Une semaine intéressante en perspective…

Ca va « brasser » cette semaine dans le monde du cyclisme, c’est nous qui vous le dit. Voyez un peu…

1 – le 19 octobre, la suite de L.A. Confidential sortira en librairie. « Le nouveau livre de Walsh et Ballester s’intitule cette fois-ci L.A. Official »:http://www.cyclismag.com/article.php?sid=2738#ancre1 et s’intéresse surtout aux conséquences, notamment aux États-Unis, qu’a entraîné la publication du premier bouquin. On sera donc vraissemblablement invité à faire la découverte des dessous du cyclisme, notamment ce qui se trame un niveau en-dessous, c’est à dire dans les coulisses politiques de ce sport.

Le livre peut déjà être commandé sur « Amazon »:http://www.amazon.fr/L-Official-Pierre-Ballester/dp/2846752044 et à la « FNAC »:http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?PRID=1868981!

Le quotidien Le Monde publiera dès demain des extraits du livre qui s’annonce celui de l’année en cyclisme. Affaire à suivre… et une nouvelle occasion d’un peu plus perdre nos illusions?

2 – On connaît désormais l’identité du 2e homme à avoir récemment fait des déclarations quant aux méthodes utilisées à l’US Postal à la fin des années 1990. Outre Frankie Andreu, on sait maintenant que Jonathan Vaughters a également des choses à dire sur les pratiques de l’équipe américaine. « Il convient de ne pas rater ce court texte sur CyclingNews parlant de conversations entre les deux hommes »:http://www.cyclingnews.com/news.php?id=news/2006/oct06/oct16news. Vaughters confirme en quelque sorte nos soupçons depuis plusieurs années quant à l’utilisation de la période entre le Dauphiné et le Tour… Cette période serait belle et bien utilisée de nos jours à enrichir le sang et à pratiquer des prises de sang dans le but de pouvoir se le ré-injecter durant le Tour. Vaughters dévoile certaines techniques mises en place par les coureurs pour l’approvisionnement, notamment l’utilisation de motos (plus discrètes et plus rapides que des voitures d’équipe) pour livrer la marchandise.

On en demeure convaincu et on vous le répète: jusqu’ici, toutes les affaires de dopage ne font en pratique qu’une chose, celle de complexifier les réseaux en place, tout cela pour diminuer les risques que les coureurs se fassent prendre. Déjouer les contrôles demeurent un jeu d’enfant pour les coureurs, c’est évident.

3 – « Paolo Bettini s’est imposé de façon magistrale samedi sur la centième édition du Tour de Lombardie »:http://grahamwatson.com/gw/imagedocs.nsf/updateframesetcall?openform&06lombardia. Il s’agit de sa 2e victoire consécutive dans « La course aux feuilles mortes ». Souvent vu à l’attaque dans le final, c’est lui qui a fait la première grosse sélection dans la Madonna del Ghisallo. Il repartait à 16 kms de l’arrivée dans le Civiglio, avant dernière difficulté de la course. Il déposait enfin son dernier adversaire, Wegmann, dans le San Fermo della Battaglia, à 6 kms de l’arrivée. Le reste se résume à un bel effort solitaire pour aller franchir la ligne d’arrivée de la plus belle manière qui soit en cyclisme, seul. Seul ? Pas tout à fait apparemment puisque Bettini déclarait après l’arrivée: « _Aujourd’hui, je ne pédalais pas seul_ » en hommage à son frère disparu tragiquement il y a quelques jours et dont il était très proche. Suite à cette tragédie, Bettini aurait pu s’effondrer, tout arrêter. D’après ses dires, il y a réellement songé. Il nous a prouvé ce week-end quel champion il était, ayant trouvé la force de caractère pour se reprendre en main et rendre hommage à son frère disparu de la façon qui lui aurait plu le plus: en gagnant. Nos respects, M. Bettini.

Cette belle victoire fut cependant assombrie par la cérémonie manquée de la remise du trophée du ProTour. Le Tour de Lombardie étant organisé par RCS, aussi propriétaires du Giro actuellement en guerre ouverte avec l’UCI au même titre qu’ASO pour le Tour de France et Unipublic pour la Vuelta, les organisateurs ont tout simplement refusé de tenir la cérémonie! Il est pas beau, le cyclisme professionnel, M. McQuaid ?

Rappelons que dans ce conflit, La Flamme Rouge soutient entièrement et sans réserve RCS, ASO et Unipublic qui, a eux trois, organisent 11 des 27 courses du ProTour. De quel droit l’UCI impose-t-elle ses règles sur ces épreuves centenaires? Pourquoi les droits commerciaux de telles épreuves, fondées il y a plusieurs décennies, devraient-ils revenir à l’UCI, une instance rongée par la corruption et en manque cruel de crédibilité ? De quel droit l’UCI devrait dicter les règlements de ces épreuves, notamment le nombre de jours de course, le nombre d’inscrits au départ, etc?

4 – Parlant Tour de France, le profil de la prochaine édition sera dévoilé le 26 octobre prochain à Issy-les-Moulineaux. « Pour l’instant, on sait que le Grand Départ se fera de Londres »:http://www.letour.fr/2007/TDF/presentation/fr/index.html. Pour le reste, il faudra attendre un peu. Plusieurs rumeurs persistantes voudraient que le Tour fasse étape au Mont Ventoux en 2007, mais cela reste à être confirmé bien sûr.

5 – Un mot enfin sur les suites de l’Affaire Puerto qui déchire actuellement le monde du cyclisme pro. Certaines voix, notamment françaises (Madiot), réclament tout simplement l’exclusion pure et simple des coureurs impliqués. D’autres encore (Legeay) réclament des tests d’ADN systématiques. D’autres enfin (italiennes essentiellement) estiment que les preuves sont insuffisantes et que des coureurs comme Ullrich ou Basso doivent avoir rapidement l’autorisation de recourir. Plus que jamais et une fois de plus, c’est le bordel. Pourquoi ? Parce qu’encore une fois, il n’y a pas de leadership fort au plus haut niveau et que l’UCI refuse encore et toujours à réellement prendre les choses en main. Lamentable, si vous voulez savoir ce qu’on en pense réellement.

6 – Pool de cyclisme: les résultats finaux sont prêts et seront en ligne cette semaine, dès que l’actualité nous laissera l’occasion de mettre le tout en ligne.

14 Commentaires

  • Rafael
    Soumis le 16 octobre 2006 à 3:18 | Permalien

    Non l’UCI ne refuse pas de prendre les choses en main (voir la réaction de Pat McQuaid dans le cas Basso). Mais l’UCI n’a pas d’autre choix que de s’en remettre aux fédérations nationales et éventuellement d’en appeler, dans un second temps, au TAS. Cela dit on pourrait très bien imaginer des tribunaux d’exception pour les coureurs cyclistes, lesquels seraient ensuite pendus en place publique ou exilés en Sibérie pour les moins coupables…
    Franchement, soyons sérieux, que les dopés paient, pas de problème, mais les sportifs ne peuvent pas être exclus du droit commun – à commencer par la simple présomption d’innocence – sur la base d’un article de Damien Ressiot ou d’un enregistrement téléphonique de la police espagnole ! Pour ce qui est des “preuves” avancés par la police, demandez un peu à Cédric Vasseur à quel point elles peuvent se révèler fiables…
    Quant à Ballester et Marsh, leur acharnement est pathétique. La prochaine fois ce sera quoi ? LA Undercover ou la vie sexuelle de Lance Armstrong ? On y apprendra que Jonathan Vaughters et Kevin Livingtsone ont refusé de participer à la partouze géante organisée par Jim Ochowitz pour fêter la victoire, en 1999. Gavés de testotérone de synthèse (un cadeau de Manolo Saiz), Lance et George s’étaient eux, offert deux hôtesses du Crédit Lyonnais chacun !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Sal
    Soumis le 16 octobre 2006 à 6:48 | Permalien

    Bien dis Raphael!!! Assez, c’est assez. Maintenant passons a autre chose. Course?? Mato?? Entrainement d’automne?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • insensé
    Soumis le 17 octobre 2006 à 12:30 | Permalien

    Oui passons à autre chose, course, matos, entrainement………..la tête dans le sable.

    Rafael, vous n’avez pas du lire “LA Confidential” de Ballester et Walsh ( et pas Marsh), car vous n’écrieriez pas autant de conneries.
    Je trouve sain que des journalistes, des enquêteurs de lachent pas le Boss et dénoncent ses habitudes mafieuses, jusqu’au jour où………….

    LFR, continuez dans ce domaine, ne lachez pas la bête, c’est salutaire.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Rafael
    Soumis le 17 octobre 2006 à 3:01 | Permalien

    Cher insensé, avant de distribuer les bons et les mauvais points comme un petit instituteur, apprenez à écrire correctement en français (”écrierez” !). Pour le reste, voyez vous, j’ai mieux à faire en ce bas monde que de lire les racontars d’une ancienne masseuve désœuvrée ou à m’étourdir des bruits de chasse d’eau du bus de l’US Postal. À commencer par aller rouler. D’ailleurs… j’y vais !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • insensé
    Soumis le 17 octobre 2006 à 3:35 | Permalien

    ”À commencer par aller rouler. D’ailleurs… j’y vais !”……Avec un pédalier à la place du cerveau.

    En passant, l’orthographe, c’est bien connu a toujours été l’intelligence des imbéciles. Les fautes de frappe, ça existent!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Rafael
    Soumis le 17 octobre 2006 à 3:55 | Permalien

    Dois-je m’étrangler… de rire ! “Les fautes de frappe, ça existeNT”. Relisez-vous, que diantre ! Et puis être à court d’arguments n’empêche pas de rester poli. J’ai effectivement un pédalier à place du cerveau (comme tout le monde sur ce site) mais c’est du Campa Record. Avec votre Shimano Tiagra, nul doute que vous ayez du mal à suivre…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • nick
    Soumis le 17 octobre 2006 à 5:50 | Permalien

    Vu la fiabilité – et l’efficacité – des contrôles, si des gars comme Ressiot, Mandard ou Ballester et Walsh – Marsh, double faute de frappe ? – s’y mettent pas, alors quoi ? On aurait tous autre chose à faire en ce bas monde que suivre les exploits frelatés de nos amis les cyclistes. Du reste, tout ça ne sert pas à pas grand chose, malheureusement : outre Armstrong, Basso a gagné le Giro, Vino la Vuelta, Bettini est champion du monde, Valverde le Pro Tour, et Pereiro est sans doute aussi chargé que Landis. Mais au moins, on sait (pas tout mais on sait). Enfin non, on doute. Merci Ressiot. Merci Mandard. Merci Ballester. Merci Marsh. Ah bah non, fallait pas ? Ne suivons pas les autruches irresponsables de l’UCI et d’ASO, eu égard aux p’tits nouveaux, Prudhomme et McQuaid, qui changeront rien aux pratiques sinon d’essayer de sauver les apparences. Devraient demander à Bruyneel et à Lefévère d’être consultants pour leurs “Etats généraux” du dopage.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • insensé
    Soumis le 17 octobre 2006 à 6:06 | Permalien

    Que ceux qui ne veulent pas lire les propos de la Flamme Rouge sur son entêtement à participer à sa manière à l’effondrement du mythe L.A., qu’ils aillent ailleurs. Il existe sur le web des tonnes de site de suceurs de bites de coureurs dopés.
    Pardonnez -moi cette expression, mais je n’en trouve pas d’autre.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Rafael
    Soumis le 17 octobre 2006 à 6:59 | Permalien

    Nick a dans un sens raison. Le paradoxe c’est qu’effectivement Bruyneel ou Riis ont infiniment plus le pouvoir d’agir contre le dopage que tous les Ressiot ou Marsh de la terre. Pourquoi ? Parce qu’ils sont aux affaires. Mais mettons-nous un instant à leur place. Ce qu’une partie du public leur demande depuis quelques années, c’est de contribuer à la naissance d’un sport qui n’a JAMAIS existé : le cyclisme propre. Et ça, au moment où les techniques de dopage n’ont jamais été autant raffinées et le sport de haut niveau jamais si médicalisé. Nick parle d’exploits frelatés, mais comme le faisait remarquer justement David Millar il y a quelques semaines dans Le Parisien, toute l’histoire du cyclisme n’est qu’une histoire d’exploits frelatés. Sans strychnine pas d’Henri Pélissier, sans cocaïne pas de Brive-Agen pour Hugo Koblet, sans amphétamine pas d’envolée de Charly Gaul dans la Chartreuse… sans testotérone de synthèse, pas de Floyd Landis !
    “Coureur dopé” n’a cessé d’être un pléonasme qu’en 1998 après l’affaire Festina mais seulement, et là est bien le problème, pour une partie – sans doute très minoritaire, je dis ça pour ceux qui connaissent l’état du cyclisme amateur en France… – du peloton.
    La récente visite de Floyd Landis à Madrid et l’accueil chaleureux de ses anciens coéquipiers est sur ce point édifiant. Le même Landis qui a reçu dans la presse, le soutien d’Eddy Merckx !!!
    Ce genre d’épisode serait invraisemblable dans un sport comme l’athlétisme, par exemple.
    Peut-on malgré tout imaginer voir un jour le premier Tour de France clean de l’histoire ? Personnellement je paierais pour voir ça. Plusieurs millions de dopés (les Français sont les plus gros consommateurs de médicament “de confort” au monde) regarderaient passer sur le bord des routes et devant leur télé des athlètes marchant à l’eau claire ! Ironique, non ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Thierry Lemaire
    Soumis le 17 octobre 2006 à 7:39 | Permalien

    Sauf que le français moyen n’a jamais signé de charte anti-lexomil. Les coureurs pro qui se dopent transgressent sciemment une règle qu’ils ont accepté.
    Peut-être que le cyclisme pro propre n’a jamais existé, mais ce n’est pas une raison pour ne pas vouloir qu’il existe. Et en tant que cycliste, fan de vélo et (télé)spectateur du cyclisme professionnel, j’exige que le spectacle du tour de france soit fait de vrais exploits sportifs et pas de performances médicales.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Marten
    Soumis le 17 octobre 2006 à 7:46 | Permalien

    On s´en fout des vitesses moyennes des courses cyclistes. La seule chose qu´on veut voir c´est du suspens. Et pour ca pas besoin de se doper.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Rafael
    Soumis le 17 octobre 2006 à 8:59 | Permalien

    Thierry, vous prêchez un convaincu. Mais mettez vous à la place d’un coureur qui gagne 60 000 € mensuel. Un bon coureur du pro Tour, quoi ! Lui se fout éperdument de ce qu’exige Thierry Lemaire. Car le paradoxe est que le cyclisme n’a jamais été aussi florissant. Comparez l’état du peloton du début des années 90 avec aujourd’hui ! Cinq équipes du Pro-Tour + la Caisse d’Épargne soit en réalité six gros sponsors français présents dans le vélo auquel il faudrait ajouter LCL… Et je ne parle pas des ventes de cycle. Comme dit Eddy Merckx, “les scandales nous font moins de mal qu’une mauvaise météo”. Peut-on être plus clair ? Le vélo traverse une crise morale, pas une crise économique. Les coureurs et leurs managers ne changeront d’attitude que contraints et forcés par les sponsors. L’attitude de Bjarne Riis depuis trois est à ce titre édifiante.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • nick
    Soumis le 17 octobre 2006 à 9:53 | Permalien

    C’est assez triste, mais force est de constater que ASO renégocie ses droits à la hausse à chaque nouveau contrat avec les chaînes de TV (France 2-3 notamment qui passent de plus en plus de pubs chaque été pour rentabiliser l’investissement) qui retransmettent le Tour.

    Il y a quelques années, d’après mes souvenirs, le manager de Festina avait déclaré, à la question de savoir si le dopage avait fait du tort à sa société : “Ah, mais nos ventes ne se sont jamais aussi bien portées. Tout le monde connaît le nom de Festina maintenant.” Le but du sponsoring est atteint. Merci Richard. Un vrai chargé de com’ qui s’ignore.

    Par contre, Liberty Seguros s’est retirée, tout comme Phonak, lâchée par I-shares. Chômage pour 50 personnes. Manolo, lui, bronze sur les plages des Açores.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Bark
    Soumis le 17 octobre 2006 à 11:27 | Permalien

    Le PDG de Phonak aussi était très surpris par la popularité de sa marque obtenue en parainant une équipe cycliste. Je précise que c’était bien avant la “victoire” de Landis. Surement liée aux Perez, Hamilton, …
    Comme quoi y’a pas que les courreurs qui profitent des affaires de dopage. Et la DSC qui est très satisfaite aussi…
    En attendant la fatwa d’ “insensé”, je soutiens pleinement le point de vue de Rafael.
    Selon Laurent, tout se qui touche LA devient ”…de l’année”. On attend donc le livre de l’année qui va nous expliquer que LA a le pouvoir de vie ou de mort dans le cyclisme US et même par rapport à la justice US. C’est limite pathétique mais je doute que ça fasse vendre beaucoup d’exemplaires. C’est un air à la mode chez les anti-us. L’Equipe nous a fourni un avant-goût, on attend la suite…
    Je compte sur LFR pour les extraits les plus croustillants. Je sais que je ne serais pas déçu.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Fouillez nos archives!