Tous les jours, la passion du cyclisme

 

À propos des temps sur l’Alpe d’Huez

Antoine Vayer, qui analyse les performances physiologiques des coureurs du Tour, nous propose cet excellent article cherchant à prévoir les temps – et les puissances associées – qui seront réalisés aujourd’hui sur l’Alpe d’Huez.

Pas besoin de beaucoup de temps pour se convaincre qu’on est complètement dans l’irréel. Mais que voulez-vous, le public, nombreux aujourd’hui, en redemmande, sans se poser de questions…

L’ancien excellent coureur pro Charly Mottet donne quant à lui son avis sur une telle analyse des watts ce matin dans le journal Le Dauphiné Libéré. Selon lui, « La théorie mathématique des watts ne vaut que pour une estimation« . Il ajoute que « Les paramètres de la fatigue, du mental, les encouragements du public, l’émotionnel, la motivation, la technique de course, l’aérodynamisme, la diététique, le savoir-faire, forment un tout qui, ajouté aux dons naturels d’un champion, n’est pas souvent pris en compte« .

Il évoque, pour preuve, sa victoire au GP des Nations 1989 alors qu’il avait, selon ses dires, une des puissances les plus faibles de l’équipe. Il ajoute que certains coureurs ont des puissances en test très élevées, et pourtant ne parviennent pas à devenir des grands champions.

Notre avis ? C’est très mince comme explication. D’une part, Charly, les tests scientifiques ont beaucoup progressé depuis 1989. D’autre part, les analyses des watts supposent des coureurs très motivés en tout temps, qui se défoncent, ce qui est le cas pour ceux qui figurent généralement dans les 10 premiers. Sous cette hypothèse, il faut quand même générer un certain nombre de watts pour aller à telle vitesse : c’est mathématique Charly ! Et l’aérodynamisme comme la diététique (via le poids du coureurs) sont pris en compte ; seuls « l’émotionnel » et les « encouragements du public » ne le seraient pas, mais sur ces points, on ne voit pas grand chose de bien convaincant! Quant aux « dons naturels d’un champion », c’est justement ca le problème Charly : ils ne sont pas naturels !

Partager

Précédent

Armstrong toujours

Suivant

On vous laisse la parole!

11 Commentaires

  1. Eric

    Selon moi, il nêy a que les joueurs de hockey de la LNH qui sont capable de donner plus que leur 100%, surtout en entrevue dêaprès match!!

    Un public particulièrement encourageant et lêétat émotionnel optimal ne nous permettrons que de donner le maximum de nous même sans jamais réussir à dépasser des normes de puissance « normales » ou celles réussi en laboratoire. Si les conditions ne sont pas optimales, la puissance diminue et pas le contraire. videmment Charly Mottet sêy connaît un peu plus que moi en matière de public encourageant.

  2. Eric

    Selon moi, il nêy a que les joueurs de hockey de la LNH qui sont capable de donner plus que leur 100%, surtout en entrevue dêaprès match!!

    Un public particulièrement encourageant et lêétat émotionnel optimal ne nous permettrons que de donner le maximum de nous même sans jamais réussir à dépasser des normes de puissance « normales » ou celles réussi en laboratoire. Si les conditions ne sont pas optimales, la puissance diminue et pas le contraire. videmment Charly Mottet sêy connaît un peu plus que moi en matière de public encourageant.

  3. Eric

    Selon moi, il nêy a que les joueurs de hockey de la LNH qui sont capable de donner plus que leur 100%, surtout en entrevue dêaprès match!!

    Un public particulièrement encourageant et lêétat émotionnel optimal ne nous permettrons que de donner le maximum de nous même sans jamais réussir à dépasser des normes de puissance « normales » ou celles réussi en laboratoire. Si les conditions ne sont pas optimales, la puissance diminue et pas le contraire. videmment Charly Mottet sêy connaît un peu plus que moi en matière de public encourageant.

  4. stéroIdes anabolisants

    Les estimations d’Antoine Vayer sont très intéressantes, mais elles sont données pour un ensemble type coureur+vélo de 78 kilos. Or, Marco Pantani avec son vélo pesait bien 15 kilos de moins. Cela me semble assez absurde de placer sur un pied d’égalité des grimpeurs comme Virenque ou Pantani et des routiers-sprinters comme Armstrong. Même si je n’ai évidemment aucun doute sur la “préparation” du pirate, il me semble plus plausible de le voir lui gagner à l’Alpe d’Huez plutôt qu’Armstrong…

    Par ailleurs, il est un peu fort de dire que le public en redemande ! Ce n’est pas de l’athlétisme, il ne vient pas sur le bord de la route pour voir tomber des records ! Au contraire, si le Tour passait 5 km/h moins vite, il le verrait passer plus longtemps 😉

  5. stéroIdes anabolisants

    Les estimations d’Antoine Vayer sont très intéressantes, mais elles sont données pour un ensemble type coureur+vélo de 78 kilos. Or, Marco Pantani avec son vélo pesait bien 15 kilos de moins. Cela me semble assez absurde de placer sur un pied d’égalité des grimpeurs comme Virenque ou Pantani et des routiers-sprinters comme Armstrong. Même si je n’ai évidemment aucun doute sur la “préparation” du pirate, il me semble plus plausible de le voir lui gagner à l’Alpe d’Huez plutôt qu’Armstrong…

    Par ailleurs, il est un peu fort de dire que le public en redemande ! Ce n’est pas de l’athlétisme, il ne vient pas sur le bord de la route pour voir tomber des records ! Au contraire, si le Tour passait 5 km/h moins vite, il le verrait passer plus longtemps 😉

  6. Andy

    Pour avoir eu trois (3) joueurs du CH, Canadien de Montréal, comme voisin pendant plusieurs années, je peux certifier qu’ils étaient plus fort a boire de la bière qu’a produire 400 watts. Un joueur tout étoile (all star) est venu faire du vélo une couple de fois avec moi et je peux dire en toute honnêteté que son wattage était plustôt a 100 watts que 400 watts.

  7. Andy

    Pour avoir eu trois (3) joueurs du CH, Canadien de Montréal, comme voisin pendant plusieurs années, je peux certifier qu’ils étaient plus fort a boire de la bière qu’a produire 400 watts. Un joueur tout étoile (all star) est venu faire du vélo une couple de fois avec moi et je peux dire en toute honnêteté que son wattage était plustôt a 100 watts que 400 watts.

  8. Andy

    Pour avoir eu trois (3) joueurs du CH, Canadien de Montréal, comme voisin pendant plusieurs années, je peux certifier qu’ils étaient plus fort a boire de la bière qu’a produire 400 watts. Un joueur tout étoile (all star) est venu faire du vélo une couple de fois avec moi et je peux dire en toute honnêteté que son wattage était plustôt a 100 watts que 400 watts.

  9. Haribus

    L’ensemble coureur+velo de 78 kg n’est qu’une référence qui permet de faire des comparaisons. Le calcul prend en compte le poids du coureur. Par exemple un coureur léger (60 kg) developpant 350 W ira plus vite qu’un coureur lourd (70) developpant 400 W. Pour comparer on leur donnera des puissances équivalentes de 450 (leger) et 425 W (lourd) selon un calcul que je ne connais pas mais qui doit s’apparenter à une règle de trois. Les chiffres que je donne sont n’importe quoi mais l’esprit est je pense le bon. Donc un coureur léger devra développer moins de puissance pour aller à la même vitesse qu’un coureur lourd mais il dispose de moins de muscle pour cela. Tout est une question de compromis.

  10. Haribus

    L’ensemble coureur+velo de 78 kg n’est qu’une référence qui permet de faire des comparaisons. Le calcul prend en compte le poids du coureur. Par exemple un coureur léger (60 kg) developpant 350 W ira plus vite qu’un coureur lourd (70) developpant 400 W. Pour comparer on leur donnera des puissances équivalentes de 450 (leger) et 425 W (lourd) selon un calcul que je ne connais pas mais qui doit s’apparenter à une règle de trois. Les chiffres que je donne sont n’importe quoi mais l’esprit est je pense le bon. Donc un coureur léger devra développer moins de puissance pour aller à la même vitesse qu’un coureur lourd mais il dispose de moins de muscle pour cela. Tout est une question de compromis.

  11. Haribus

    L’ensemble coureur+velo de 78 kg n’est qu’une référence qui permet de faire des comparaisons. Le calcul prend en compte le poids du coureur. Par exemple un coureur léger (60 kg) developpant 350 W ira plus vite qu’un coureur lourd (70) developpant 400 W. Pour comparer on leur donnera des puissances équivalentes de 450 (leger) et 425 W (lourd) selon un calcul que je ne connais pas mais qui doit s’apparenter à une règle de trois. Les chiffres que je donne sont n’importe quoi mais l’esprit est je pense le bon. Donc un coureur léger devra développer moins de puissance pour aller à la même vitesse qu’un coureur lourd mais il dispose de moins de muscle pour cela. Tout est une question de compromis.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.