Tous les jours, la passion du cyclisme

 

ACVQ: vers une refonte des catégories Maîtres?

C’était la 37e assemblée générale annuelle de l’Association des cyclistes vétérans du Québec le week-end dernier du côté de Laval.

Je n’y étais pas. Peut pas tout faire, avec un boulot parfois prenant, de jeunes enfants et leurs activités para-scolaires, La Flamme Rouge ainsi qu’un peu d’entrainement au travers de tout le reste, question de se préparer à affronter la Marmotte 2014.

Beaucoup d’échos me parviennent cependant sur un thème précis, discuté (peut-être trop rapidement?) lors de l’AG: la possibilité d’une refonte des catégories Maîtres au Québec.

Rappelons qu’actuellement, les catégories – sauf les Seniors 1-2 – sont essentiellement organisées en fonction de l’âge des coureurs: les 30-39 sont des Maîtres A, les 40-49 des Maîtres B, les 50-59 des Maîtres C et les 60 ans et plus des Maîtres D. Ceci étant, une certaine flexibilité existe en ce sens que des coureurs plus âgés peuvent courir dans les catégories d’âge inférieur: je cours par exemple régulièrement en Maîtres A, même si j’ai 42 ans. Une seule exception: les championnats ou la Coupe des Amériques, ou on doit impérativement courir au sein du peloton correspondant à notre catégorie d’âge.

C’est différent en Ontario: là-bas, on regroupe les Maîtres selon trois catégories: M1, M2 et M3. Dans tous les cas, les catégories Maîtres s’adressent à des coureurs de 35 ans et plus. Le soin de choisir telle ou telle catégorie est laissée à la discrétion du coureur, selon son niveau d’habileté auto-estimé: ainsi, le peloton M1 est plus fort que le peloton M2, et ainsi de suite.

En France, c’est un peu le même système qu’en Ontario: 1ere, 2e et 3e « caté », selon le niveau de force mais pas selon l’âge (un « 1ere caté » peut avoir 45 ans par exemple).

Si j’ai bien compris, le Québec envisagerait de s’aligner sur le modèle de l’Ontario, à quelques nuances près. Contrairement à l’Ontario, les catégories Maîtres du Québec resteraient ouvertes aux cyclistes de 30 ans et plus (et non 35 comme en Ontario) et quatre (plutôt que trois) catégories pourraient être créées.

Pourquoi changer de système?

Parce que selon certains, les catégories Maîtres au Québec sont actuellement trop hétérogènes, créant des frustrations.

Par exemple, selon la situation actuelle au Québec, rien n’empêcherait le jeune retraité François Parisien (Argos – Shimano) de courir Maîtres A l’an prochain et d’y côtoyer un coureur du même âge et participant à ses premières courses à vie, ce dernier n’ayant d’autre choix que de s’inscrire dans cette même catégorie. Si François Parisien choisirait probablement une licence Sénior 1-2 bien sûr, l’exemple veut illustrer la possible hétérogénéité des catégories actuelles de coureurs Maîtres au Québec, basées sur le seul critère de l’âge.

Alors, nécessaire la réforme?

Je suis d’avis qu’il n’existe pas de système parfait mais qu’effectivement, on peut améliorer le système prévalant au Québec. J’ai également un faible pour le système en vigueur en Ontario, pour y courir de temps à autre.

J’estime d’une part qu’il serait raisonnable de porter l’âge d’admissibilité aux catégories Maîtres à 35 ans. Il est bien connu qu’en cyclisme – un sport d’endurance – les athlètes sont habituellement au maximum de l’équilibre force-endurance, donc « à maturité », entre 27 et 32 ans. Les exemples récents de coureurs pro jeunes trentenaires gagnant au plus haut niveau sont légions, par exemple Cancellara cette année. Pourquoi alors admettre les coureurs de 30 à 34 ans chez les Maîtres? N’augmenterions-nous pas l’homogénéité des pelotons Maîtres si la limite inférieure d’âge débutait à 35 ans, un âge où, de surcroit, un nombre plus important d’hommes sont jeunes pères?! Pour les jeunes trentenaires moins aguerris, il existera toujours les Séniors 3-4!

D’autre part, l’âge est arbitraire, l’auto-identification à un groupe l’est moins. Doit-on contraindre un coureur supérieur aux autres mais âgé de 52 ans de courir chez les 50-59 ans? Sa place est probablement davantage avec les meilleurs coureurs Maîtres, peu importe leur âge! (c’est d’ailleurs ainsi chez les pros…). Prenez Czeslaw Lukaszewicz par exemple, qui aura 50 ans en 2014: j’estime personnellement qu’il serait plus raisonnable de lui permettre de courir avec les meilleurs coureurs Maîtres, plutôt que de le contraindre à courir chez les 50-59 ans!

Bref, il convient probablement de revoir le seuil d’âge à partir duquel un coureur devient « maître ». Pour moi, c’est clairement la barre des 35 ans qui est raisonnable, pas 30 ans. Et en faisant l’hypothèse que tous et chacun est le mieux placé pour évaluer sa force sur un vélo, le système ontarien est intéressant en ce sens qu’il assure une meilleure homogénéité des pelotons.

Chose certaine, il va de soi qu’aucun système ne pourra vraiment départager efficacement le coureur de 55 ans ayant 40 ans de vélo à un haut niveau derrière lui du cycliste débutant du même âge et n’ayant jamais encore pris part à une course sur route. Au moins, le système ontarien permet de ne pas les regrouper.

N’hésitez pas à me faire part de vos réactions et de vos suggestions, le but de tous étant bien évidemment d’assurer de saines compétitions au sein de catégories le plus homogènes possibles, à la fois pour des questions d’équité et de… sécurité.

Partager

Précédent

Un 16 novembre, du côté des Rouleurs…

Suivant

Verbruggen / McQuaid bientôt dans les cordes?

15 Commentaires

  1. piroux

    Petites précisions pour la France. Nous avons plusieurs fédérations de cyclisme en France:

    1) La Fédération Française de Cyclisme (FFC) conduisant au haut niveau.
    2) L’UFOLEP (Union Française des Œuvres Laïque d’éducation physique) Multi sports.
    3) La FSGT (Fédération sportive et gymnique du travail)multi sports.

    Il est possible d’avoir une licence dans plusieurs de ces fédérations. Comme au Canada, elles ont chacune leurs catégories avec des correspondances entre elles. Par exemple, si vous avez une licence FFC vous êtes obligatoirement en 1ère catégorie en UFOLEP et en FSGT…L’avantage de la double licence permet d’avoir un plus grand choix de courses.

    Pour revenir à la principale, la FFC, comme l’écrit Laurent ce sont des catégories de niveaux: 1ère, 2ème, 3ème, Pass open (cyclo pouvant participer à des courses open 2ème cat + 3ème cat) et Pass (cyclo ne courant qu’entre eux). On monte de catégories suivant les places réalisées dans la saison.

    Mais tout change pour les championnats, où bizarrement les 3 fédérations sont d’accord. Les titres départementaux, régionaux et nationaux sont attribués par catégories d’âges.

    Tout ceci est bien français, très compliqué.

    0
    0
  2. Vincent C

    La limite d’âge devrait être de 35 ans et plus, elle l’était auparavant. Je suis trop jeune pour savoir le pourquoi du comment la chose a changée… Un retour à la norme et au système que nos compatriotes Ontariens et Américains serait de mise selon moi. Effectivement, à 30 ans ont ne sent pas du tout d’âge maitre.

    Moi, j’en ai 33, le niveau Senior 3 aux États-Unis me convient parfaitement; un peu moins rapide que les Maitres A au Québec et bien plus rapide que les Seniors 3 au Québec… Quand on voit les perfs des Maitres A qui sont parfois plus rapide que les Seniors 1-2, y’a de quoi se questionner (les TT de Charlevoix en autres, les TT de Sutton, 50km/h de moyenne!)

    0
    0
  3. @Vincent,
    Et parfois, les Maîtres B qui roulent plus vite que les Maîtres A comme aux Canadiens de Mégantic, ou nous sommes revenus sur les 30-39 ans au bout de seulement 60 kms… Les A étaient pourtant partis 5 minutes avant nous…

    0
    0
  4. Nelson

    Il est très difficile pour un cycliste qui s’entraîne sérieusement d’entrer dans un peloton de compétition, je me souviens de mon début dans le peloton sénior 3 au Québec il y a plusieurs années, je ne me serais pas vu entrer dans un peloton avec des séniors 1-2, cela m’aurait découragé. Quand tu te fais larguer au second tour d’un critérium qui en compte 60, l’après-midi est long.

    Je pense qu’il faut privilégier la force du coureur pour les regrouper plutôt que l’âge. Par contre il devrait y avoir aussi un système de pointage qui ferait en sorte que les bons coureurs maitre qui gagnent soient obligé de passer à la catégorie supérieure après quelques podiums ou bonne position question d’éviter qu’ils monopolisent les victoires dans leur catégorie.

    0
    0
  5. Pierre Dumais

    @Vincent C

    Pour l’histoire, lors de ma présidence à L’ACVQ en 1992, l’âge pour courir maîtres était 35 ans.

    En 1993, l’UCI par l’entremise de la FQSC a rajeuni l’âge des maîtres à 30 ans.À cette époque il n’y avait pas de catégories C et D, mais seulement A et B.

    Présentement, s’il y a une hausse de l’âge à 35 ans, l’ACVQ perdra son membership de 90 coureurs. De plus, il serait difficile de remettre les catégories selon l’âge comme en 1992. Les catégories perdantes seraient celles des C et D, puisque les C seraient âgés de 55 à 65 ans et les D de 65 ans et plus.

    Un comité est présentement à l’étude de ce projet conjointement avec la FQSC.

    Lors de l’AGA de l’ACVQ le 17 novembre dernier, les membres présents ont donné à ce comité la poursuite de l’étude de ce dossier.

    Pierre Dumais

    0
    0
  6. Hugues Lapointe

    Je crois que le problème ne réside pas dans le fait de mettre l’âge Maître à 35 ans. La catégorie Sénior 1-2 est pour les coureurs Élite qui aspirent à une carrière professionnelle ou qui ont de sérieuses ambitions et qui désirent courir toute la saison au plus haut niveau. Il n’est pas possible pour un coureur de 30-34 ans qui travaille à temps plein et a une famille, d’être en mesure de s’entraîner suffisamment pour être compétitif aux championnats nationaux. Ceux qui ont plus de 29 ans et qui continuent de compétitionner chez les Élite le font par choix. Et c’est également par choix qu’un coureur de 30-34 ans décide de courir chez les Maîtres 30-39 ans. C’est également par choix que plusieurs coureurs demeurent chez les Sénior 3 au lieu de passer chez les Sénior 2.

    0
    0
  7. Danny Côté

    Il y avait eu une discussion sur le site velocia.ca. Un des membres de ce comité voulait avoir l’opinion des cyclosportifs sur la facilité de faire ses premières courses. Je crois qu’ils ont utilisé les commentantaires lors de cette assemblée.
    Voir http://www.velocia.ca/forums/clubs-courses-et-evenements/25124-les-cyclos-vs-courses-senior-1-2-3-maitres-opinions-cyclosportifs.html

    0
    0
  8. REM

    Je suis d’accord que l’âge ne devrait pas être un facteur de catégorisation. La performance devrait être la référence principale pour catégoriser un coureur. Prenez la plupart des ligues de hockey adulte. C’est le niveau de performance qui est prise en compte. L’âge vient en second plan. Si tu es capable de suivre la parade, vas-y mon grand!

    0
    0
  9. Nic

    Salut Laurent,

    Je relève quelques points dans ton commentaire qui à mon avis ne sont pas exacts:

    1- La coupe des Amériques permet de se surclasser. Le « Tank » chez les Rouleurs a roulé Maître A l’été passé alors qu’il était d’âge Maître B.

    2- En Ontario, ce n’est pas tout à fait exact de dire que c’est de l’auto-estimation qui se fait pour décider dans quel catégorie on roule. Ce que tu dis est surtout vrai pour les « out-of-province riders » comme ils les appellent où nous, coureurs québecois, avons une certaine flexibilité. Mais les coureurs ontariens doivent ramasser des points pour monter de catégorie. J’ai quelques amis possédant une licence ontarienne qui sont classés M3 parce qu’ils ne font pas assez de courses en Ontario pour pouvoir monter même s’ils sont sans aucun doute au moins de calibre M2. Pour référence: http://www.ontariocycling.org/web_doc/gen_pdf/20130815-192342-Types%20of%20UCI%20Licences%20PageV2.pdf

    Quant à mon opinion sur la refonte des catégories, je ne suis pas contre, en fait plutôt pour mais ce sera intéressant de connaître les modalités proposées pour le classement initial et futur. Si un coureur ne fait que 2 courses par année, sera-t-il nécessairement reléguer en catégorie inférieure par manque de points même si c’est un coureur très fort?

    Nic

    0
    0
  10. Alain

    Je trouve la discussion très intéressante et l’éclairage apporté par Laurent et les différents commentaires tous très pertinents ajoute beaucoup de nuances au sujet.Pas simple de trancher.
    Est-ce que me trompe en disant que l’élément déclencheur de cette refonte des catégories chez les maîtres est le faible taux de participation aux courses de la Fédé chez les S3??

    0
    0
  11. Alain

    Je trouve la discussion très intéressante et l’éclairage apporté par Laurent et les différents commentaires tous très pertinents ajoute beaucoup de nuances au sujet.Pas simple de trancher.
    Est-ce que me trompe en disant que l’élément déclencheur de cette refonte des catégories chez les maîtres est le faible taux de participation aux courses de la Fédé chez les S3??

    0
    0
  12. Vincent C

    Ya plusieurs éléments déclencheurs Alain, tout dépend du nombre de plaintes évidement et de ceux qui chialent plus fort que d’autre et de ceux qui tiennent les rennes du milieu cycliste. Un peu pour ça que ça se propage par les réseaux sociaux plutôt que par les voies officielles.

    Je crois que l’ACVQ veut agir parce qu’ils ont peur que les idées avancées comme celle de mettre les maitres à 35 ans perdre du membership comme le dit Pierre Dumais… Tant qu’à moi c’est du lobbyisme déplacé fait sur le dos des Seniors 3. Je sens que la catégorie est dénigrée au profit des maitres et honnêtement ça me gosse royalement

    0
    0
  13. David Maltais

    Je trouve que ces changements feraient beaucoup plus de sens.

    0
    0
  14. Jonathan

    Il faudrait penser instaurer une catégorie  »nouvellement père de famille début trentaine ayant de jeunes enfants donc pas le loisir de s’entraîner 12h/semaine »

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.