Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Andy Schleck se trompe

La Flamme Rouge reprend du service après une dizaine de jours d'interruption liée à des vacances.

Une mise à jour du pool de cyclisme sera disponible demain.

On apprend récemment qu'Andy Schleck visera, au cours des prochains mois, à améliorer ses performances dans les contre-la-montre, estimant qu'il a perdu le récent Tour de France l'avant dernier jour en raison de ses limites dans cette discipline.

Andy Schleck se trompe selon moi.

D'une part, je n'en démors pas: Andy Schleck a perdu le Tour sur les pentes de l'Alpe d'Huez en chassant à un rythme régulier Alberto Contador échappé devant, imposant une allure qui était exactement celle qu'il fallait à Cadel Evans dans sa roue. 

Andy Schleck disposait, au pied de l'Alpe d'Huez, de son frère. S'ils avaient oublié Contador devant pour s'occuper un peu de Cadel Evans, ils étaient en avantage numérique pour le faire souffrir. Le Tour s'est joué là, sur une très grosse erreur tactique.

D'autre part, on revient devant l'éternel dilemme des grimpeurs lorsqu'il s'agit de remporter le Tour de France ou des grandes courses par étape: doivent-ils améliorer davantage leur point fort, c'est à dire leur capacité de faire la différence en haute montagne, ou au contraire améliorer leur point faible, c'est à dire leur capacité à performer dans les épreuves contre-la-montre ?

Richard Virenque avait, à la fin des années 1990, choisi la deuxième option et tenté de s'améliorer dans les contre-la-montre dans le but de remporter le Tour. Il n'y est jamais parvenu.

Marco Pantani, à la même époque, avait fait l'inverse en s'attachant à devenir plus efficace encore en montagne. C'est alors qu'il s'est mis à grimper "mains en bas du guidon", s'imposant de longues sessions en danseuse, et de nombreux changements de rythme pour pousser l'adversaire dans la zone rouge.

Évidemment, ces deux analyses font abstraction du dopage des deux hommes. Elle n'est qu'une illustration de deux approches différentes.

Je préfère de loin celle de Pantani. Parce qu'un grand grimpeur ne pourra jamais devenir un grand rouleur tout en préservant ses qualités en haute montagne. Andy Schleck aura beau travailler le contre-la-montre, jamais il ne s'approchera d'un Contador ou d'un Evans dans l'exercice. Et il pourrait devenir moins efficace en montagne.

Si j'étais Andy Schleck, je viserais plutôt à mieux grimper encore, tout en revoyant mon entourage sportif afin de m'assurer que mon directeur sportif derrière, dans la bagnole, est à même de me conseiller judicieusement sur le plan tactique. Le cyclisme, c'est aussi savoir gagner avec la tête ! En croyant qu'il a perdu le Tour dans le dernier clm, Andy Schleck pose donc le mauvais diagnostic et s'engage sur une mauvaise route pour les années futures.

Partager

Précédent

La Flamme Rouge en vacances

Suivant

Une confortable avance

18 Commentaires

  1. Pierre Dumais

    Bon retour de vacances

    Lu dans l’Équipe que les frères Schleck et Evans ne viendront pas au Québec courir les Grands Prix de Québec et de Montréal, mais seront au Tour du Colorado à la même période

    0
    0
  2. Andy Lamarre

    En toute honnêteté, à quel est l’endroit les frères Schleck auront le plus de visibilité international, Montréal-Québec ou aux USA.
    Posser la question est lui répondre.

    0
    0
  3. Ray Neuville

    Parfaitement d’accord avec vous Laurent, quand tu es née chèvre de montagne, faut pas aller brouter dans la savane africaine. Défaillance ou carence stratégique du côté de Leopard-Trek dans ce tour et le grand coup des BMC. Le premier signal d’alarme avait pourtant été lancé dans les Pyrénée. Mauvaise cible en Contador qui y a cédé du terrain, mais un Evans « scotché » dans la roue comme une teigne,faut absolument porter le grand coup. Celui-ci devait venir de Frank, il aurait du mettre le feu dans la barraque dans les Pyrenée. Dans un récent commentaire, je disais qu’Andy n’a jamais défendu son maillot jaune et ce, à partir du moment où il l’a enfilé. Il savait que c’était peine perdu au CLM. Pourtant en 2010, il n’avait concédé que 31 secondes à un Contador qui avait mangé de la vache enragée. Cette année même affaibli, le pistol l’a bouffé tout rond. Mon petit doigt me dit qu’Andy ne gagnera pas le tour l’année prochaine

    0
    0
  4. alain39

    Laurent a tort et raison à la fois selon mon humble avis.
    Je pense que Andy doit en priorité être plus explosif.
    Il est difficile de faire exploser des Evans sur de longues accélérations sans avoir au préalable posé quelques mines pour le mettre dans le rouge.
    Sur ce point Pantani avait vu juste sauf qu’à mon sens l’évolution de ses qualités doit avant tout au dopage.
    Et oui simultanément il s’était aussi amélioré sur les chronos comme en attestent le dernier chrono du tdf 98 et ses giros 98 et 99.
    D’alleurs on parle de ses prestations des années 98 et 99 en montagne alors que son record de l’alpe d’huez est de 94.
    Cherchez l’erreur.
    Le Pantani des grandes années avait acquit des facultés de récupération exceptionnelles.
    Il pouvait multiplier les attaques et nous savons tous maintenant que cette qualité trouve sa source dans le dopage.
    Depuis 1 an il a privilégié la recherche de puissance et a même pris 1 KG.
    Cela devrait se ressentir sur les chronos.
    Dans les chronos il est également victime d’un règlement stupide qui limite la longueur des cadres et eu égard sa grande taille il n’arrive pas à une position idéale.
    Il reste trop haut sur son vélo.
    Et puis Pantani gagne le tdf sur des conditions de courses exceptionnelles.
    La même étape sous le soleil aurait-il mis 8mn à Ullrich?
    Un jour bof bof sous la pluie se paye toujours plus cher.
    Andy a tenté le même coup mais par temps sec et avec un vent de face.
    Ca change tout.
    Il lui faut aussi s’émanciper à l’égard de Contador qui gardait un trop gros avantage psychologique.
    Un peu à la Poulidor qui ne savait calquer sa course que sur Anquetil. Lucien Aymar s’en souvient.
    A mon sens il lui faut grandir et sortir de son petit monde.
    Un peu à la Zoetemelk quittant Gan pour la Ti Raleigh.
    Delgado allant chez PDM et qui en revient plus agressif.
    Sur l’alpe je crois qu’il est à fond et tout content de suivre Evans.
    N’oubliez pas que c’est Evans qui attaque sur la fin.
    Il payait l’étape de la veille et son attaque dans le télégraphe.
    Elle est peut être là son erreur de s’être laissé emporter par Contador au lieu de le laisser mourir devant et arriver frais au pied de l’alpe.
    Car à ce stade de la course ce n’est plus lui son adversaire mais Evans et Contador n’allait pas l’amener jusqu’à l’alpe. Il ne jouait plus le général mais l’étape et avec Andy dans la roue c’était cuit car la poursuite allait être plus féroce.
    Il donc levé le pied dans le galibier et laissé revenir les autres.
    Et Andy avait trop puisé dans ses réserves avec une montée du télégraphe à 440 watts.
    Evans était à 423 watts.
    Pas simple mais de toute façon c’est Evans qui a raison. Enfin pour cette année.

    0
    0
  5. Selon moi, l’erreur de Andy est que jusqu’au contre la montre, il croyait que son seul obstacle était Contador et qu’il devait limiter les dégâts face à l’espagnol seulement… comme s’il avait oublié Cadel Evans.

    0
    0
  6. schwartz patrick

    Bon, on va pas refaire le monde ! avec des SI, des on devrait, le tour est fini, aux protagonistes de penser à leurs erreurs et de penser au tour suivant! tout a été dit, le meilleur ratio « préparation-force-intelligence de course-opportunisme-humilité-discrétion » a vaincu et nous, on n’y peut rien !mon « p’tit bonhomme triste » est grand, et je suis content !!!
    ps « SI » j’avais les jambes de ma grand mère, à l’heure
    où je vous écris, je serais … dans la tombe !

    0
    0
  7. Marmotte

    « Andy Schleck aura beau travailler le contre-la-montre, jamais il ne s’approchera d’un Contador ».

    Contador a pourtant la même « shape » qu’Andy, non ? Une physionomie de grimpeur pur. A-t-il toujours été aussi bon dans les chronos ? Je ne crois pas. Il n’a jamais été aussi mauvais que les Schleck, mais quand même, il s’est beaucoup amélioré depuis 5 ans, non ? Andy ne peut peut-être pas s’entraîner en chrono au point de rattraper les autres, mais si l’objectif est de limiter ses pertes, pourquoi pas ?

    0
    0
  8. Dave

    Contador était doué pour le clm dès ses débuts, Marmotte, vainqueur du clm du tour de Pologne à 22 ans en 2004, de celui du tour du Pays Basque en 2005 à 23 ans… Pas comme 2009 quand il atomise même Cancellara sur le clm du tour, mais déjà fort.

    Pantani, lui, s’est vraiment amélioré clm entre ses débuts et 98-99, idem pour Rasmussen qui frôlait le ridicule en 2004-2005 et tenait tête aux meilleurs rouleurs en 2007. Je pense que pour des poids plumes comme ces deux là, le dopage sanguin faisait des miracles, pour Contador, c’est peut-être pareil, mais je crois quand même qu’il est naturellement plus polyvalent.

    0
    0
  9. Contador a aussi un gabarit plus « standard » par rapport aux Schleck, plus petit surtout au niveau du buste => donc plus facile à « poser » sur un vélo de chrono.
    Andy aurait beau gagner en puissance, il n’arrivera jamais à être aussi aéro que l’Espagnol -et encore pire- que Evans dans cet exercice.
    Pour moi une seule solution : limiter la casse dans les chronos (sachant que cette année il n’y en avait qu’un, c’était le moment où jamais), et profiter de la moindre arrivée au sommet pour prendre du temps aux rouleurs, sans calculer et penser au lendemain… Ce qu’il n’a pas su faire dans les Pyrénées cette année ; il a perdu le Tour là-haut.
    Avoir aussi un vrai manager capable de le remettre souvent en question serait un plus… car là avec son frère, en leaders dans une équipe luxembourgeoise acquise à sa cause, je vois mal comment remettre en question sa préparation (il m’a semblé nettement moins fort cette année).

    La comparaison avec Pantani est difficile ; dans les 90’s on voyait tout et n’importe quoi avec l’EPO (des pistards/rouleurs comme Berzin grimper comme des cabris, des purs grimpeurs comme Pantani/Virenque devenant « bons » en chrono…). Mais compte-tenu de ses qualités intrinsèques Andy ferait mieux d’améliorer encore son coup de pédale en montagne (surtout la giclette).

    0
    0
  10. thierry mtl

    Hors sujet:
    La fin de l’équipe HTC et la fusion de Lotto et Quick Step laissera quelques chômeurs dans le fossé. C’est plus de cinquantes coureurs sans équipe. Cela laisse aussi de la place dans le cercle des équipes PRO TOUR. Qui prendra la rélève?
    Il manque de sponsors dans le milieu, c’est clair.

    0
    0
  11. ced

    thierry mtl sujet tres interessant surtout qu aujourd hui une equipe qui a dans ses rang sastre vainqueur du tdf et manchovd 3e en 2008 et 2010, 5 en 2008 du tour d italie et vainqueur en 2005 et 2007 du tour d espagne n est pas inviter a l evenement de l annee au profit de l equipe saur sojasun dont le leader se satisfait d un 14 eme place il faut pas etre surpris de la difficulté apres de trouver un sponsor

    0
    0
  12. schwartz patrick

    à Thierry mtl
    c’est triste, mais vu les budgets des équipes et les salaires faramineux des leaders,il ne faut pas trop s’étonner vu la conjoncture … Et quand tu te payes des godasses de qualité (un peu supérieure), tu mets bientôt entre 200 à 300 euros le bout! et je ne parles pas du matos que tu colles à ton vélo !personne sur le blog ne roule sur une machine à mille euros, non ? les causes et les effets, sans compter la mauvaise (encore)
    réputation de ce sport et, malgré un TDF apparemment propre…

    0
    0
  13. nikkos

    @ Schwartz Patrick : je roule sur un Decathlon B-Twin de route, tripla plateau, équipé Campagnolo, acheté neuf en 2008 pour 700 €. 😉
    Et vous autre ?

    0
    0
  14. nikkos

    « triple » et « autres » :-/

    0
    0
  15. @ Schwartz Patrick :

    Je roule sur Spego 115 acheté neuf en 2002 à 350 euros. Super vélo qui fait bien l’affaire pour faire des parcours de 180 kms avec quelques cols type Croix de Fer ou Alpe d’Huez. Je peux même emporter ma tente dessus. Quand on ne fait pas la course…

    Sinon, je suis bien d’accord avec Rodolphe: dans les années 90, c’est l’EPO qui est, à mon avis, en grande partie responsable de la mutation extraordinaire de Virenque sur les clm et des envolées vertigineuses de Pantani. Virenque est tombé en 98, Pantani en 99. Avec le passeport biologique, les favoris ne peuvent plus avoir recours à des méthodes de dopage aussi « efficaces », ils ont tous un taux d’hématocrite à peu près normal, et les niveaux sont plus homogènes (et peut-être bien qu’Andy Schleck n’était pas en mesure de lâcher Evans lors de l’ascension de l’Alpe d’Huez). Monsieur 0,60 pouvait gagner le Tour en 1996; désormais, on a affaire à la génération 0,45.

    Il se peut que dans un futur proche, de nouvelles méthodes de dopage émergent. Aujourd’hui, on contrôle la teneur sanguine en oxygène, et dès qu’un paramètre est anormal, le coureur peut être suspendu. Pour contourner cet obstacle, il suffirait, par exemple, d’améliorer la captation musclulaire du dioxygène, d’augmenter le taux de myoglobine; avec l’émergence de la thérapie génique, ça doit être jouable; et, sauf erreur de ma part, ce n’est pas une prise de sang qui pourrait permettre de détecter ce type de « tricherie ». Bref, si cette année, il est vraisemblable que des humains aient animé le Tour; à l’avenir, des « mutants » pourraient refaire leur apparition, et j’espère que les autorités de lutte contre le dopage sont vigilantes.

    0
    0
  16. schwartz patrick

    à Mathieu et nikkos
    je ne veux pas qu’il y ait méprise,je ne juge ni les vélos pas chers, ni ceux qui dépensent le minimum(ou le juste prix) pour leur petite reine! je dépense beaucoup pour mon vélo,par passion, par amour du beau et de l’efficace tout en étant très modeste socialement; je fais mon choix, aime le vélo dans toute sa généralité et ne critique nullement le choix de mes collègues cyclistes;j’ai un respect particulier
    et sincère pour les randonneurs aux montures simples qui passent la montagne équipés de sacoches av et ar, garde boue et éclairage. Je trouve simplement que ces dix dernières années les prix ont flambé en rapport direct avec les budgets teams-leader où,une fois de plus,tu payes les contrats des chefs,la marque, l’image ; dans mes contradictions, je fais donc mes choix !

    0
    0
  17. nikkos

    @ Shwartz Patrick : no problem 😉

    0
    0
  18. zboy

    Je sais pas trop.

    Le triathète qui nage tout croche travail sa nage l’hiver et ses forces l’été.

    À vélo, peut-on travailler ses faiblesses sans nuire à ses forces ? C’est à l’entraineur d’y voir. S’il passait peu de temps pour ses CLM, peut-être que son pourcentage d’amélioration serait significatif ?

    Ça n’enlève rien à sa stratégie de course par contre !!!

    Contador grimpe comme une fusée et a un très bon CLM…mais il mange des drôles de vaches…

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.