pédalier ! Car malgré toutes les histoires qui sentent plus ou moins mauvais, les soupçons plus ou moins forts, eh bien j’adore toujours enfourcher mes vélos (pas en même temps hein😁) et rouler… Et parfois Mica, même en profiter pour réfléchir 😉…

    6
    0
    • mica

      Merci Xavier pour ta réponse…….mais, je t’ en prie ne me vous voie pas……et bien que je sois certainement plus vieux que toi, je croie que le tu toiment est de rigueur dans ce blog forum. ( tiens, j’ ai des complexes et je perd mon orthographe devant ton érudition).
      Quoi qu’ il en soit, j’ aime bien les livres, dico ou pas, plutôt scientifiques.
      c’ est vrai que en tant que spectateur il faut avaler toutes les couleuvres devant le « monument cyclisme », mais quel sport extraordinaire que beaucoup de contributeurs chérissent particuliérement

      1
      0
  18. le stéphanois

    ESCEL St Etienne…y sont passés Vino, Kiviliev, Yakovlev, Kangert, pour citer les plus connus. Plus avant, si j’ai bonne mémoire, le club installé à Pélussin avait Dominique et Jean-Claude Garde, Gilles Mas, les frères Celle, Rivory et d’autres, tous passés pros. Et puis ras le bol de lire les commentaires sur Vinokourov, il avait une qualité qui se perd, il attaquait souvent, rendant les courses moins ennuyeuses qu’actuellement.
    Louis Rostollan est décédé…souvenir de ce coureur, en juillet 1960, dans la descente du col du Perjuret, arrêté au bord de la route et hélant les suiveurs pour signaler la chute dans un ravin de Roger Rivière (fin de sa jeune carrière)…p’tain…60 ans déjà!

    2
    0
    • mica

      Tu dis que Vino était un attaquant, c’ est vrai, mais, je pense que si l’ on veut vraiment des attaques il faut « légaliser le dopage ».
      Regardes 2 ou 3 exemples en dehors de Vino : Chiapucci , Virenque, Pantani……..que des attaquants et l’ on sait pourquoi!
      Rapelles toi le raid surréaliste de Chiapucci entre Mégéve et Sestriéres avec entre autres : Madeleine , Cormet de Roselend, Iseran, Mt Cenis et Sestriéres donc (je ne suis pas sur de la ville de départ….) Que des 2000m ou plus (et même beaucoup plus pour l’ iseran) Cà , c’ était un attaquant……blague à part!

      3
      1
  19. wolber

    C est du discernement , ça, EAP !!! mais rouler avec le texan , pas trop.

    Noirvelo, déçu que tu puisses croire qu on m achète avec un bon repas !!!

    1
    0
  20. mica

    Pour Chiapucci 1992 c’ était St Gervais Sestriéres, environ 250 Km les principaux cols étant : les Saisies, le Cormet de Roselend, l’ Iseran, le Mont cenis, Sestriéres…..tout le jour seul devant, tout le jour aux alentours de 2000m d’ altitude et bien au dela pour l’ Iseran, certainement pas loin de 34 de moyenne, ah, il avait de l’ élan le petit Italien ; puis vint Pantani; alors là, respect! non, je déconne!
    Vous savez bien sur pourquoi ils avaient cet élan donc, si vous voulez des courses animées vous savez par ou il faut en passer!

    0
    2
  21. noirvélo

    @ mica ,
    il y a plusieurs manières de cracher sur le dopé , ici , comme ailleurs . Le sujet est le plus exploité sur tous les réseaux sociaux pour qu’on l’ignore … Certains ne veulent pas croire au dopage , certains s’en fichent , d’autres relativisent , et d’autres sont complices . Le dopage , pour moi , est simplement un mal , je le dénigre fortement … Après , si tu n’as pas compris que « cracher » , j’en fais une image , une chose subjective , virtuelle , alors …

    0
    0
    • mica

      Bien sur que j’ ai compris l’ image de « cracher sur …. »
      Pour ma part j’ aurais plutôt tendance à relativiser le dopage, si la santé n’ est pas en cause; le dopage étant tellement répandu et toléré ici et ailleurs….jusque dans la vie de tout les jours….
      Je vais , d’ ailleurs reprendre une remarque que j’ avais dèja faite dans ces colonnes.
      Je prends 3 champions incontestables de 3 époques différentes: Bobet, Indurain et Sagan, ces 3 là sont remarquables si l’ on se fie à leur palmarès; or ils ont la particularité d’ avoir (ou d’ avoir eu) chacun 1 frère, et ce n’est pas faire un déshonneur à la fratrie de dire que ces cadets ne soutiennent pas la comparaison avec leur « illustre frangin ».
      Le pire était peut être Prudencio Indurain (mais qui s’ en souvient? ), vulgairement parlant, il ne mettait pas un pied devant l’ autre; alors, je sais, on va me ressortir une ligne de palmarés, mais ça ne marche pas.
      Ma thèse, si l’ on peut dire, est que ces frères peuvent et doivent bénéficier de la même pharmacopée que leurs ainés, mais avec eux « la sauce ne prends pas ».
      Pourtant, on imagine les efforts de tous ordres que les cadets sont prés à consentir pour accompagner les illustres ……en famille!
      Donc, le dopage ne fait pas tout, loin de là, il faut un solide bagage physique (et mental) pour que ça marche.
      En conclusion, l’ adage bien connu est bien vrai: « on ne fait pas d’ un Percheron un cheval de course »……CQFD.
      Ce n’ est pas une raison pour laisser faire n’ importe quoi.

      1
      0
  22. Wolber

    On ne fait pas d un percheron, un cheval de course! Oui, oui…et il ne suffit pas de se doper pour préformer , mais quand même , Mica, le gros probleme des 25 dernières années ç est que des types sortis de nulle part se sont mis à marcher. La génération Fignon, Lemond en a sacrément pâti .
    Chiappucci , pro, très très modeste s est métamorphosé , une fois passé à l EPO …Riis simple équipier ( rien de péjoratif , bien au contraire..) chez Guimard à explosé une fois parti en Italie .

    Dans un autre ordre d idées , j ai du mal à mettre en comparaison un Fignon et un Froome par exemple .. le français , dopé , probablement , aux capacités de campionnissimo, déjà au niveau à son arrivée chez les pros et de l autre, l anglais …qui traîne ds les fonds de classement et puis cette explosion parfaitement ahurissante…
    On pourra avancer que Fignon s est toujours chargé, même jeune…

    Mica, ok pour le percheron mais quand même …les metamorphoses , on en a connu😄.

    2
    0
    • mica

      Globalement, ce que tu dis est vrai, mais pour l’ Anglais (comme tu dis) il faut voir d’ ou il venait.
      D’abord le Kenya, qui n’ est pas la terre d’ èlection du cyclisme par excellence, ensuite l’ Afrique du Sud qui n’ est pas mieux sous ce rapport là.
      Quelques temps passés au centre mondial du cyclisme en Suisse, ce qui est mieux, mais fut certainement trop court…..
      Avec tout ça on peut dire qu’ il n’ a pas eue un « apprentissage  » très formateur », inversement à Fignon (puisque c’est lui que tu mets en comparaison) ; lequel Fignon devait participer dés ses 18 ans au cyclisme encore riche alors de l’ ile de France. Je pense surtout aux fameuses classiques pour amateurs, tellement formatrices pour les jeunes ….(Paris Ezy , Paris Evreux……) sans oublier les clm et surtout la préparation des ch du monde des 100Km par équipe , il était un titulaire incontesté de ces équipe et cela à 20 ans…….A âge égal, Fromme apprenait à peine à rouler à bicyclette…..non, j’ exagére!
      Quoi qu’ il en soit 2 formations radicalement différentes et pas en faveur de « l’ Anglais », on peut donc comprendre certaines adaptations difficiles à 24 ou 25 ans.
      Bon, maintenant, on peut se poser des questions quand à une certaine « électrification » qui serait venue par la suite ; EAP nous le rappelle souvent, mais on ne saura jamais vraiment et, à l’ époque Mr Prudhomme intimait, aux journalistes qui voulaient aborder le sujet, l’ ordre de se taire.
      Je vais me faire l’ avocat du diable et dire qu’ a une certaine époque les pros, en montagne, adoptaient des braquets de VTT, d’ ou, peut être cette « moulinette » effrénée……..mais rien n’ est moins sur; de toute façon ne saura jamais.
      Autant, je peux trouver quelques « excuses » au dopage, autant, les moteurs et les aspirations me hérissent le poil……et ce sont là 2 maux bien spécifiques au cyclisme……..Le dopage est universel et traverse tous les sports sans exception ou presque.

      6
      0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.