Tadej Pogacar, le surdoué

Le buzz dans le monde du vélo ces jours-ci, c’est la victoire sur le chrono du Championnat de Slovénie de la jeune (21 ans) sensation slovène Tadej Pogacar, qui s’offre à la surprise générale Primoz Roglic, « seulement » 2e de l’épreuve.

À 21 ans (contre 30 pour Roglic), l’exploit est en effet remarquable, surtout que Roglic possède de solides références dans l’exercice du contre-la-montre. Pogacar semble avoir fait la différence lors de la principale difficulté du parcours, une belle bosse à escalader. Il a su tenir le rythme par après pour devancer Roglic de neuf petites secondes.

Pour Pogacar, c’est le deuxième exploit de sa jeune carrière: il avait été l’an dernier le plus jeune coureur depuis 1974 à monter sur le podium d’un grand tour, c’était sur la Vuelta. Avec en prime le maillot de meilleur jeune et pas moins de trois victoires d’étape.

Y’a pas à dire, Pogacar semble avoir un gros, gros moteur et une structure autour de lui qui lui permet de progresser rapidement. Son équipe Team UAE l’annonce au départ du prochain Tour de France, avec un effectif impressionnant: outre Pogacar, l’équipe alignera Fabio Aru, Davide Formolo, Jan Polanc et David De la Cruz, entre autre.

La jeune génération qui monte présente donc plusieurs coureurs susceptibles d’être exceptionnels. Voyez un peu:

Mathieu Van Der Poel (1995) – 25 ans

Egan Bernal (1997) – 23 ans

Tadej Pogacar (1998) – 21 ans

Remco Evenepoel (2000) – 20 ans

Bernal et Pogacar seront au départ du Tour, ça sera intéressant à suivre. Evenepoel a choisi de faire comme Eddy Merckx et de s’attaquer d’abord au Giro cette année. Van Der Poel se consacre quant à lui aux trois disciplines phare du cyclisme, au moins jusqu’aux JO de Paris. Son équipe Alpecin-Fenix a besoin d’une invitation pour participer au Tour de France, ce ne sera pas pour cette année. Mais on sait par ailleurs que Van Der Poel en fera un objectif au cours des prochaines années.

Du beau spectacle en perspective, et les Chris Froome de ce monde peuvent se faire du souci!

17 Commentaires

  • Yvov
    Soumis le 29 juin 2020 à 9:34 | Permalien

    Laurent
    Le championnat de contre la montre faisait 21 km peut-être faut-il relativiser. Tous ces bébés champions qui viennent de pays qui ont été suspects à certains moments me rendent circonspect.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 12 votes)
  • mica
    Soumis le 30 juin 2020 à 3:56 | Permalien

    Il est vrai que la liste des 4 est impressionnante et pleine de promesses. Maintenant si l’ on pouvait se donner rendez vous dans 3 ans, on aurait certainement des surprises et certaines désillusions.
    Comment vont ils gérer leur carriére, comment vont ils la  » gérer » vis à vis les uns les autres…vont ils se « partager le gateau », ou, l’ un ou plusieurs d’ entre eux va t’ il vouloir tout gagner à la maniére d’ un Merckx du siécle dernier.
    Bernal a quand même une vraie avance sur les autres.
    Dans un registre comparable Pogaçar peut briller, mais des réserves s ‘ etaient faites jour lors de la Vuelta concernant sa « préparation »; il est vrai que cela peut valoir pour tous les autres (et les autres sports).
    Un qui semble, quand même, accumuler un vrai retard pour la route est quand même Van Der Poel dans une carriére qui peut sembler, un peu, aléatoire…
    Prudhomme lui a assuré ,parait il, une place dans le TDF 2021…..mais ou est donc la critére sportif qui devrait présider au choix des équipes invitées et d’ une désignation au printemps prochain. (ceci montre, une fois de plus, que en cyclisme, chacun fait sa « tambouille » dans son coin! ( Les règlements s’ affranchissent de tout).
    Qui sait si le « retard » accumulé par V D P ne sera pas une force vers 27 ou 28 ans…à voir.
    pour d’ autres raisons, son Grand Père avait commencé sa vraie carriére sur route assez tard.
    Que dire de Evenépoel ? serat il généraliste, ou « spécialisé  » classiques » ou grands tours, on aura peut être un début de réponse dés le Giro 2020.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 11 votes)
  • mica
    Soumis le 30 juin 2020 à 6:20 | Permalien

    Eh, Au fait, n’ y aurait il pas dans cette liste, une petite place pour un petit Français?…….
    Gaudu, Cosnefois, Madouas…..ils semblent un cran en dessous, mais, au bout du compte ils peuvent émerger et tirer leur épingle du jeu !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 8 votes)
  • mica
    Soumis le 30 juin 2020 à 6:26 | Permalien

    Eh, au fait, n’ y aurait il pas, dans cette liste, une petite place pour un petit Français ?
    Genre Gaudu, Cosneffroi, Madouas…..ils semblent un cran en dessous dans l’ immédiat; malgrés tout, il faut y croire et pourquoi pas de fort belles victoires?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 5 votes)
  • mica
    Soumis le 30 juin 2020 à 6:28 | Permalien

    Presque doublon, je croyais que mon premier commentaire n’ avait pas été pris. Pardon!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 4 votes)
  • alano39
    Soumis le 1 juillet 2020 à 4:32 | Permalien

    Cette génération de champions hyper précoces doit être complétée de Sosa, Higuita et Martinez côté colombien.
    Nous assistons à l’exception de Evenpoel (reste à confirmer pour les courses à étapes) à l’émergence de jeunes champions pour les courses à étapes venant soit des pays de l’est (Slovénie) soit d’Amérique du sud.
    Cette précocité ciblée à quelques pays est assez étonnante et elle va à l’inverse de ce que nous avons connu depuis des décennies.
    Porte, Arsmtrong, Wiggins, Froome ont tous régné sur les grands tours à plus de 26 ans.
    Aussi je suis assez circonspect sur cette nouvelle génération et puis je me rappelle la précédente génération colombienne qui s’est vite évaporée. Chaves, Henao, Betancur étaient promis à un bel avenir et depuis quelques années ils ne font plus rien.
    Je ne veux pas faire de raccourci mais l’histoire nous a démontré que dès qu’un pays domine il a toujours été par la suite question de dopage. Ce fut le cas de l’Italie, de l’Espagne et des USA. Alors attendons pour en savoir plus mais je crains le pire.
    Quand on fait des recherches on apprend que les protocoles de dopage sont utilisés de plus en plus tôt et des juniors ont même été suspendus pour usage d’EPO. C’est pas rassurant et ce situation fait peser un climat de suspicion sur cette nouvelle génération qui dont l’éclosion immédiate au plus haut niveau n’est pas habituelle.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +9 (from 13 votes)
  • steph
    Soumis le 1 juillet 2020 à 6:12 | Permalien

    Le sport slovène en général et le cyclisme en particulier ne sont tout simplement pas crédible.

    – 42% des pros slovènes passés par le WT (8/19) ont été suspendus pour dopage.

    – Comment un si petit pays de 2 millions d’habitants sans culture cycliste particulière produit-elle en si peu de temps autant de coureurs cyclistes au plus haut niveau (sans compter les autres sports) ?

    https://www.lemonde.fr/sport/article/2019/05/16/dopage-la-slovenie-dans-l-il-du-cyclone-aderlass_5462878_3242.html

    Rien n’accuse personnellement Pogacar – pas plus que Roglic – me direz-vous. Profitons-en.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • p'tit lucien
    Soumis le 1 juillet 2020 à 6:19 | Permalien

    C’était qui le plus jeune que Pogacar sur le podium d’un grand tour en 1974 ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Laurent
    Soumis le 1 juillet 2020 à 6:36 | Permalien

    @p’tit lucien: il s’agit de Gianbattista Baronchelli, sur le Giro 1974. Il avait 20 ans. Bon coureur d’ailleurs que ce Baronchelli, le seul à rester avec Hinault jusque dans le final des Mondiaux 1980 à Sallanches!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 5 juillet 2020 à 12:44 | Permalien

    Perso , je reste très circonspect quant à l’éclosion de ces super doués précoces dans un sport voué à l’endurance , à la résistance qui demande tout de même des années de pratique pour prendre de la « caisse » …Je veux bien admettre qu’ils ont un « gros moteur », ce serait le « moindre mal » ! mais on n’entend jamais parler de leurs caractéristiques « physico-techniques », (VO2 max, capacités pulmonaires, rythme cardiaque) , toutes ces données restant « top secrètes) … Tous ces « gamins » se mesurent à des hommes , prêts à les pulvériser … Peut-être que le mystère réside dans la prise de tartines de Nutella agrémentées de Benco … Je m’en vais « essayer » … ces nouveaux « gains marginaux » …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • Wolber
    Soumis le 6 juillet 2020 à 2:26 | Permalien

    Noirvelo, je pensais exactement la même chose que toi . On expliquait jadis que Hinault dominait le cyclisme grâce à de long fémurs , une capacité pulmonaire de 7,5 l, un pouls à 195 bpm à l effort , une vo2 max à 92 ou 94.
    Plus rien de tout ça maintenant. Déjà qu avec les watts , on déduit des performances frelatées.
    On a des champions et des prodiges ? Ces derniers en grand nombre. Ce qui est assez rare ds l histoire du cyclisme contrairement au foot ou au tennis .
    Evenepoel est un cas étonnant . Passé pro au sortir de la catégorie junior , Extrordinairement adapté à la longueur des courses, aux braquets employés et au rythme des pros au point d être victorieux à plusieurs reprises . Comment est ce possible? La suite de sa carrière sera , en tous cas , à suivre.
    Tanguy Turgis avait eu , toutes proportions gardées, un parcours remarquable , passant pro des sa première année espoir. Un gros pépin de santé l a écarté du monde pro depuis.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • alano39
    Soumis le 6 juillet 2020 à 2:43 | Permalien

    Je vois que nous sommes plusieurs à être assez circonspects sur cette nouvelle génération de prodiges qui à 20 ans ont atteint un niveau de maturité exceptionnel. C’est contraire à tout ce que nous avons pu voir par le passé. Certes, nous avons toujours vu des jeunes arriver rapidement à maturité mais à chaque fois il s’agissait d’exceptions. 1 à 2 coureurs par génération et puis surtout ça ne préjugeait pas forcément une super carrière. Des météores qui ensuite rentraient dans le rang et avaient une honnête carrière mais ne devenaient pas des super champions.
    La période actuelle diffère car on voit bien que le nombre de coureurs qui anticipent après les juniors un passage chez les pros est bien plus important que par le passé. On comprend que c’est un phénomène qui s’étend et non une exception. Je ne sais expliquer cette nouvelle donne mais clairement elle correspond à une tendance qui a forcément ses explications. L’absence d’explications génère cette suspicion et les exemples du passé nous incitent à être prudents. On ne croit plus au père noël quand bien même on veut encore croire à un sport propre. En fait à ce stade nous sommes rendus à nos croyances d’où cette vision binaire et non justifiable. D’un côté ceux qui y croient, de l’autre ceux qui n’y croient pas. Car aucun de nous ne peut apporter de preuves/explications à cette situation exceptionnelle.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 6 juillet 2020 à 2:26 | Permalien

    Et là , est le paradoxe , être en pleine suspicion , en pleins doutes sur les performances de ces jeunes et nouveaux champions , et être dans la curiosité , malsaine ou non mais bien réelle de les voir courir , gagner avec panache … Et plus tard , un jour , être déçu par une vérité que nous avons pourtant initialement pressenti !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 8 juillet 2020 à 11:19 | Permalien

    A l’inverse ,Il y a aussi tous ces jeunes qui meurent brutalement, le « coeur qui lâche »… Hors suspicion , ont-ils commencé le vélo en compétition trop tôt ?, souvent en pleine croissance ?( des fois poussins, benjamins sur des efforts brefs mais hyperviolents …) Un suivi médical « hyper poussé » aux portes du professionnalisme n’est-il pas trop tardif ? Les deux frangins Turgis l’ont peut-être « échappé belle » …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • alano39
    Soumis le 9 juillet 2020 à 5:07 | Permalien

    Froome quitte Ineos. Donc il a perdu le tdf car Ineos ne roulera pas pour lui c’est évident.
    Donc Bernal est le leader et Thomas va reprendre son rôle d’équipier.
    Froome va être soit revanchard soit résigné nous verrons bien.
    Au plan sportif on peut donc s’attendre à une équipe Ineos autour de Bernal et totalement dédiée. Froome va de toute façon à avoir du mal à retrouver son niveau après 1 an sans compétition.
    Et puis son âge devient un handicape car depuis le giro 2018 il n’a plus dominé ses adversaires et plus subi la course. Et d’ailleurs sur ce giro il a subi tout le long et c’est un exploit qui l’a fait gagner. Par le passé il dominait tout du long et n’avait jamais un jour de moins bien.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!