Tous les jours, la passion du cyclisme

Bizarre À travers la Flandre.

Il faisait beau hier en Belgique. L’air était doux. Peu de vent.

Mais la course ne s’est pas déroulée comme on l’avait imaginée!

La chaleur (près de 25 degrés) a peut-être joué des tours à certains coureurs, Alaphilippe et Van Der Poel en premier lieu, les organismes n’étant pas encore très acclimatés.

Van Der Poel, panne de jambes.

Alaphilippe, pas au mieux.

La Deceuninck qui passe complètement à travers. Lampaerts (4e) et Sénéchal (9e) sauvent les meubles pour le WolfPack, mais ils ont été largement inexistants durant la course.

Idem pour les AG2R – Citroen, avec un Van Avermaet 7e et Naesen 19e. Van Avermaet s’est montré l’un des plus volontaires derrière Van Baarle, il faut lui accorder cela. Chose certaine, la pression monte pour les coureurs belges de l’équipe française, et ils commencent à en avoir ras le bol.

Un excellent et volontaire Warren Barguil dans le final s’est même fâché une fois l’arrivée franchie: aucune collaboration dans le groupe de chasse derrière Van Baarle échappé solo devant, les coureurs jouaient une place plutôt que la victoire. Autrement dit, plusieurs couraient sur la défensive. Van Baarle en a profité, même s’il convient de rappeler que ses 50 bornes solo devant sont un véritable exploit qui force l’admiration.

Le problème, c’est qu’ils ne roulent pas, même pas pour faire deuxième… C’est complètement débile.

warren barguil, lu sur Direct vélo

Il faut dire que la course a été menée à bon train: près de 100 kms couverts dans les deux premières heures, ca roulait à 50 à l’heure. La course a été sélective.

À 28 ans, Van Baarle n’est pas vraiment un coureur qui gagne souvent. Dans ce contexte, on oublie peut-être qu’il a été champion des Pays-Bas du chrono en 2018, prouvant qu’il sait rouler vite. Il signe hier sa plus belle victoire professionnelle selon moi, et donne un atout de taille à l’équipe Ineos pour dimanche prochain.

Mention très bien à la fois pour Christophe Laporte chez Cofidis et Tim Merlier chez Alpecin-Fenix qui vont tous deux chercher un résultat de premier plan pour leurs équipes respectives.

VDP, tout ou rien

Surprenant Mathieu de temps en temps, lorsqu’il explose: il explose vraiment, quitte à se mettre carrément à l’arrêt (ou presque) en pleine course.

Il a refait le coup hier, un peu comme aux Mondiaux 2019 sous la pluie. Il avait également connu une grosse baisse d’énergie dans le final de la 5e étape de Tirreno-Adriatico récemment, même s’il a pu aller au bout pour chercher la victoire d’étape.

Peut-être des coups de fringale? Mathieu est un gros gabarit, sa consommation énergétique doit être élevée. Oublie-t-il parfois de s’alimenter en quantité suffisante? On ne s’alimente pas en cyclo-cross, les épreuves étant trop courtes pour ca. Mais sur route, il faut le faire. Mathieu a-t-il payé hier dans le final des efforts intenses sur les deux premières heures, alors que ca roulait vite? Pas impossible… surtout que la consommation d’énergie n’est pas la même par 25 degrés versus 10 degrés…

La bonne nouvelle pour Mathieu et les autres coureurs, c’est qu’on annonce un temps clément en Belgique dimanche prochain, et beaucoup plus frais que hier: 14 degrés maximum. Voilà qui devrait donner d’excellentes conditions de course pour les coureurs, mais aussi peut-être une course moins sélective ou la sélection devra venir de l’avant.

Vivre les Classiques

Partager

Précédent

Julien Gagné: le meilleur est à venir!

Suivant

Dimanche, Vlaanderens Mooiste!

16 Commentaires

  1. mica

    Trop de semi-classiques tueraient elles les semi classique…..?, ce qui est sur c’ est qu’ il existe vraiment un nombre impressionnant d’ occasions de « se refaire ».
    Barguil fait semblant de découvrir l’ eau tiéde en constatant que pas mal de protagonistes décident de ne pas « collaborer » (que j’ aime pas ce mot!) ; 9 fois sur 10 c’ est comme cela que ça se passe.
    On qualifie parfois d’ exploit ce qui n’ est qu’ un renoncement de de la plupart des « troupes ».
    Peut être hier y avait il pas mal de renoncement…….et, des courses bizarres il en existe beaucoup et au dela de cette « semi classique  » surcotée. D’ ailleurs plutôt que semi classique, c’ est plutôt une course de préparation à la suite…..
    La suite, c’ est le Tour des Flandres……mais certainement pas Paris Roubaix; pour cette dernière, on verra peut être en Octobre ( pluie, vent, frimas, brouillards, arrivée aux chandelles…… c’ est mon coté voyeur….)
    Au cela de tout ça, j’ ai bien apprécié hier la 2 eme place de C. Laporte, bon démarrage, puis trés bon contrôle de ses poursuivants . Il n’ a pas paniqué, n’ a pas « mis trop gros » et est resté assis en aérodynamisme. N ‘ eut il pas pratiqué ainsi qu’ il aurait été rejoint par ses pairs……c’ est du moins ce que je pense , mais on ne peut être sur de rien….

    11
    7
  2. noirvélo

    Une course vraiment bizarre , courue dans une sorte de flou artistique , sans vraiment de passion ( normal une course en Flandre sans vent , sans nuages bien gris , sans pluie , sans froid ,sans bordures ) ça fait déjà beaucoup … ) Pourtant les deux premières heures super rapides ont du être « épiques » (celles qu’on n’a pas vues !) … à se griller par manque d’échauffement dans les règles …
    Barguil , il est bien gentil a vouloir donner des leçons aux autres alors que c’est une des premières fois que je le vois sur une Classique , il n’a qu’à les préparer au lieu d’attendre le Tour … Là , il découvre autre chose , c’est très bien et prouve qu’il y a sa place comme « puncheur grimpeur » !!! LBL , l’Amstel , la « Lombarde » et pourquoi pas un tour sur la  » flèche  » ? Il a des capacités réelles , à lui de sortir de sa zone de confort …. comme beaucoup de Français …
    DQSP ? Je vois plus un calcul pour dimanche qu’une défaite un mercredi , oui , la chaleur a aussi affecté les loups bleus ( les loups c’est bien connu préfèrent le froid !)
    Parlons du vainqueur , aussi !!! J’ai (presque!) prié qu’il aille au bout du bout , j’adore ces victoires en solitaire , seul contre tous , avec du beau monde à 30s pendant 50 bornes … On ne s’en rend pas toujours vraiment compte , mais faut vraiment tenir la cadence ! Van Baarle , tel un « sphynx » sur son vélo , imperturbable à gérer le mouvement de ses « bielles » … Ok , les 10 dernières bornes montraient « dans la grimace » un visage plus humain … Pour moi , un beau vainqueur en tous les cas , fallait oser et tenir , il l’a fait …
    Laporte , très bien , mais une préférence pour Turgis , très régulier sur les Classiques et surtout très impliqué , encore un « top 10 » !!!
    Pour le Ronde dimanche , on parle de neutralisation pendant les trois premières heures de course à cause de « droits télé » … à voir ! tant que ça ferraille dans le Kop …

    9
    1
  3. Edgar Allan Poe

    Neutralisation… pour revendiquer la part des droits TV pour les coureurs ?
    Ça se défend. Ce serait même très logique.
    2 heures à 50 km/h, ça rince les organismes, notamment avec les premières chaleurs, certains accusant déjà peut être le coup d’un début de saison lancée sur les chapeaux de roue. On s’installe alors dans une torpeur relative, les jambes pèsent, et on n’ a pas forcément envie de faire l’effort pour boucher le trou. Et puis Van Baarle, il roule aussi fort qu’Eddy Ficile en début de sortie, dans l’aspiration d’un camion Heineken!
    Barguil à cette place, c’est surprenant et encourageant. Il doit bien tenir dans un peloton, parce que justement, les 2 premières heures auraient dû avoir raison de ce type de coursier. Belle fraîcheur du breton en ce début de saison. De toutes façons, depuis son interview dans laquelle il recadrait les pleurnichards du circuit pro, je suis fan!
    MVDP a vidé les réservoirs. C’est un peu tôt le mercredi, mais c’est bon pour dimanche. Ou l’homme est cramé… on le serait à moins!
    Noirvelo, quand c’est toi qui est devant, c’est jouissif. Tu sers les fesses quand tu les vois revenir, mais tu restes concentré sur ton effort. Tu attaques la bosse un peu au dessus du seuil, tu sais que derrière, ils vont faire les 500 premiers metres à bloc, puis ralentir. Toi, tu vas maintenir le train, quitte à fleurter dangereusement avec la zone rouge sur le dernier km. Tu feras la descente à bloc, derriere, ils se ravitailleront donc, c’est quelques secondes dans la poche…
    Bon, j’arrete là.
    Vous n’auriez pas aimé être Van Baarle, hier ?

    7
    1
  4. plasthmatic

    Laurent,
    Je n’ai jamais su ‘imaginer comment une course doit se dérouler’.
    Je sais bien qu’il existe des lignes de forces (équipes particulières, coureurs fuoriclasse), et les caractéristiques générales des uns et des autres pour tel ou tel type de parcours. Mais de là à imaginer des scénarii possibles, cela m’est même un repoussoir. Je en dois pas être assez journaliste …
    Je comprends qu’on puisse le faire, et tu le fais très bien, fort agréablement même (il m’arrive souvent de t’entendre plus que je ne te lis !).
    Je ne comprends pas, en revanche, qu’on puisse être surpris que rien ne soit passé comme envisagé. Quand ça arrive, c’est juste normal : le réel est bien plus complexe, et la vie bien plus riche que ça, que nos vues toujours trop courtes à cet égard, et c’est tant mieux.
    J’apprécie beaucoup le côté extra-ordinaire de Mathieu Van der Poel, Wout van Aert, Julian Alaphilippe. Il y a des tas de coureurs que j’aime beaucoup, différemment, mais autant. Tiens, pour en citer un qui n’occupe pas les propos réguliers des journalistes : Damiano Caruso. Va savoir pourquoi. Actuellement, un qui perce mon vieil écran à tube cathodique : Anthony Turgis. Et des tas d’autres. Ils sont bons ces coureurs, et qu’est-ce que ça doit être dur le vélo professionnel, à voir les petits paquets éparpillés, parfois à deux ou trois dizaines de secondes, pendant cinquante bornes.
    Hier la course fut celle-là, ce fut donc ça, Dwars door Vlaanderen. Et pis c’est tout. La course prime le spectacle, ouf …
    Quant au chagrin de Barguil, peut-être oublie-t-il deux choses : la première, c’est que les jambes et les visées des autres ne sont pas accordées au diapason de la forme des siennes, et la seconde, c’est la moyenne de la course … Il n’était pas avec des surhommes.
    J’aime bien Warren Barguil, j’aurais même fort aimé qu’il finisse dans le groupe pour la gagne, d’autant qu’il sait aller très vite.

    8
    0
    • Laurent

      @Plasthmatic,
      Intéressant commentaire! Ce que je veux dire, c’est que les défaillances d’Alaphilippe et VDP m’ont paru surprenantes, inattendues totalement, les deux coureurs ayant montré leur condition dans les courses précédentes… donc la panne sèche de jambes dans le final m’a surpris, comme le numéro d’un second couteau, Van Baarle, parti à 50 kms de l’arrivée et jamais revu. Avec la qualité du plateau, jamais je n’aurais parié que Van Baarle résiste solo devant plus de 10 bornes! Ajoute à cela un Barguil comme acteur important du final, l’absence des Deceuninck, tout cela a contribué pour faire, pour moi, une bizarre de course À travers la flandre.

      3
      1
      • Edgar Allan Poe

        Dis donc, Laurent, Van Baarle… second couteau, mais chez Ineos seulement. Je pense que toutes les équipes françaises s’en satisferaient !
        Ineos, c’est l’équipe du PSG, sauf que eux gagnent souvent et sont au rendez-vous des grandes competitions
        Je viens de regarder la liste des 31 coureurs Ineos en 2021. Je n’essaie même pas de répertorier les seconds couteaux au potentiel de leader.
        Ineos a annoncé un changement dans sa manière d’aborder les courses l’été dernier. J’ai lu une interview de ce vieux grigou de Brailford qui l’explique dans « Cyclist ». Ils ont un peu pompé sur Qsteps. Un vrai collectif, au service de leaders désignés selon des objectifs bien calibrés aux profils des différents coursiers.
        Et si le vainqueur du tour des Flandres était dans cette liste ?

        5
        0
    • noirvélo

      Tu as tout à fait raison , plasthmatic , comment et pourquoi faire un breafing avant la course ! est ce qu’on sait qui est en forme dans l’autre équipe ? qui est ce qui cache son jeu ? Qui est-ce qui a l’ambition du jour , les cannes , la banane ? Et le pire c’est le debreafing , « on aurait dû , il aurait fallu , il eu fallu , pourquoi ? comment ? si , et si , et si … TROP TARD !!! c’est fini , la course est finie , ils ont descendu la banderole , rangé les barrières …. 240 au départ , un seul vainqueur qui rit , 239 qui pleurent , à l’année prochaine !!!  » La prochaine fois je ferai ça et ça  » …. Eh bien la prochaine fois , bonhomme , ce sera « tout autrement  » parce qu’aujourd’hui il a fait  » chaud soleil sans vent » et la prochaine fois ce sera « tempête » … Et puis aujourd’hui tu ne sais pas si le team va te garder l’année prochaine , et puis finalement , tu as tellement bien « marché » en fin de saison qu’ils voudront absolument te garder , avec grosse augmentation à la clef …
      Que rien ne soit sûr , bien établi , c’est ce qui fait le charme de ce sport … Je le reconnais , je suis assez content qu’aucuns des trois « fantastiques » n’aient vraiment mené les débats à part Wout sur GWVG …. Bravo à Stuyven , Ballerini et Van Baarle pour avoir un peu » foutu le bordel « ces dernières semaines , un peu plus de sel et de poivre dans la soupe … Moi j’aime çà !!!

      4
      0
      • Edgar Allan Poe

        Ridicule le briefing d’avant course dans le sens où les choses sont connues avant, et que, comme vous le précisez, stratégie n’égale pas tactique de course. Par contre, pour le collectif, pour repréciser des points particuliers liés à la géographie de la course, ça peut avoir son importance.

        1
        0
  5. plasthmatic

    Je n’aurais pas parié non plus Laurent.
    Et si l’explication était juste celle-ci : ce mercredi précédant le Ronde, il y avait forcément des arrière-pensées, dans les têtes, dans les organismes (comme une dernière pointe d’une série de charge lourde) ?
    Tu as remarqué ces traces de sel sur le visage et le maillot de Van Barle en plein effort : on aurait dit un pur-sang ! C’était chouette. J’ai vu le moment ou le soigneur allait lui brosser le poil la ligne passée ! En prime il est bien posé ce type. L’autre jour, je regardais Colbrelli dans l’échappée (il est bon lui aussi), et bien il n’est pas posé pareil ! Un seul critère : l’efficacité.

    Laurent, je m’apprêtais à une première de 2021 dans nos cols alsaciens communs, et bing, hier soir 20 heures, je découvre que la terre est bien ronde, mais comme une assiette d’un diamètre de 20 km. Galilée, à l’aide !

    5
    0
    • noirvélo

      Encore vendredi et samedi (dimanche et lundi ?) pour se faire péter les varices et soigner son bronzage dans les cols vosgiens ou en Forêt Noire … Après , 10 bornes de « rayon » , je vais faire « du plat dans le Ried , soigner un coup de pédale de « batave » …. et s’il y a du zef à décorner un boeuf , tant pis , ça compensera le manque de dénivelé …!!! lol 😁

      4
      0
    • Edgar Allan Poe

      J’ai vu ces traces de sel peu communes. J’ai souvent vu des coureurs dans cet état, mais en principe à la ramasse, et vidés. Pas Van Baarle.
      Pour la « fringale » de MVDP ou la petite performance d’Alaphilippe, je penserais plutôt à une course d’entraînement, pour vider les accus, même si jeudi ou vendredi eut été préférable. Les régimes modernes, destinés à activer certaines filières spécifiques, qui n’étaient pas utilisées auparavant, obligent certainement à quelques sacrifices, ou du moins à des programmes bien orchestrés.
      Ou alors, c’est grosse fatigue !
      Bien vu pour Galilée ! 😁
      J’ai du bol : 10 bornes autour de chez moi, je monte, je descends, je peux même faire 10 bornes de bosse, ou des raidards. Vive ma région perdue !

      3
      0
  6. Freddybastard

    Bizarre que personne ne parle de Victor Campenaerts… C’était lui la clé des poursuivants… Si il avait participé, le final aurait changé. Ils roulent bizarrement les Qhubeka Assos. Les commentateurs français se foutaient totalement de sa gueule, j’en ai eu plusieurs fou rires.

    5
    0
    • Edgar Allan Poe

      Campenaerts, Tony Martin, même qualités, mêmes aptitudes… même profil psychologique, j’ai l’impression. Un p’tit côté autiste?
      Je me suis trouvé près du bus des Qsteps avant un chrono quand Tony Martin y courait. J’étais stupéfait des consignes qui lui étaient données avant le CLM. Idem pour le debriefing d’après course.
      Je pense que ces 2 coureurs ont besoin des consignes de leurs DS. Un peu paumés sans ces derniers.

      3
      0
    • noirvélo

      Et je préfère voir rouler Van Baarle que Campanaerts qui me fait « mal aux yeux » …

      1
      0
  7. plasthmatic

    Oui EAP, j’ai aussi pensé à une vidange totale en vue de surcompensation pour dimanche.
    Comme l’ancien régime scandinave, connu des coureurs à pied ou skieurs de longues distances. Il ne fallait pas se louper, et c’était très pénible à vivre, si j’ai compris.
    Je me souviens, ou crois me souvenir, en revanche de Fignon qui avait dit, pour Liège je crois, être allé « à la rencontre de l’homme au marteau » le mercredi précédent : des bornes et des bornes, avec trois fois rien en poche. Et le dimanche il volait. Corrigez mes imprécisions sur le fait, voire mon erreur.

    Je ne suis pas malheureux non plus dans mon rayon de 10 km EAP : des tas de bosses toboggan dès le départ de ma maison, mais la plus longue fait à peine une borne. Je vis en toute bordure, ville en dessous au sud, campagne sur l’autre versant. Mais les montagnes de Noirvelo, c’est autre chose !

    Une chose m’inquiète un peu quand même dimanche : les chutes. Je trouve que ça tombe, quand même. Pour accepter ça ils ont aussi un peu de mérite, ces gars.

    4
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.