Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Cyclisme québécois: le point

La Flamme Rouge a du rattrapage à faire concernant le cyclisme québécois, les épreuves s’étant multipliées récemment, tant sur la scène du cyclisme féminin que masculin. La période actuelle est en effet riche en épreuves cyclistes au Québec et au Canada. Voyez un peu: après la Coupe du monde des femmes sur le Mont Royal, on a enchaîné avec le Tour du Grand Montréal puis le Tour de l’île du Prince Édouard, toujours chez les femmes. Chez les hommes, on a récemment eu droit à la Coupe des Nations au Saguenay, une épreuve pour les moins de 23 ans, au GP de Charlevoix et c’est maintenant le Tour de Beauce qui est parti. Si on ajoute à cela la tenue prochaine des Championnats Canadiens en Beauce, la période est faste pour les amateurs de vélo du Québec!

C’est l’Allemande Judith Arndt (High Road) qui s’est d’abord imposé sur le Mont Royal dans l’épreuve de Coupe du monde, battant au sprint la championne en titre, l’Italienne Luperini, naguère surnommée la "Pantani" féminine pour ses prouesses en montagne. La course fut caractérisée par des conditions météo difficile, surtout en début d’épreuve. La meilleure Canadienne fut Leigh Hobson, 3e, qui décrochait ainsi son billet d’avion pour les JO de Pékin. À notre connaissance, la meilleure performance québécoise fut la 41e place de Johanne Cyr de l’équipe Cascades.

Arndt a confirmé très rapidement son excellente condition, remportant pas moins de 3 étapes sur les 5 que comportait le Tour du Grand Montréal. Elle s’imposait au général devant deux autres européennes, soit Suzanne De Goede (Nurnberger) et son équipière Oenone Wood. La meilleure Canadienne fut Erinne Willock avec une 6e place et la meilleure performance québécoise la 28e place de Joelle Numainville.

Au Tour de l’Île du Prince Édouard, c’est actuellement l’équipe Menikini qui fait sa loi, occupant les deux premières places du général avec Kori Kelley Seehafer et Nathalie Bates. À noter un plateau nettement moins relevé que lors des deux autres épreuves pour la simple raison que beaucoup d’équipes sont déjà reparties courir d’autres épreuves aux États-Unis ou en Europe. La Québécoise Johanne Cyr, actuellement 6e au général, confirme les performances offertes la semaine dernière en offrant d’excellentes performances dans l’épreuve.

Du côté des hommes, le GP de Charlevoix a confirmé son statut d’une des courses les plus difficiles de la saison, la pluie et le froid étant cette année au programme. Près du tiers des coureurs y participant (toutes catégories confondues) n’ont pu compléter l’épreuve! C’est le vétéran Alexandre Cloutier qui a remporté l’épreuve chez les Séniors 1-2 après avoir longtemps tourné autour durant les dernières éditions. S’emparant de la tête du général dès le clm d’ouverture, son épreuve de prédilection, il devait assurer lors du critérium et de la course sur route, bien épaulé par ses équipiers.  À noter l’excellente 2e place d’un coureur de notre région l’Outaouais, Jean-Sébastien Perron, un homme qui nous donne bien du mal lorsqu’il se pointe à nos courses régionales! Éric Boily, équipier de Cloutier chez Volkswagen, complétait le podium et annonçait ainsi une belle condition qu’il allait mettre à profit au Saguenay.

La Coupe des Nations, nouvelle épreuve U23 disputée en 5 étapes au Saguenay, présentait un plateau relevé, avec des équipes de France, d’Italie, du Danemark et d’ailleurs. C’est le Danois Thomas Kvist qui s’est imposé au classement général, devançant un Portugais Rui Costa et l’Italien Alfredo Balloni. Éric Boily a été le meilleur Canadien et Québécois, se battant comme un lion, remportant une étape et terminant à une belle 6e place au général à l’issue de l’épreuve. Les autres Canadiens ayant terminé l’épreuve sont Ryan Anderson (11e), André Tremblay (32e), David Veilleux (33e), Dave Vuckets (35e), Charly Vives (36e), Zach Garland (49e) et Joel Dion-Poitras (57e). 

Le prestigieux Tour de Beauce est quant à lui parti aujourd’hui pour 6 étapes, 130 coureurs et 19 équipes. On pourra compter sur le retour de certains grands classiques, comme cette ascension du Mont Mégantic, pour moi juge de paix de cette course. Mon impression est que le plateau de coureurs a déjà été plus relevé et la cancellation de dernière minute de l’équipe Slipstream, qui annoncait la présence de notamment David Zabriskie, est en ce sens une réelle déception. Il faudra quand même surveiller quelques étrangers, notamment Valeriy Kobzarenko, vainqueur de l’épreuve en 2006 et évoluant au sein de la puissante équipe composite Team Type 1. Chez les Canadiens, l’équipe Symmetrics, avec les Svein Tuft, Christian Meier, Cameron Evans, Andrew Pinfold, Andrew Randell et Zach Bell nous apparait très forte, tout comme Team RACE avec François Parisien, l’expérimenté Mark Walters, ainsi que Ryan Roth. Il sera aussi très intéressant de suivre la progression de l’équipe du Québec avec notamment le revenant Charles Dionne, mais aussi le récent vainqueur du GP de Charlevoix, Alexandre Cloutier. Enfin, EVA-DeVinci, Volkswagen et 2peer.com sont les équipes québécoises joker de l’épreuve, avec notamment les vétérans Dominique Perras, qui voudra peut-être s’imposer au sommet du Mont Mégantic, et Mathieu Toulouse de même que les Jean-Sébastien Perron, Éric Boily et Bruno Langlois. 

L’absent de marque est évidemment Dominique Rollin, engagé par son équipe Toyota-United au Nature Valley Grand Prix aux États-Unis. Et où est donc passée l’équipe professionnelle Calyon ?

Complétons ce tour d’horizon en mentionnant les excellents résultats récents des autres Québécois Dominique Rollin, François Parisien et Charles Dionne. Rollin s’est classé 2e de la CSC Classic en Virginie début juin, manquait de peu le podium quelques jours plus tard à la Commerce Bank Lehigh Valley Classic pour terminer 8e de la Commerce Bank Triple Crown à Philadelphie le week-end dernier. Parisien cumulait quant à lui quelques top-10 dans des courses américaines et Dionne renaissait à l’ambition, ses sensations sur le vélo allant en s’améliorant. Nous pourrions également parler de vélo de montagne avec la récente victoire de Marie-Hélène Prémont en Coupe du monde et de Raphael Gagné en Coupe du Québec comme sa 2e place récente en Coupe du Canada pour compléter ce portrait déjà impressionnant.

Rappelons que les Championnats canadiens se profilent déjà à l’horizon et auront lieu en Beauce cette année, comme l’an dernier. Si tout ce beau monde s’y aligne, la compétition devrait être forte ! Avec la récente annonce de la création du Tour du Québec, prévu en septembre prochain dans la belle région de la Capitale nationale, Québec, une belle initiative du coureur Jean-Michel Lachance, on peut définitivement affirmé que la période est faste pour le cyclisme de compétition au Québec. Bravo ! et voilà qui doit tenir très occupé les gens de la FQSC! Si on pouvait parler un peu plus de toutes ces épreuves et de tous ces coureurs dans les journaux, nous serions comblé. 

Partager

Précédent

Boonen junkie ?

Suivant

Affaire Boonen: le point

  1. G.Lambert

     »la cancellation de dernière minute de l’équipe Slipstream »

    On dit annulation et non cancellation qui est un anglicisme !

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.