Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Comprendre le Tour

Plusieurs commentaires récemment laissés sur LFR, dont certains d’amis proches, m’ont interpellé. Je réagis indirectement par une chronique générale sur le Tour de France 2010, chronique inspirée d’une lecture assidue du journal L’Équipe et des revues françaises de cyclisme depuis maintenant cinq semaines.

1 – Ma chronique intitulé "Le show Armstrong" laissait entendre que le Tour est arrangé. Je persiste et signe: il l’est. Je nuance: dans une certaine mesure. Bien sûr, personne ne sait qui de Contador ou de Schleck finira en jaune dimanche prochain. Ca, c’est la course qui va décider. Comme c’est la course qui a fait subir un saut de chaine à Andy il y a quelques jours. Pareil pour les échappés du jour: au début de l’étape, ce n’est évidemment pas arrangé. Chaque équipe établit sa stratégie indépendamment des autres.

Ce qui est arrangé, c’est une fois le premier acte terminé. Une fois que l’échappée est devant, les directeurs sportifs derrière commencent à discuter. Une fois qu’untel est devant, ca cause toujours derrière. Regardez le vidéo "Overcoming" pour vous en convaincre lorsqu’on voit Riis et Breukink en grande discussion à propos de Voigt et Rasmussen, des coureurs pourtant loin au général cette année-là. Regardez les images de Schleck et de Contador dans la Madeleine s’entendre pour joindre leur force pour faire le ménage, mettant en sourdine quelques instants leur rivalité pour pouvoir la retrouver sans inquiétude un peu plus tard… 

Le cyclisme professionnel européen est un très petit milieu. 1000 personnes tout au plus qui se cotoient 200 jours par an. Toujours les mêmes. Tout le monde se connaît. Tout le monde partage les mêmes hôtels, à l’année longue. Tout le monde sait tout de ce qui se passe partout, ou à peu de choses près. Coureur, vous avez besoin d’appui pour gagner. Pas pour vous échapper au km 8 de l’étape. Mais pour rester devant après. Pour gagner. Pour montrer le maillot. Pour bénéficier d’un réel bon de sortie. Et les faux pas se paient cash.

2 – Le Tour de France est une incroyable machine à transfert. Tous les jours dans L’Équipe, des nouvelles filtrent des prochains transferts à venir. On annonçait récemment les Schleck en partance de SaxoBank et Bjarne Riis pour une équipe luxembourgeoise sous le managing de Kim Andersen, actuel no2 de SaxoBank à ce niveau. Riis n’aurait pas apprécié cette trahison, lui qui est en recherche d’un gros sponsor pour l’an prochain. Du coup, Riis a relancé et aurait fait une offre à… Contador ! Ce dernier est en effet sous contrat long terme avec… Specialized, et la société américaine serait prête à se joindre à Sungard, actuel sponsor no2 de SaxoBank, pour créer Sungard-Specialized en 2011, sous la direction de Bjarne Riis et avec comme leader le champion espagnol.

Les Schleck se sont de leur côté mis à l’abri d’une éventuelle banqueroute du projet luxembourgeois, s’étant engagés à signer chez… RadioShack si le deal ne se concrétisait pas. Leurs sympathies avec Armstrong ne sont pas inconnues par ailleurs.

Menchov quittera pour sa part Rabobank à la fin de l’année. Les dirigeants d’Astana sont par ailleurs toujours sur le coup Contador, mais ne voudraient pas rallonger les… 5 millions d’euros (annuel) promis au champion espagnol. Il y a apparemment des limites !

Plusieurs équipes sont enfin à la recherche d’un repreneur et la plus mauvaise situation semble être celle de la Caisse d’Épargne, dont le budget et les cyclistes sont importants. Unzue ne serait pas parvenu à un deal, la suspension Valverde ayant probablement considérablement nuit à ses recherches. Du coup, les Luis Leon Sanchez et consoeurs seraient déjà en contacts avancés avec de nombreuses autres équipes.

Un petit milieu je vous dis.

3 – Contrairement à il y a quelques années, j’ai trouvé les Français très cyniques par rapport au Tour de France. Les images télé sont trompeuses: on voit certes beaucoup de monde sur les bas-côtés de la route, mais ces gens ne sont souvent pas des Français mais bien des touristes en visite en France ! Je suis personnellement allé voir le Tour dans le col des Aravis il y a 10 jours et autour de moi, un seul couple de Français: les autres étaient italiens, néerlandais, anglais, américains voire espagnols. Pour nombre de Français, le Tour est soit ringard, soit une affaire de triche, soit trop commercial. La bonne nouvelle dans tout ca ? C’est que l’Équipe de France a été lamentable au Mondial de foot cette année et que la réussite des coureurs français du Tour prend donc une autre dimension !

4 – Coureur du Tour, quel est votre objectif ? Sauf 5 ou 6 coureurs qui peuvent réellement jouer le général, le but est de gagner une étape. Une 4e place au général du Tour ne vaut rien. Il faut miser les étapes, toujours les étapes. Tout le monde ici s’entend là-dessus.

5 – Comment expliquer la réussite des coureurs français cette année ? Moins de dopage ? Un parcours plus facile ? Le hasard ? La chance ? 

Pour moi, un peu tout ca.

Moins de dopage alors ? Pour ceux qui jouent le général, je ne me fais guère d’illusion. Ni d’ailleurs pour les 10 premiers. Mais après ? Je pense quand même que les différences de contrôles existant d’un pays à l’autre se sont aplanies au cours des 24 derniers mois, sauf pour l’Espagne qui reste un eldorado du dopage. Que les contrôles plus fréquents ont mis une pression sur les coureurs. S’ils n’ont encore aucun mal à déjouer les contrôles, ils sont plus prudents, ciblent davantage. Ca permet aux coureurs plus propres de jouer, l’espace d’une étape, leur carte de façon plus efficace qu’il y a une paire d’année.

Parcours plus facile ? Vous savez ce que j’en pense.

Hasard, chance ? Oui, forcément. Le marquage à la culotte de Contador et Schleck a laissé du champ aux coureurs moins menaçants pour le général. On a l’impression que depuis 10 jours, les deux favoris se réservent pour l’ascension du Tourmalet demain. Les autres en ont profité et les Français ont eu de la réussite. Tant mieux pour la course.

6 – Demain ? Je serai dans l’avion qui me ramènera au Québec lors de la course. Misez une échappée de loin, la victoire d’un coureur qui grimpe forcément bien mais loin au général, misez des attaques de Schleck dans la dernière ascension mais des réponses de Contador et misez Contador en jaune demain soir, avec peu de changement au général entre ces deux là. L’intérêt de la course se portera aussi sur le maillot à pois et la lutte entre les coureurs français qui occupent… 5 des 6 premières places de ce classement. Là encore, les alliances iront bon train demain dans la caravane des bagnoles !

Partager

Précédent

Le Tour réduit à une course de côte

Suivant

L’eau bout pour Armstrong

12 Commentaires

  1. BERNARD

    Tout à fait d’accord, mais ce genre d’entente qui nous est relaté ici à toujours était de mise, il n’y a rien de nouveau dans tous ces propos, quand au fait que tout est supposé être arrangé les explications sont un peu (j’ai juste dit un peu) exagérées, il n’y a rien à mon sens de critiquable par ailleurs, je pense qu’il y a d’autres choses à mettre en place pour parvenir à : une course plus en phase, plus interessante, avec le combat que devrait nous livraient les coursiers, un suivi plus réel et réprécif des tricheurs ect ect. Trés bon article encore une fois, j’apprécie quand les écrits sont moins polémiques comme celui-ci.

    0
    0
  2. guillaumef

    eh bien laurent, en voilà de l’arrangement!
    A toi la victoire, à moi le tour et on reste copain.
    Vivement 2011, avec le nivellement des forces et une vraie équipe pour Schelck, ça pourrait donner un tour pas mal.

    0
    0
  3. noirvélo

    En fait, tout semble programmé; on dirait un spectacle(en fait c’en est un)où tout est orchestré; que de fausses surprises, des combines entre directeurs sportifs, des oreillettes, des tractations, le mercato pendant la course où certains coureurs ont déjà un pied dans leur future équipe ;c’est pourquoi, moi le français(surtout alsacien comme Voeckler et Kern), je préfère les classiques, le tour des Flandres en grande priorité parce que jusqu’au bout tu as toujours de l’incertitude, il y a moins de gestion, tu as toujours ta chance, à toi d’oser! 250 bornes, 200 guerriers au départ, le couteau entre les dents!
    Et puis, une fois encore, quand tu vois Schleck et Contador monter le Tourmalet à cette vitesse après trois semaines d »effort( je l’ai monté 2 fois,8 jours avant,je rigole… frais comme des roses à l’arrivée…
    Mais bon, comme le monde n’est plus que mensonge et profit, à moi de faire évoluer,côte à côte, le guerrier et le philosophe qui sont en moi, sans les mélanger mais en les encourageant à s’apporter quelques petites choses, à l’un,à l’autre…Amen

    0
    0
  4. max

    Les arrangements et alliances plus ou moins fortuites, c’est quand même pas nouveau. ça a toujours existé, et c’est d’ailleurs un truc qui ajoute au charme de la course (sur le plan tactique).
    Pour cette année, vous aurez notamment vu les cervélo bien aider les saxo bank, notamment à Mende et à Bourg de Péage (où l’un d’eux a remonté Andy Schleck plusieurs fois pendant une phase tendue). Je me suis demandé si ils monnayaient une victoire d’étape à l’équipe du maillot jaune, ou si Sastre renvoyait l’ascenseur de sa victoire « d’équipe » de 2008…

    Concernant les victoires françaises, n’y voyons pas seulement le jeu des arrangements ou de la lutte antidopage. Je pense que cette année,on peut diviser les équipes en deux clans: celles qui visaient le général (Astana,Saxo, Rabobank, Lotto, Liquigas, Sky, Radioshack, Euskaltel…), et celles qui visaient des étapes (HTC, Lampre, Cervélo, mais aussi AG2R, Quick Step, BBox, Cofidis, FDJ, etc…). L’équilibre a été relativement bien respecté, avec peu d’équipes jouant sur les deux tableaux. Les équipes « général » se sont complètement désintéressées des étapes, peut-être parce qu’aucune ne pouvait dominer vraiment, ou alors pour être sûres de ne pas se planter. Deux autres facteurs, c’est que beaucoup d’équipes jouaient le général, et que les victoires d’étapes ont finalement été bien réparties. Au final, seuls les Milram, les Fotoon et les Cofidis n’ont rien eu à se mettre sous la dent. 1/4 des équipes françaises a donc failli, ce qui doit être peu ou prou un échantillon représentatif par rapport au reste du peloton.

    Les Canadiens aussi réussissent leur tour. La belle place de Hesjedal ne me surprend pas tellement, vu ce qu’il avait été capable de faire sur la vuelta l’an dernier, et sur le tour de Californie cette année. Un bon coureur avec un tempérament offensif, qui n’hésite pas à multiplier les coups de poker. ça fait plaisir dans le peloton actuel!

    0
    0
  5. bikelarue

    Contador, Menchov et Sanchez seront sur le podium.

    Schleck s’en souviendra longtemps du dernier CLM du Tour.

    Super écrit, merci Laurent!

    Bikelarue

    0
    0
  6. bécyk

    Sanchez ne sera pas sur le podium, Bikelarue. C’est Menchov qui le sera.

    0
    0
  7. bécyk

    …. avec Shleck

    0
    0
  8. Marten

    Shleck, Shrek ou Schleck?????

    0
    0
  9. Nicolas

    on parle de certaine ententes entre directeur sportif… Je sais que ça ne date pas d’y hier, mais aller voir ce petit video…

    http://www.youtube.com/watch?v=t-SH05G7vAs&feature=related

    bonne journée,
    nick

    0
    0
  10. thierry mtl

    C’est bien Shrek !

    0
    0
  11. Marmotte

    Laurent… tu ne te fais pas d’illusions sur les 10 premiers du général. Donc Ryder reçoit automatiquement son étiquette parce qu’il entre dans les 10 premiers ? Je trouve ça un peu injuste…

    Par ailleurs, on parle bien des 10 premiers, mais qu’en est-il des « derniers » qu’on est habitué de voir en avant. Evans, Basso, Wiggins, Sastre ?

    0
    0
  12. Merci pour vos commantaire .

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.