Tous les jours, la passion du cyclisme

Canyon au Canada

Je vous disait le 9 octobre dernier que Canyon allait débarquer au Canada.

Ben c’est fait.

Les consommateurs canadiens peuvent désormais acheter des vélos Canyon, fabriqués et envoyés depuis Coblence en Allemagne via UPS.

La société Canyon annonce également qu’une entente avec Vélofix a été conclue afin de fournir une certaine assistance aux consommateurs canadiens avec l’assemblage et l’entretien de leurs vélos Canyon.

Déjà, on mise sur des « ambassadeurs » comme Lionel Sanders, Émily Batty et, plus récemment pour le Québec, Laurie Arsenault, afin d’assurer la promotion de la marque dans toutes les régions du Canada.

Importants dans le monde d’aujourd’hui, les « ambassadeurs ». Ils peuvent assurer la promotion d’un produit… jusqu’à ce qu’ils changent. Pour Sanders, c’était Louis Garneau. C’est maintenant Canyon. Ça sera peut-être Pinarello, Trek ou Cannondale demain.

Idem pour Batty: longtemps ambassadrice Trek, elle assurera désormais la promotion des vélos de Mtb Canyon, en vous assurant que ce sont là les meilleurs vélos du monde.

Anyway. Une carrière cycliste est courte, il convient de passer à la caisse tant que l’opportunité se présente.

Je vous parlais aussi, le 9 octobre dernier, du modèle d’affaire Canyon, qui fait fi des détaillants pour plutôt miser sur la vente directe via Internet. On supprime ainsi un intermédiaire, donc on coupe les prix.

Le nouveau Canyon Aeroad version Fenix-Alpecin, le même vélo utilisé par l’archi-super-star du vélo Mathieu Van Der Poel, est ainsi annoncé à 11,449$CAN, un prix défiant toute concurrence lorsqu’on songe que le vélo de Julian Alaphilippe, le Specialized Tarmac SL7 est affiché à… 15,899$CAN actuellement.

Il convient pourtant de faire attention selon moi. Pour preuve, le récent « stop ride » émis par Canyon suite à l’incident du guidon de Mathieu Van Der Poel sur le Grand Prix du Samyn il y a deux semaines.

La fameuse innovation Canyon – une exclusivité – introduite en grande pompe l’automne dernier, un guidon télescopique permettant de passer aisément d’un 42 à un 44 ou un 46 cm, brisé dans le final de course. Les conséquences auraient pu être dramatiques.

Du coup, Canyon a ordonné à tous les propriétaires d’un tel guidon d’en stopper l’usage sur le champ.

L’emmerde.

Pas pour Mathieu bien sûr. Mais pour le proprio lambda qui se retrouve du jour au lendemain immobilisé.

Et par la poste, c’est forcément plus compliqué. Gênant aussi d’aller trouver son détaillant local pour le supplier de nous sortir de cette mauvaise passe.

Cadences infernales

L’industrie du vélo a tellement changé depuis 20 ans.

Aujourd’hui, les grandes compagnies sont obligées de sortir de nouveaux vélos, de nouveaux produits (casques, chaussures, etc.) tous les ans, chaque fois bien sûr surpassant le modèle précédent, ceci pour toujours acquérir de nouvelles parts de marché.

En gros, c’est au moins un nouveau vélo top end par an. Ce n’était pas ainsi avant: je me souviens de ma paire de godasses Sidi Ergo2 restée des années le fleuron de la gamme. Aujourd’hui, un an et tu es « has been ».

Tous ces nouveaux produits annuels sont aujourd’hui lancés en grande pompe, simultanément sur tous les sites.

On orchestre les mises en marché pour un jour précis. Ce jour-là, c’est la convergence absolue: tous les sites vous parle du nouveau vélo x, le même jour. L’opération a été méticuleusement préparée et financée des semaines avant, articles et vidéos léchés à l’appui. Souvent, ces articles sont les mêmes d’un site à l’autre.

On a atteint des sommets à l’automne 2020 selon moi. Je peux fournir des exemples.

Du coup, les cadences de production sont infernales. On peine à alimenter le marché du nouveau vélo 2021 que déjà, on planche sur le vélo 2022 qu’on devra annoncer l’automne prochain. Bien sûr, 10% plus rigide, 10% plus aérodynamique, nouvelle fibre, nouvelle géométrie…

L’assurance qualité souffre, forcément. Plus important ça, l’assurance qualité, on n’a plus de temps pour ce détail et on refile la facture au consommateur en majorant toujours plus les prix. Je demeure convaincu qu’aujourd’hui, vous n’achetez plus 1 vélo ; vous en achetez 1,5.

Fissure? Défaut? On vous en fournira un autre, les emmerdes avec. Et de toute façon, vous serez le premier à juger votre vélo « has been » dans deux ou trois ans…

Imaginez quand c’est par la poste.

Bref, comme je l’écrivais en octobre dernier, si vous êtes totalement autonome dans l’assemblage et l’entretien de votre vélo, y compris les purges des freins à disque et l’intégration des cables dans le cadre, Canyon peut être une belle option pour un vélo top end, à moindre coût.

Autrement, c’est plus compliqué et le service après vente vaut encore son pesant d’or selon moi.

Et l’achat de vélos « main stream » de compagnies qui jouent la guerre des parts de marché vient plus que jamais aujourd’hui avec certains risques associés à la qualité selon moi. L’affaire du guidon de Mathieu est là pour nous le prouver.

Dernière heure

Selon le site CyclingNews, Canyon a annoncé ces dernières 24h que les mesures pour remplacer le guidon défectueux sont repoussées à l’automne prochain, et que la compagnie se penche aussi sur des problèmes de tige de selle.

Pas rassurant pour les consommateurs!

Partager

Précédent

Van Aert s’offre Ganna!

Suivant

La Primavera

38 Commentaires

  1. Wolber

    Laurent, j aime l expression  » meilleur velo du monde »… et bien d accord avec le reste de ton article.

    Une autre  » grande  » marque que Canyon, présente en World Tour a aussi des problèmes avec ses guidons monoblocs.

    10% plus rigide, 10% plus léger ( ah non, ça ç est finit..), 10% plus aerodynamique( avec des types posés comme des crapauds sur des boites d allumettes) et 500 euros plus chers …à chaque millesime! merci le Covid.

    Ceci dit, avant d être mal posé, il faudrait déjà pouvoir en avoir un de velo… ils sont introuvables ou alors au compte goutte…des délais délirants et des commandes pour 2022.
    Les pièces détachées , d ailleurs, commencent aussi à faire défaut . Mon marchand de velo ne trouve plus de cassettes 10vitesses, de pédalier compact…difficile aussi de trouver de la chambre à air…

    Des velos à 10 000 euros faits en Chine , à la qualité toute relative. On paie avant tout les actionnaires, les équipes pros et les marges. Ça, on le sait.

    Les évolutions sur nos chères machines ne servant qu à faire marcher le système. Vous allez vous emmerder avec de l électrique, du disque, du tubeless mais ça sera pour votre bien dixit les constructeurs via derniers magazines et les sites spécialisés dépendants. Parfait!

    Une note positive , Shimano sort son nouveau groupe 12 v en disques et à patins.

    12
    0
  2. Wolber

    Une vieille expression a disparu du monde du vélo :

    LE RESPECT DU CLIENT

    Chez Spe, Trek, BMC et d autres, ça ne veut rien dire.

    Restent quelques rares détaillants voués à disparaître…forcément, qui possèdent encore cette valeur.

    4
    0
  3. fredo

    Une très bonne nouvelle pour le consommateur …canadien et québecois!
    Puisque Canyon est l’une des meilleurs marques de vélos (devrait-t-on dire de cadre puisque c’est un cadre monté ( – â part les sempiternels guidon – potence – tige de selle de la marque) avec des pièces que l’on retrouve avec toutes les grandes marques (shimano, campagnolo, sram).
    Un rapport qualité-prix exceptionnel!
    Avec cependant l’inconvénient si l’on n’est pas capable soi-même d’en assurer l’entretien de devoir passer par un vélociste compréhensif! Si cela est possible entre un vélo Canyon ou un vélo Cannondale, Specialized, Trek, Bmc, Wilier, Orbea, Bianchi…..pour une qualité au moins équivalente sinon supérieure , comment ne pas avoir envie d’acheter un vélo CANYON à plusieurs milliers de dollars en moins ce qui permet en plus d’Investir dans des roues de qualité comme par exemple les Campagnolo Bora One!
    Bien sûr l’Incident récent de Mathieu Van der Poel avec la casse de son guidon monobloc au dernier grand Prix Samyn leur a fait de la mauvaise publicité! Mais c’est un incident isolé et la marque a fait un rappel massif par principe de précaution immédiatement après l’incident!
    En ce qui me concerne si je n’avais pas déjà un parc de vélos conséquents encore bons pour plusieurs années j’irais vers CANYON!
    Il resterait aussi pour donner un peu plus de choix que son grand rival ROSE qui fonctionne sur le même principe de vente INTERNET s’implante aussi en Amérique du Nord et au Canada et au Québec!

    5
    3
  4. Edgar Allan Poe

    Le choix de faire du guidon une pièce « modulable » m’est apparu d’entrée de jeu comme une option discutable : le guidon est une pièce de sécurité du vélo. J’ai pas envie de bidouiller avec ce point. Dans les années 80, des cyclistes perçaient parfois leur guidon pour y faire passer les gaines de frein, au lieu de les glisser sous la guidoline. J’ai vu plusieurs expériences malheureuses.. comment dire… pour le moins déstabilisantes, quand le guidon casse sur un nid de poule en descente!
    MVDP doit aussi mettre une certaine pression sur cet outil, vu la force herculéenne du monstre batave !
    Contador, pour arriver aux 6,8 kgs imposés par l’UCI, employait un guidon en alu, qu’il pensait plus solide que le carbone, par exemple.
    Le problème chez Canyon, c’est que le vélo est vendu avec un équipement particulier qu’on ne peut modifier. Par exemple, j’avais essayé de négocier un vélo, avec des roues vendues sur un vélo de gamme immédiatement supérieure, à charge pour moi d’acquitter le prix pour le changement de roues. Impossible. Au final, autour de moi, quasiment toutes mes connaissances ont essayé d’acheter chez Canyon, toutes ont renoncé pour cette raison. Le prix d’appel est sympa, mais s’il faut rajouter 2000 balles pour changer de roues, ou 500 pour une simple histoire de taille des couronnes de pédalier, le jeu n’en vaut plus la chandelle !
    Certes, on peut imaginer qu’à 11500€ , il n’y ait rien à changer…
    Mais 11500 balles, c’est pour les gras du bide qui ne montent sur le vélo que le dimanche après la messe, ou ceux qui se regardent pédaler sous leurs maillots Rapha… 😁🤣… J’exagere à peine…

    11
    0
    • Lemond

      11500 euros pour un gras du bide. lol

      On se plaint de cette folie autour des vélos, des tarifs ahurissants. Laurent ne semble même pas choqué par un vélo à 11500 euros… Bien sur puisqu’il est moins cher que celui d’Alaphilippe! Mais tout cela ne fonctionne que parce que des gens trouvent ca super de rouler sur le dernier vélo à la mode. Même s’ils roulent 1 fois par an avec, ca ne les dérange pas de claquer plus de 10 000 euros… pour un vélo!! Sans ces gens, on ne verrait pas tout ca.

      Pour la peine, je continue à rouler sur mon Daccordi 1994. Ok, comme on me le dit, il fait « vintage » (ce qui me permet de moins craindre de me le faire voler), mais quand des bons le regardent de près, ils me disent que j’ai une formule 1. Ca me suffit très bien! 🙂

      7
      0
  5. Pierre

    Est-ce qu’on veut vraiment étouffer nos boutiques locales ? Peut-ëtre que pour le très haut de gamme la différence de prix est intéressante, mais je comparais les gravel s alu de Canyon avec l’équivalent Specialized, Trek, Cannondale, Argon… Aucune différence de prix et en plus il faudra payer, transport et douane.

    La qualité des vélos Canyon est vraiment meilleure ? En quoi exactement ? Payer un vélo plus de 10 000$ et ne même pas pouvoir l’essayer avant !!!! Pas pour moi.

    5
    1
    • Antoine

      Elle est certainement équivalente aux autres marques.
      J’ai acheté un Canyon Ultimate SLX équipé en dura-ace Di2 pour 6499€ en septembre 2019.
      C’est pour moi, la meilleure raison d’acheter Canyon.

      Par contre, il estfaut accepter de prendre le risque de commander un vélo sans l’essayer.

      Antoine.

      4
      0
  6. Claudio

    La popularité soudaine du vélo en raison de la pandémie a des effets pervers dans nos boutiques: certaines ont annoncé qu’il ne vendent plus de pièces aux clients à moins que la pose ne soit réalisée en atelier alors que d’autres refusent de réparer les vélos n’ayant pas été achetés dans leur boutique. Manque de pièces, manque de mécanos, l’été va être long pour certains…

    5
    0
  7. Thierry mtl

    L’enjeu cette année, pour plusieurs, est seulement d’avoir accès à un vélo avant septembre… ou mars 2022.
    En MTB, c’est un peu ridicule. L’achat est moins plaisant pcq’il est stressant d’en trouver un… et on finit avec un plan B, souvent plus cher que prévu.

    Pour l’usagé, les prix sont fous. C’est comme si un MTB ne perdait aucune valeur en 1 an.

    C’est pareil pour Canyon. Rien avant le mois d’août selon ce que je vois. En août, il prendront la commande. Pour livraison l’hiver prochain ? Ca risque d’être le cas.

    2
    0
  8. Guydou

    Quelques Commentaires:

    – il faut ajouter les frais de douanes au prix mentionné sur le site de Canyon que l’on découvre
    lors de la facturation environ un 12% additionnel qui sera possiblement payable au transporteur
    lors de la livraison.
    – Il faut aussi comprendre que Canyon aussi est très limité dans l’inventaire qu’il offre
    présentement, comme tous les autres fabricants.
    -De plus présentement les fabricant ont beau jeux. J’ai commandé un vélo DI2 d’un des trois grand fabricant en septembre 2020, livraison prévu à ce moment était janvier 2021. La livraison est maintenant prévu pour juin 2021, et le prix sur le site pour ce vélo à augmenté de 6%. Ce vélo 2021 ne peux plus être commandé et tu ne peux que commandé un 2022. Prix et livraison pour le moment inconnu. Mais l’inflation est fantastique.
    Exemple : Prix septembre 2020 Modèle 2021- 1 000$
    Prix Mars 2021 Modèle 2021 – 1 060$ ( 6% augmentation pour un vélo non disponible,
    mais on prépare le prix 2022)
    Prix septembre 2021 Modèle 2022 – à confirmer, mais si on prend exemple des
    dernières années on verra un 5% donc 1 113$.
    Ce qui fait 11.13% d’augmentation entre deux
    années.

    On comprend bien que certains secteurs de la société profitent actuellement des changements de comportement des gens en lien avec la pandémie. Mais …
    En espérant que cela amènera plus de petit fabricant à faire leur place et donc une plus grande concurrence.

    5
    0
  9. noirvélo

    Lorsqu’on est un peu intelligent (ou plus !) , on se documente , on analyse , on parle avec son voisin cycliste , on « échange » avec le suivant , encore et encore … On réfléchit , on pense à notre besoin réel , ce qu’il nous faut , ce qu’il nous plait tout de même , on balance le « bling bling » , le « matuvu » et le vélo de Julian ( on ne regarde plus le vélo de Sagan , il doit « marcher moins bien » en ce moment ! ) et là , oui , on a déjà franchi un pas …
    Mais j’ai beau être du métier , être passionné , avec de l’expérience , pas beaucoup de mon entourage ne me posent de questions , ni simples , ni compliqués … les gens se « buttent » plus sur des images que sur du concret , alors je laisse faire …
    Tu veux de l’aéro ? du dérailleur électrique ? ,du frein à disque ? Comme dirait mon « ami » Laspalès , « c’est vous qui voyez » … Malheureusement , ils n’ont même pas tout à fait tort , parce qu’il n’y aura bientôt plus que ça …
    Et le plus dur , le plus chiant ??? Tu achètes un cadre SPE ou TREK , avec son jeu de pédalier spécifique , sa potence , sa tige de selle , sa patte de dérailleur … un jour on ne parlera plus de « kit cadre » mais de « kit vélo » …  » Vous avez cassé la tige de selle ? Il a deux ans ? Désolé , faut changer tout l’ensemble … Je me demande vraiment comment ils font les « petits » commerçants …. encore pour l’instant !!!

    10
    0
    • esteban

      Bonsoir
      Je roule sur un vélo d’occasion acier Gravel de moyenne gamme depuis 2 ans,(reprise après 20 ans d’arret)
      Je pourrai monter en gamme.
      Mais je m’y refuse
      Lors de mes sorties je prend énormément de plaisir, je me donne à fond et comme l’a dit EAP et noir vélo: dans le cotes c’est les cols alpins, dans le plat c’est la Belgique et dans les chemins les championnat de cyclo-cross…
      Sur ma machine je suis bien posé, la mécanique marche bien (bcp mieux que ce que j’avais lorsque j’étais coursier il y a 25 ans..), mon vélo a une géométrie qui me plait beaucoup etc…
      Le seul Hic c’est que évidemment je ne suis pas compétitif par rapport aux autres si je compare sur strava, mais en ce qui me concerne l’important n’est pas là.
      Tout cela pour dire qu’il n’y a pas besoin de mettre énormément d’argent pour prendre un max de plaisir sur un vélo.

      15
      0
      • noirvélo

        esteban ,
        ton post me fait bien plaisir , « parce qu’au bout il y a la lumière ! » ( j’ai du le lire quelque part , lol ) . Tu te fais ton film en fonction du paysage avec un vélo qui s’ y adapte et qui est fusionnel avec toi , un partage entre un humain et une machine , un objet donc … A qui on pourrait attribuer une âme , pas si faux à bien réfléchir … Parce que ta « petite reine » à toi , tu y a songé , tu as choisi sa couleur , tu l’as désirée , payée , ramenée avec soin chez toi … Tu l’as essayée , conquise , et elle aussi , et depuis vous êtes complices ! Tu la regardes , tu la soignes , tu prévois ta prochaine sortie … chabadabada !!!
        Strava ? pourquoi ? des potes de sortie ? Oui , s’ils ont la même philosophie que toi , pas besoin de « toxiques » qui veulent absolument t’en faire baver … Passé un certain âge , il y a tes priorités , pas celles qui te sont imposées par les autres … On partage ce qu’on peut , et après « basta » , on fait son choix …
        Il y a peu , dans la boue tu étais Mathieu , samedi , sur la Riviera tu t’appelleras Julian et dans quelques temps , Tadej ou Vincenzo …
        Moi , je roule mes « Classiques flandriennes » en ce moment (je me prends même de ces putains de rincées glacées de printemps !!) et je rentre « crade comme le Gitan des belles années » … Et à chaque fois , je lâche tout le monde au départ , je leur fais mal et fini seul échappé , dans ma tête évidemment … sans avoir la moindre voiture d’assistance et la moindre panne de batterie … mais avec toujours deux bananes pour mes cent bornes … et la « banane dans la tronche » , pour ….. « dépasser les bornes !!! 😊

        8
        0
    • pierre lacoste

      SRAM, qui a racheté d’abord Zipp, et ensuite Powertap et maintenant les pédales Time, m’emmerdent particulièrement. Service après-vente et pièces de secours pour les roues Zipp? Bonne chance si elles ne sont pas de la production actuelle, tant pis pour les clients restés fidèles à la marque depuis 1996, comme moi. Faites surtout pas de chute…même si vous les utilisez en course. Idem pour Powertap, discontinué à la faveur de Quark; le mien fonctionne encore très bien, mais si ça change, un autre truc à jeter aux poubelles. Je me demande ce qu’ils feront de Time, mais je pense que je vais essayer d’accumuler un max de cales de rechange, parce que ça aussi, ça risque de disparaitre…quel gaspillage.

      1
      0
  10. Tchmil

    Et c’est ce qui fait une bonne boutique de vélo, des conseils que tu n’auras pas en achetant sur internet. Mais aussi le temps que prendra ton vélociste pour bien te poser sur ton vélo et tous ces petits services après-vente (réglages, etc…).
    Il y en a de plus en plus qui sont dans la vente forcée et ne prennent pas le temps d’écouter.
    Aujourd’hui bien sûr c’est plus compliqué car ils sont tenus par les marques et les délais de livraison (vélos et pièces) les mettent dans l’embarras. On sent bien chez certains que vendre des disques à tout prix ne les convainc pas tant que cela, mais le commerce est ainsi. Les doctes des écoles de commerce/marketing ont atteint ce petit monde et ruissellent sur toute l’économie et la société. Tiens les gilets jaunes, il aurait fallu commencer par occuper ces lieux si symboliques mais jamais mis en cause, qui font tant de mal à nos sociétés.

    Et Oui Esteban et Noirvélo, le vélo doit rester une pratique simple. Je me demande quel plaisir peut-on avoir à rouler sur un vélo à plus de 5000 Euros quand à la moitié de ce prix tu peux avoir des propriétés quasi-similaires. Et tout ce que vous dîtes vient en partie de l’enfance et quand nous étions enfants, un vieux cadre acier, des cale-pieds et un ruban de guidon arraché nous rendait-il pas si heureux?

    5
    0
  11. Edgar Allan Poe

    Personnellement, je n’arrive plus à faire la différence entre un vélo à 5 ou 6000€ et une bécane à 10 ou 12.000. J’ai fait ce constat il y a quelques mois, j’en ai parlé autour de moi à des coursiers : même sentiment. J’ai interrogé un ami marchand de cycles qui vend et donc roule sur du Spé : même constat. Idem avec un copain revendeur Cannondale et un autre pour Look/Orbéa.
    J’acquiesce totalement sur les posts de Noirvélo et Esteban. Qui plus est, il faut maintenant un outillage spécialisé selon les produits et selon les marques si on veut mettre les mains dans le cambouis. Avant, avec un peu d’intérêt pour la mécanique, du temps et de la motivation, on pouvait tout faire.
    Et puis, j’estime que l’on s’est battu techniquement pendant des décennies pour alléger les vélos et aujourd’hui où l’on pourrait tous disposer de vélos de moins de 7kgs, voire beaucoup moins, il n’est pas rare de trouver des machines avoisinant les 8 kgs, si l’on prend en compte le poids des pédales, jamais intégré par les fabricants au moment de communiquer sur le poids des vélos. Car, je ne sais pas en ce qui vous concerne, mais je n’ai jamais rencontré de cyclistes sans pédales 🤔. On peut aussi rajouter le poids de 2 portes bidon, d’un compteur et de son support… et éventuellement d’une pompe, qui sont des éléments fixés à prendre en compte.

    6
    0
  12. Wolber

    Un vieux cadre acier, des cales pieds, un ruban de guidon arraché et surtout, surtout Noirvelo, l absence de garde boue.

    3
    0
    • noirvélo

      L’absence de garde boue …. tu veux dire rentrer d’une sortie bien arrosée et par les petites routes de campagne « typées labour » avec la trace sur le corsaire typée « crotte au cul » ??? Oui , même si je mets le garde boue ar amovible lorsque le ciel est « flandrien » , je l’oublie souvent « exprès » pour faire plus « vrai  » mais en me prenant une giclée « chasse d’eau » sur 4 bornes , mardi … chiotte !!!

      1
      0
  13. Tchmil

    D’ailleurs, tu sais que t’es un pratiquant de la première heure quand t’es rentré chez toi avec la trace arrière, non seulement sur le cuissard, mais avec les éclaboussures sur le maillot qui vont avec (et encore plus quand tu as ce maillot 15 ans après, que tu portes fièrement d’ailleurs)
    Mais aussi quand t’as essayé de recoller ton ruban de guidon avec de la glue alors que tu sais très bien que 3 sorties après tu vas devoir recommencer.
    – Quand tu as utilisé de vieilles chaussettes blanches en guise de couvre-chaussures et découpant au ciseau un trou pour les cales.
    – Quand à la fin d’une longue sortie éprouvante, t’as failli te gameller en essayant de changer une vitesse au cadre (oh p***** je me suis rattrapé sur le bidon). Ou alors, trop fatigué, tu as glissé ton bidon … à côté du porte-bidon.
    – Quand gamin tu as essayé de prendre la position d’Andrea Tafi … pas commode mais t’as quand même tourné sur le premier chemin de terre pour voir ce que ça faisait. Celle de Pantani en descente aussi mais là il faut être un peu plus casse-cou(ille).
    – Finalement, les lunettes de soleil sur le front comme Virenque c’est pas terrible en été … tu as mis la moitié de la sortie à essayé d’enlever ce c…… de moucheron dans l’oeil.
    – Quand t’as connu les casques à boudins, les tics de Jean-René Godard et les cadres maxisport
    etc, etc …

    4
    0
    • noirvélo

      Tchmill , (et pour les « anciens » , only !!! )
      tu es un poilu de 14-18 aux jambes rasées !!! lorsque tu mets 5 couches en hiver , du papier journal dans les godasses à « trous » et des sachets « SUMA » autour des pieds , des gants de ski ou même des moufles , que tu te pointes aux sorties en « pignon fixe » , le « fixie de l’époque » lorsque les autres sont déjà en dérailleur , que lorsque toi tu es en dérailleur tu « plies » tes manettes Campa ( les seules pièces Campa que tu peux te faire payer par ton paternel ) parce que tu les as trop percées !!! , que tu crèves en boyaux en janvier à 0° et que rentres en pleurant tellement tu as froid et que tu attends 3/4 d’heure avant de prendre ton bain , les cuissards à peau de « chamois » , les gants face paume en cuir et dessus « façon tricot » …
      Oui Tchmil , on fait des bornes d’il y a longtemps , lorsque les cadres acier Columbus ou Reynolds avaient la fourche entièrement chromée et les raccords idem ajourés avec une autre teinte dans l’intérieur … Bordel , ce que tu es vieux , Tchmil !!! …. ah ben moi aussi , du coup , et merde !!! lol …

      3
      0
    • Pierre Lacoste

      Les chaussures tout-cuir avec cales clouées par le cordonnier…

      3
      0
      • noirvélo

        Mon père , commerçant en bicyclettes vendait les chaussures (surtout semelles plates pour une clientèle essentiellement de cyclotouristes ) de la marque « Turino » tout en cuir , il leur demandait de rouler une centaine de bornes pour « marquer la semelle  » (pédales à cale pieds évidemment ), les gars revenaient , mon père traçait la bonne ligne et indiquait où placer la cale , puis l’envoyait chez le cordonnier d’à coté qui se « faisait un client » … Le paternel n’a jamais eu de plaintes , lol !!! le bon temps …

        1
        0
  14. Wolber

    Effectivement , j en suis là aussi , aujourd’hui, avec mon garde boue…il m arrive de l oublier , mais j évoquais surtout mon bonheur le jour où j ai enlevé les gardes boue sur mon demi course d alors…plus de garde boue comme les coureurs, des cales pied comme les coureurs , c etait ça le bonheur… plus certainement qu un velo d aujourd’hui à 10 000 boules…

    Noirvelo, tu écrivait sur les détaillants qui vendent des velos à disques sans plus y croire…j en connaît qui va fermer bientôt qui m expliquait le temps passé à régler les cintres-potences, à recouper gaines et durites à se faire ch…à faire en sorte qu’elles soient harmonieuses et que rien de dépasse…parce qu il aime ça!
    Et ce temps de montage …c est pour sa pomme…

    Je crois que Léonard de Vinci qui disait que le génie c etait la simplicité…si les velo de course l ont été génial, (géniaux), ils s en éloignent…Tullio Campagnolo et son bloquage rapide, là où il est , doit bien se marrer…

    4
    0
  15. Edgar Allan Poe

    L’analyse de Guydou est très intéressante et concerne visiblement beaucoup des produits « cycles » actuellement. Tu commandes une pièce qui vaut 600 € aujourd’hui, on te dit qu’elle sera disponible en août à 660. Le calcul est simple!
    J’ai connu tout ce que vous décrivez et me souviens particulièrement du passage d’un maillot en laine synthétique au lycra. Un autre monde!
    Tout ça pour dire que je ne suis pas rétif à toutes évolutions, si j’y vois un intérêt pour ma pratique, essentiellement en ce qui concerne la performance , ma sécurité et le confort. Les pédales/cale-pieds ? Non, merci, je garde mes pédales automatiques. Un cadre acier vs un carbone ? Ça se discute même si depuis déjà de nombreuses années, le carbone tient le haut du pavé. Des freins à disques : plus de poids, un freinage moins souple, aucune assurance de sécurité supplémentaire et des risques de découpe de viande en cas de chute, un entretien malaisé, avantage quasi nul sous la flotte? Niet pour moi.
    Les garde-boues, il ne fallait pas m’en parler depuis les vélos Peugeot à damier des années 80. Aujourd’hui, quand je vois Sagan ou Daniel Oss dans la neige avec des produits qui se clipsent facilement, avec une protection maximale, je me dis que c’est un futur achat. J’ai jamais apprécié de me mouiller les fesses en pédalant, notamment l’hiver.

    4
    0
    • noirvélo

      EAP ,
      pour les pièces , faut « savoir » , fouiller , être patient , être curieux , observer …. On parle de tout , sauf des roulements , ceux qui « tournent dans l’huile » , sans le moindre bruit , le moindre « grigri » … on passe souvent à coté , les roues , le pédalier , la chaine , les roulettes de dérailleur …. Lorsque tu es le plus léger du groupe , descendeur dans la moyenne et que tu rattrapes tout le monde dans la descente sans un coup de pédale et sans ressembler à Mahoric … le bon signe … Les disques , l’électricité , l’aéro ….. zéro !

      1
      0
      • Edgar Allan Poe

        All Right Blackbike!
        Je suis très léger et en tête 9 fois sur 10 en bas des descentes, en toute objectivité, notamment dans les lignes droites où je dépasse les gros en position aérodynamique. Très important les frictions mécaniques.

        2
        0
  16. Wober

    Laurent j évoquais un accident survenu lors d un entraînement du club de saint etienne -Loire, celui où évolue Julien Gagné. Un des encadrant, par ailleurs coureur de Dn1 dans ce même club a posté un écrit je me permets de le reproduire sur LFR tant il nous concerne tous… .https://fr.linkedin.com/pulse/cohabitation-cyclistesautomobilistes-ugo-clareton

    2
    0
    • Edgar Allan Poe

      Très concerné. Mon fils est étudiant sur St-Etienne, je connais bien cette ville, avec un fort passé cycliste (Manu France, Vitus, Stronglight… etc…). U’ engouement des stéphanois pour le vélo, mais qui s’est estompé au milieu des années 90.
      Je trouve que les camions, notamment les semi-remorques sont beaucoup plus respectueux qu’ils ne l’étaient il y a 20 ou 30 ans. Question de pédagogie ?
      Par contre, je trouve que les voitures doublent n’importe où, et souvent dans les virages. La distance avec le cycliste est à peu près respectée. Mais si un véhicule survient en face, la voiture se rabat alors subitement sur les cyclistes.
      J’ai toutefois cru comprendre que ce n’était pas le cas dans cet accident.
      Sur le fond, je pense que beaucoup d’automobilistes actuels ne sont jamais montés sur un vélo, ou n’ont pour d’autres, jamais réellement roulé sur la route. Il semble dès lors difficile pour eux d’appréhender le bon comportement à adopter en présence de cyclistes à dépasser ou à croiser…
      Bien humblement, bon courage.

      2
      0
  17. lbi

    Bien d’accord avec toi EAP,
    Tiens pour rire, j’ai fait quelques étapes des pyrénées avec des gars sur équipés (vélos mini 5000 euros) , jusqu’aux maillots à 150 euros derniers cris. Ils étaient verts de se faire lacher au premier col par un gros cul sur un btwin à 1200 euros et un maillot à 20 euros « acheté sur ali express ».
    Le vélo n’est que ce qu’on en fait. Un moyen. Pas une fin.

    5
    3
    • noirvélo

      Ibi , il y en a au moins un de ces « bourgeois du vélo » qui t’a mis un pouce rouge … susceptible et sans humour … du coup , moi aussi , je suis « condamné » au prochain post … 😁

      1
      0
  18. Wolber

    EAP, maintenant , l hiver , sur mon velo d hiver, un truc de vieux, je sais, j installe mon garde boue arrière d une marque à 3 consonnes en 10 secondes sur l avis d un ami , pas coureur pour un saoul, mais rouleur au treees long cours.
    Il y a quelques années , j aurait préféré rentrer avec ma trace verticale sur le cuissard …j imagine que je vieillis.

    Je suis , moi aussi, passé aux pédales auto ( Mavic bye look à l époque), aux manettes de dérailleurs dans les poignées de freins, aux roues carbone, au casques à calotte rigide. Sans parler des vêtements Wind stopper. Parce que une vraie plus vallue m a été apporté.
    Je n ai pas toujours , comme aujourd’hui, dénigré les innovations des fabriquants.
    J ai un velo en 11 vitesses . Pas mieux que le précédent en 10 , l appel des sirènes …et puis maintenant on parle de 12 … jusqu a où .. 14 , 15?
    Je roule en mécanique bien que considérant le système Étap / sram comme préfigurant l avenir mais je n en veut pas , pourtant. Le prix, l entretien, la dispo, l obsolecense …me rendent méfiant.

    3
    0
    • Edgar Allan Poe

      C’est ça, Wolber. Pour le fait de se faire asperger l’arrière train d’eau froide (toujours) et boueuse, ça n’a jamais été mon truc. Je pourrais écrire un bouquin avec les excuses inventées pour ne pas aller rouler sous la flotte, voire avec les routes humides. À l’inverse, en vieillissant, j’irais presque plus spontanément… le temps passe, et chaque sortie est une victoire sur la médiocrité de nos vies contemporaines. Et puis, je suis plus motivé qu’un cadet qui vient de toucher son premier velo de compét Prendre la flotte dans une sortie ou en course, OK quand on est lancé. Mais partir sous la flotte… aïe ! C’est sur ce point notoire que je n’aurais pu être pro. Sur la Dromoise en sept, malgré la tiédeur ambiante, j’ai eu du mal à me réchauffer au bout de 70 bornes sous la pluie et n’ai du mon bon classement qu’à quelques rayons de soleil dans les dernières bornes. Faire 250 bornes sous la flotte, plusieurs jours de suite, ça s’appelle avoir du coffre!
      Pour le reste, d’accord avec toi sur tout.
      Méfiance! J’allais aborder l’évolution des fringues de vélo. Gros progrès. Mais hors de prix. Là, je procède comme Noirvelo : patience, ruse, occasion, revente

      2
      0
    • Edgar Allan Poe

      Campa sort un 13 vitesses!!!

      3
      0
      • noirvélo

        Très bien , moi j’attends leur 18 vitesses !!! Mais je serais probablement dans ma tombe ! quoique ….

        0
        0
  19. Wolber

    EAP, une voiture double un groupe qui finit son entraînement. Un autre véhicule arrive dans l autre sens, et au lieu de serrer un sa droite , part sur la gauche et percute les coureurs qui circulent deux par deux.

    2
    0
    • Edgar Allan Poe

      C’est ce que j’avais lu, effectivement. Aucune maîtrise du véhicule? Panique? Probablement.
      Ça ne change rien au fait, mais je remarque que depuis quelques années, beaucoup d’automobilistes me doublent dans les virages, refusant de perdre 2 secondes et de tomber une vitesse pour me doubler à la sortie du virage où la visibilité sera bonne. C’est moi, -le ou les cycliste(s) – qui en paient le prix s’il y a une voiture en face, car dans la grande majorité des cas, le conducteur doublant, va se rabattre subitement sur le(s) cycliste(s) pour éviter un choc frontal avec le véhicule qui arrive en face. Et si ce véhicule est un camion ou u’ tracteur, en général, l’automobiliste prend peur, à charge pour le(s) cycliste(s) de sauver sa vie en sautant sur le trottoir ou en descendant dans un fossé.
      C’est consternant!
      Guerre de territoire, où la loi du plus fort prévaut sur la vie humaine.

      6
      0
      • noirvélo

        C’est aussi le problème des pelotons de cyclistes qui énervent les automobilistes ! alors un cycliste solitaire reste un cycliste , une proie plus facile sur qui se venger ou au moins « se laisser aller » … Perso , je roule plus en Allemagne (étant frontalier ) et où je trouve beaucoup moins (pratiquement nulles) d’incivilités … Pistes cyclables , bien à droite sur route , (sur route étroite , il m’arrive de m’arrêter sur le coté pour laisser passer) , laisser la priorité à ceux qui ne l’ont pas lorsqu’ils sont engagés pour favoriser le flux , rendre le geste de la main ça ne mange pas de pain et en plus des gestes simples , gratuits peuvent réconcilier « un temps » les autos avec les vélos … L’automobiliste :  » ils ne sont pas tous cons , les cyclistes , la preuve … » En tous les cas je préfère perdre 5 secondes que finir « tetra » !!! j’ai tout mon temps pour faire du spécifique et du fractionné pour préparer le « Ronde » de mes …rêves !!! Et n’oublions jamais que nous aussi sommes des automobilistes en puissance, qui pouvons être pressés , stressés , distraits , déprimés , fatigués , surpris face à des cyclistes ;;;

        3
        0
      • lbi

        pas plus tard que la semaine dernière, je me suis fait doubler par un con qui m’a rasé sur une petite route (adieu es 1m50, surtout que j’étais presque au milieu) tout ça pour arriver en même temps en bas. Heureusement, la majorité laisse bien des espace en doublant. Mais quand même, roules à Calpe, en espagne, en groupe, et que les voitures derrière restent 10min à 30kmh sans doubler ni klaxonner, j’ai bien dit 10 min, c’est sur qu’on est pas près de voir ça en france.

        1
        1

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.