Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Camp Groupe Centrifuge: épilogue

Pour cette dernière journée de notre camp d’entraînement, la Virginie s’est montré plus clémente : temps nuageux mais sans pluie, température de 5 degrés au départ, à la hausse durant la sortie.

Notre sortie du jour fut incontestablement la plus belle de la semaine : courte (50 kms), mais comportant l’ascension de Pott’s Mountain, à la sortie de New Castle. Ce col, d’une longueur de 8 kms et dont la pente est régulière autour de 6-7%, propose en effet de magnifiques perspectives sur les vallées avoisinantes. Son sommet, situé à 3 450 pieds d’altitude (environ 1050 mètres), est le plus élevé de la région. Il va sans dire qu’il faut, lors d’un séjour au camp du Groupe Centrifuge, se payer cette ascension unique (650 mètres de dénivelée) dans la région.

Épilogue

Le camp du Groupe Centrifuge propose selon nous d’excellentes conditions pour l’entraînement cycliste : hébergement satisfaisant, repas inclus, bonne qualité de nourriture, ambiance résolument cycliste notamment due à la présence de nombreux coureurs élite, possibilité d’activité de plein air connexes au vélo, massothérapie, service de dépannage mécanique très efficace. Il est difficile, dans ce contexte, de ne pas couper du quotidien de la maison !

Notre semaine

20 heures de selle, 510 kms parcourus, 6 890 mètres de dénivelée effectué, aucune crevaison, aucun passage à vide, de très bonnes jambes la plupart du temps. Voilà un bon départ à notre saison et une excellente préparation à nos objectifs de l’été.

La personnalité de la semaine

Madame La Flamme Rouge, restée à la maison avec les deux enfants pour nous permettre de rouler en toute tranquillité en Virginie cette semaine.

Pinarello Prince

C’était nos premiers tours de roues sur notre nouveau vélo, un Pinarello Prince monté sur des roues Campagnolo Shamal Ultra. Pour avoir roulé, au cours des 10 dernières années, sur un Battaglin Power (cadre alu Easton 7100) et un DeRosa Merak (cadre alu Dedacciai V107), le Pinarello Prince s’est montré de loin le plus confortable et le plus maniable. La stabilité du vélo en descente nous a permis un pilotage de pointe qui s’est souvent traduit par des descentes rapides, les autres coureurs ayant du mal à nous suivre. La rigidité couplée de la légèreté du vélo nous aura permis d’avoir d’excellentes sensations lors des ascensions, le vélo se montrant notamment très réactif dès qu’on se portait en danseuse. Dans ce contexte, le Pinarello Prince est le meilleur vélo que nous ayons eu l’occasion d’essayer à ce jour.

La phrase du jour

Entendu ce matin au déjeuner :

Coureur 1 : je monte ce soir dans l’avion, direction Floride, je pars retrouver ma conjointe.
Coureur 2, de la même équipe et région : ha oui ? Je pars aussi en Floride demain, moi aussi retrouver ma conjointe.
Coureur 1 : dans quel coin ?
Coureur 2 : Fort Lauderdale.
Coureur 1 : moi aussi !
Coureur 2 : quel hasard ! À quel endroit exactement ?
Coureur 1 : nord de Fort Lauderdale, tout près de tel parcours de golf.
Coureur 2 : moi-aussi !
Coureur 1 : coudon, quel hôtel ?
Coureur 2 : Holliday Inn
Coureur 1 : moi-aussi !

L’histoire ne dit pas s’ils ont la même conjointe… mais les deux coureurs étaient inquiets au sortir du déjeuner !!!

À l’an prochain…

Partager

Précédent

Camp Groupe Centrifuge: jour 6

Suivant

Les brèves du début de semaine

  1. Patrick B

    Finalement assez léger, ce stage.

    0
    0
  2. Patrick B

    Malgré le boycott des épreuves espagnoles par les médias français à la botte d’ASO, l’actualité du cyclisme international de très haut niveau va pour la troisième fois de l’année s’y retrouver pour une grande course par étapes, après les Tours de Murcie et de Castille et Leon. Qu’on en juge. Avec de la montagne presque tous les jours et un chrono de 20 bornes, le Tour du Pays Basque réunira (sous sa traditionnelle pluie?) Cobo, Ricco, Gomez-Marchante, Piepoli, Casar, L.L Sanchez, J. Roriguez, Karpets, Rujano, D. Lopez, Beltran, Kreuziger, Anton, Astarloza, Evans, Montcoutié, Montfort, V. et A. Efimkin, Nocentini, Dupont, Contador, Klöden, Horner, Garate, Barredo, Carrara, Lövkvist, Kirchen, Sastre, A. et F. Schleck, Cuesta, Kolobnev, Dekker, Geesink, Ardila, Botcharov, Caucchioli, Velits, Cunego, Bruseghin, Rebellin, Schumacher, Kohl, Wegmann, M. Fothen, Trofimov, Tschopp, Mosqueira…
    Certains se priveront du plaisir de la suivre, du fait de la présence de Contador-qui-mis-au-ban-parvient-à-pédaler-encore-et-c’est-une-honte, et attendront la prochaine course de Evans-le-n-ième-symbole-du-renouveau-du-cyclisme sans la présence du diable (mais comment a-t-il pu accepter la confrontation?), pas moi. Je rentabiliserai mon abonnement au satellite en enregistrant les étapes diffusées par Sport+ pour les visualiser le soir. Sans illusion, pour le spectacle. Comme le prochain Tour de France. En priant pour que Sport+ ne tombe pas dans l’escarcelle d’Armaury. Egoïstement…

    0
    0
  3. plasthmatic

    Patrick,
    Les médias français à la botte d’Amaury Sport Organisation ?
    Hier soir, veille de Tour des Flandres tout de même, le « quotidien du sport des chaînes publiques françaises », répondant au nom de « Tout le Sport », sur France 3, 20h10, n’a pas dit un traître mot de cette petite kermesse belge de seconde zone c’est vrai aussi quoi.
    Les langues sont vivantes : le verbe « informer » a subi quelques déviations (hum …) sémantiques semble-t-il ces derniers temps. Pas uniquement du côté de la Chine … Il n’y a qu’à réfléchir sur la notion d’information donnée « en exclusivité ». L’argent, l’intérêt et le profit y seraient-ils pour quelque chose ? Vous ne voudriez quand même pas …
    Bon, je vais pédaler par une météo « virginienne » (si ça continue faudra bien quand même que ça cesse), pendant ce temps madame plasthmatic gardera les quatre enfants … et fera la vaisselle j’espère.
    En France, on dit plus habituellement  » ma meuf « . Le français est mal éduqué.

    0
    0
  4. Patrick B

    La Virginie, le Pays Basque, la Lorraine, la pluie glaciale est partout… sauf où il faut (aujourd’hui): sur les Flandres!
    Revenons au Tour du Pays Basque. Sera au départ le 5ème de la dernière Vuelta, dans un classement pour une fois non éclairci par des éliminations pour dopage (bien qu’on dise souvent que les courses espagnoles sont « open », langage du peloton pro). Son nom: Ezequiel Mosquera, espagnol. Au commentaire, JF Bernard l’avait ouvertement accusé de dopage avec pour unique argument son classement; sympa. En 1992, quand son leader Indurain avait emporté le Tour devant Chiappucci que Jeff accusa par la suite d’avoir volé son palmarès armé de l’EPO (ce qui est bien possible), Lino avait terminé 5ème de ce Tour.
    Au fait, Jeff, Miguel, il avait battu la chaudière italienne à l’eau claire? Et qui voit-on aujourd’hui au départ (et à l’arrivée, plutôt bien classé, après avoir eu l’humilité de se mettre minable au milieu des cyclos) de la Serre Che – Luc Alphand?

    0
    0
  5. Bikelarue

    Laurent, ils étaient ou les Bora?

    Pas facile de retirer pleinement l’efficacité d’une roue à haut profil comme les Bora. Je crois que les roues à hauts profils(plus de 50mm) devraient être utilisés uniquement dans les CLM. Il faut être drôlement puissant pour en retirer tous les avantages. Pire encore, ils deviennent un désavatge si le cycliste n’a pas la puissance nécessaire…et plusieurs cyclistes n’admettront pas qu’ils leurs manquent cette puissance.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.