Une nouvelle ère Bernal?

Le chiffre: 22 ans.

Et vainqueur du Tour!

Je vous l’avais dit il y a plus de trois semaines: pour moi, Egan Bernal était le grand favori de ce Tour de France.

Premier colombien vainqueur du Tour de France, voilà plus de 30 ans et les exploits de Luis Herrera et Fabio Parra que la Colombie attendait ce moment. Aujourd’hui, c’est toute la Colombie qui va « virer fou » pour Egan Bernal, désormais demi-Dieu dans son pays natal.

Et à 22 ans, Bernal devient le plus jeune vainqueur du Tour depuis une sacrée plombe. Sans remonter aux origines, on n’avait pas vu ca depuis Laurent Fignon en 1983. Autant vous dire que la victoire d’Egan Bernal sur le Tour cette année pourrait ouvrir une nouvelle ère dans l’histoire de cette course, et que Bernal pourrait « facilement » gagner 5 Tours de France, voire plus, durant sa carrière. Un manager – Brailsford chez Ineos – pourra construire sur ce coureur pour quasiment une décennie!

Ceci étant dit, je favorisais personnellement une victoire de Juilan Alaphilippe, qui l’aurait bien mérité. Alaphilippe et tout le cyclisme français – Pinot, Bardet, Barguil – ont mordu la poussière dans les Alpes et ca a fait mal au coeur par moment. L’abandon de Pinot aura marqué les esprits, on avait mal pour lui à le voir sur les tous derniers hectomètres de son parcours; difficile de ne pas rester insensible à sa douleur et son désespoir.

Idem pour le Canadien Mike Woods, qui aura bien tenté sur les dernières étapes dans les Alpes, s’échappant du peloton à plusieurs reprises. Hier, le Requin de Messine, Vicenzo Nibali, était simplement trop fort; il n’y a pas de honte à céder à plus fort que soit!

Bref, pour moi, ce Tour est bel et bien le meilleur Tour de France depuis des décennies, peut-être depuis 1989 et la victoire de Greg Lemond par 8 secondes sur Laurent Fignon. Nous avons tout eu: des exploits sportifs, des surprises, des déceptions, des coups de bordure, des chutes et même la météo et des blessures s’en sont mêlées. Un grand Tour de France, et un vainqueur plein de promesses pour l’avenir.

Egan Bernal, an 1…

Et ce mot, de Christian Prudhomme, directeur du Tour, pensant à Julian Alaphilippe: « l’audace appelle l’audace ». Si on n’avait qu’une leçon à retenir de ce Tour de France exceptionnel, ce serait celle-là…

75 Commentaires

  • Nikko
    Soumis le 28 juillet 2019 à 2:45 | Permalien

    Je ne crois pas avoir lu que tu as désigné Bernal comme LE grand favori du tdf. Pour toi il a toujours fait partie DES favoris. Et que dire quand tu croyais en une victoire finale d’Alaphilippe ?
    Sinon, je trouve qu’on a connu ce site plus actif en juillet de la part de l’auteur 😉

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -10 (from 38 votes)
  • Michel TRENTE
    Soumis le 28 juillet 2019 à 2:58 | Permalien

    Entièrement d’accord avec toi, j’avais vu au depart BERNAL NIBALI PINOT…
    AVEC BERNAL LE NOUVEAU « MERCKX » EST LA POUR LES 10 ANS A VENIR SI IM GÈRE BIEN SA CARRIÈRE

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • marius
    Soumis le 28 juillet 2019 à 3:51 | Permalien

    J’ai connu le Tour 1989 et j’étais pour Lemond. Niveau charisme, il n’y avait pas photo entre lui et Fignon.
    J’ai du mal à m’enthousiasmer par la victoire de Bernal, je ne nie pas sa valeur physique, il l’a prouvé antérieurement, mais je le trouve trop gentil, lisse, le gendre tellement parfait, qu’il en deviendrait insupportable. C’est aussi le cas de Quintana, mais les faits prouvent qu’à l’extérieur il n’en est rien. Un ami italien avait partagé un café avec Quintana et son frère, alors qu’ils s’entraînaient pour la semaine italienne.
    Pour la domination future, déjà, Bernal est dans la bonne équipe mais il devra cohabiter avec Carapaz, Sivakov, Geoghegan Hart. Je ne compte plus Froome et Thomas.
    Ce tour a été excitant, car en montagne, les leaders se sont rapidement retrouvés esseulés. Il faut aller plus loin, en réduisant les équipes à 7 coureurs.
    Le Tour doit beaucoup à la générosité de Thibault Pinot qui l’a sans doute payé cash physiquement.
    Évidemment, Alaphilippe a éclaboussé de sa classe ce Tour, en multipliant les exploits physiques.
    Il peut remporter le Tour, mais le voudra t-il? Cela demande une préparation incompatible dans le cyclisme moderne, avec les classiques ou ces qualités lui donnent un avantage.
    Pour finir, les conditions climatiques dans les Alpes ont joué un sale tour….au Tour. Sur la route de Tignes, Egan Bernal était en passe de construire sa légende et de légitimer pleinement sa victoire sur ce Tour de France. On se contentera de 2 attaques franches sur le Galibier et l’Iseran qui ont suffit pour l’emporter, sans victoire d’étapes.
    Merci à tous les coureurs pour ces moments intenses, mais s’il vous plaît, enlever ces horribles masques de soudeurs, vous y gagnerez en humanité.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +9 (from 17 votes)
  • Mahet
    Soumis le 28 juillet 2019 à 4:07 | Permalien

    Bonjour
    Bon jusqu’avant hiers cette édition était faramineuse et puis il y a ce sectionnement de l’étape Au sommet du col alors qu’on aurait pu à l’aide des puces sectionnés ( si cela était justifié) au terme de la descente ensuite l’étape De val Thorens n’avait plus de sens sans le corset de Roselend mais bon … ce qui moi m’énerve Depuis des années c’est que la dernière étape n’en soit pas véritablement une et ce intégralement. il y a moyen après de se livrer aux traditionnelles exhibitions et libation de bulles. déclarer vainqueur un coureur avant qu’il est franchi la ligne d’arrivée sur les champs est ce « normal » comme si on élisait un politique avec les sondages . Les écarts sont faibles la dernière étape doit être courue et non feinte et elle doit être une véritable épreuve et ce du bout jusqu’a La fin. Ensuite et c’est une idée à lancer ne peut on modifier le règlement pour qu’un coureur qui n’ai jamais gagner une étape ne puisse être déclaré vainqueur du tour ???? Ça ouvrirait d’autres perpectives non ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 22 votes)
  • p'tit lucien
    Soumis le 28 juillet 2019 à 4:50 | Permalien

    On peut se poser la question que si Egan Bernal avait appartenu à une autre équipe qu’Ineos, aurait-il gagné quand même le Tour de France ? Vu son talent exceptionnel de grimpeur, j’ai tendance à penser que si, du moins en étant dans une équipe qui aurait bien performé (ou n’aurait pas perdu trop de temps) au CLM par équipe de la 2e étape.
    Mais sans doute, à condition d’avoir eu toutes les étapes en entier. Ici, avec les deux dernières étapes escamotées, peut-être pas, au fond.
    En passant, lui aussi un champion issu du VTT.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • u2pitchjami
    Soumis le 28 juillet 2019 à 5:23 | Permalien

    Salut à tous,
    je ne sais pas vous mais je ne comprends absolument pas la décision de maintenir les temps au sommet de l’Iseran vendredi après midi.
    Une étape est composée d’un certain nombre de km et les coureurs appliquent une stratégie sur cette base là.

    Si cela s’était produit sur une étape de plat avec un groupe d’échappés ayant 8 minutes d’avances à 80km de l’arrivée, je doute que les temps soient pris au précédemment sprint intermédiaire pour le général avec des écarts de peut être 8 (ou 10 minutes) et donc un coureur qui prendrait le contrôle de la course avec de tels écarts.
    (sur le plat, souvent le peloton laisse quelques minutes à l’échappée pour revenir progressivement dans l’optique du sprint, c’est la stratégie de plusieurs équipes).
    C’est étrange, mais je doute que ce qui s’est déroulé vendredi s’appliquerait à une étape de plat.
    ça n’est peut être qu’un ressenti, mais…

    Qu’en pensez vous ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 18 votes)
  • Dandeq
    Soumis le 28 juillet 2019 à 5:34 | Permalien

    Ce tour m’a réconcilié avec le cyclisme qui, ces dernières années dans le tour, était monotone et insipide. En plaine, une attaque « matinale », un écart indécent maîtrisé grâce aux oreillettes, l’échappée reprise à 5 km de l’arrivée et un sprint.
    En montagne, des ascensions au métronome par des robots programmés, personne n’ose attaquer de peur d’y laisser des plumes, une attaque à 1 km du sommet pour prendre 10 secondes. Tout le monde est content on a assuré une quinzième place au général ou on a sauvé une deuxième place dans un classement annexe.
    Où était passé le panache ? C’est vrai que Merckx a payé cher son coup d’éclat à Pra-Loup mais combien de fois le maillot jaune qu’il portait se trouvait à l’attaque alors qu’il aurait pu se contenter de « gérer » ? Idem pour Hinaut. Ce n’est pas eux qu’on aurait vus courir comme des poulets sans tête dans le Ventoux. Ils savaient ce qu’ils avaient à faire et ne dépendaient pas d’une oreillette pour prendre des initiatives.
    Oui c’est un beau tour, espérons que les années Inéos ne ressembleront pas aux années Sky ou US Postal.
    Oui, cette année on pourra mettre le podium face au public sans craindre de voir la foule huer les coureurs. Mais l’année prochaine ….. ? J’espère que les vedettes auront compris qu’il valait mieux se battre et périr les armes à la main que de suivre docilement celui qu’on croit imbattable.
    En tout cas, merci Messieurs les coureurs pour ce beau tour et à l’année prochaine.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +9 (from 17 votes)
  • LoicL
    Soumis le 28 juillet 2019 à 7:10 | Permalien

    Finalement, la première semaine fut la plus intéressante et intense. Ensuite, le feu s’est doucement éteint avec les Pyrénées puis les Alpes. Nibali, avec des jambes limitées,a sauvé la dernière étape de montagne. Dans le top 10, ça manque de cornes….mais ça, c’est pas nouveau.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 7 votes)
  • Thierry mtl
    Soumis le 28 juillet 2019 à 9:44 | Permalien

    Il y a 5 ans, on pensait aussi que Quintana allait cumuler les victoires en grands tours… Bernal peut- il contourner le plafonnement colombien qui se manifeste souvent vers 25 ans ?

    Il faut considérer la relève de jeunes prodiges comme Evenepoel et Pogacar.
    De plus, tout indique que Pinot grimpait aussi vite que Bernal avant cet abandon.
    Et si Dumoulin pouvait avoir une équipe à son niveau…
    Et si Alaphilippe s’entrainait pour les grands tours… Son talent est hors norme.
    L’avenir n’est pas tracée.

    Ce Tour a toutefois signer la fin des espoirs GT pour les vieillissants Porte, Martin, Valverde… et Froome par ce grave accident.

    p.s.: La dernière étape, tronquée, fut décevante. Je peux comprendre la retenue de Bernal et Ineos qui voulaient assurer les positions 1 et 2. Mais cette montée défensive pour un vainqueur sans victoire, ça manquait de panache. Ineos aurait dû lui dire de foncer dans les 3 derniers Km.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 13 votes)
  • Christian
    Soumis le 28 juillet 2019 à 10:20 | Permalien

    Dans la section « je l avais dit », j avais dit après les Pyrénées « avantage Bernal ». Je pensais que c était celui qui passerait le mieux les cols de plus de 2500 mètres.

    Résultat : j’avais eu 4 pouces vers le bas. Lol

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 14 votes)
  • Laurent
    Soumis le 28 juillet 2019 à 10:31 | Permalien

    Les 4 premiers au général n’ont pas gagné d’étape ! Inédit je pense, et symptomatique d’un tour très intéressant à suivre et à la conclusion digne d’une fable de La Fontaine. Qui tutoie les sommets en redescend bien vite.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  • Hermodore
    Soumis le 28 juillet 2019 à 11:19 | Permalien

    On peut surtout se demander s’il est vraiment équitable d’imposer après chaque étape une heure et plus de « prestation » médiatique aux différents porteurs de maillots (et surtout le jaune), qui, au bout de deux semaines, font que le cumul des heures et supérieur à 24H! Quelle disparité dans les temps de récupération par rapport aux autres coureurs!

    Même sans contester la valeur de Bernal, J. Alaphilippe aurait alors sans doute conservé une place sur le podium.

    Pour compenser cette débauche d’énergie, il faudrait instaurer une bonification pour chaque jour où le maillot est porté, afin de rétablir l’équilibre.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 8 votes)
  • jmax
    Soumis le 28 juillet 2019 à 1:31 | Permalien

    Rien que dans son équipe, il a un compatriote Iván Sosa qui a été impressionnant sur la route d’Occitanie. Autre bémol, ayant vu passer Bernal sur le Paris-Nice dans l’ascension du Turini, j’ai trouvé qu’il tirait des gros braquets et on se rappelle que Hinaut, Fignon, … sont tous passés sur le billard pour des soucis de tendons.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • Lbi
    Soumis le 28 juillet 2019 à 2:57 | Permalien

    Laurent, que dire de ces vainqueurs d etape qui tombent les jours suivants et abandonnent ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Muddler
    Soumis le 28 juillet 2019 à 3:56 | Permalien

    Beau Tour de France cette année. Alaphilippe est une sacrée machine, y en faudrait quelques uns comme lui, on ne s’ennuierait jamais à regarder une course, il est censé être à Québec et Montréal selon ce qu’on a entendu de M. Lefévère aujourd’hui à RDS. Hâte de le voir en personne.
    Bravo à Bernal, en plus de son grand talent il me semble avoir une bonne tête.
    Bravo aussi à Hugo Houle et Mike Woods, dans un pays où la culture cycliste n’est pas très développée, ça peut donner des idées à d’autres.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • Bigmouse
    Soumis le 28 juillet 2019 à 4:46 | Permalien

    Le début de l’ere Bernal? Peut être mais il y d quand deux benols! La difficulté des coureurs colombiens à durer! Les raisons? Aucun idée mais ds l’ex faite bol plafonne rapidement voir disparaissent (mois d’envie d’apres avoir réussi socialement ? Protocole de dopage trop lourd pour certains? Mal du pays? Voilà quelques hypothèses plus ou moins farfelues). Le deuxième raison est le niveau qu il a montré en contre la montre! Heureusement qu’il n’y avait que 27 bornes non plate car avec le double en distance sur un parcours pour rouleur l’addition aurait été lourde et c’était Thomas tout en haut de la boîte

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Thierry mtl
    Soumis le 28 juillet 2019 à 9:38 | Permalien

    Apres l’arrIvée, rencontre émouvante entre Bernal et sa famille, surtout avec son jeune frère. On ressentait l’intensité du lien dans leurs gestes et leurs regards.
    Malgré une accès aussi hâtif au saint graal du cyclisme, on sent que cette victoire est appréciée à sa juste valeur et qu’il apprécie entièrement ce qu’il vit.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 6 votes)
  • Bigmouse
    Soumis le 29 juillet 2019 à 1:20 | Permalien

    Début de l’ere Bernal? Peut-être mais il y a quand même une grosse faille! Son niveau en CDM! Il lache une très grosse minutes à Thomas à Pau et sur un vrai Cdm de 50 bornes fait pour les spécialistes l’addition peut être lourde

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • alano39
    Soumis le 29 juillet 2019 à 4:19 | Permalien

    Le cyclisme a 2 vitesses est toujours d’actualité et le palmarès de ce tdf en atteste.
    Dans le top 10 3 coureurs sont dans des équipes membres du MPCC. Buchmann, Uran et Barguil. Aucune de ces équipes n’a gagné une étape en montagne sauf Groupama avec Pinot.
    Sur la 3eme semaine on a vu une résurrection des Ineos alors que le reste du peloton stagnait voire faiblissait.
    Un tdf qui a été sorti de son conformisme par Alaphilippe mais qui a vu sur les 2 derniers jours le retour de ce que nous assistons depuis des décennies.
    Thomas qui revient du diable vauvert et Bernal qui s’envole comme un cabri et qui récupère une forme rayonnante.
    Le niveau s’est énormément resserré mais on a pu voir que sur la fin Ineos avait retrouvé son avantage.
    Et après avoir fait triompher des pistards trentenaires, un kenyan venu de nulle part, cette équipe qui a gagné tous les tdf depuis 2012 sauf 1 a de nouveau gagné avec le plus jeune maillot jaune de tous les temps.
    Mieux elle fait 1 et 2.
    Ce tdf qui a un moment avait réveillé l’espoir de voir un bouleversement a fini dans le conformisme le plus plat.
    L’autre conclusion est la prise de pouvoir d’une nouvelle génération. Après Carapaz sur le Giro c’est au tour de Bernal. Tous 2 n’ont que 2-3 ans de carrière pro et viennent d’Amérique du Sud. Ah l’Amérique du sud il y aurait à en dire. 8 coureurs pris pour dopage lors du dernier tour de Colombie, l’équipe Postobon suspendue pour dopage et puis tous ces coureurs météores. On a attendu successivement une victoire sur le tour de Chaves, Lopez, Quintana, Hénao, Uran etc… Depuis quelques années les champions se succèdent à un rythme effréné et boum ça y est ils ont enfin leur victoire sur le tdf.
    Et c’est le plus jeune qui a emporté la timbale. Quand on sait qu’il y a encore Sosa et que 3 coureurs colombiens ont trusté les premières places du Giro baby on est en droit de se demander jusqu’où ça va aller.
    Faisons un parallèle avec l’Espagne l’ancien pays du dopage. Leurs meilleurs coureurs sur ce tdf sont Landa et Valverde. Quelle misère pour un pays qui dans les années 90 et 2000 gagnait le tdf avec Pereiro, Sastre, Indurain, Beloki et enfin Contador. En 18 ans (en intégrant pourtant l’ère Armstrong) l’Espagne a gagné 10 tdf. Beloki qui fait second en 2002 aurait pu être déclaré vainqueur.
    Mais voilà ils n’ont plus l’avantage des bons protocoles et l’espagne est rentrée dans le rang comme les USA.
    C’est au tour de la Colombie de prendre le pouvoir.
    Pour combien de temps? Pas certain que ce soit uniquement basé sur l’âge du nouveau vainqueur car à mon sens il y a d’autres éléments à prendre en considération et qui ne sont pas maîtrisables et encore moins avouables. L’empire Ineos a gagné mais pour encore combien de temps? Tout a une fin et en plus on la connait car invariablement c’est toujours la même.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +24 (from 34 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 29 juillet 2019 à 6:41 | Permalien

    Je partage ton analyse basée sur les faits, les statistiques, Alano. Tu vas certainement te faire traiter de parano, de rabat-joie, mais le temps, les faits nous amènent malheureusement à ce genre de conclusion.
    Je ne comprends d’ailleurs pas certains posts virulents contre les détracteurs du dopage. Quand un coureur se fait attraper, je n’en fais nullement une affaire personnelle et ne me sens ni floué, ni frustré. Il y a encore beaucoup de performances douteuses, d’où le principe, à mon sens, de ne pas « déifier » certains coureurs (Français ou pas…) et de ne pas non plus les descendre plus bas que terre quand ils sont pris par la douane !
    Par contre, je revendique une définition plus précise et encadrée du dopage, un engagement réel de l’UCI et des instances sur la question, et des peines dissuasives, pour les coureurs mais surtout pour les équipes. Coincé avec des preuves réelles ? Exit le monde du cyclisme. Pourquoi le faire pour Armstrong et pas pour les autres ?
    Marrant que Guimard, loin d’être fou, nous serve le traditionnel critère de la vie en altitude pour expliquer les perfs de Bernal et des gringos d’Amérique du Sud. Pendant presque 20 ans on nous a rabâché la même rengaine pour les coureurs à pied kényans et éthiopiens, avant que ceux-ci ne tombent, presque par hasard, suite à l’enquête d’un perspicace journaliste allemand en Afrique.
    Bigmouse : si Ineos investit sur Bernal, c’est qu’il a un potentiel pour rouler en chrono. Sa puissance en atteste déjà, et ils sont certainement capables de le faire conséquemment progresser dans le domaine.
    Un auditeur sur une radio proposait un CLM par équipe pour dernière étape…suspense absolu…malgré le côté loterie de ce type d’épreuve (crevaison, chute…etc.)
    Le sport cycliste n’est-il pas un sport individuel par équipe ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 10 votes)
  • Bigmouse
    Soumis le 29 juillet 2019 à 6:57 | Permalien

    Eap=> ok pour Bernal! Le prochain défi des Sky après avoir transformé un rouleur en grimpeur, ce de transformer un grimpeur en rouleur 😉 sinon info marrante lu dans l’équipe du jour! Dans la bande de cycliste entourant bernal, on retrouve un coureur plus blanc que banc! Un certain oscar sevilla

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  • Thierry mtl
    Soumis le 29 juillet 2019 à 7:40 | Permalien

    Pour aller dans le sens du commentaire d’Alain, pour moi, la plus grande surprise de ce Tour est la seconde place de Thomas. Avec un préparation marquée par les chutes, les abandons et des résultats mitigés, il aurait quand même gagner le Tour sans l’émergence du phénomène Bernal. Même les journalistes anglais, déjà surpris par sa victoire l’an dernier, sont étonnés.

    Et juste pour le fun, voici le résultat des championnats Britanniques du CLM en 2010,

    1) Wiggins
    2) Froome (sa première grande performance)
    3) Thomas

    Qui a prédit qu’ils domineraient le Tour pendant près d’une décennie par la suite ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • nick
    Soumis le 29 juillet 2019 à 8:14 | Permalien

    c’est vrai, moins fort certes mais pas loin quand même,

    et si pinot s’était pas blessé après son joli forcing dans les pyrénées, aurait-il pu renverser le bloc ineos, plus solide dans les alpes (mais sans plus, pas besoin d’en faire trop), rien n’est moins sûr,

    https://www.lci.fr/autres-sports/tour-de-france-2019-aucun-controle-antidopage-positif-depuis-sept-ans-la-grande-boucle-est-elle-devenue-propre-et-sans-dopage-interview-medecin-du-sport-2128081.html

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • missbecaneenfolie
    Soumis le 29 juillet 2019 à 9:24 | Permalien

    Bernal vainqueur très jeune, comme Ullrich et Fignon.
    Bon appui de son équipe, et présence rassurante de Thomas à ses côtés. Jeunesse et expérience réunies en course. Né à plus de 2600m, il conquiert le maillot au col de l’Iseran à 2700m+. Vo2 max mesuré à 18 ans de 88,8 ml-kg-min (proche de Froome, Indurain et….Alaphilippe). Il faudra lui trouver un surnom!
    Apparence candide, un garçon plutôt qu’un homme. N’a-t-on pas eu un  »ange au Mt-Royal » au Québec qui se nommait Jeanson? Juste des questionnements ici sans accusation, principe de précaution par observation.
    Tels les Colombiens, il gagne ses lauriers dans le final des ascensions et le gain est facilité par une arrivée tracée au sommet. Vive les grimpeurs en 2019 au Tour! Mais voilà, n’est-ce pas injuste pour les rouleurs? Le hasard de 2 étapes écourtées a permis de:
    – garder une belle brochette de sprinteurs pour la fin à Paris;
    – Bardet de conserver son maillot à pois sinon, il le perdait assurément (une autre chance en sus de la seconde en moins pour sa 3è place en 2017);
    – Maintenir Bernal au maillot jaune sans le défendre dans une fin d’étape restante de 30 km supplémentaires solo probable vers Tignes. Et une 20è étape normale de 130 km avec 2 cols supplémentaires. Tout autant, échapper aux obligations de média pendant les nombreux jours en jaune de Alaphilippe.

    Mais au-delà du classement final, il y a:
    1- Le champion qui fait rêver, se bat, nous tient en haleine, rivé devant l’écran, qui surprend 110%:
    ALAPHILIPPE! Dans mon coeur, c’est lui le gagnant!
    2- Celui qui fit sauter la marmite au Tourmalet, belle revanche sur un précédent abandon, tout autant digne d’honneur et combativité, le courage: Pinot!
    Quant au reste, il est déjà temps de songer à l’avenir…Un CLM final à Paris???

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 8 votes)
  • alano39
    Soumis le 29 juillet 2019 à 9:57 | Permalien

    Le tdf de Thomas est tout bonnement magique. En panne de jambes tout le début de saison, handicapé par une chute au tour de Suisse et subissant encore des chutes sur le tdf il finit second.
    C’est Indiana Jones.
    L’autre changement chez Ineos est la fin de la diaspora anglaise. Froome ne fera plus rien à 34 ans, Thomas a 33 ans et il est aussi en fin de course.
    En fait, alors que par le passé cette équipe a exclusivement construit ses succès sur le cyclisme de piste anglais elle abandonne cette filière. C’est assez intéressant de le constater et il y a sûrement une explication car la GB est tout de même la 3eme nation mondiale sur la piste. Qui plus est, SKy avait investi bcp d’argent sur la piste. pourquoi ce changement de politique?
    Ainsi Ineos va chercher des jeunes coureurs sud Américains. Sosa, Carapaz, Bernal, Narvaez. Aucun n’a plus de 26 ans. Un changement de paradigme pour cette équipe qui était très anglo saxonne.
    l’explosion du cyclisme sur américain est parfaitement stupéfiante, tout comme celle des petits pays de l’Est.
    Pogocar qui gagne a 21 ans le tour de Californie ce qui en fait le plus jeune vainqueur.
    Cette nouvelle génération a ce point commun: leur précocité à dominer les meilleurs même s’ils manquent de repères.
    Sky nous avait habitué à la situation inverse. Il fallait attendre presque 30 ans pour les voir dominer. Maintenant ils ont moins de 23 ans et gagnent immédiatement. Quelque chose a changé car ce n’est pas un seul coureur mais presque toute une génération qui est frappée par ce syndrome. ça se cristallise surtout dans les courses par étapes. Etonnant puisque sur le papier ce sont justement ces courses qui nécessitent de l’expérience et de la maturité.
    Bernal a gagné cette année Paris-Nice, tour de Suisse et TDF. C’est digne d’un champion au sommet de sa force. Pogacar tour de Californie et Carapaz le Giro. Tous ont au mieux 3 années chez les pros. Ajoutez à ça Sosa qui gagne une étape de la route d’Occitanie et fait second. Il ne reste presque plus de place pour les vieux qui en l’espace d’une saison ont laissé la place à des gamins qui ont 10 ans de moins qu’eux. La génération des 27-30 ans n’a même pas eu le temps de prendre le pouvoir sur les courses par étapes. C’est un fait rarissime qui doit être noté.
    Clairement il y a un chamboulement dans la hiérarchie et il a certainement des explications. Lesquelles? Difficile de le dire puisque personne ne s’en étonne et donc personne n’en parle.
    Pour ma part je n’ai jamais vu ça comme je n’avais jamais vu jusqu’en 92 des coureurs de plus de 75 kg (80 pour Indurain) larguer les grimpeurs. A posteriori j’ai eu l’explication.
    Alors cette génération spontanée de super champions en core plus précoces que Merckx trouvera un jour son explication. Et il y aura une histoire de sang. Car bon sang ne saurait mentir.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +19 (from 27 votes)
  • bigmouse
    Soumis le 29 juillet 2019 à 11:00 | Permalien

    Je reviens pour ma part sir bernal! Il y a un truc qui me grattait depuis dimanche sur son sacre et sa future domination!

    En y réfléchissant entre deux dossiers ^^ c’est juste la façon dont il gagne cette année qui me démange!

    En effet, quand on analyse son tour on voit qu’il a perdu pas de temps à la planches des belles filles (8 s plus les bonifs), sur contre la montre (de 4 5s a 1min 30), perdu du temps dans les Pyrénées 26s (plus 16 de bonif)

    A son crédit, il a gagné du temps dans l’étape du galibier mais il peute avoir profité du marquage sur thomas (il est le moins bien classé des deux. D’ailleurs dès que thomas bouge, il perd 25 s en peu de tps), et pris une minutes dans un étape écourtée ou il y a avait un bout de plat a faire et encore 8 km de montée (il était fort mais on ne peut pas occulter l’hypothèse que les adversaires d’inéos n’ont pas tt fait pour combler l’écart en espérant que bernal se fatigue dans la transition vers Tignes et le reprendre dans la dernière montée). La dernière étape étant trop tronquée pour être significative. A noter que les alpes étant toutes a très haute altitude et que cela ne sera pas tjrs le cas.

    Alors BERNAL représente l’avenir et va peut être s’améliorer mais ce tdf 2019 les planètes semblent s’être bien alignées pour lui

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +9 (from 9 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 29 juillet 2019 à 11:21 | Permalien

    Matej Mohoric termine à une anonyme 119ème place.
    Bizarre. Il n’a pas brillé du tout, sur aucune étape.
    Sa fin de saison 2018 était pourtant très prometteuse (Champion de Slovénie sur route, Blink Blank Tour, Tour d’Allemagne, …). Toujours devant sur les semi-classiques italiennes d’automne.
    A 24 ans, il a déjà gagné sur le Giro et la Vuelta.
    Et là, rien. Invisible.
    Les performances de l’équipe Bahrain-Mérida ont toutefois été très contrastées. Nibali sur le départ, le manager bien impliqué dans le dossier Aderlass, ça sent le roussi…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • p'tit lucien
    Soumis le 29 juillet 2019 à 12:10 | Permalien

    Pendant ce temps en Belgique, on se met déjà à phantasmer sur Remco Evenepoel comme futur grand rival d’Egan Bernal : https://www.lalibre.be/sports/cyclisme/jerome-coppel-evenepoel-ne-va-t-il-pas-mettre-fin-a-l-hegemonie-d-egan-bernal-5d3ef1af9978e254e24e5be7?cx_testId=1&cx_testVariant=cx_1&cx_artPos=2#cxrecs_s

    Oui bon, ce serait cool mais attention de ne pas se crâmer trop vite.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 29 juillet 2019 à 12:28 | Permalien

    Bigmouse, par expérience, je sais qu’il ne faut pas être victime de malchance pour gagner une course.
    Ensuite, il y a parfois des circonstances favorables qui contribuent directement ou indirectement à ta victoire. Ce que tu appelles un bon alignement de planètes, en l’état.
    Bernal n’a pas volé sa victoire, même si Thomas a peut-être perdu beaucoup avec l’étape stoppée en haut de l’Iseran.
    Pour la question de l’altitude, je n’ai entendu aucun coureur s’en plaindre : les conditions de températures et d’humidité étaient en effet correctes, même pour un homme qui n’est pas né à 2500 mètres d’altitude.
    Le TdF est une machine de taille démesurée et avec des enjeux commerciaux qui n’ont plus rien à voir avec le sport. C’est la seule explication que je trouve à apporter au fait que l’étape de samedi n’ait pas pu s’effectuer sur un autre parcours similaire à celui initialement prévu. Dommage.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • Vincent Lu
    Soumis le 29 juillet 2019 à 12:46 | Permalien

    Pour moi Pinot était le plus fort sur ce Tour. Il devance Bernal dans le CLM et en Montagne.Surtout que nous savons aujourd’hui que c’est à cause de sa blessure qu’il n’a pas pu suivre Bernal dans les Alpes.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Cycliste bronchiteux
    Soumis le 29 juillet 2019 à 4:04 | Permalien

    Mon constat est un peu le même que bien d’autres. Un Tour magnifique qui se termine un peu en eau de boudin: l’abandon de Pinot, la météo qui gâche la fête dans ces deux dernières étapes qui promettaient encore plus et les Ineos qui reprennent leurs habitudes à courir en contrôlant au plus juste.
    Pinot, c’est la poisse. Un coup au genou sur l’étape de Gap, une étape de Valloire en dedans et un abandon la mort dans l’âme sur la route de l’Iseran. A mon sens, c’est l’évènement qui a fait basculer toute la course. L’attaque de Bernal dans le Galibier était là pour lancer la stratégie des Ineos et voyant que Pinot ne répondait pas, il ne restait plus qu’à tirer les marrons du feu. Et ce qui me fait dire que ce fut le véritable tournant de ce Tour, c’est simplement que sur l’attaque de Thomas dans le Galibier, Pinot a réussi à revenir sur lui au courage, malgré sa blessure. Ce qui en dit long sur la forme de Thomas. Kruijswijk ne peut pas beaucoup plus. Dès lors, Bernal est LE favori, comme libéré par l’absence de Pinot.
    La météo: bon c’est la vie. Quoi qu’il en soit, la course était lancée et bien lancée. Bernal s’était envolé pour de bon et rien ne l’empêchait plus de filer vers le jaune. Rien sauf le ciel qui leur est tombé sur la tête, par Toutatis. Et dans ces conditions, que faire d’autres que de neutraliser la course et prendre les écarts au sommet de l’Iseran? Alors oui cela a pu défavoriser certains qui se « réservaient » pour la montée de Tignes. Mais bon honnêtement, qui était capable de se réserver pour espérer faire basculer la course dans l’ascension finale? Tout le monde était à fond ou presque, point barre. Et puis, pour ce qui est de trouver un autre tracé entre Albertville et Val Tho, sachant que l’étape devait rester dans les mêmes kilométrages… Question de géographie du Beaufortain et de Tarentaise… Bon courage pour trouver un autre tracé… Donc au final, il a été fait au mieux avec les contraintes du moment.
    Enfin, le final des Ineos dans la montée de Val Tho a été assez navrant. Alors certes, il fallait préserver la 2ème place de Thomas et Bernal ne pouvait se permettre d’attaquer sous peine de faire sauter la perfusion qui maintenait Thomas a sa deuxième place. Cela aura permis au moins au requin de gagner son étape.
    Corollaire de tout cela, Bardet meilleur grimpeur. Comment dire… Je dirais que cela démontre du peu d’intérêt que les leaders portent à ce classement qui s’est joué entre un puncheur et un leader hors de forme. Bref, pas très reluisant. Fut un temps où le porteur du maillot faisait partie du top 5. Mais la mode est au calcul et non plus à l’audace. Quoi que ce Tour emballant au possible puisse laisser penser.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +9 (from 9 votes)
  • pijiu
    Soumis le 29 juillet 2019 à 4:11 | Permalien

    Pour le maillot a pois, je pense que Bernal aurait facilement pu aller le chercher s’il le voulait (une deuxieme place a Val Thorens aurait suffi). Il s’en est abstenu, probablement parce qu’il etait assez content comme ca avec le jaune et le blanc, et parce que la ligne d’Ineos est de gagner le plus possible en donnant l’impression qu’ils ne dominent pas trop. Donc pas besoin d’en rajouter en ecrasant un classement annexe. Sans abandon de Pinot, Bernal et Pinot se seraient plus tire la bourre et l’un deux aurait gagne le maillot a pois.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • Mahet
    Soumis le 29 juillet 2019 à 5:10 | Permalien

    il serait intéressant de retracer l’itinérance de ce jeune Colombien d’où Vient il comment est il arriver chez Sky puis chez INEOS peut être s’apercevrait on que la Sky et donc INEOS ont une maestria particulière dans le repérage la formation et l’intégration des jeunes très fort. A ce sujet doit on attribuer cette victoire sur le tour au seul talent du grimpeur colombien? assurément non !!!! Et bernal dans une autre équipe aurait-il gagné le tour ??? Quoi qu’on en dise Portal et brailford on encore réussi leur coup qui consiste comme les bergers de Cornouaille savent le faire à faire apprendre le job aux jeunes chiens par leurs aînées expérimentés qu’ils exposent aux prédateurs . Froom et mister G sont pour l’instant attachés à la niche, c’est évident. Que nous manque t il donc a nous Français pour contrer INEOS sur son terrain 1 / un gros vrai bon sponsor qui y va à fond oui des hommes de talents pour entraîner et diriger ça nous les avons, le matériel ça nous l’avons encore que f8 f10 F12 sont eux aussi difficiles à prendre… alors il nous manque quoi comment expliquer que certains des nôtres réputés ingérables deviennent des pépites outre Manche où on poli leur talent canalise leur agressivité et leur inculque l’auto discipline!!! En douceur !!!
    excusez du peu non ce qui nous manque c’est le sens des réalités le pragmatisme froid religieux et doctrinaire. En tous les cas tant que nous n’aurons pas su générer cette « folie vélocipèdiques qui sévit en uk nous auront du mal à ouvrir Le champs des possibles.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Mahet
    Soumis le 29 juillet 2019 à 5:28 | Permalien

    Ce qu’il serait intéressant c’est de retracer l’itinérance de ce jeune Colombien d’où Vient il comment est il arriver chez Sky puis chez INEOS peut être s’apercevrait on que la Sky et donc INEOS ont une maestria particulière dans le repérage la formation et l’intégration des jeunes très fort. A ce sujet doit on attribuer cette victoire sur le tour au seul talent du grimpeur colombien? assurément non !!!! Et bernal dans une autre équipe aurait-il gagné le tour ??? Quoi qu’on en dise Portal et brailford on encore réussi leur coup qui consiste comme les bergers de Cornouaille savent le faire à faire apprendre le job aux jeunes chiens par leurs aînées expérimentés qu’ils exposent aux prédateurs . Froom et mister G sont pour l’instant attachés à la niche, c’est évident. Que nous manque t il donc a nous Français pour conter INEOS sur son terrain 1 / un gros vrai bon sponsor qui y va à fond des hommes de talents pour entraîner et diriger ça nous les avons le matériel ça nous l’avons encore que f8 f10 F12 sont eux aussi difficiles à prendre… alors il nous manque quoi comment expliquer que certains des nôtres réputés ingérables deviennent des pépites outre Manche où on poli leur talent canalise leur agressivité et leur inculque l’auto discipline!!! La prude Albion vient encore une fois de nous donner une leçon de stratégie en nous enflammant pour nos champions nous avons perdu tout sens d’analyse et avons été incapable de décrypter l’adversaire

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Vincent L
    Soumis le 29 juillet 2019 à 11:31 | Permalien

    Pour moi, Pinot était le plus fort sur ce Tour. Il devance Bernal dans le CLM et le distance dans la montagne. Nous savons aujourd’hui que c’est à cause de sa blessure qu’il n’a pas pu suivre le futur vainqueur dans les Alpes. L’équipe la plus forte, malgré la première place de Movistar était Ineos car leurs deux leaders fond un et deux. Avec Froome ils seraient à trois sur le podium.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • bigmouse
    Soumis le 30 juillet 2019 à 2:25 | Permalien

    EAP=> bien sur que non bernal n’a pas volé sa victoire, car après tout la chance sourit aux audacieux! et dieu sait que l’audace ce n’est pas monnaie courante ds le TDF ^^

    Et comme le dit si bien la FDJ 100% des gagnants ont tenté leur chance! EN parlant de chance, c’est ballot que GROUPAMA FDJ en soit dépourvue ^^

    Pour la malchance, tu peux même dire que pour gagner une compétition (tt sport confondu) la poisse est rédhibitoire!

    Enfin pour l’altitude personne s’en plaint certes, mais ça ne veut pas dire que certains ne la supporte pas plus facilement que d’autre ^^

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • alano39
    Soumis le 30 juillet 2019 à 8:00 | Permalien

    Bernal a gagné en étant le plus fort sur les dernières étapes de montagne.
    Il n’a pas dominé ses adversaires à la Froome ou Armstrong mais était suffisamment fort pour gagner.
    Il n’a pas de victoire d’étape et a été très longtemps suiveur. Pas de panache mais une belle régularité et une grosse dose de confiance en soi pour attendre son heure avec patience.
    L’absence de Pinot lui a facilité la tâche et on ne saura jamais s’il pouvait lui contester la victoire. Pinot finissait sur le podium mais à quelle place? Il était à mon sens le seul à oser tenter et il aurait pris le risque de perdre pour gagner. Contrairement à Buchmann et Kruijswijk qui ont été de beaux suiveurs.
    Ineos bien que moins forte que par le passé a tout de même fait 1 et 2 comme la Vie Claire en 85 et 86 ce qui est exceptionnel. l’écart avec les autres équipes s’est considérablement réduit et on peut se demander s’il subsistera encore l’an prochain.
    Toutefois l’an prochain avec Bernal et Carapaz ils auront encore une belle équipe censée être la plus forte.
    Mais ça commence de lasser et je me demande combien de temps ça va encore continuer.
    Cette saison est charnière avec une prise de pouvoir des jeunes sur les classiques et la domination quasi sans partage du cyclisme sud américain sur les courses par étapes.
    La génération Froome, Porte, Dan Martin, Nibali est dépassée.
    Cette nouvelle génération ne carbure pas à l’eau et la domination sud américaine n’est pas rassurante eu égard les affaires de ces 2 dernières années. Pantano, les 8 dopés du tour de Colombie, la suspension de l’équipe Postobon. Ca fait bcp, vraiment bcp pour un seul pays.
    Autre pb depuis 7 ans aucun contrôle positif sur le tdf et donc on comprend que les équipes ont trouvé la parade. A ce jeu quelle est l’équipe qui va le plus loin sans ce faire prendre me semble la question à se poser. Les moyennes sont hautes et donc il est clair que le dopage est toujours présent.
    Clairement la lutte antidopage semble en retard et ça ne me rassure pas. Les toubibs des équipes ont pris de l’avance mais l’effet balancier va s’opérer à plus ou moins brève échéance et on devrait de nouveau avoir des cas de dopage. Qui sera le premier à tomber? Selon la réponse donnée le paysage cycliste changera ou pas. J’ai le pressentiment que ce sera un colombien mais qui?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 10 votes)
  • missbecaneenfolie
    Soumis le 30 juillet 2019 à 11:53 | Permalien

    Le cumulatif des gains par équipe.
    INEOS 4 fois plus que la seconde équipe.
    800 000 Euros juste pour eux!
    https://www.eurosport.fr/cyclisme/tour-de-france/2019/total-des-gains-sur-le-tour-de-france-2019-pres-de-800-000-euros-pour-ineos-equipe-d-egan-bernal_sto7392737/story.shtml

    Il est toujours surprenant de voir que des pays pauvres économiquement soient aussi compétitifs. Des athlètes provenant de milieux ruraux ayant à peine de quoi subvenir à leurs besoins et qui tout à coup, avec force, motivation (élévation socio-économique de leur famille oblige) et quoi d’autres moyens (?), gagnent des grands tours et sont rapidement au niveau des meilleurs (Carapaz, Bernal).
    En tout cas, les Kényans ont compris la formule (EPO) selon ceci, dénonciation d’un participant  »au programme » qui voudrait avoir d’autres options plus honnêtes.
    https://www.lesoleil.com/sports/au-kenya-le-dopage-sportif-pour-sortir-de-la-pauvrete-photos-d2acf162a83cb6d4cf1a5080b6008e24

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Cycliste bronchiteux
    Soumis le 30 juillet 2019 à 12:00 | Permalien

    @ Alano
    Dire que Bernal avait une grosse confiance en lui est à mon sens présomptueux. Car hormis le coup de bordure, il a toujours perdu du temps sur Pinot. Et aussi sûr de sa force en montagne qu’il puisse être, cela doit bien entamer la confiance…
    Cela dit il a fait preuve d’une belle combativité et même d’audace en attaquant le premier dans le Galibier et j’ai la faiblesse de penser que c’est à cet instant qu’il a pris véritablement confiance en lui. Pinot devancé puis hors jeu, il avait un boulevard et c’est ce qui l’a incité à se lancer dans un raid dans l’Iseran pour marquer le coup en allant chercher l’étape et le maillot. C’est vrai que cela aurait eu de la gueule et eut été la marque d’un grand si l’étape avait été au bout.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 30 juillet 2019 à 12:13 | Permalien

    Kruijswijk avait, je pense, les jambes pour tenter quelque chose. La consigne de l’équipe (du sponsor ? ) devait être d’assurer la 3ème place.
    Buchmann a été à fond tout au long du tour.
    Je ne sais pas si Ineos est reparti pour un ou plusieurs tours. J’apprends aujourd’hui qu’ils lorgneraient sur un jeune grimpeur espagnol, Carlos Rodriguez, 18 ans seulement.
    En tous cas, ils « investissent » sur l’avenir.
    En face, personne n’a essayé, en dehors de Pinot et dans une certaine mesure Alaphilippe, de contester leur domination et leurs 2 premières places.
    Un grand Roglic aurait-il pu changer les choses ? Peut-être.
    Moins sûr pour Dumoulin.
    Les feux sont au vert pour l’équipe anglaise.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  • Dany
    Soumis le 30 juillet 2019 à 2:21 | Permalien

    En cette fin de Tour de France, bilan et perspectives pour la suite ont été bien analysés. Je regrette toutefois que personne n’a eu un mot pour David Gaudu. 9eme de La Flèche wallonne à 20 ans. 1er Tour de France à 21 ans. Cette année, 13eme en équipier, 2eme espoir derrière Bernal, co-leader. Bernal, V02 de 88 à 18 ans, Gaudu
    92.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +11 (from 11 votes)
  • p'tit lucien
    Soumis le 30 juillet 2019 à 3:30 | Permalien

    Bernal – Gaudu – Evenepoel, oui ça semble annoncer des confrontations assez prometteuses pour les prochaines années.
    ça a déjà commencé au critérium d’après-tour à Alost 😉 https://www.dhnet.be/sports/cyclisme/remco-evenepoel-gagne-le-84e-criterium-d-apres-tour-d-alost-devant-egan-bernal-5d3f60efd8ad585935136476

    Ah mais le lendemain Bernal prend déjà sa revanche à Roulers (mais sans Remco).

    En tout cas ça fantasme déjà grave sur Evenepoel en Belgique : https://www.dhnet.be/sports/cyclisme/tour-de-france/jerome-coppel-evenepoel-ne-va-t-il-pas-mettre-fin-a-l-hegemonie-d-egan-bernal-5d3ed91fd8ad58593510e490?cx_testId=4&cx_testVariant=cx_1&cx_artPos=2#cxrecs_s

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Thierry mtl
    Soumis le 30 juillet 2019 à 9:44 | Permalien

    Rds qui ne diffusera plus le Tour …. ni aucun autre réseau câblé mainstream au Quebec !
    Une sacrée claque au visage du cyclisme québécois.
    Ca va faire mal.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 8 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 31 juillet 2019 à 4:33 | Permalien

    Antoine Vayer a fait une intervention dans la matinale 29 juillet de France Culture, le 29 juillet. On la retrouve en Podcast, 35 minutes d’échanges avec une philosophe, spécialiste du sport, chercheuse à l’INSHEA.
    Très intéressant, il y avance des arguments aux interrogations et doutes émis par les contributeurs de LFR.
    Mon post avec le lien adéquat est systématiquement bloqué par LFR, désolé ! Mais il est facile de trouver le lien sur le compte twitter de Vayer ou celui de France Culture.
    Antoine, tu lis nos posts dans LFR, hein ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Yvon
    Soumis le 31 juillet 2019 à 7:31 | Permalien

    Je suis un peu beaucoup de votre avis cette nouvelle génération est elle celle de l’évolution ou comme celle d’Indurain d’un nouveau produit qui a projeté des nouveaux qui l’ont essayé. Et qui avait conduità la retraite Fignon et d’autres. La qualité de vos commentaires reflète le tourment de ceux qui aiment le vélo et dont lucides.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 6 votes)
  • missbecaneenfolie
    Soumis le 31 juillet 2019 à 7:43 | Permalien

    5 Québécois sur 6 dans l’équipe au Tour de l’Avenir (moins de 23 ans), la relève est en marche. Ensuite, selon les résultats, des engagements pro en Europe.
    Et après? Puisque Michael Woods a eu beau essayé en diverses échappées au Tour en 2019, cela n’a pas fonctionné.
    Après tout, si des pays défavorisés économiquement comme Equateur et Colombie, réussissent à haut niveau…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 31 juillet 2019 à 7:55 | Permalien

    Yvon, il y a certainement de nouveaux produits qui circulent, mais visiblement, il s’agit avant tout d’ajustements de plus en plus précis des produits déjà utilisés, tant dans l’amélioration des protocoles pour passer sous les radars ( micro-doses), et quelque part, prendre un peu moins de risques pour la santé des coureurs, que dans le perfectionnement des molécules utilisées (cf l’EPO à base de sang de vers marins).
    D’où l’intérêt de plus en plus Crucial d’être dans la bonne équipe avec le « bon » staff médical. Jettez un œil à celui de Qsteps, par exemple !
    Missbecane, il y a longtemps que les Colombiens sont là, quand même. Je pense aussi qu’ils ont leur propre culture du vélo comme la vieille Europe de l’Ouest a la sienne.
    En tous cas, Woods fait plaisir à voir. Il est un de ceux qui m’ont le plus impressionné sur le Galibier, même si quelques minutes auparavant, Quintana volait…🕊

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • wolber
    Soumis le 31 juillet 2019 à 9:35 | Permalien

    Les colombiens doivent, probablement ,avoir leur propre culture cycliste optimisée par l altitude. Cette fameuse altitude dont les bienfaits semblent indispensables pour performer.
    Y fait on de simples stages ou sert elle a des transfusions sanguines ou encore a masquer des micro doses d EPO ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  • Soumis le 31 juillet 2019 à 10:29 | Permalien

    La préparation en altitude est indispensable pour les performances en altitude.

    Si le tour reste en dessous de 2000 mètres, c est beaucoup plus discutable.

    Bernal n a que 22 ans et va encore progresser…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  • yp78
    Soumis le 31 juillet 2019 à 11:39 | Permalien

    le voila !!

    https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins-dete/dopage-toujours-un-tour-davance

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Lbi
    Soumis le 31 juillet 2019 à 3:09 | Permalien

    Pour moi, c est plutot une ancienne ere sky.

    Comme si l ere ullrich etait nouvelle ave la telekom.

    Si sky avait voulu, ils auraient mis dix minutes aux autres. Ils gagnent avec juste ce qu il faut, et laissent les miettes aux autres … bardet, alaphilippe…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 10 votes)
  • bigmouse
    Soumis le 1 août 2019 à 8:34 | Permalien

    lbi=> ou pas pour ineos!

    Vu la débauche d’énergie pour éloigner pinot dns la fameuse bordure, je ne pense pas que Bernal,quelques jours plus tard, ait volontairement laissé partir pinot ds le tourmalet et au prat d’ablis après avoir suivi son attaque! que thomas se soit amusé a perdre 2 fois trente grosse secondes ds les Pyrénées

    que Bernal se soit fait largué ds le CDM juste pour être sur d’avoir une marge de manœuvre dans les alpes, que Thomas ait laissé filé la victoire du cdm au profit d’alaphilippe

    et surtout que les ineos aient pris le risque que pinot ne se blesse pas ou ne soit pas malade (ce qui arrve qu’une fois sur 2)

    Faut peut être arrêter de voir les Inéos plus fort qu’il en sont (et dieux sait qu’ils sont fort ou bien soignés)

    EAP=> dit tu nous fait un résumé des arguments de Mr VAYER ;-)))

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • Wolber
    Soumis le 1 août 2019 à 10:58 | Permalien

    La victoire de alaphillipe sur le clm représentait un cas non conforme pour ineos.Thomas imaginait bien être en jaune.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 1 août 2019 à 2:36 | Permalien

    Bigmouse, il n’est pas question, enfin du moins pour moi, de voir les Ineos plus costauds qu’ils ne le sont. Mais ils étaient là en 3ème semaine, même si la course fut tronquée. Le classement parle aussi de lui-même!
    Dans 10 ou 15 ans, qui se rappellera que les coursiers d’Ineos ont peut-être été moins dominants que les années précédentes, stratégie volontaire ou pas ?
    Bien peu de monde, mais au moment de faire les comptes, on constatera qu’ils ont gagné 7 des 8 dernières éditions.
    Oui, j’ai lu et écouté Vayer, mais aussi Kluszczynski, De Mondenard et autres observateurs aux points de vue différents de la tendance du système.
    J’observe aussi les courses, à la TV et sur le terrain quand je le peux. On y voit beaucoup de choses quand on connait un peu les mœurs de ce sport. Enfin, quelques copains/amis parlent au cœur du système, justement.
    Je trouve qu’il est aujourd’hui très difficile de dire qui fait quoi, qui prend quoi. A la grande époque de l’EPO, ou de Arsmtrong, il était facile de dire qui chargeait avec tel ou tel produit. Il y avait vraiment un cyclisme à 2 vitesses.
    Aujourd’hui, c’est plus compliqué. Par exemple, je suis quasiment convaincu que Pinot est relativement propre. Néanmoins, certaines de ses perfs le placent devant des coureurs pas très clean, et ce plusieurs fois sur ce tour.
    Mais à l’inverse, des Moscon ou Kwiatowski n’ont pas été extraordinaires…
    J’apprécie Thomas De Gendt, aussi. Son tempérament, sa relative modestie, sa passion pour le cyclisme. Mais sa performance à St-Etienne ne tient pas, sauf à croire aux super héros…Compliqué, compliqué…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  • lbi
    Soumis le 1 août 2019 à 6:36 | Permalien

    bigmouse, ils ont juste mis en route plus tard leur dopage. Ils auraient pu commencer plus tot, mais comme je l’ai ecrit, il ont laissé des miettes aux francais selon une stratégie intelligente établie au préalable.
    Si, comme le dit bruyneel, les corticos autorisés bien dosés sont équivalents à l’epo, ce qui semble assez juste vu la progression de voeckler en 2011 par exemple, pinot n’a aucune chance.
    Et regarde bien, les inéos n’ont pas été ridicules dans les alpes, ils étaient très forts collectivement.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • bigmouse
    Soumis le 2 août 2019 à 5:35 | Permalien

    EAP=> oui compliqué! pinot est d’ailleurs l’un des rares en lequel je crois (cf mes posts sur alaphilippe ^^)

    Oui les inéos ont été présent en 3 eme semaine alors que les autres ont soit faiblis (alaphilippe), soit abandonné (pinot fulsang) ou sont restés à leur niveau cad legerement en dessus des ineos (ktruiwsjshdhsdh ^^ , buchmann, landa, uran). Avec l’exception de quitana qui aurait bien pu les ennuyer avec une équipe non pas contre lui mais avec lui ^^

    Dans 10 ans? je pense qu’en France on retiendra la poisse de pinot (faiblesse) tel France 82 et l’agression sur battiston, comme on se souvient de 89 et de fignon perdant le tour, beaucoup moins de Lemon et de son guidon prolongé révolutionnaire pour l’époque en CLM

    LBI=> pas eu l’impression qu’ils ont changé de rythme en 3 semaines! bernal avait déjà décroché avec pinot tout les autres concurrents (même lâché par pinot, il a fini devant les autres). Thomas a continué a ne pas faire de différence. La seule chose qui a changé c’est la disparition de pinot! ce denier sur une seule jambe à 100% a suivi Thomas ds le galibier et bouché 20- 25 s en 2 km sur bernal!

    les coéquipiers d’ineos ont été dans l’ensemble inexistant et n’ont jamais asphyxié tout le monde (seul Poels a semblait plus fort en 3 eme semaine après s’être bien économisé avant)

    ps/ taing on est entrain de refaire le monde et récrire l’histoire et même pas une petite mousse a porter de main 🙂

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 2 août 2019 à 6:24 | Permalien

    C’est vrai qu’une cuvée « LFR » serait bien pour refaire le monde. Après l’entraînement ou la course seulement !
    Je ne suis pas si certain que les Ineos étaient aussi inexistants qu’on veut nous le faire entendre. Certes, on n’a pas vu de train en montagne….et encore, ça se discute.
    Après, il faudrait analyser les prises de vue des Go-Pro dans le peloton. Parce que pour être tout le temps devant quand ça roule au dessus de 50 km/h, il faut être abrité, remonté, protégé par des équipiers.
    Les 2 derniers Ineos au général sont Kwiato et Moscon, 83 et 84 èmes. Milieu de tableau.
    Je parie qu’avec la réduction des équipes à 8 coureurs, avec un leader affirmé – Thomas – sans repère au départ, et un leader de rechange – Bernal -, dont on ne connaissait pas les capacités sur 3 semaine, l’équipe n’a pas voulu prendre de risques. Il est rare qu’une équipe finisse au complet, et avec la réduction à 8 coureurs, le moindre abandon – ici l’exclusion de Rowe- pouvait être très préjudiciable. Donc, tour « à l’économie » par rapport aux précédents.
    A noter que sur les 7 tours remportés par SKY/INEOS, ce n’est que la deuxième fois qu’ils font 1 et 2.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Redge
    Soumis le 2 août 2019 à 11:31 | Permalien

    Le TDF le plus intéressant depuis ses vingt dernières années. Dommage que PINOT se soit malheureusement blessé. Je retiens surtout que INEOS-SKY à parfaitement maîtrisé en n’écrasant pas la course pour ne pas être soupçonné de dopage. Je pense que l’organisation du TDF ne devrait pas inviter l’année suivante l’équipe gagnante pour éviter les sept prochaines victoires de l’équipe INEOS…..

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 6 votes)
  • Lbi
    Soumis le 2 août 2019 à 12:02 | Permalien

    J aime bien me.refaire les étapes, ça m.endort.
    Et bien revoyez celle de l iseran par exempls, vous n avez pas un voute poule tranchant, mais van barle et castroviejo…. pareil pour le galibier…
    Ineos etait très forte, et se garde bien de le montrer car elle sait que vayer veille….et les puissances sont accessibles publiquement maintenant….

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 2 août 2019 à 2:12 | Permalien

    @ u2pitchjami ,

    tu poses une très bonne question !!! je suis tout à fait d’accord avec toi ! et çà me laisse à penser que le Tour est très « instrumentalisé » , bien défini comme « sport spectacle » , où beaucoup de choses se négocient entre DS et direction via les oreillettes … Tout n’est pas clair mais il est évident qu’on ne pouvait pas faire passer le Tour sur des grêlons ou un torrent de boue , là , oui , je pense , on est d’accord …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 2 août 2019 à 2:21 | Permalien

    @ Lbi ,

    je te rejoins également ! et si Inéos avait joué un formidable numéro de comédie en « embrumant » tout le monde, nous les derniers (quand même !) , sans que ce soit évident …
    « Jouer aux moins bons qu’avant » pour faire croire au public de naifs autant qu’entousiastes, que Inéos était moins bonne que la défunte SKY … pour gagner en popularité , entre autres … et gagner au final …tout de même !!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 8 votes)
  • lbi
    Soumis le 2 août 2019 à 4:30 | Permalien

    Cela paraît évident.
    L’autre jour, j’entendais guimard à la radio parlait de comment il avait conduit l’échappée solitaire de son coureur, avec le concours ou pas des autres directeurs sportifs. Incroyable… Le cycliste paraît vraiment manipulé, et sans oreillettes à l’époque!
    Bon, on se dit à l’année prochaine pour un autre spectacle 🙂

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 6 votes)
  • Muddler
    Soumis le 2 août 2019 à 5:00 | Permalien

    @ thierry mtl
    RDS et autres chaîne câblée perdent des abonnés, on coupe là ou ça fait moins mal, on va nous présenter du poker à la place. Espérant qu’ils changent d’idée.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • p'tit lucien
    Soumis le 3 août 2019 à 1:20 | Permalien

    Bon ben finalement, il y a de plus en plus de quoi phantasmer grave sur Remco Evenepoel. La Clasica San Sebastian, ce n’est pas rien, quand même. Le règne d’Egan Bernal (voire de Julian Alaphilippe) risque-t-il d’être plus court que prévu ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Yvon
    Soumis le 3 août 2019 à 2:17 | Permalien

    Après le triste pot belge aurons-nous le biberon belge je le crains sans preuves. Avez vous des tuyaux.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 5 votes)
  • lbi
    Soumis le 3 août 2019 à 4:09 | Permalien

    Oui il est chez QS, l’équipe qui fait gagner tous ses coureurs, avec le dr van mol.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  • Thierry mtl
    Soumis le 4 août 2019 à 8:28 | Permalien

    Comme je l’écrivais la semaine dernière…

    On voit ce que pense Evenepoel du nouvel ère Bernal.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 5 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 4 août 2019 à 11:27 | Permalien

    Evenpoel gagne la « Clasica San Sebastian » , rien que çà !
    vraiment pas la course (Classique!) la plus facile …Il me fait presque « peur » ce gamin , presque monstrueux face à un peloton de « mecs avertis » !!! ok, de très bons sortent du Tour bien cramés , mais il y en a toujours un gros paquet qui ne « lachent rien » justement à cette période pour se faire mousser en attendant un bon contrat … En attendant « chapeau bas » !!! jusqu’à présent j’étais dans le doute, aujourd’hui , je dois (un peu )admettre que son (fort) potentiel est bien là ! j’aimerais quand même avoir les chiffres théoriques des médecins , capacités pulmonaires, cardiaques , VO2 max , et leurs conclusions , surtout …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • Yvon
    Soumis le 4 août 2019 à 2:39 | Permalien

    Je me suis penché sur le palmarès de van mol,c’est ahurissant que ce type ait encore le droit d’exercer c’est le docteur Mabuse à grande échelle.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • wolber
    Soumis le 4 août 2019 à 2:44 | Permalien

    Avec son acolyte Ibarguren Tas.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • Soumis le 4 août 2019 à 4:15 | Permalien

    « En remportant la Clasica San Sebastian, Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) est le devenu le plus jeune coureur à s’imposer sur une course World Tour depuis près d’un siècle. Un succès qui suscite l’admiration dans le cyclisme. Sur son compte twitter, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France Cyrille Guimard a montré son admiration pour le jeune prodige belge de 19 ans en le comparant aux légendes de ce sport : « Depuis le Trophée centre Morbihan l’an dernier je suis l’éclosion du nouveau Dieu « vivant » Remco Evenepoel. Ce n’est pas le nouveau Merckx mais Merckx + Hinault avec un zeste de Bernal et Mbappe. Dommage pour ceux qui rêvaient de gagner le Tour après 2020 ou les JO de Tokyo ».

    https://www.cyclismactu.net/news-route-cyrille-guimard-evenepoel-c-est-merckx-hinault-85453.html

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Soumis le 4 août 2019 à 11:09 | Permalien

    Heureusement, Evenepoel n’était « pas très bien »..

    https://www.lesoir.be/240171/article/2019-08-03/clasica-san-sebastian-incroyable-semerveille-remco-evenepoel

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 5 août 2019 à 3:06 | Permalien

    Otto, je suis plutôt « pro » Guimard, mais je trouve qu’il s’emballe quand même un peu avec Evenpoel, depuis son éclosion en 2018. Il est emphatique le druide, mais il oublie deux choses :
    – malgré son œil averti de découvreur de talents et ses compétences pour les faire progresser jusqu’au plus haut niveau en les préservant avant maturité, certains sont aussi passés au travers, comme son poulain des années 84/85 Philippe Bouvatier…qui a néanmoins peut-être commis l’erreur de quitter Guimard a 22 ans…
    – le cyclisme moderne a bien évolué et les éclosions de champion ne sont plus forcément programmables comme elles pouvaient l’être avant…

    Pour samedi à la Classica Sans Sebastian, je ne suis pas surpris par les propos d’Evenpoel : on peut ne pas être bien avant la mi-course et voltiger par la suite. C’est même assez fréquent. Comme de ne plus sentir ses jambes dans les 10 derniers kms alors qu’on a été à la ramasse depuis le départ.
    Samedi, dans une cyclo, j’ai failli me faire sortir dans un raidard après 15 bornes de course (miss Longo était à quelques roues de ma roue arrière…pas mal à 60 ans !!!). 30 kms plus loin, j’étais parmi les 5 coureurs qui ont monté le col principal le plus vite…va comprendre Charles !
    Le pire étant quand même l’inverse : se balader tout du long et perdre ses forces dans la dernière demi heure de course.
    Si Alaphilippe a fait 90 bornes samedi, c’est qu’il devait attendre un éventuel débloquage de son organisme, car je ne pense pas qu’il ait aidé son équipe avant. Voyant que rien ne venait, il a bâché !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • bigmouse
    Soumis le 5 août 2019 à 3:42 | Permalien

    EAP=> longo c’est quand même une P.. de sportive et de championne malgré les quelques casseroles attachées derrière elle!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • Lbi
    Soumis le 5 août 2019 à 4:26 | Permalien

    C est pas des casseroles, ce sont des seringues.
    Alaph y est surement allé pour les sous, vu qu il est cramé.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!