Ag2r, Liguigas et La Française des Jeux

Trois équipes ont été présentées à la presse en ce début de semaine et voici nos commentaires à cet égard :

1 – Liguigas. Nouvelle équipe née de la fusion, en quelque sorte, de Alessio-Bianchi, de De Nardi et de Caldirola. L’équipe rassemble donc beaucoup de coureurs – surtout italiens – qui n’étaient pas équipiers l’an dernier. Sur le papier, l’effectif est intéressant puisqu’on y retrouve les vétérans Cipollini, Garzelli, Mason, Loda, Milesi et Zanotti de même que des coureurs matures comme Di Luca, Cioni, Pellizotti et Backstedt qui devront assumer leurs responsabilités cette année. Chez Liquigas, on a de quoi jouer sur tous les tableaux, Classiques et courses par étape et on se battra probablement avec Fassa Bortolo l’essentiel du temps pour le titre de meilleure équipe d’Italie ! À ce titre, l’avantage irait à Fassa Bortolo car la faiblesse semble venir davantage de l’encadrement puisqu’on a fait confiance, chez Liquigas, à deux directeurs sportifs plutôt inconnus, soit Stefano Zanatta et Roberto Damiani.

L’équipe est bien sôr équipée des vélos à la couleur “céleste”, les légendaires Bianchi tout montés en Campagnolo. Du beau matos.

2 – AG2R. Le départ des vétérans “la Broche” Laurent Brochard et Jan Kirsipuu a obligé le fameux Vincent Lavenu à revoir sa stratégie. Du coup, l’équipe dont le siège social est à Chambéry au coeur des Alpes françaises jouera en 2005 la carte jeunesse. On a ainsi engagé pas moins de 4 néo-pros ainsi que le Lituanien Tomas Vaitkus (23 ans), champion du monde espoirs du contre-la-montre en 2002 ; voilà certainement un bon coup de Lavenu ! On a aussi recruté les prometteurs Sylvain Calzati (vainqueur du Tour de l’Avenir 2004) et Cyril Dessel (2e du Championnat de France 2004), tout comme le Bélarus Alexandre Usov, relativement rapide au sprint. Ce dernier aura probablement la tche d’emmener les sprints de Jean-Patrick Nazon à qui Lavenu a renouvellé, pour 2005, sa confiance malgré une saison 2004 moins en vue que 2003 ou il avait remporté une étape du Tour sur les Champs-lysées. Pour le reste, on continuera à développer quelques espoirs du cyclisme français, notamment les Samuel Dumoulin, Andy Flickinger, Nicolas Portal et Ludovic Turpin, tout en poussant Mikel Astarloza à assumer plus de responsabilités.

Notons enfin que si AG2R n’a pas obtenu de licence ProTour afin de préserver un équilibre géographique selon Lavenu, l’équipe a déjà reçu l’assurance de Jean-Marie Leblanc d’être au départ du Tour. Le sponsor AG2R entamant en théorie sa dernière année avec l’équipe, voilà qui aidera certainement Lavenu à négocier un prolongement ou à se trouver un nouveau sponsor.

Il ne reste donc plus qu’une seule wildcard à être décidée la semaine prochaine et il y a fort à parier que l’équipe Phonak sera l’heureuse élue.

3 – La Française des Jeux. Si les coureurs français ont du mal sur la scène internationale, il faut bien avouer qu’ils peuvent compter sur d’excellents directeurs sportifs. Marc et Yvon Madiot en sont certainement et seront secondés en 2005 par Jean-Cyril Robin, coureur sérieux qui vient de mettre un terme à sa carrière et qui a toujours été reconnu pour ses positions franches sur le dopage. On a également, comme chez AG2R, considérablement “rajeuni” l’effectif, donnant tout lieu de croire qu’en France, on prépare l’avenir et on désire véhiculer l’image d’un renouveau du cyclisme, propre de surcroit.

La Française des Jeux continuera toutefois de faire une belle place aux coureurs étrangers. La filière australienne (on s’est inspiré de ce que fait Roger Legeay chez Crédit Agricole depuis plus de 10 ans!) est toujours bien présente, avec cette année les Bradley McGee, qui a démontré sur les courses à étape en 2004 de belles aptitudes, Baden Cooke le sprinter, Mark Renshaw le très prometteur et Matthew Wilson. Mais on diversifie : c’est ainsi que deux jeunes coureurs débarquent du nord de l’Europe, les prometteurs Jussi Veikkanen (un Finlandais parmi les révélations du dernier Tour de l’Avenir) et Thomas Lovkvist (un Suédois de 20 ans dont on dit beaucoup de bien). Enfin, le Belge Philippe Gilbert continuera également son apprentissage.

Chez les coureurs français, l’expérience viendra surtout de Christophe Mengin et de Frédéric Guesdon, les deux vétérans au palmarès orné de quelques belles victoires. On comptera aussi sur les matures Auger, Detilloux, Finot et Jégou pour encadrer les plus jeunes Sandy Casar, Arnaud Gérard, Carlos Da Cruz, Bernard Eisel et le récent champion de France de cyclo-cross, Francis Mourey. Bref, un bien bel équilibre tourné vers l’avenir.

Par conséquent, on a chez Madiot en 2005 beaucoup de coureurs très prometteurs et il y a fort à parier que le succès se mesurera aux difficultés que connaîtra très probablement La Française des Jeux dans l’avenir pour retenir tout ce joli monde!

Fouillez nos archives!