Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Affaire Porte: qu’au Giro qu’on voit ça!

Comme la plupart d’entre vous, je trouve un peu excessif les deux minutes de pénalité imposées à Richie Porte pour avoir accepté la roue d’un coureur qui n’est pas dans son équipe à quelques kilomètres de l’arrivée de l’étape hier.

Deux minutes lorsque le Giro se joue sur des secondes, ça fait beaucoup.

Il me semble que les 40 et quelques secondes perdues par Porte « à la pédale » en raison de cette crevaison étaient largement suffisantes et surtout, concédées sur des critères sportifs.

Cette pénalité de deux minutes est politique et appliquée sans jugement. Si l’équipe Sky aurait dû mieux encadrer son leader dans cette phase cruciale de la course, on est d’accord, la roue acceptée de son compatriote Simon Clarke chez Orica ne vient pas fausser la course pour autant.

Personnellement, mon avis est le suivant: il n’y a qu’au Giro qu’on voit de telles choses.

Rappelez-vous en effet l’affaire « de Savone » pour Eddy Merckx sur le Giro 1969: un complot à son endroit l’a exclut de la course pour dopage, ouvrant la voie à la victoire de Felice Gimondi qui, très probablement, n’aurait pas pu battre Merckx « à la pédale ». Évidemment, Merckx ne s’était pas dopé sur ce coup là, les preuves étant arrivées des années après.

Rappelez-vous également l’affaire Fignon-Moser sur le Giro 1984: les organisateurs ont tout fait pour favoriser la victoire de Moser, sur son Giro de la dernière chance. On a annulé une étape de haute montagne défavorable à Moser, plutôt rouleur, prétextant une mauvaise météo (pourtant, 4 ans plus tard, on laissait les coureurs monter le Gavia dans une tempête de neige…), puis on a considérablement nuit à la progression de Fignon sur le dernier chrono, un hélicoptère volant beaucoup trop près de lui.

Cette année, je ne suis pas loin de croire que la « Aru Mania » y est pour quelque chose.

L’Italie se déchaine en effet actuellement pour Fabio Aru, tout simplement vu comme le successeur enfin trouvé de… Marco Pantani, nul autre. Imaginez la folie!

Aru présente en effet une physionomie proche de Pantani, léger, aérien, grimpeur d’exception dès que la route s’élève. Mieux, Aru dispose du même tempérament en course que Pantani: un attaquant, n’hésitant pas à flinguer trois fois plutôt qu’une. Les Italiens adorent, il suffit de voir actuellement le nom « Aru » peint dans les cols à tous les 5 mètres…

En infligeant deux minutes de pénalité à Richie Porte, on élimine un adversaire d’Aru facilement.

Et une victoire de la jeune sensation italienne sur le Giro serait tellement énorme pour le cyclisme italien, après la victoire de Vicenzo Nibali l’an dernier sur le Tour. Le renouveau tant attendu du cyclisme transalpin serait alors chose faite.

Avec un peu de chance, nous aurons une réaction d’orgueil de Porte dans les prochains jours!

Partager

Précédent

Un GP de St-Raymond réussi

Suivant

Giro: des surprises tous les jours!

32 Commentaires

  1. Patrick

    Le même Fignon qui quelques années plus tard et moins bon grimpeur avait bénéficié de l’annulation abusive d’une étape de montagne.
    Il y a aussi eu les poussettes, qui devenues institutionnelles ont durant des décennies complètement dénaturé le Giro, et contraint les organisateurs à arrêter l’expérience du Mur de Sormano au Tour de Lombardie.
    Parmi de nombreuses autres exemples, rappelons-nous aussi la lamentable mise hors course de Wladimir Belli.
    Je crois que oui, la lourdeur de la sanction a été prononcée dans le but de favoriser Fabio Aru.
    A propos du règlement. Quel est l’esprit de ce point qui interdit le passage d’une roue entre coureurs de différentes équipes? La crevaison est un incident aléatoire qui pénalise en soi. Pourquoi en rajouter? C’est bien sûr à distinguer avec l’aide motorisée, qui devrait (mais ne l’est pas) être strictement interdite au nom des évidents abus.
    Bon, le couillon de service sur ce site va bien essayer de prouver le contraire…

    0
    0
  2. Cette penalite est effectivement discutable- et on ne s’en prive pas!
    Ce que je trouve plus choquant, est qu’un coureur d’une equipe adverse donne sa roue pour depanner Porte:
    1/ ce cretin n’a rien compris , il represente une marque, est paye par un sponsor dans un evenement tres mediatique, et il va secourir le concurrent…il ne sait pas ce qu’ est etre professionel?
    2/ version « romantique »: il a donne sa roue parce que c’ est un compatriote…il s’ est trompe, les equipes nationales c’ etait il y a longtemps!
    3/ son geste -s’il etait peu penalise- laisserait l’espace a toutes sortes de derives: on se fait payer pour aider, pour perdre etc….quoique ca existe deja!

    et enfin felicitations a Sky, vraiment une tres grande equipe, incapables de prendre soin d’un leader…
    ils donnent une image de cyclisme en laboratoire, ayant aussi grand soin de leurs tetes d’affiche en leur laissant un motor-home luxueux pour eviter le stress mais sont largues lors d’evenements elementaires..Les oreillettes ne fonctionnaient pas?!

    Et finalement , un Bravo, un peu cynique, aux organisateurs du Giro qui savent quoi faire pour que le cyclisme pro…euh , plutot le Spectacle sportif reste interessant ! Les gars du TdF n’ont toujours rien compris!

    0
    0
  3. LaVoitureCaPue

    Les belges font de l’aspiration avec leurs motos pour favoriser leurs coureurs lors de leurs classiques.

    Les italiens grugent avec les reglements

    Les espagnols font des parcours pro-valverde et se dopent a fond

    Les français envoient les flics chopper une seule équipe française (festina) avec un redoutable adversaire d’amstrong… et laissent les 17 autres équipes dopées tranquille.

    0
    0
  4. mica

    On a bien vu quelques fois et salué le fait que certains coureurs d’ équipes différentes ce passent un bidon . vous me direz que ce n’ est pas tout a fait la méme chose ,mais il y a toujours en cyclisme 2 poids 2 mesures; on s’ arrange avec les régles du jeu, existent elles d’ ailleurs ces régles du jeu? Je lisais plus haut le compte rendu de Laurent concernant la course de st Raymond, devant les tricheries et magouilles evoquées dans ce qui doit étre une compétition de troisiéme zone j ‘imagine les coups fourrés dans les courses plus « importantes ». Rétro poussettes, gènes de tous ordre, chutes+ou- provoquées, refus de passage… De ces choses là on ne parle pas car le « MILIEU » est « clos comme une orange ». Malheur à celui qui parlerai, méme et surtout après la retraite. Mon intuition me dit que les « latinos-flamands » voient très très mal l’ irruption des « Anglos-saxons » et sont loin de leur faire des cadeaux au point de souvent s’ allier contre eux !
    Notre sport est-il pourri , la tricheries est-elle inéluctable ? Peut étre ,voir à ce propos un film sorti il y a longtemps et quoique très parodique , comique et burlesque, racontait sur le mode déjanté (c’ est le cas de le dire!) une course dans les années 1900. La tricherie y était à tous les niveaux, je ne suis pas loin de penser que la réalité n’ est pas loin de la fiction. A vous Mrs les coureurs de nous démontrer maintenant le contraire, car il n’ y a pas que le dopage. Nous avons été abusés rendez nous un cyclisme crédible sinon….plus de télés, plus de médias..

    0
    0
  5. mica

    Le film évoqué ci dessus s’ appelait : « Les cracks »

    0
    0
  6. Patrick

    Ah Bourvil… dommage que le script du film ait été décidé débilisant! On a fait mieux avec Ghislain Lambert!
    La réalité dépasse la fiction, Mica.

    0
    0
  7. Fore

    Juste un bémol sur la soi-disant naïveté de Porte et des Sky qui n’auraient pas pensé à mal : sur certaines photos, on voit que Porte avait (au moins) un équipier avec lui au moment ou Clarke lui donne sa roue, on peut en déduire qu’il a sciemment pris la roue du coureur d’Orica plutôt que celle de son équipier afin de le garder « valide » pour la poursuite à venir. Calculateur.

    Plus que la sévérité des juges, c’est le comportement du peloton italophile que je déplore : dans les cas où d’autres caïds crèvent, on a plus d’une fois vu le peloton attendre (étape pavé du TdF 2010, clous du mur de Péguère en 2012). Là, non, effectivement, les italiens en folie.

    C’est aussi la marque d’une fracture latins/anglos dans le peloton, on voit bien que c’est rugueux entre les deux et que les différences de culture se manifestent souvent. Et les français paumés entre les deux !

    Ceci étant, mon petit doigt me dit que Aru ne l’emportera pas au paradis, sa prise de risque n’est peut-être pas celle de Pantani, mais elle finira par le rattraper.

    0
    0
  8. alain39

    Avant de lancer l’anathème sur la direction de course, l’UCI pour la qualité de son règlement je souhaite dans un premier temps rester factuel et coller aux images TV, photos et décisions.
    – Clarke donne sa roue à une équipe adverse. Pire il la met en place devant un équipier Sky. Il se comporte comme un Sky.
    – un équipier Orica collabore pleinement avec les 3 Sky pour ramener Porte. A noter que Porte est donc mal entouré. L’aide de ce coureur Orica est légale quand bien même sportivement elle est contestable.
    – Porte est mal et il arrive difficilement à garder les roues. Ses équipiers l’attendent et on le voit très certainement demander à ses équipiers via l’oreillette de lever le pied.
    – il perd 47 secondes.
    – Sky ne conteste pas la sanction.
    Je pense avoir été fidèle aux images et cela amène à se poser des questions.
    – pourquoi Clarke aide spontanément Porte à un moment crucial qui va fausser la course? C’est gratuit? Je n’ai jamais assisté à pareil spectacle.
    – Pourquoi un autre coureur Orica collabore à la chasse? Porte n’a pas eu une aide de Orica mais 2 aides. Excusez du peu.
    – Pourquoi Sky n’attend pas Porte. Avec 3 équipiers c’est compliqué de revenir et il aurait fallu faire descendre au moins 2 autres équipiers.
    – les équipes ne connaissent pas le règlement et surtout elles semblent appliquer des accords « secrets ». C’est pas spontanément que tu donnes ta roue à un coureur d’une autre équipe et qu’un autre équipier collabore à la chasse. Passer un bidon je veux bien car ça ne change pas le cours de la course et c’est pas un acte actif au sens sportif. Pire dans sa vidéo officielle Orica (youtube) insiste sur ce fait de course et semble en être fier. Idem pour Sky qui avait posté la photo du changement de roue en invoquant un esprit fair-play. Ces équipes semblent vivre avec d’autres codes que ceux de l’UCI.
    – Ces pratiques sont susceptibles d’influencer la course et ne peuvent donc être tolérées. Nous ne sommes plus au temps des équipes nationales et donc un coureur n’est pas censé aider ses adversaires quand bien même ils serait de même nationalité.
    – La direction du giro me semble avoir fait juste application du règlement. Je pense que cette décision ait aussi motivé par d’autres éléments occultes qui peuvent emprunter au constat ci-dessus. On ne peut tolérer de telles ententes car nous savons tous que ce n’est pas gratuit. C’est pas le monde des bisounours avec des sponsors qui claquent des dizaines de millions.
    j’avais déjà soulevé le problème de la prise de pouvoir des pays anglo saxons avec la nomination de Cookson qui faisait suite à Mc Quaid. Et je pense qu’hier nous avons eu une illustration de l’ampleur que ça prend et ce au niveau des équipes. Les US et autres pays anglo-saxons représentent un gros marché et donc ils ont été choyés ces dernières années (il suffit de lire le dossier Armstrong).
    Le cyclisme doit très certainement être confronté à des fortes tensions entre les communautés composant ces 2 pôles (vieille europe vs pays anglo-saxons) et des ententes doivent se nouer à tous les niveaux.
    La direction du giro semble en avoir pris acte et à manifesté son mécontentement.
    Pour moi rien à redire si ce n’est l’importance de la sanction qui dans un cyclisme ou tout se joue à la seconde peut sembler disproportionnée. Ce doit être une vieille règle qui est peut être à aménager mais sa finalité demeure et son application reste d’actualité.

    0
    0
  9. LaVoitureCaPue

    Pour que porte refile de la potion magique a l’équipe d’australie il faut bien qqs concession.

    0
    0
  10. mica

    Les commissaires appliquent un genre d’ arbitrage video! que dire si les caméras de la télé n’ avaient pas été là. Et si le réalisateur n’ avait pas choisi de montrer ces images, comme c’ est majoritairement le cas quand il y a tricherie (sillage de véhicule motorisé, discussions entre coureurs pour se répartir les places ,poussettes…).Des situations plus graves que ce prét de roues demeurent impunies. Pour ce qui est de la lutte latino-flamande contre anglo-saxons, il est évident que le Latinos veulent à tout prix garder la main sur le peloton et avec les cheveaux de retour comme les Espagnols ou les Italiens la situation ne changera pas de si tot! Magouille quand tu nous tiens……

    0
    0
  11. toutouille26

    Quel jour tombera le jour sans (sang) de porte?

    0
    0
  12. nervien

    D’accord avec alain39.

    0
    0
  13. alain39

    @mica. Question magouilles le clan anglo-saxons est plutôt le plus dynamique ces dernières années. Il suffit de lire les palmarès et de voir qui dirige l’UCI.
    C’est Armstrong qui a bénéficié des largesses de l’UCI made in Mc Quaid pas les latinos-flamands. Que dire de Sky qui bénéficie d’une certaine mansuétude et se permet de sortir des champions comme on sort des petits-pains préparés par des maîtres nageurs de luxe.
    Et puis il y a aussi l’autre clan, celui de l’est avec la Russie et ses équipes de type oligarchiques. Il faut lire la dernière interview de Tinkoff pour mesurer leur importance. Il se paye une danseuse et l’avoue sans honte et ne se prive pas de dire qu’il peut très bien arrêter du jour au lendemain (ça sent le chantage). Il se plaint aussi du droit du travail et on comprend à travers les lignes que si on ne lui fait pas plaisir il peut soit foutre le bordel (je vire Riis et le remplace personnellement) soit se tirer. Autre pays autres mœurs et côté russe c’est pas dans la dentelle.
    C’est un joli melting-pot pot de cultures différentes (intérêts aussi) qui rend la gestion de ce barnum des plus compliquée.
    Il y a belle lurette que les latinos ont perdu la main sur le peloton. Ils sont plutôt en situation défensive et sentent que la situation leur échappe. Concrètement ils voient passer leur sport au rang de pur spectacle et/ou de pur divertissement pour milliardaires désœuvrés le tout avec l’afflux de gros sponsors occidentaux (notamment anglo-saxons) qui attendent un retour sur investissement sécurisé (d’où la luute contre le dopage).
    Il y a un chiisme qui s’opère et il est plus profond qu’il n’y paraît et l’affaire Porte me semble un épiphénomène dans ce maelström.

    0
    0
  14. Bruno

    Je trouve très justes et réfléchis les commentaires d’alain39.
    J’ajouterais qu’on vante la grande sportivité de Clarke, mais la grande sportivité serait de le faire pour n’importe quel leader. Hors je ne suis pas convaincu qu’il l’aurait fait pour Aru ou Contador, même si on le ne saura jamais. Si c’est uniquement pour Porte, alors ce n’est pas de la sportivité.

    0
    0
  15. Patrick

    Alain
    Non, l’importance de la sanction n’est pas anecdotique. La règle rend d’ailleurs la décision discrétionnaire.
    L’importance de la sanction est ici centrale.

    0
    0
  16. thierry mtl

    Alain, je suis totalement d’accord avec toi.

    Maintenant, pour en finir avec les complots :

    1 )Ses coéquipiers n’ont pas aidé Porte pcq c’est un australien, et non un anglais. Il dort seul dans une caravane et se déplace parfois en hélico. Il ne fait pas partie de la gang.

    2) Porte prend la roue d’un autre australien pcq’il utilise comme lui, une roue motorisée. C’est ainsi que les australiens sont devenus des cadors du cyclisme sur route et sur piste dans les 20 dernières années.

    3) Les italiens ont rapidement diffusé la photo et réclamé une sanction abusive pour favoriser ce cher Aru.

    0
    0
  17. alain39

    @Patrick. Une règle ne rend pas en soit une décision discrétionnaire.
    A mon sens il est normal que Clarke et Porte soient sanctionnés. on oublie que Clarke aussi est sanctionné.
    Avant tout il faut aussi essayer de comprendre cette règle.
    En l’espèce une aide issue d’une collusion entre équipes me semble fortement sanctionnable tant en raison de son esprit anti-sportif que des impacts sur le déroulement de la course. c’est une tricherie au plan sportif même si dans les faits elle paraît s’assimiler à du fair-play. Ce qui est beau n’est pas forcément juste.
    Si d’un seul coup toutes les équipes italiennes se mettaient à rouler pour Aru ce serait une véritable levée de boucliers. l’indignation serait sur toutes les lèvres et chacun irait de son petit couplet sur le chauvinisme italien.
    Or ici nous ne sommes peut être pas en face du chauvinisme tel que généralement connu mais en tout état de cause face à la manifestation d’accords d’entraide entre équipes concurrentes.
    La peine de 2 mn semble peu en adéquation avec le cyclisme moderne. Mais est-ce que le cyclisme moderne basé sur de savants protocoles de dopages qui ont nivelé les performances par le haut pour certains n’est pas de lui même sorti de la réalité et édicté de facto de nouveaux critères. Ce sont ces nouvelles références qui nous amènent à considérer disproportionné cette sanction.Mais dans un cyclisme « normal » n’est-elle pas proportionnée.
    Dans ce monde de coureurs aux puissances identiques qui se sont départis du facteur endurance et qui jouent la gagne sur des courses de côte il est évident que perdre 3 mn sur une étape de transition est très lourd de conséquence.
    Reste que l’aléa est partie intégrante du sport et comme Contador qui a chuté, Porte a lui aussi connu un incident de course au terme duquel il aurait du perdre une bonne minute trente.
    Il est aussi tributaire de sa tactique qui était basée sur le chrono et ensuite la défense du maillot.
    J’utilise l’imparfait car à mon sens il va falloir changer de tactique et dynamiter la course. Ca implique une capacité à changer sa façon de courir or aujourd’hui tout semble calculé à l’avance et programmé lors des fameux stages.
    On retourne aux sources du sport, à savoir l’adaptation, la surprise, l’improvisation en utilisant le moindre fait de course, le panache en quelque sorte. Comment un Hinault retourne la vuelta 83 est un bel exemple.
    On est loin du cyclisme éprouvette où tout est figé et arrêté selon de savants protocoles et où le coureur est réduit au rôle du hamster qui pédale dans sa cage.
    C’est pas un Tinkoff ou encore un maître nageur de la Sky qui peuvent établir un tel plan d’attaque. il est basé principalement sur la course, le parcours, l’observation des adversaires, le vent, la météo, l’instinct etc… . ce n’est plus la préparation qui fait tout.
    On touche aux limites de ce cyclisme moderne qui a transformé les coureurs en robots qui déroulent un plan établi des mois à l’avance et ce aidés par l’oreillette et le SRAM.
    Là on parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre. L’âge d’or comme l’a écrit Fignon celui où l’argent commençait à affluer alors que les enjeux étaient restés les mêmes et les moyens mis à disposition aussi. Un cyclisme de champions où les dopages étaient dérisoires, les exploits énormes. Aujourd’hui le dopage est devenu énorme, et les exploits dérisoires. D’ailleurs les champions sont les kleenex de cette évolution que connait tellement bien la Sky qui nous sort tous les 2 ans un champion.

    0
    0
  18. Patrick

    Ce qui est discrétionnaire, Alain, d’après la partie du règlement publiée sur un site, c’est le nombre de minutes et de secondes qui sont infligées au puni. En l’occurence, 2 min c’est beaucoup.
    Je n’adhère pas à ta comparaison: assimiler donner une roue à rouler collectivement (la moitié du peloton!) en faveur d’un coureur est abusif.
    De plus, affirmer ici avec certitude un accord d’entraide est prétentieux.
    Pour le reste, le nivellement par le haut (et par le bas) est bel et bien là, et, sauf rares exceptions, l’attaque de loin d’un leader contre un leader + de nombreux équipiers est tout simplement impossible. Il y a une solution que, trop vieux et gros dans leur tête, les organisateurs ne peuvent pas comprendre (surtout ceux du TDF, particulièrement coincés malgré la présence de… Bernard Hinault): mettre des bosses raides au départ d’étape. Une fois le peloton très réduit, on pourrait avoir de la course comme dans le temps que tu vénères, quand les différences de niveau créaient cet effet sur des parcours sans cela. Tiens, je te ferais une étape en Ardèche que, probablement, tu applaudirais l’audace des coureurs.

    0
    0
  19. nervien

    Roue motorisée ??
    Une petite explication ,svp

    0
    0
  20. alain39

    Je poussais la comparaison à son paroxysme mais ça emprunte la même logique.
    2 coureurs d’une même équipe qui aident Porte ce ne peut être un acte spontané. Ou alors le peloton ou a tout le moins Orica vient d’être frappé par une épidémie de fair-play.
    C’est un défi aux probabilités et c’est ce moquer du monde. En plus Clarke reconnait savoir le caractère illégal de son acte. Il ignorait la sanction et le regrette. Ce n’est pas d’aider un adversaire qui le chagrine mais d’avoir ignoré le risque pris.
    Ces 2 équipes avaient un gentleman agreement comme diraient nos amis anglophones. Ca revient à dire un accord en bon français. Certes il n’était pas écrit et encore moins officiel mais il existait. Et ils ont fait ça pour la beauté du geste? des esthètes je vous dis ces gentils australiens.
    Pour le nivellement par le haut c’est un constat avec Contador qui aujourd’hui dans la dernière bosse a mis une petite accélération. Rien de très violent. Il joue au chat et à la souris avec Aru et à ce jeu il faut lui reconnaître de grandes qualités.
    Sur les parcours des courses je ne sais même pas si un parcours dur au départ serait suffisant. Les équipes puissantes seraient surreprésentées à l’avant et on assisterait au même scénario.
    Sur LBL maintenant ils arrivent en petit peloton c’est dire combien les différences de niveau sont faibles et combien l’endurance est maintenant maîtrisée. Je ne sais pas comment on peut arriver à remettre à l’ordre du jour des courses de mouvements sans toucher au dopage qui est devenu la clef de tout succès et qui est l’arme absolue.
    Par contre pour une telle étape l’Ardèche est l’endroit rêvé.
    On va attendre le chrono pour voir Contador asseoir sa supériorité sur Aru et après il va gérer. Porte à 3mn ça lui facilité la tâche mais vous ne m’enlèverez pas de l’idée qu’hier Porte était moins bien. Il avait du mal à suivre ses équipiers et ce n’est pas bon signe avent les grandes étapes de ce giro.
    Il n’a jamais tenu 3 semaines et maintenant qu’il est fragilisé on va voir comment il va encaisser la situation sur le plan psychologique et si le physique ne lâche pas.
    Il ne faut pas oublier qu’après la puissance, l’endurance il y a aussi la récupération et c’est pas son fort.

    0
    0
  21. Regis78

    Royal !!!! pour vos commentaires.
    2mn !!! ça sent la magouille à plein nez, donc c’est justifié.

    0
    0
  22. CBonnaz

    Je trouve au contraire la sanction tout a fait justifiée.

    D’une part il me semble improbable que des équipes de ce niveau ne connaisse pas le règlement des épreuves qu’ils courent toute l’année.

    D’autre part qu’est-ce qui nous prouve que la roue et l’entraide n’a pas été acheté par Porte?

    Pour finir, depuis le temps que le laboratoire SKY nous bassine avec son professionnalisme encore jamais vu dans le sport de haut niveau, il est agréable de voir encore une fois leur manque de cohésion dans un moment clé de la course. Rajouter des watt a une sourie de laboratoire ne lui rajoute visiblement pas de neuronnes.

    0
    0
  23. JW

    Comment ce fait-il que Porte n’est pas au courant du reglement?

    Le reglement UCI est clair:
    Droits et devoirs des coureurs
    2.3.012 Tous les coureurs peuvent se rendre de menus services tels que prêts ou échanges de nourriture, de
    boissons, de clés ou d’accessoires.
    Le prêt ou l’échange de roues, de bicyclettes, l’attente d’un coureur lâché ou accidenté ne sera permis
    qu’entre coureurs d’une même équipe. La poussette est toujours interdite, sous peine de mise
    hors compétition.

    Les 2 minutes de pénalités sont prescrite par L’UCI et non pas discretion de l’organisateur.Voir le lien p11:
    http://www.uci.ch/mm/Document/News/Rulesandregulation/16/26/68/12dis-E_English.PDF

    0
    0
  24. Chouchouduvélo

    @JW, oui j’avais lu un article sur un site belge à ce sujet titré :
    « Contador doit-il être exclu du Giro ? »
    Le lien de l’article en français :
    https://www.rtbf.be/sport/cyclisme/giro/detail_contador-doit-il-etre-exclu-du-giro?id=8985533

    Mais sur les sites français que j’ai l’habitude de visiter, personne n’a repris cette info.

    Concernant l’amitié de Clarck et Porte, ça me rappelle celle de Samuel Sanchez et Contador sur le Tour 2010. Samu, réputé excellent descendeur, faisant le poisson-pilote à Contador dans la descente d’un col, et quelques jours + tard lors de la chute en début d’étape de Samu, Contador neutralise le peloton pour l’attendre sinon Sanchez qui était dans le top 5 en fin de Tour aurait été éjecté du top 10. Les 2 coureurs n’étaient pas dans la même équipe.
    Pour ce cas là, ils sont compatriotes, mais sur le Giro 2011 Contador offre une victoire à son ami italien qui allait se faire reprendre et qui était resté dans l’équipe que Contador avait quitté.
    Ce même italien, Paolo Tiralongo, qui sur la Vuelta 2012 se met à la planche en roulant pour son ami, ravitaillé par le DS d’Alberto pendant qu’il aidait Contador à gagner l’étape et prendre le maillot de leader. Les 2 coureurs n’étaient toujours pas dans la même équipe.
    Tout ceci est légal dans le cyclisme, et même applaudi par les suiveurs.
    Par contre une aide matérielle est interdite dans le règlement de l’UCI contrairement à une aide humaine pourtant montée sur du matériel…

    0
    0
  25. plasthmatic

    Laurent, « il n’y a que sur le Giro qu’on voit ça » peut-être tout simplement parce qu’on n’a vu ce genre d’aide matérielle TOTALEMENT illicite (et même anti-sportive) sur aucune autre course ! Pour le coup, les commissaires du Giro, partisans ou pas (je les crois a priori non-partisans), n’ont pas eu le choix. Porte et Clarke ont transgressé une règle claire, ils ont CHOISI de le faire (pour conserver le mec de la Sky par exemple), ils ont choisi leur sanction. Et si Porte ne connaissait pas le réglement, et bien ma fois, dans son mobilhome de luxe, ou encore l’hélico qui l’a transporté l’autre jour au départ de l’étape, il a bien le temps de le consulter. Il paraît qu’à la Sky on est les champions du détail qui peut tout faire perdre.
    La Sky ne conteste d’ailleurs pas, et l’interview faite par BeinSport montrait hier matin un Porte fataliste, et, il faut le noter, presque « fair-play » vis-à-is de la décision des juges.
    Ensuite, on peut discuter ce point du réglement, en amont. Pour ce qui me concerne, le tour de la question est vite fait : par exemple, si on le supprime, un coureur d’une équipe argentée pourra toujours annoncer « cinquante mille », pendant qu’un autre non. Inéquité de moyens.
    Effectivement, la chose profite largement à cet Aru que toute l’Italie vénère chauqe jour. Mais enfin, c’est de l’ordre de l’accidentel : les commissaires n’ont pas eu à regarder le poster de leur Fabio préféré pour appliquer MECANIQUEMENT la sanction adéquate ; et s’ils l’ont regardé, et bien ma fois, ils ont dû bien se marrer, un peu à la façon de braqueurs chargés d’explosifs qui découvrent n’avoir qu’à pousser la porte du coffre restée entr’ouverte. Mais je n’y crois pas un instant.
    Pour finir : c’est vraiment dommage, ces deux minutes perdues aussi bêtement. On préfère les minutes ou les secondes gagnées à la pédale, évidemment. Mais que faire ? Il resterait bien une possibilité : Contador, Aru, et les plus costauds s’entendent pour rendre deux minutes à Porte … Le genre de remède source d’une quantité infinies de nouveaux problèmes …

    0
    0
  26. plasthmatic

    infinie, sans s

    0
    0
  27. Patrick

    Lu ton lien vers le règlement UCI, JW. Exact, les 2′ sont la sanction. Et information fausse donnée par Cyclism actu. Je bats ma coulpe, Alain. Pas de décision discrétionnaire.
    Pour le discuter en amont (le mieux n’est pas de le faire à chaud, mais on n’est pas non plus partie prenante), pas d’accord Plasthmatic. Et pas d’accord sur les 2′. 30″ suffiraient. Au titre d’une aide sur incident non sportif. Participant d’une course, un adversaire crèverait, un autre lui passe sa roue, aucun souci. En revanche, s’il rentre derrière une voiture…
    Un principe de justice à ne jamais oublier: la cohérence gravité de la faute – échelle des peines. Bien sûr, la gravité de la faute est subjective. Est-il plus grave de cracher par terre que d’envoyer un coup de poing au visage? Certains états ont décidé que oui. Je ne suis pas d’accord. On me répondra: démoncratie… hum…
    Un idéal (rapide) de règle de courses, je l’ai écrit dernièrement ici:
    autonomie complète sauf boisson (motos de l’organisation) et matériel accidenté (voitures de l’organisation). Vélos identiques. Là dedans, tout est permis sauf gène physique.
    Au fait, on a le droit de relayer?
    Quid aussi de la possession et l’utilisation des images? Je développe?

    0
    0
  28. Kloun

    Pourquoi parle-t-on des organisateurs ? N’est ce pas les commissaires de l’UCI qui ont infligé la sanction ?

    0
    0
  29. mica

    les faits rapportés par Chou chou duvélo sont exacts; Les ententes entre coureurs d’ équipes différentes sont
    monnaie courante et presque toujours passée sous silence. Je crois me souvenir d’ un certain Paris Nice ou Contador avait simulè une fringale pour laisser gagner son compatriote mais non équipier Luis Leon Sanchez! On sanctionne Porte en cette occasion c’ est peut étre lègal mais trop lourd. Des faits plus graves et quotidiens sont dissimulés: 2poids 2 mesures on n’y comprends plus rien!

    0
    0
  30. plasthmatic

    30 secondes, ça me paraît effectivement plus approprié que les deux minutes prévues. En revanche, « mon avis est vite fait » sur le fait qu’il ne faut pas supprimer cette interdiction d’aide matérielle (de cette sorte) d’une équipe à une autre.

    0
    0
  31. alain39

    Comme toujours on ne sanctionne que ceux qui se font prendre. Mais les malversations des autres ne viennent pas dédouaner Clarke et Porte de leur forfait.
    Ils ont enfreint sciemment la règle et donc ont pris leurs risques. Pas de chance à l’heure de l’iphone on ne peut plus rien cacher et donc ce fait de course a été immortalisé.
    Les ententes verbales et autres faits de courses arrangés sont tout aussi répréhensibles mais ils restent cachés.
    Ils ont toujours existé et certains ont influencé les résultats. Mais comment les traquer?
    En l’espèce ils ont été d’une naïveté consternante et franchement ils méritent la sanction.
    On peut palabrer sur l’importance mais attendons la fin du giro pour vérifier que cette sanction a oui ou non changé le résultat de la course.
    Si Porte perd 10mn en montagne alors on oubliera ce fait de course. Si on contraire il échoue à quelques secondes du maillot rose nous n’avons pas fini d’en parler.
    Mais son destin est entre ces mains à lui de se comporter en grand champion et redresser la situation. C’est possible et puis c’est le sport avec sa dose de suspens, d’aléa, de malchance. Il ne faut pas oublier que Contador a lui aussi subi un fait de course notable.
    1 partout et si Porte avait été plus agressif peut être qu’il aurait pris du temps à Contador. C’est la loi du sport, on subit des faits de course mais on doit aussi être capable de les exploiter.
    Personne n’a exploité la chute de Contador. Croyez moi lui et Aru ne vont pas perdre 2 mn sur Porte par simple fair-play. Et ils ont raison c’est la course et elle est impitoyable et c’est ce qui la rend plus enivrante et plus excitante. Le sport est fait de malheurs et bonheurs et c’est partie intégrante du deal et il faut vivre avec. C’est aussi une dimension importante qui vient définitivement différencier les grands champions des grands coureurs. Les grands champions ont fait une partie de leur légende sur des faites de course. La chute de Hinault dans le dauphiné 77 est un bel exemple.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.