Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Alaphilippe: c’est monstrueux!

Premier (et dernier) grand chrono hier sur le Tour de France: inutile de vous dire que tout les favoris sont à bloc, Geraint Thomas le premier. Les enjeux sont colossaux.

Et au final, Julian Alaphilippe sait répondre présent à la pression, offrant une performance exceptionnelle qui lui vaut non seulement de conserver son maillot jaune, mais aussi la victoire d’étape.

Autrement dit, Alaphilippe a accru hier son avance sur tous ses adversaires, Ineos compris.

C’est monstreux comme performance!!!

Alaphilippe peut-il gagner le Tour? Bien sûr que oui! Plus de 30 ans après la victoire de Bernard Hinault, la France n’a jamais eu un coureur aussi bien placé, ayant autant de chances, à un peu plus d’une semaine de Paris.

Alaphilippe dispose désormais de 1min26 d’avance sur Geraint Thomas et plus de 2 minutes sur Steven Kruijswijk, ses deux principaux adversaires puisque le 4e du général est son coéquipier Enric Mas qui, auteur d’un excellent chrono hier, pourra l’épauler en haute montagne.

Alaphilippe dispose donc d’une très belle marge, et pourra se permettre de courir au millimètre lors des grandes étapes de montagne, les autres devant se dévoiler, pas lui.

Ca sera d’ailleurs intéressant, car les Ineos sont désormais forcés de bouger, eux qui habituellement défendent à ce stade-ci de la course. Thomas, sur qui tous les espoirs reposent étant donné la valise prise par Bernal hier, devra donc attaquer, Alaphilippe pouvant se contenter de suivre sa roue. Et de le flinguer à son tour en vue de la ligne d’arrivée. Pas de cadeau!

La route est cependant encore longue, et beaucoup d’étapes à venir sont difficiles, en haute montagne. Ca va se jouer sur la récupération, c’est très clair. À ce chapitre, Alaphilippe et surtout son entourage devront faire fort afin de le préserver de toutes les sollicitations. Les Ineos prépareront des coups c’est clair, usant de leur nombre pour créer une course de mouvement. Je pense qu’Alaphilippe n’est pas forcément mal placé pour répondre, car il trouvera des alliés de circonstance, notamment Pinot et Bardet sur certaines étapes.

Alaphilippe en jaune à Paris, j’y crois! Et ca fait de ce Tour de France une course passionnante. Tiendra-t-il?!

Les revers

Quelques déceptions hier, notamment du côté de Quintana, de Bardet, de Barguil, de Fuglsang et de Landa dont on espérait mieux.

La défaillance de Bardet à la Planche des Belles Filles s’est confirmée hier: y’a quelque chose qui cloche chez lui. Bardet essaiera certainement de sauver son Tour par une victoire d’étape en montagne, du coup il ne faudra pas se surprendre s’il se laisse décrocher sur les prochaines étapes, question de ne plus représenter une menace au général.

Quintana, je ne comprends pas.

Les succès

Assurément Steven Kruijswijk, auteur d’un excellent chrono, de même que Thibault Pinot. Ce dernier peut-il encore rêver d’un podium à Paris? Ca sera difficile, il lui faudra passer Buchmann, Bernal, Mas et Kruijswijk pour cela. S’il n’avait pas perdu 1min40 dans ce coup de bordure, il serait aujourd’hui 3e du général, pas très loin de Geraint Thomas…

Mention très bien également à Rigoberto Uran, qui a sorti un excellent chrono hier. Il sera le joker de cette dernière semaine.

Le Tourmalet

L’étape d’aujourd’hui se termine en haut du Tourmalet, toutefois escaladé par son côté le plus roulant. Avant, le col du Soulor ne posera pas de problème, tout en étant une rampe de lancement parfaite pour des échappés loin au général qui voudraient s’imposer au Tourmalet.

Pour Alaphilippe, seule la longueur de l’ascension finale, 18km, pourrait poser problème si on parvient à l’isoler rapidement. Son équipier Enric Mas semble toutefois sacrément costaud, ca sera difficile de le lâcher. Les trois derniers kms plus pentus après Super Barèges devraient avantager le coureur français qui dispose manifestement d’un excellent rapport poids-puissance.

L’étape de dimanche vers le Prat d’Albis sera plus compliquée à gérer, car notamment plus longue (185kms) et comportant trois ascensions dans les 60 derniers kms (Port de Lers, le difficile Mur de Péguère puis l’ascension finale vers le Prat d’Albis). Attention en particulier au Mur de Péguère, c’est là qu’un nouveau chapitre du Tour pourrait être écrit!

Partager

Précédent

Tour de France: les enjeux du chrono

Suivant

Tour: ils ne sont plus que six!

30 Commentaires

  1. bigmouse

    on est fixé maintenant alaphilippe peut gagner le tour!! mais est ce une bonne chose c’est une autre question! le mec fini le tour en dérapage et fait un simili haka en descendant de son velo….

    0
    0
  2. Thierry mtl

    Avec ses antécédents et son palmarès, Alaphilippe est un (hypothétique) gagnant plus crédible que Thomas et même Froome (époque 2011-2012). Son débordement énergétique me rappelle S. Yates sur la première partie du Giro 2018 et Thomas sur le TDF de la même année . Une gyclette finale qui pourrait lui donner des bonis.
    Pour la haute montagne, il a un taux apparent de gras aussi faible que Thomas et il semble plus lean que plusieurs concurrents au CG.

    Thomas était pour le moins étonné en entrevue. Il ne l’avait pas vu venir celle-là.

    Maintenant, Alaphilippe doit tenir sa roue et suivre Ie train Ineos. Ca va faire mal! Si Bernal attaque, Enric Mas devra le suivre. Ce Mas est d’ailleurs bien en selle.

    0
    0
  3. Lbi

    Comme dans les décennies précédentes, on en est reduit a supputer qu un tel a plusde classe a dopage plusou moins équivalent… triste…
    Effectivement les skys sont deux , donc potentiellement plus forts, et puis va les decrocher en montagne, surtout si le colombien fait l equipier…

    0
    0
  4. Lbi

    Comme dans les décennies précédentes, on en est reduit a supputer qu un tel a plusde classe a dopage plusou moins équivalent… triste…
    Effectivement les skys sont deux , donc potentiellement plus forts, et puis va les decrocher en montagne, surtout si le colombien fait l equipier…
    Aujourd’hui les Movistar vont rouler dans la vallée de luz st sauveur pour quintana…

    0
    0
  5. alano39

    je suis à la fois ravi et interrogatif.
    Depuis des années je suis Alaphilippe et depuis les juniors il est un attaquant qui grimpe, roule et a ce faaleux jump.
    Ce sont ses qualités depuis qu’il a débuté.
    Depuis 2015 il a travaillé ce jump comme un malade pour devenir le meilleur au monde.
    Cae ne vous trompez pas c’est inné chez lui mais outrageusement travaillé. Il en est devenu la quintessence du jumpeur.
    Reste qu’il n’avait pas travaillé en entraînement la haute montagne jusqu’à l’an passé. Comme le disait son entraîneur en ce domaine nous ignorions ses limites. Si on devait le comparer à un champion du passé ce serait Sean Kelly qui roulait, grimpait et sprintait. Il savait tout faire mais ne supportait pas la chaleur. Alaphilippe supporte la chaleur et quelque part il va nous donner la réponse de ce qu’aurait pu faire Kelly s’il avait aimé la chaleur.
    En 83 il avait le tdf dans les jambes mais il craque en faisant toutefois la montée la plus rapide de l’Alpe d’Huez. Etape où il perd le tdf définitivement.
    Clairement depuis 2015 nous savons qu’il a un gros moteur et qu’il peut tout gagner. Je suppose que depuis des mois il se prépare et qu’il a caché son jeu. Il s’est préparé spécialement pour ce tdf et il est dans une forme étincelante. Il finit hier en boulet de canon et reprend 8 secondes à Thomas sur le dernier km. C’est énorme, et il faut être frais pour faire ça. Regardez le à l’arrivée il n’est pas marqué. Il récupère immédiatement. Je vous le dit je suis dubitatif dépassé par la situation. Je connaissais sa classe mais là elle éclabousse tout le monde. Du Fignon 1984.

    0
    0
  6. nick

    alaphilippe qui « flingue » à 2000 m ???! hum, c’est pas le mur de huy,

    pinot et bardet alliés de circonstance, j’y crois pas trop, quand même pas mal de rancoeurs depuis le dernier mondial, guimard en a fait part y a pas longtemps,

    mas (en partance chez movistar) lui fera-t-il le boulot ? crois pas non plus,

    pour l’instant, c’était un peu une course d’attente, une sorte de jeu de dupes, pour un peu, ça me rappelle le giro de l’an passé, où personne ne savait trop quoi faire d’un leader chaque jour de plus en plus encombrant (avant sa fameuse défaillance),

    0
    0
  7. Tchmil

    Alaphilippe, j’y crois pas du tout pour cette année au GC. Il est un grimpeur trop moyen sur de longues montées et s’il venait déjà à suivre sur le Tourmalet, on aurait raison d’avoir de gros doutes.
    En regardant ses résultats 2019 sur les arrivées en altitude on voit qu’il est loin du niveau des meilleurs grimpeurs (Colombie et Dauphiné).

    Les français sont en excitation mais la logique et la raison voudraient qu’Alaphilippe, tout sympathique qu’il semble, perde quand même pas mal de temps sur cette dernière semaine.

    0
    0
  8. Nico D

    Et bien je suis heureux de voir ce que j’ai vu.
    Et j’espère que ca va continuer
    Pinot va se mordre les doigts de la bordure mais franchement je ne suis meme pas sur qu’il soit superieur a Alaphilippe cette année. Alaphilippe controllait – super lucide.

    0
    0
  9. bigmouse

    deçu par pinot! il semble ne plus jouer la victoire ds le tour! il attaque un poil plus tot il reviens sur thomas voir l’elimine, test sérieusement alaphilippe car l

    0
    0
  10. bigmouse

    test sérieusement alaphilippe car avec son punch il peut s’accrocher sur 1 km!

    enfin on va pas faire la fine bouche non plus^^

    bardet la tête a lâché ou alors il a volontairement levé le pied pour jouer une étape (et ses deux chutes ds l’année ont l’air de l’air bcp perturbé)

    0
    0
  11. bigmouse

    tchmil=> non seulement il suit mais en plus il regagne du temps!! il va très difficile a déloger! il semble bien parti pour gagner

    0
    0
  12. Olmo

    Alaphilippe fait vraiment des choses stupéfiantes !!

    (Merci Foglia)

    0
    0
  13. Thierry mtl

    Alaphilippe a clairement laissé la victoire à Pinot. Il domine. Il admet qu’il ne voulait pas risquer de ramener un autre coureur.

    0
    0
  14. garolou

    C’est fantastique d’entendre Pinot en entrevue, il est positive, concentré, il y la rage de gagner et il y croit, je lui souhaite de gagner ce tour.

    0
    0
  15. Nico D

    VAM de Pinot 1639 m/h dc d’après la formule de Ferrari ca donne 5.95w/kg avec le vent et dans les roues a 21km/h faudrait réduire ca. Au pifomètre t’enlève 10 a 20W. Ca donnerait 5.7W/kg?

    Franchement rien d’étonnant a ce qu’alaphilippe tienne c’est pas extraordinaire comme performance a ce niveau. Plutôt loin des 6.0+w/kg qui ont pu être développés fut un temps.

    Comme quoi quand on se donne la peine d’analyser un peu, ca relative les superlatifs et accusations gratuites.

    Ce qu’il faut se demander est pourquoi Thomas n’est pas aussi fort. Preparation difficile cette année, peu de jours de course, plusieurs
    chutes.

    Maintenant Ineos ils font quoi, avec un leadership entamé ca pourrait perturber leur force collective. Pinot lui sait qu’il lui reste a attaquer, la encore comme Ineos va reagir? Les Jumbo semblent en bonne position, leur leader est proche et super bien epaulé. Attention.

    @Thierry – meme observation, Alaphilippe peut aller chercher Pinot, il a préféré controller.

    0
    0
  16. Edgar Allan Poe

    Formidable, extraordinaire, une étape dantesque…
    Il y a peut-être matière à relativiser quand même, non ?
    Ce fut certes une belle étape, mais je n’ai pas vu de favoris déclencher la bagarre. A part Pinot, à un km de l’arrivée.
    Pour le reste, une étape de cyclisme moderne, très rapide, menée grand train, avec sélection par l’arrière.
    OK, 2 français se sont vaillamment illustrés, Alaphilippe est impressionnant. Gaudu a fait une belle « Ellisonde », Barguil a montré le maillot, comme Gesbert, lui de fort belle manière, du haut de ses 24 ans.
    Mais si on remplace Alaphilippe/Pinot par Thomas/Quintana, avec un déroulement de course identique, tout le monde crie à l’ennui…
    Ce qui m’amuse, c’est qu’Alaphilippe tient actuellement les rênes de l’épreuve, sans l’avoir préparée, du moins pas avec cet objectif. Ça fait quand même près de 30 ans que les vainqueurs potentiels axent exclusivement leur saison sur le tour, au détriment des classiques ou du Giro…
    Lefévère a déjà du sortir pas mal d’argent pour conserver Alaphilippe dans les rangs de son équipe, il y a 2 mois.
    Je ne pense pas qu’il s’attendait à devoir sortir le carnet de chèques en plein mois de juillet.
    Pour sûr, on va voir des gars en tête de peloton dans les prochains jours, dont on pourra se demander ce qu’ils y font.
    Movistar a damé le pion à AG2R sur le classement de la stratégie foireuse.
    Bardet à près de 11 minutes au pied du Tourmalet, termine à 20 minutes des premiers au sommet. Pourtant, c’est monté franchement vite devant, non ?

    0
    0
  17. Titi

    Bonjour. Merci Laurent
    Thierry 43 ans, cycliste de canapé, fan de ton blog depuis bien longtemps (je me rappelle du jaune de Rasmussen), je me contentais de le lire.
    Alors je me lance et non, je ne parlerai pas de l’intérêt du 19×19 en sprint massif.
    Essayer de comprendre la stratégie Movistar, peut-être en lisant dans les astres.
    Quand à celle des DQS: à quoi jouent ils?
    Sans même penser à mal, JA aurait pu s’entraîner secrètement pour la haute montagne et venir jouer le CG sans le dire.

    0
    0
  18. Titi

    Mais quand on joue le CG on prend pas le vent en emmenant les sprints.
    Ok, ca permettrait de continuer l’intox et de ne pas devoir assuler la course.
    Mais si tu viens pour gagner tu alignes une équipe adaptée, et la une idée me vient: DQS va perdre Viviani, plus de Gilbert, de Trentin ou Terpstra.
    Et si P. Lefevere ne voulait pas montrer qu il a un leader avec JA dans le but de recruter une equipe de tour pour lannee prochaine ??

    0
    0
  19. Edgar Allan Poe

    Oui, Nico D, ça semble à peu près correct. On va attendre des analyses plus précises, toutefois.
    C’est maintenant que ça devrait être chouette : Ineos a intérêt à déclencher des attaques de grande envergure, avec un atout majeur comme Bernal, car il n’y a plus de chrono.
    Jumbo a aussi intérêt à bouger.
    La FDJ est déjà à l’offensive.
    Des trouble-fêtes seront là aussi, comme Scharmann…à voir.
    Que vont aussi faire les bouffons de la Movistar…
    Bref, ça commence demain !

    0
    0
  20. Thierry mtl

    Dans « le Monde » aujourd’hui…
    « La caravane du Tour abrite un devin, l’entraîneur d’une grande équipe qui, au bout d’une discussion sur le cas Alaphilippe, lâchait en nous quittant : « Il peut gagner aujourd’hui mais il fera deux, parce qu’il commence à recevoir des questions gênantes. »

    Ajoutons qu’Ineos paraît plus faible et ce, depuis le début de l’année. Les économies depuis Bruxelles n’ont pas payé aujourd’hui.

    0
    0
  21. Cycliste bronchiteux

    Deux commentaires:

    1: oui c’est formidable de voir deux coureurs français faire le spectacle en tête du Tour. Cela nous ramène à des années d’anthologie où les protagonistes s’appelaient Hinault, Fignon, Lemond… Cependant, je suis un peu déçu du comportement de Thibaut Pinot dans le final. Alors certes, je n’étais pas sur le vélo ds’une étape courte et nerveuse qui se termine à 35 de moyenne. Certes il y avait du vent dans la partie sommitale du col, mais qu’aurait donnée une attaque plus précoce. Le coup de forcer les Jumbo à rouler sur l’attaque de Gaudu était pas si mal, mais pourquoi ne pas flinguer à partir du moment où Kruijswijk s’est retrouvé seul? Cela aurait eu de la gueule et dans le ton de ce Tour au panache et à rebondissements. Et cela aurait pu faire de plus gros écarts…
    2: pas d’accord du tout quand tu dis que c’est la meilleure chance française depuis le Tour 85. C’est oublier un peu vite le Tour 89. Tour d’anthologie où Fignon dominait encore Lemond dans les Alpes la veille de l’arrivée aux Champs. Malheureusement, on connaît la fin. Par contre, je retrouve dans la manière de courir ce Tour ce que l’on ne voyait plus depuis longtemps: des mecs qui flinguent tout un peloton (à St Étienne, les Astana étaient incapables de revenir dans la roue de Alaphilippe et Pinot et ce moto ou pas moto), des coups de bordure qui rebattent les cartes, un coureur de classiques qui fait la nique aux spécialistes des grands tours… Bref, on dirait du vélo à l’ancienne, comme j’aime…

    0
    0
  22. lbi

    tkt, s’il avait pu attaquer, il l’aurait fait. Ils sont tous à fond. Bardet te dirait pas mieux: si j’avais les jambes, j’aurais suivi…

    0
    0
  23. Wlolber

    Fait étonnant, on a perdu le train de la Sky . Provisoirement ? Le Tour est loin d être fini.

    0
    0
  24. Thierry mtl

    Pas fini cette affaire. Reste la succession de grands cols, derniers tests à venir. Maintenant, Alaphilippe à une grosse pancarte dans le dos. Son équipe n’avait pas prévue tout ça. Surtout Viviani et son leadout train.

    0
    0
  25. @ cycliste bronchiteux :  » un coureur de classiques qui fait la nique aux spécialistes des grands tours… » oui une tendance c’est de classer ces sportifs en catégorie..Il revient dans ma mémoire Rik Van Looy, le seul a avoir remporté toutes les classiques..Il avait effectivement bien la morphologie pour celà.. pourtant, dans le Tour d’Italie, disputé à la demande du sponsor (Faema) il finit 4e (1959), 11e (1960, et meilleur grimpeur !), 7e (1961)…

    0
    0
  26. Lbi

    Wolber, Les surprises viennent de l afld… et l interdiction du tramadol…
    Mais gageons que la sky va retrouver d autres produits..
    Tout ce qui n est pas interdit est autorisé, corticoïdes en tête…

    0
    0
  27. Cycliste bronchiteux

    @otto
    On est bien d’accord malheureusement cette tendance ne date pas d’hier. Mais ça fait plaisir de voir qu’il existe encore des mecs à l’ancienne qui se lancent à fond même si la saison ne l’avait pas planifié…

    0
    0
  28. Yvon

    En 1965 jeune coureur Gimondi devait exploser et perdre le maillot il est allé jusqu’au bout. Il est vrai qu’il n’en gagné d’autre

    0
    0
  29. nick

    en même tps, latour disait qu’au-dessus de 2000 m, ça serait dur pour thomas, « pas à l’aise dès que l’oxygène se fait rare », contrairement à un kruijswijk par ex,

    landa était pas très loin, il fait bien de changer d’équipe,

    et tiens, mais où est passé kwiato ?

    0
    0
  30. Thierry mtl

    Voilà, l’accumulation de cols est bien la faiblesse d’Alaphilippe, mais la force de Pinot et Bernal, qui sont aussi mieux entourés. D’ailleurs, où était Enric Mas ?
    Belles luttes en perspective. Rare que le Tour présente autant d’incertitudes en 3 e semaine. 6 aspirants à la victoire et Landa qui menace le podium.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.