Tous les jours, la passion du cyclisme

 

10 raisons de s’inscrire (maintenant) à la Classique des Appalaches

1 – la météo: on annonce beau samedi matin prochain, des vents légers, pas de chaleur accablante et pas trop froid le matin, bref, des conditions idéales pour la pratique du cyclisme!

2 – l’organisation de l’épreuve: sur la Classique des Appalaches, c’est top, rien n’a été laissé au hasard je vous prie de me croire. Des horaires de course bien pensés, pas trop tôt le matin, pas trop tard non plus, du stationnement adéquat et abondant (pas besoin de se stresser pour ça comme sur d’autres épreuves…), un personnel suffisant, un départ contrôlé pour permettre aux participants un réchauffement en douceur, et le sourire de tout le monde!

3 – le choix de parcours, pour qu’il y en ait pour tout le monde: pas moins de trois parcours pour le GranFondo, et trois départs pour les courses sur route sanctionnées, pro, Maîtres hommes et Maîtres femmes. Sur le GranFondo, les distances sont de 135, 105 ou 70 kilomètres, pour vous permettre de choisir en fonction de votre envie.

4 – le prix: entre 100 et 140$ pour les GranFondo, ce qui le situe dans la fourchette basse de ce que j’ai pu voir cette année. Autour de 45-50$ pour les courses sur route sanctionnées, là encore très abordable si on se met à comparer. On s’inscrit ici, et vite! Et puis, la liste des bourses à l’arrivée est impressionnante, une motivation supplémentaire pour pédaler vite.

5 – Hugo Houle, ambassadeur de l’épreuve, et les autres pros qui seront présents: vous n’avez pu parler à Hugo, Mike Woods ou David Drouin vendredi ou dimanche sur les Grands Prix cyclistes de Québec et Montréal? Vous avez la chance de vous rattraper samedi prochain! Plusieurs Silber-ProRacing seront également présents, de même que le champion canadien, Bruno Langlois, qui était lui aussi des deux grands prix le week-end dernier. Que du beau monde, qui auront du temps et qui seront décontractés à l’arrivée!

6 – la Classique des Appalaches: pas l’épreuve, la bière! C’est le nom qu’a donné la microbrasserie Isle de Garde à la bière qui sera servie à l’arrivée de l’épreuve. Rien que ça, ça motivera lorsqu’il faudra serrer les dents…

7 – la poutine et la fête à l’arrivée: ca se passera au sommet du Mont Arthabaska, une fois la ligne franchie. En bref, on s’occupera de vous, parce qu’après l’effort, le réconfort. Et ce réconfort promet d’être à la hauteur de la difficulté de l’épreuve. Vous vous en souviendrez longtemps! (sauf si vous buvez trop de bière…).

8 – la sécurité en course: elle sera assurée, je vous le garantis.

9 – l’ambiance sur le parcours: la Classique des Appalaches, c’est toute une région qui se mobilise pour accueillir les cyclistes. J’ai pu le vérifier avec Alexis lors de ma reconnaissance en juin dernier, il parlait déjà à nombre de résidents sur le bord de la route.

10 – le caractère unique, épique, mythique de l’épreuve, qui s’apparente à la Strade Bianche chez les pros en Italie au début de la saison cycliste. De la dénivelé, des difficultés, de la distance, des paysages magnifiques (j’ai pu le constater de nature), tout ça pour nous permettre de conclure la saison 2016 en beauté, avec un réel sentiment d’accomplissement et des images plein la tête pour les longs mois d’hiver à venir. Ne manquez pas ça! Et pour ceux s’alignant sur les Défis du Parc de la Mauricie d’ici très peu, peut-on vraiment imaginer meilleure préparation finale?

Note aux lecteurs: je parle de la Classique des Appalaches sur La Flamme Rouge parce que j’en ai envie, et non en raison d’un quelconque avantage. J’ai payé les frais engendrés par ma reconnaissance du parcours en juin dernier, comme je paie mes frais d’hébergement et d’inscription à l’épreuve samedi prochain. Simplement, j’ai eu le privilège de prendre connaissance des efforts déployés par l’organisation de la course afin d’en faire un événement unique, épique et mythique, et j’estime qu’il est de mon devoir de soutenir pareille initiative dans le domaine du cyclisme sur route au Québec. C’est à ce prix que nous continuerons d’avoir un calendrier d’événements digne de ce nom…

capture-decran-2016-09-13-a-07-40-37

Partager

Précédent

Journaliste d’un jour sur le GP de Québec

Suivant

Pari réussi pour la Vuelta?

  1. Pat

    Est-ce une course sur circuit fermé ?

    0
    0
  2. Fred

    @Pat: non, mais la circulation est géré par la SQ sur les premiers kilos et ensuite par les bénévole, c’est donc beaucoup plus sécuritaire que sur une sortie normale du samedi.

    0
    0
  3. Dan

    Petit rappel également, La Classique des Appalaches est un organisme à but non lucratif. Personne ne fait de profit sur votre dos. L’objectif des fondateurs et du conseil d’administration est de redonner à la région qui les a vu naître en partageant une passion permettant à des visiteurs en forme d’apprécier la beauté des paysages et de savourer les nombreux produits locaux!

    0
    0
  4. Fred Langelier

    Dommage que je découvre votre course….Pas assez de km dans les jambes pour faire votre truc et me surpasser! L’an prochain, par contre! Bonne course!

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.