Dal-Cin champion canadien!

Dal_Cin_ - 1

Beaucoup d‘émotions hier à Ottawa lors des Championnats canadiens puisque c’est un coureur d’Ottawa qui a gagné, le sympathique Matteo Dal-Cin.

On savait tous que Matteo était en forme, il venait de gagner l‘étape-reine du Tour de Beauce au sommet du Mont Mégantic il y a 10 jours.

Matteo participant souvent aux sorties d’entrainement dans la région, on aura le bonheur de rouler avec le champion canadien pendant un an, wow!  Mais ça ne va pas arranger nos “A-loop” du mardi soir dans le Parc, où ça roulera encore plus vite… avec l’avantage de tirer tout le monde vers le haut, les coureurs de la région d’Ottawa-Gatineau multipliant les podiums partout sur la scène des courses provinciales, encore ce week-end sur la Coupe des Amériques.

J’ai assisté à la course hier, la vitesse des coureurs était vraiment impressionnante sur un parcours tout plat, favorisant les coureurs puissants. Ca filait régulièrement entre 50 et 55 km/h, le peloton en file indienne… Un directeur sportif m’a confirmé après la course avoir tenté de ramener un de ses coureurs derrière sa bagnole, à plus de 60 à l’heure: il n’est jamais revenu!

Les orages, les bourrasques de vent ont également compliqué la course, et l’ont même interrompue un moment.

On pourrait dire que la course s’est jouée en deux temps: dès la reprise après l’interruption due au premier gros orage (km 50 environ), ou pendant 15 bornes, le peloton a roulé vraiment très, très vite. Du coup, une première grosse sélection s’est opérée, et c’est avec surprise que j’ai vu rentrer au bercail des coureurs comme Antoine Duchesne.

La course a ensuite repris des allures plus normales, avec des tentatives d‘échappée toutes vouées à l‘échec en raison des coups de vent. Et pendant tout ce temps, un coureur me faisait vraiment forte impression: Svein Tuft, qui semblait se balader même quand ça roulait vite derrière une nouvelle tentative.

Il faut dire qu’avec des équipes comme Silber, Garneau ou Rally, la bonne échappée devait avoir la bonne composition, ce qui n’est pas arrivé.

Le deuxième acte s’est joué dans l’avant dernier tour, lorsque Dal-Cin et Marc-Antoine Soucy (Garneau) se sont dégagés juste au moment où le vent tombait (bien joué!). Ils ont su résister avec brio aux coups de butoir des Silber d’abord, de Svein Tuft ensuite, un Svein Tuft bien isolé toutefois dans ce final et sur qui reposait le poids de la course.

L’entente devant entre Dal-Cin et Soucy était très bonne puisque chacun d’eux était promis à un titre de champion canadien s’ils allaient au bout: à Dal-Cin le titre élite, à Soucy le titre U23.

Les deux hommes se sont quand même disputés âprement la victoire au sprint, Dal-Cin coiffant Soucy un peu avant la ligne.

Pas de public

Bref, une belle course disputée toutefois sur un circuit très roulant rendant difficile la sélection. Antoine Duchesne a d’ailleurs critiqué ce choix de parcours et je vous avoue franchement bien le comprendre.

Ce qui surprenait davantage, c‘était l’absence quasi totale de public: personne le long du circuit, pourtant urbain (mais décentrée du centre-ville d’Ottawa et situé dans un parc d‘édifices du gouvernement fédéral). J‘étais à peu près tout seul sur le circuit, avec quelques amis(es). Seule une petite centaine de personnes, presque toutes de la famille, de l’encadrement ou de la communauté cycliste locale, se sont rassemblées pour l’arrivée.

Il faut dire que la météo difficile n’a certainement pas aidé.

Il y avait pourtant dans le peloton deux coureurs ayant disputé le Tour de France (Svein Tuft et Antoine Duchesne), plusieurs grosses pointures (Guillaume Boivin, Ryan Anderson, etc.).

Si la pratique cycliste explose au Canada depuis quelques années, il reste encore bien du chemin à parcourir pour que les courses cyclistes deviennent un réel centre d’intérêt pour le public canadien… et ça me fait toujours un pincement au coeur devant le talent immense et l‘énergie que déploient les coureurs cyclistes, ces athlètes d’exception.

Le chrono

On reprend les mêmes ce mardi pour le titre de champion canadien du contre-la-montre. Ca se disputera dans le Parc de la Gatineau, en clair une ascension du stationnement Gamelin à l’entrée du parc jusqu’au Belvédère Champlain et retour. Ca monte et ça descend. Ca sera intéressant, surtout du côté de la côte Black, la plus difficile.

24 Commentaires

  1. Wolber
    Soumis le 28 juin 2017 à 11:57 | Permalien

    Merci Edgar pour l info , des fois, en discutant vélo j ai l impression de sombrer ds la parano.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Edgar Allan Poe
    Soumis le 28 juin 2017 à 1:25 | Permalien

    @Fabien@Vincent@Chouchou : je trouve assez étrange cet empressement à n’enlever que la plaque de cadre de Demarre, et pas celle des autres. La théorie du « fétichiste » qui collectionne les plaques ne me semble pas crédible : on ne laisse pas n’importe qui graboter son vélo, et l’individu qui démonte la plaque est doté d’un passe et d’une clé mécanique. Je serais tenté de croire qu’il s’agit d’un mécano ou du moins d’un élément proche de l’entourage du coureur. Mystère…!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  3. garolou
    Soumis le 28 juin 2017 à 2:17 | Permalien

    HORS SUJET:

    https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Dopage-un-coureur-de-14-ans-controle-positif-a-un-anabolisant/814236

    Et ben moi qui a fumé mon 1er joint à 15 ans, je me pensais cool…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  4. le bourrin iserois
    Soumis le 28 juin 2017 à 4:29 | Permalien

    maintenant on ne comprends pas bien comment romain arrive a appuyer 400 watts en étant rachitique…
    Tiens, en parlant de sky, la brutale accélération de wiggins dans la toussuire en 2012, lachant wiggo, serait elle due au moteur? Peut etre qu ils ont voulu mettre en route celui de wiggins et ils se sont trompés de bouton!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 1 vote)
  5. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 28 juin 2017 à 10:10 | Permalien

    Le Tour d’Italie féminin (Giro Rosa) invente le Grand Tour sans clm et sans montagne (si peu; regarder les profils à la loupe)!
    http://www.cyclismactu.net/news-giro-rosa-un-giro-rosa-pour-specialistes-du-chrono-67851.html

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  6. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 28 juin 2017 à 10:43 | Permalien

    Revu quelques images de Chambéry. L’attaque de Fignon est propre, il fait le trou et insiste, et quand Lemond rentre (waow) il reste dans sa roue (avec difficulté, très fort le Greg). A mon sens, pas de reproche à lui faire sur ce fait de course. En revanche, Cornillet et surtout Rué avaient auparavant roulé sur Claveyrolat, et ça ce n’était pas correct.
    Lequel Claveyrolat avait ses chances dans les bosses finales, et même au sprint en petit comité, (il était pas mal dans la spécialité).
    Autres remarques. Rooks avait été très fort dans le final, rentrant avant Fignon-Lemond, Wegmuller aussi auparavant, et Kelly et Bauer avaient fait une dernière descente énorme sous la pluie battante.
    A l’arrivée, je crois que ce jour, le plus fort a gagné. Ca arrive.
    La Cinq avait diffusé l’épreuve en entier, et ce fut pour moi un superbe dimanche de permission à regarder la télé la pluie battant à la fenêtre.
    Entrevue de Gilles Delion
    http://www.memoire-du-cyclisme.eu/dossiers/dos_cyclismag_delion_1989.php

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  7. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 28 juin 2017 à 11:13 | Permalien

    Parler de Chambéry 89 avec Lemond ne peut que conduire à évoquer Goodwood 82 où le tout jeune Greg commet une faute majeure en ramenant au kilomètre Kelly et Saronni sur Jonathan Boyer. Le final surpuissant de Saronni (ouch!) témoigne qu’il aurait certainement gagné quand même. Certes…
    https://www.youtube.com/watch?v=jjZnpXZ9MP4
    (6’50)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  8. Wolber
    Soumis le 29 juin 2017 à 12:37 | Permalien

    J ai un vague souvenir que sur le circuit de Goodwood le titre de champion des USA etait attribué en même temps que le titre mondial.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  9. Wolber
    Soumis le 29 juin 2017 à 1:22 | Permalien

    Gerard Rué et Bruno Cornillet en train de rouler …ma mémoire devient défaillante . J ai pourtant essayer de revoir les images, mais ce n étaient pas les bonnes. Et puis Gilles Delion l a couru ce championnat , il sait ce qu il dit donc …

    Au delà des coups bas c était encore un championnat du monde respecté et couru avec la volonté de le gagner par l ensemble des meilleurs coureurs du peloton. Un vrai championnat du monde dans toute l acceptation du terme.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  10. Wolber
    Soumis le 29 juin 2017 à 1:27 | Permalien

    J oubliais, une petite pensée pour Eric Pichon , 2eme chez les amateurs cette annee là .
    Christophe Manin actuel nouveau DTN avait fini 3eme. Souvenirs ,souvenirs…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  11. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 29 juin 2017 à 2:09 | Permalien

    Oui, Wolber, avec une condition nécessaire, LE PARCOURS. Lequel ne s’adressait pas exclusivement aux grimpeurs de poche.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  12. bigmouse
    Soumis le 29 juin 2017 à 4:37 | Permalien

    marrant! est-ce uniquement pour moi mais à partir de 50 messages , il n’est plus possible que de lire les postes de 50 à plus. Je suis le seul ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  13. alain39
    Soumis le 29 juin 2017 à 7:26 | Permalien

    @bigmouse: tu n’es pas le seul.J’ai uniquement les 8 derniers.
    Nous sommes trop prolixes et le site ne peut plus contenir tous nos messages? Laurent est victime de son succès.
    Ou alors la censure joue à plein pot et les 50 premiers messages ont été retirés? Je plaisante.
    Chambéry 89 un super championnat avec un beau vainqueur. La seule fois ou Lemond ait été aussi explosif. Il est royal. 89 l’année Fignon l’été Lemond.
    Et puis on retrouve devant tous les meilleurs du moment à cette époque.
    Claveyrolat ne pouvait battre Konyshev et l’équipe de France devait jouer la carte Fignon qui était en forme. Mais voilà il est tombé sur un Lemond qui le reprend et le lâche dans la montée et contre une de ses attaques dans le final. De plus les conditions atmosphériques n’avantageaient pas Fignon qui devait s’incliner face à sa bête noire.
    Ils se tenaient tous et au sprint Lemond était le plus frais. Une autre époque où les équipes étaient moins importantes puisque les 3 premiers n’avaient quasiment pas d’équipe. Aujourd’hui les victoires se construisent avec des équipes fortes qui épuisent les coureurs et mettent leur leader en position optimale pour gagner.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 1 vote)
  14. Wolber
    Soumis le 29 juin 2017 à 9:36 | Permalien

    Ce qui détruit l essence même du sport cycliste , à savoir l échappée . Sans elle la course n a plus d intérêt ..

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  15. noirvélo
    Soumis le 29 juin 2017 à 11:22 | Permalien

    @ Bigmouse

    moi aussi, rattrapé par la censure … comme alain, je rigole !
    J’aimerais aussi retrouver l’article sur Frédérik Backaert, ce coureur flamand typé « CLASSIQUES » qui participe à son premier Tour, pour qui les courses d’une semaine (il met 8 j à récupérer!) sont un max et qui croyait depuis longtemps qu’il fallait obligatoirement se doper pour tenir 3 semaines …
    Je voulais dire que j’ai pratiquement la même conception que lui de la course (actuelle) mais pas ses caractéristiques (à lui!)et que je me retrouve dans sa manière de penser et d’appréhender le métier…
    Si l’auteur pouvait me redonner le lien (envolé avec les 50 …),merci !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  16. noirvélo
    Soumis le 29 juin 2017 à 11:26 | Permalien

    @ garolou,

    sur le site nous pensions tous que tu était un « mec bien » …!!! rassure nous, aujourd’hui tu marches à la verveine et à la camomille, c’est ça ? (je rigole!)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  17. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 29 juin 2017 à 12:00 | Permalien

    Et pourquoi donc Claveyrolat n’avait-il aucune chance contre Konyshev (d’autant que Rooks était aussi de la partie, qui à trois n’est pas la même qu’à deux) quand l’équipe de France a roulé derrière?
    Et Fignon, il avait une chance (d’ailleurs derrière La Clavette à l’arrivée), plus de chance?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  18. noirvélo
    Soumis le 29 juin 2017 à 12:30 | Permalien

    Que tu « étais » un mec bien …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  19. Wolber
    Soumis le 29 juin 2017 à 1:08 | Permalien

    J aimais beaucoup Thierry Claveyrolat, par son style inimitable, son plateau de 44, …Je l aimais bien.
    On à espérer qu il soit champion du monde , mais sur le circuit de Chambéry , il en faisait beaucoup Clavette.Trop . Pour moi , ce renard de Konyshev ne mettait pas un coup de pedale de trop, roulait ce qu il fallait et attendait son heure d autant qu il etait vite au sprint. Plus vite que Claveyrolat mais je sais apres 260’km rien n est vraiment écrit.
    Le russe etait au début d une très belle carrière, ça été un très grand coureur, avec un beau palmarès , très complet.
    Ça n à pas finit dans un sprint à trois avec Rooks plus frais que les 2 autres, on ne sera donc jamais.
    Tu crois qu il avait sa chance, il l aurait tentée jusqu au bout,avec les jambes qu il avait ce jour là.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  20. Wolber
    Soumis le 29 juin 2017 à 1:29 | Permalien

    Ceci dit Thierry Claveyrolat s était débarrasse du russe , l’année suivante , dans le Tour , sur l etape menant à Saint Gervais. L aigle de Vizille avait fait. un numéro ce jour là.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  21. Tchmil
    Soumis le 30 juin 2017 à 2:37 | Permalien

    @Noirvélo,

    voilà pour Frederik Backaert :

    https://www.rtbf.be/sport/cyclisme/tourdefrance/detail_pour-frederik-backaert-le-tour-n-est-pas-un-reve-d-enfant?id=9644350

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  22. Edgar Allan Poe
    Soumis le 30 juin 2017 à 3:01 | Permalien

    Je n’aurais pas imaginé qu’une ligne sur le championnat du monde de Chambéry 89 dans un « post » puisse générer autant de réflexions. Cela montre à quel point le cyclisme peut (pouvait…?) être passionnant et que l’appréciation d’une course est toujours à géométrie variable, même si au final, il semble, en l’occurrence, y avoir consensus. Les commentaires de Wolber et du Bourrin ardéchois m’ont rappelé pas mal de souvenirs sur ce circuit.
    Et on a jamais beaucoup parlé de la splendide performance de feu Eric Pichon et de Manin, nouveau DTN Français : c’était une gageure de battre le pays de l’Est en amateur à cette époque.
    Je ne rajouterai qu’une chose : la pluie, et elle fut très intense ce jour d’août 89, change la donne. Certains coureurs passent très bien, d’autres sont bloqués : les hiérarchies peuvent s’inverser.
    Enfin, tant que la ligne n’est pas franchie, on n’est sur de rien. Et un sprint se joue parfois sur peu de choses.
    Kelly aurait mérité un titre de champion du monde dans sa carrière.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  23. noirvélo
    Soumis le 30 juin 2017 à 8:02 | Permalien

    @ Tchmil

    Merci ! et bon WE sur le vélo …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  24. bigmouse
    Soumis le 30 juin 2017 à 8:59 | Permalien

    @Edgar Allan Poe

    pourquoi autant de succès?? parce que vous etes de vieux croutons radotant sans cesse ^^

    la palme revenant sans contestation à mica ^^

    non aie pas de coup de canne svp ^^

    ps/ mpoi aussi j’avais adore ce CDm venant apres un tour de france mythique§ un bien bel été télévisuel cette année la avec tant d’émotion. moments que je recherche à revivre inexorablement depuis bientôt 30 ans…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!