Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Quelques nouvelles d’intérêt

1 – le clm des JO sera disputé demain sur un parcours de 48 kms, très roulant. L’archi-favori est bien évidemment Jan Ullrich, toujours très puissant sur de telles distances. Une victoire pourrait lui offrir la rédemption suite à un Tour de France jugé décevant par plusieurs et suite à ses « échecs » sur la HEW Classic et sur l’épreuve de dimanche dernier. On annonce même qu’il tirera un 58×11 comme braquet!!! Aie.

Parmi ses adversaires les plus dangereux, on note Michael Rich, Michael Rogers, Serguei Honchar, Laszlo Bodrogi, Igor Gonzalez de Galdeano, Fabian Cancellara, Tyler Hamilton et l’éternel Viatcheslav Ekimov, champion olympique en titre du clm. Pour Rich, Bodrogi et Cancellara, la distance devrait être trop longue pour qu’ils puissent gagner. Honchar pourrait surprendre de même façon qu’au Giro en mai dernier. Galdeano a montré des performances inégales depuis 2 ans, mais on ne peut le compter out. La coupure observée par Hamilton pour soigner son dos risque de le mettre un peu juste demain. Enfin, Ekimov a semblé, cette année, quelque peu rattrapé par l’ge, finalement. Si les trois premiers sont encore accessibles dans un bon jour, on doute beaucoup pour la première marche du podium. Reste Rogers, mais il a moins travaillé cet exercice ces dernières années afin de devenir un routier complet.

C’est Wohlberg qui roulera pour le Canada. On ne l’attend pas parmi les 10 premiers.

2- chez les femmes, la distance à parcourir est de 24km, soit un seul tour de circuit. L’archi-favorite, Van Moorsel, se sera-t-elle suffisamment remise de sa chute dimanche dernier ? C’est à voir.

Le Canada compte pour sa part sur Lyne Bessette, elle aussi impliquée dans la chute dimanche. Espérons qu’elle aura retrouvé la pleine possession de ses moyens demain. Allez Lyne!

3 – le célèbre « Trittico Lombardo » vient de s’amorcer en Italie avec les Tre Valli Varesine disputée aujourd’hui. C’est l’Allemand Fabian Wegmann qui s’est imposé, devançant Di Luca, excusez un peu. Ce dernier ne doit plus en dormir d’avoir raté pareille occasion. Derrière, signalons la belle 4e place de Simeoni, qui semble donc être sorti du Tour en bonne condition et qui ne semble pas trop affecté par ses histoires avec Armstrong. Certains coureurs peu vus jusqu’ici préparent tranquillement leur fin de saison : Salvoldelli, Casagrande, Frigo, Evans…

Le Trittico se poursuit demain avec la Coppa Agostoni puis se conclut après-demain avec la Coppa Bernocchi.

4 – Iban Mayo out de la Vuelta. Il aurait contracté, quelque part entre le Dauphiné et le Tour, une mononucléose, ce qui expliquerait sa contre-performance en juillet. Ce genre de maladie n’est jamais évidente à gérer, la guerison étant longue et souvent difficile à mesurer efficacement. On lui souhaite toutefois prompt rétablissement!

5 – « Flash Gordon », le Canadien Gordon Fraser originaire d’Ottawa, s’est fait offrir par Giant un cadre TCR aux couleurs du Canada en hommage à son titre de champion canadien acquis en juin dernier à Kamloops. Mouais, pourquoi pas, si tu aimes Gord! Parce que nous, bien honnêtement… (on parle de la couleur, pas du cadre!).

6 – il a peu été question sur ce site de l’UCI Pro Tour. Nous gardons ce sujet pour l’automne, et il y aura bien des choses à dire! Ceci étant, les équipes professionnelles voulant adhérer à ce nouveau circuit avaient jusqu’au 15 aoôt pour se porter candidates. L’équipe Fassa Bortolo, d’abord annoncée out en raison de l’opposition de son directeur sportif Ferreti à ce cirque, s’est finalement portée candidate. Ferreti aura probablement subi d’importantes pressions, notamment de son sponsor…

7 – Cyclismag nous propose un intéressant article sur Thomas Dekker, ce jeune coureur (19 ans) hollandais annoncé comme un futur grand du cyclisme. L’occasion de découvrir un peu plus les champions de demain…

Partager

Précédent

Dominique Perras en entrevue !

Suivant

C’est Tyler Hamilton !

12 Commentaires

  1. erik zabel

    C’est une évidence, Ullrich semble moins fort qu’en 2003 où, après un Tour de rêve, il enchainait par d’excellentes performances dans la coupe du monde.

    Enfin bon, l’Allemand semble tout de même difficilement battable sur ce chrono. On cite pas mal de favoris mais que pourront-ils faire contre le 4ème du Tour de France : les Ekimov et Rich ont pris un coup de vieux cette saison, Bodrogi et Hamilton ne font pas non plus des saison excellente alors que Rogers n’a pas excellé dans le dernier chrono du Tour de France.

    Résultat : Ullrich n’a de solution que de gagner sans quoi sa saison prendrait une tournure vraiment catastrophique.

    Enfin, pour s’éloigner du sujet, j’ai acheté et commencé le fameux L.A. confidentiel et ce livre est vraiment insupportable, comment pourrait-on le lire en entier ? Les fameux “auteurs” sont, excusez-moi pour l’expression, de fameux trous de balles. Oui, il est vrai que l’EPO est importante pour un coureur, et c’est une des raisons pour les quelles je m’intéresse plus aux sprints massif où il est moins déterminant, mais si on se rend compte que la moyenne de vitesse des derniers Tour de France est plus élevée que dans les années 80 (et encore, pas de 20km/h non plus), quand ce produit n’ était pas encore utilisé, l’EPO n’en est pas la seule raison : les Grandes Boucles sont 1000km moins longues, les coureurs subissent des entrainement largement plus efficaces, le matériel est de qualité largement meilleure et les coureurs courent en moyenne 60 jours de courses en moins. Ceci expliquant cela, je ne pense pas que la compétition soit faussé par le dopage.

  2. erik zabel

    C’est une évidence, Ullrich semble moins fort qu’en 2003 où, après un Tour de rêve, il enchainait par d’excellentes performances dans la coupe du monde.

    Enfin bon, l’Allemand semble tout de même difficilement battable sur ce chrono. On cite pas mal de favoris mais que pourront-ils faire contre le 4ème du Tour de France : les Ekimov et Rich ont pris un coup de vieux cette saison, Bodrogi et Hamilton ne font pas non plus des saison excellente alors que Rogers n’a pas excellé dans le dernier chrono du Tour de France.

    Résultat : Ullrich n’a de solution que de gagner sans quoi sa saison prendrait une tournure vraiment catastrophique.

    Enfin, pour s’éloigner du sujet, j’ai acheté et commencé le fameux L.A. confidentiel et ce livre est vraiment insupportable, comment pourrait-on le lire en entier ? Les fameux “auteurs” sont, excusez-moi pour l’expression, de fameux trous de balles. Oui, il est vrai que l’EPO est importante pour un coureur, et c’est une des raisons pour les quelles je m’intéresse plus aux sprints massif où il est moins déterminant, mais si on se rend compte que la moyenne de vitesse des derniers Tour de France est plus élevée que dans les années 80 (et encore, pas de 20km/h non plus), quand ce produit n’ était pas encore utilisé, l’EPO n’en est pas la seule raison : les Grandes Boucles sont 1000km moins longues, les coureurs subissent des entrainement largement plus efficaces, le matériel est de qualité largement meilleure et les coureurs courent en moyenne 60 jours de courses en moins. Ceci expliquant cela, je ne pense pas que la compétition soit faussé par le dopage.

  3. erik zabel

    C’est une évidence, Ullrich semble moins fort qu’en 2003 où, après un Tour de rêve, il enchainait par d’excellentes performances dans la coupe du monde.

    Enfin bon, l’Allemand semble tout de même difficilement battable sur ce chrono. On cite pas mal de favoris mais que pourront-ils faire contre le 4ème du Tour de France : les Ekimov et Rich ont pris un coup de vieux cette saison, Bodrogi et Hamilton ne font pas non plus des saison excellente alors que Rogers n’a pas excellé dans le dernier chrono du Tour de France.

    Résultat : Ullrich n’a de solution que de gagner sans quoi sa saison prendrait une tournure vraiment catastrophique.

    Enfin, pour s’éloigner du sujet, j’ai acheté et commencé le fameux L.A. confidentiel et ce livre est vraiment insupportable, comment pourrait-on le lire en entier ? Les fameux “auteurs” sont, excusez-moi pour l’expression, de fameux trous de balles. Oui, il est vrai que l’EPO est importante pour un coureur, et c’est une des raisons pour les quelles je m’intéresse plus aux sprints massif où il est moins déterminant, mais si on se rend compte que la moyenne de vitesse des derniers Tour de France est plus élevée que dans les années 80 (et encore, pas de 20km/h non plus), quand ce produit n’ était pas encore utilisé, l’EPO n’en est pas la seule raison : les Grandes Boucles sont 1000km moins longues, les coureurs subissent des entrainement largement plus efficaces, le matériel est de qualité largement meilleure et les coureurs courent en moyenne 60 jours de courses en moins. Ceci expliquant cela, je ne pense pas que la compétition soit faussé par le dopage.

  4. erickk

    Hahaha… Je suis mort de rire. C’est vrai que ca prend rien de moins que 58×11 pour “arracher le bitume grec”, sauf que faudrait penser à avancer. 7ème, c’est pas brillant pour un archi-favori ! Bien sôr Bibendum rose n’est pas fautif, c’est plutôt tout le battage médiatique autour de lui qui est à déplorer.

    Quant au prolongateur sur l’Alpe d’Huez, je me tiens encore les côtes, ces soi-disants connaisseurs oubliant que beaucoup de concurrents possédaient cet appendice (notamment pour alourdir le vélo et passer le seuil UCI).

    Bref merci du lien pertinent. Quant à l’EPO (dont on est en version génétique cf dépêche de l’AFP), c’est l’arbre qui cache la forêt. Il y a déjà toutes les méthodes pour perfectionner la fixation de l’O2 dans le sang, pas besoin d’être coach pour savoir que c’est utile dans les sports d’endurance, mais aussi tout ce qui aide à récupérer (hormone de croissance, stéroide, testo et associé, anabo) sans compter la ventoline (asthme d’effort, merci tout le monde en fait), la cortisone et surtout l’association de plusieurs produits pour cumuler leurs effet.

    Alors non l’EPO n’est pas seule responsable de l’augmentation de la vitesse moyenne. Par contre c’est cette augmentation qui est en partie responsable de la course aux produits. Quand on voit que les coups partent dès la première heure et qu’un train bleu fait exploser les meilleurs, y a de quoi être inquiet de la santé des athlètes.

    En revanche, à mon humble avis, les arrivées massives au sprint sont une insulte au sport et au cyclisme sur route en général. Quelques jarrets passivement emmenés planqué dans le peloton fusillant les tentatives héroiques de quelques courageux, ce n’est pas du panache ! Quand en plus, on abandonne la première côte venue (ce qui n’est pas toujours le cas chez les sprinteurs, notamment McEwen et Zabel), et qu’on se targue de x victoires construites en étouffant les autres… Ca me laisse coi. Tiens comme si l’arrivée du marathon n’était finalement jugé que sur un 100m plat.

    Erickk

  5. erickk

    Hahaha… Je suis mort de rire. C’est vrai que ca prend rien de moins que 58×11 pour “arracher le bitume grec”, sauf que faudrait penser à avancer. 7ème, c’est pas brillant pour un archi-favori ! Bien sôr Bibendum rose n’est pas fautif, c’est plutôt tout le battage médiatique autour de lui qui est à déplorer.

    Quant au prolongateur sur l’Alpe d’Huez, je me tiens encore les côtes, ces soi-disants connaisseurs oubliant que beaucoup de concurrents possédaient cet appendice (notamment pour alourdir le vélo et passer le seuil UCI).

    Bref merci du lien pertinent. Quant à l’EPO (dont on est en version génétique cf dépêche de l’AFP), c’est l’arbre qui cache la forêt. Il y a déjà toutes les méthodes pour perfectionner la fixation de l’O2 dans le sang, pas besoin d’être coach pour savoir que c’est utile dans les sports d’endurance, mais aussi tout ce qui aide à récupérer (hormone de croissance, stéroide, testo et associé, anabo) sans compter la ventoline (asthme d’effort, merci tout le monde en fait), la cortisone et surtout l’association de plusieurs produits pour cumuler leurs effet.

    Alors non l’EPO n’est pas seule responsable de l’augmentation de la vitesse moyenne. Par contre c’est cette augmentation qui est en partie responsable de la course aux produits. Quand on voit que les coups partent dès la première heure et qu’un train bleu fait exploser les meilleurs, y a de quoi être inquiet de la santé des athlètes.

    En revanche, à mon humble avis, les arrivées massives au sprint sont une insulte au sport et au cyclisme sur route en général. Quelques jarrets passivement emmenés planqué dans le peloton fusillant les tentatives héroiques de quelques courageux, ce n’est pas du panache ! Quand en plus, on abandonne la première côte venue (ce qui n’est pas toujours le cas chez les sprinteurs, notamment McEwen et Zabel), et qu’on se targue de x victoires construites en étouffant les autres… Ca me laisse coi. Tiens comme si l’arrivée du marathon n’était finalement jugé que sur un 100m plat.

    Erickk

  6. erickk

    Hahaha… Je suis mort de rire. C’est vrai que ca prend rien de moins que 58×11 pour “arracher le bitume grec”, sauf que faudrait penser à avancer. 7ème, c’est pas brillant pour un archi-favori ! Bien sôr Bibendum rose n’est pas fautif, c’est plutôt tout le battage médiatique autour de lui qui est à déplorer.

    Quant au prolongateur sur l’Alpe d’Huez, je me tiens encore les côtes, ces soi-disants connaisseurs oubliant que beaucoup de concurrents possédaient cet appendice (notamment pour alourdir le vélo et passer le seuil UCI).

    Bref merci du lien pertinent. Quant à l’EPO (dont on est en version génétique cf dépêche de l’AFP), c’est l’arbre qui cache la forêt. Il y a déjà toutes les méthodes pour perfectionner la fixation de l’O2 dans le sang, pas besoin d’être coach pour savoir que c’est utile dans les sports d’endurance, mais aussi tout ce qui aide à récupérer (hormone de croissance, stéroide, testo et associé, anabo) sans compter la ventoline (asthme d’effort, merci tout le monde en fait), la cortisone et surtout l’association de plusieurs produits pour cumuler leurs effet.

    Alors non l’EPO n’est pas seule responsable de l’augmentation de la vitesse moyenne. Par contre c’est cette augmentation qui est en partie responsable de la course aux produits. Quand on voit que les coups partent dès la première heure et qu’un train bleu fait exploser les meilleurs, y a de quoi être inquiet de la santé des athlètes.

    En revanche, à mon humble avis, les arrivées massives au sprint sont une insulte au sport et au cyclisme sur route en général. Quelques jarrets passivement emmenés planqué dans le peloton fusillant les tentatives héroiques de quelques courageux, ce n’est pas du panache ! Quand en plus, on abandonne la première côte venue (ce qui n’est pas toujours le cas chez les sprinteurs, notamment McEwen et Zabel), et qu’on se targue de x victoires construites en étouffant les autres… Ca me laisse coi. Tiens comme si l’arrivée du marathon n’était finalement jugé que sur un 100m plat.

    Erickk

  7. erik zabel

    Je le dis, je le redis : effectivement, l’EPO est très présente dans le peloton mais je suis plus inquiété par un coureur qui n’en prend pas et qui s’auto-pénalise, qu’un coureur qui en prend. De fait, un coureur d’un taux d’hématocryte de 60% grce à l’EPO est sans doute meilleur qu’un coureur qui n’en prend pas, mais si les 2 en prennent, on repart à 0.

    Et si un coureur en prend plus qu’un autre, j’ai prouvé ci-dessus que cela ne changerait^pas tant que ça la donne car le talent d’un coureur ne se mesure pas (comme les cons qui ont écrit ce fameux livre semblent presque avancer) qu’au taux d’hématocrite.

  8. erik zabel

    Je le dis, je le redis : effectivement, l’EPO est très présente dans le peloton mais je suis plus inquiété par un coureur qui n’en prend pas et qui s’auto-pénalise, qu’un coureur qui en prend. De fait, un coureur d’un taux d’hématocryte de 60% grce à l’EPO est sans doute meilleur qu’un coureur qui n’en prend pas, mais si les 2 en prennent, on repart à 0.

    Et si un coureur en prend plus qu’un autre, j’ai prouvé ci-dessus que cela ne changerait^pas tant que ça la donne car le talent d’un coureur ne se mesure pas (comme les cons qui ont écrit ce fameux livre semblent presque avancer) qu’au taux d’hématocrite.

  9. erik zabel

    Je le dis, je le redis : effectivement, l’EPO est très présente dans le peloton mais je suis plus inquiété par un coureur qui n’en prend pas et qui s’auto-pénalise, qu’un coureur qui en prend. De fait, un coureur d’un taux d’hématocryte de 60% grce à l’EPO est sans doute meilleur qu’un coureur qui n’en prend pas, mais si les 2 en prennent, on repart à 0.

    Et si un coureur en prend plus qu’un autre, j’ai prouvé ci-dessus que cela ne changerait^pas tant que ça la donne car le talent d’un coureur ne se mesure pas (comme les cons qui ont écrit ce fameux livre semblent presque avancer) qu’au taux d’hématocrite.

  10. dopinginfo

    Mayo atteint d’une mononucléose? Le pauvre a abusé de transfusions sanguines, pas bien…

    Son médecin aurait du l’avertir des risques de telles transfusions.

  11. dopinginfo

    Mayo atteint d’une mononucléose? Le pauvre a abusé de transfusions sanguines, pas bien…

    Son médecin aurait du l’avertir des risques de telles transfusions.

  12. dopinginfo

    Mayo atteint d’une mononucléose? Le pauvre a abusé de transfusions sanguines, pas bien…

    Son médecin aurait du l’avertir des risques de telles transfusions.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.