Canyon, Argon18, la guerre des manufacturiers de vélo

Ne vous y méprenez pas: ça joue dur, ça joue très dur en coulisses entre les grands manufacturiers de vélo de ce monde pour conquérir, ou simplement garder, des parts de marché dans un marché justement qui continue à prendre de l’expansion.

Il y a plusieurs indices de cela.

D’une part, la multiplication, ces dernières années, des équipes World Tour portant comme nom celui d’un fabriquant: BMC, Trek-Segafredo, Giant-Alpecin, Lampre-Merida, Cannondale… sans parler de la présence sentie d’autres manufacturiers de vélo au sein d‘équipes, comme Pinarello avec Sky (à fond le marketing!), Canyon avec Katusha et Movistar, Specialized avec pas moins de trois équipes, soit Etixx, Tinkoff et Astana.

Les enjeux économiques sont évidemment énormes.

On apprenait récemment que Canyon, spécialiste de la vente “en direct” de vélos sans passer par un détaillant, allait investir, en 2017, le marché américain. Les vélos Canyon seront donc bientôt disponibles de ce côté-ci de l’Atlantique, ouvrant un immense marché à la compagnie qui use d’un argument de vente très, très convaincant: le prix, plus faible que pour tous ses concurrents, pour des cadres acclamés par la critique, y compris indépendante.

Je suis en effet de ceux qui croient que les cadres carbone sont très nettement sur-évalués en ce moment, les cadres se détaillant plus de 6000$CAN étant nombreux parmi les grands manufacturiers. Proprement scandaleux, ça ne vaut tout simplement pas ces prix exorbitants. Mais ces grands manufacturiers jouent à fond la carte du marketing agressif, forts des performances… des meilleurs cyclistes WorldTour qui roulent sur leurs produits. On refile la facture aux consommateurs, qui ne demandent pas mieux que de rouler sur le vélo qu’on retrouve fréquemment dans les revues cyclistes voire dans sur des posters dans des magasins de cycles…

Autre preuve de la guerre des manufacturiers, les démarches en coulisse de la compagnie québécoise Argon18 dans le dossier de la création d’une équipe World Tour associée au… Bahreïn, et pour laquelle on annonce Vicenzo Nibali comme le seul leader.

Argon18 serait en bonne position pour devenir le fournisseur officiel des vélos de l‘équipe en 2017, malgré une compétition d’autres manufacturiers comme Bianchi ou Merida. Que voulez-vous, c’est à ce prix qu’Argon18 pourra continuer à conquérir des parts de marché en Europe, les performances actuelles de l‘équipe Bora n’offrant certainement pas une grande satisfaction ni une grande visibilité en ce moment au fabriquant québécois.

Bref, plus que la qualité du produit, c’est la présence en WorldTour qui garantit aujourd’hui le succès populaire d’un fabriquant de cycles: omniprésent dans les années 1990 et 2000, qui a aujourd’hui le goût de rouler sur un Colnago? Plus encore, sur un Cervélo qui a connu une ascension fulgurante dans la seconde moitié des années 2000, pour retomber depuis quelques années dans un certain anonymat, du moins chez les cyclistes sur route?

Il existe pourtant de nombreux fabricants plus modestes mais offrant d’excellents produits, tout à fait comparables à ceux qui sont présents dans le WorldTour et qui jouent la carte marketing à fond. Je suis de ceux qui, aujourd’hui, font plutôt confiance à ces autres fabricants peut-être moins “main stream” mais qui me permettent aussi de rouler sur… un secret bien gardé! (et pour le tiers du prix).

11 Commentaires

  1. Soumis le 2 juin 2016 à 4:19 | Permalien

    Idem : je ne suis pas non plus de ceux qui cèdent facilement au marketing… pour moi un cadre à plus de 2000-2500 € c’est déjà énorme, faut arrêter la surenchère.
    Mais tant qu’il y aura des acheteurs et que les constructeurs arriveront à répercuter la facture marketing sur l’acheteur final, la tendance n’est pas prête de s’inverser.

    Colnago garde ses inconditionnels et son histoire, pas grand chose à voir avec Cervélo à mon avis 😉

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Claudio
    Soumis le 2 juin 2016 à 6:49 | Permalien

    Laurent, tu as transformé ton « Piranello » en mulet?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Aronnax175
    Soumis le 2 juin 2016 à 9:16 | Permalien

    Bonjour Laurent,
    Un ami casse son cadre Cannondale de CLM , il y a quelques semaines.
    Impossible de le remplacer Cannondale ne fabrique plus de cadres de CLM répondant aux règles UCI depuis quelques années. Le SLICE est un vélo de triathlon.
    Question: au TOC quels cadres, les coureurs de l’équipe Cannondale ont-ils utilisé lors de la sixième étape ?
    J’ai ma petite idée.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. thierry (mtl) bécyk
    Soumis le 2 juin 2016 à 9:51 | Permalien

    Oui, beaucoup de bullshit marketing, mais aussi de la recherche et du développement, surtout en MTB, qui va a une vitesse extraordinaire et très coûteuse, puisque les moules doivent être modifiés très souvent …. et pour un catalogue de vélo de plus en plus volumineux. Voyez le nombre et les différents types de vélos aujourd’hui offerts par les grandes compagnies. Difficile de rentabiliser autant de plateformes qui sont rapidement désuètes, surtout en hors route.
    Par exemple, en MTB au cours des 5 dernières années, on est passé de tous les vélos en roue 26 pouces à :
    27,5 pcs… 29 pcs… 27,5 +…. 29 +, roues boost, etc.. est multipliant les modèles selon les besoins très précis… Tout ça a entraîné pour chaque modèle plusieurs changements de géométrie et une adaptation annuelle des composantes. Bref, ça coûte cher de produire autant de changements et ils sont la pour faire de l’argent, pas pour en perdre.

    J’ai l’impression que les vélos de route, qui se vendent en bien plus grandes quantité, finance les autres modèles.

    Les prix sont effectivement devenus exorbitants et L’augmentation annuelle de ces machines dépasse nettement la majoration annuelle de mon salaire.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  5. Jean-Philippe
    Soumis le 2 juin 2016 à 8:12 | Permalien

    depuis 8 ans, je roule un Trek. je veux changer, mais je ne veux plus payer 10000$ pour un Emonda SLR 8. vers quoi me tourner? marque underground? Canyon, j’y pense, mais pour la garantie… ça me bogue un peu.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  6. Soumis le 2 juin 2016 à 8:49 | Permalien

    @Claudio, oui le Pinarello est depuis un moment au rancard. Plus capable de payer 6000$ pour des cadres carbone qui coûtent 800$ maxi à produire. Je roule toujours italien, mais ailleurs.

    @Aronnax175, ce sont des cadres maquillés très certainement. C’est facile de reconnaitre les cadres carbone de même fabrication mais maquillés de peintures différentes, en particulier sur les vélos de chrono…. J’ai aussi ma petite idée!

    @Thierry, oui, les prix sont vraiment gonflés. Vivement Canyon pour acheter des cadres tip top à des prix plus raisonnables…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  7. Soumis le 3 juin 2016 à 3:24 | Permalien

    je suis d’accord avec toi!
    Je pense que les cadres carbonnes ont des pris exageré mais aussi ils sont les meilleures mainentent.
    Le team Gazpron utilise les velos Colnago, mais dans le cyclisme moderne les vieux artisanales marques de velò ne peuvent pas etre competitifs avec les grosses usines.

    http://cyclingimpressions.blogspot.it

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  8. thierry (mtl) bécyk
    Soumis le 3 juin 2016 à 8:56 | Permalien

    Comment fonctionne les retours et le service mécanique concret post achat chez Canyon ?

    Les garantis et les applications rapides du service semblent poser problèmes à première vue. J’ai eu un problème avec mon dernier achat et je n’aurais pas voulu faire affaire avec un vendeur distant, ni réemballer ma roue pour l’envoyer et attendre…

    Avec Canyon, qu’est ce qu’on fait si des pièces sont défectueuses dans les semaines suivantes ? On le remballe et en les envoie, puis on attend 5 semaines ? Quand j’ai un bris, j’ai pas envie de faire affaire avec poste Canada.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  9. Noirvélo
    Soumis le 3 juin 2016 à 2:21 | Permalien

    Il y a 8 ans, j’ai investi dans un Seven titane (axiom SG) sur mesure… et je ne m’en suis jamais lassé, il est toujours aussi beau,fiable,(il ne bouge pas) »tendance »… c’est un gros investissement mais largement amorti; je change les périphériques de temps en temps (ça aussi c’est cher) et j’aime les bonnes roues! mes collègues du dimanche matin changent leurs montures régulièrement (env 4 ans) mais je ne les envie pas , les « carbone-plastique » se ressemblent tous plus ou moins avec leur noir mat actuel(bonjour le nettoyage) et leurs « power frame concept superlight » …
    En ce qui concerne les cadres de « marque », il ne faut pas oublier que pendant une saison complète une équipe en « bouffe » des cadres suite aux (très nombreuses) chutes et accidents!quand on connait la fragilité du carbone et le fait que l’exigence des coureurs va forcément vers le très haut de gamme … Le prix s’en ressent forcément chez le petit amateur avide de réplicas ! maintenant, chacun ses goûts, en tous les cas, la crise grandissante ne va pas améliorer le commerce d’objets qui ne vivent que grâce à leur image!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  10. Sebastien Beauvais
    Soumis le 6 juin 2016 à 8:27 | Permalien

    Juste un petit commentaire sur les prix des velos et des cadres.
    Je crois que les cyclists sportifs performants ne font generalement pas une analyse complete du marche. Chez Cannondale (mon champ d’expertise ) un velo de course EVO en sram red a 14.7 Lb rigide et leger coute 4999$ et fait tres bien la job , comme on dit. Par contre tout les regards sonts tournes vers le modele « team replica » a 14 920$ .
    Les manufacturiers present sur le pro tour offrent tous un velo de reve a gros prix… Mais il existe plusieurs velos plus abordables et tres bon pour courrir. Et la je n’ouvre meme pas le sujet sur l’allu, mais en sram red a 15 lb pour 3999$ Je crois sincerement que jamais les consommateurs n’ont eu d’aussi bons velos rapport performance / prix que actuellement.
    Aussi attention de vous procurer un velo de manufacturirer qui n’est pas importe au Canada par un tier , Les plus grand fournisseurs livrent directement d’asie vers l’amerique sans vendre a un intermediaire qui doit faire son profit…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  11. Jacques Godon
    Soumis le 13 juin 2016 à 10:17 | Permalien

    Je roule depuis 40 ans. Je suis surpris de voir la surenchère marketing pour vanter des cadres carbones dont les différences sont infimes, tant pour la fibre que pour le design.
    j’ai voulu essayer un truc, parce que j’avais hérité d’une paire de Zipp 303 10 pignons, inutilisable avec lles nouveaux groupes. Onze pignons, pourquoi faire ? L’électrique boof, pas convaincu. Alors j’ai regardé les cadres génériques, petits frêres identiques aux cadres de luxe et j’ai trouvé ceci http://www.hongfu-bikes.com/html_products/2013-Super-Light-full-carbon-Road-Frame-292.html,680 gr pour 700 $ cdn
    j’ai trouvé en liquidation sur le net un groupe Ultegra 10 vit
    Avec mes 303, le vélo fait 6,2 kg pour un prix de 2300 $ (sans les roues).
    Ah oui, le velo est noir mat, sans logo et j’ai retiré les stickers de mes zipp pour la discretion.
    Confortable, léger, rigide, j’ai économisé 5.000 $.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!