Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Les équipes sur le Giro et la Vuelta

Conformément au nouveau décret de l’UCI demandant aux organisateurs des trois grands tours de divulguer la liste des équipes invitées sur leur épreuve respective, le Giro et la Vuelta ont récemment emboîté le pas au Tour de France en dévoilant eux-aussi leur liste d’engagés.

Sur le Giro, pas de surprise : festival italo-italien, avec 11 équipes italiennes pour 9 étrangères. Les 11 équipes italiennes sont Acqua e Sapone, Alessio-Bianchi, De Nardi, Domina Vacanze, Fassa Bortolo, Formaggi Pinzolo, Lampre, Panaria, Saeco, Tenax et Vini Caldirola. Les 9 étrangères sont Chocolade Jacques (Bel), Comunitat Valenciana-Kelme (Spa), Fdjeux.com (Fra), Gerolsteiner (Ger), Landbouwkrediet (Bel), Lotto (Bel), Phonak (Swi), Saunier Duval (Spa) et Selle Italia-Colombia (Col).

Une seule équipe française donc, Fdjeux.com. 3 équipes belges sur un Giro, c’est rare mais ca fait plaisir. L’absence notoire est celle de T-Mobile qui, avec le line-up qu’ils ont, peut paraître surprenante.

Sur la Vuelta, le peloton sera beaucoup plus international, donnant peut-être lieu à une course plus relevée et plus intéressante…. On comptera 8 équipes espagnoles (Cafés Baqué, Comunitat Valenciana-Kelme, Costa de Almeria-Paternina, Euskaltel, Illes Baléares, Liberty Seguros, Relax-Bodysol et Saunier Duval), 3 françaises (Ag2r, Brioches La Boulangère et Cofidis), 5 italiennes (Alessio-Bianchi, Fassa Bortolo, Lampre, Saeco et Vini Caldirola), 1 danoise (CSC), 1 suisse (Phonak), 1 hollandaise (Rabobank), 1 allemande (T-Mobile) et 1 américaine (US Postal). Intrinsèquement, on serait porté à dire que le peloton de la Vuelta nous semble plus relevé et plus intéressant que celui du Giro…

Si aucune équipe française ne sera présente sur les 3 grands tours, c’est le cas de trois équipes italiennes, Allesio-Bianchi, Fassa Bortolo et Saeco, ainsi que d’une équipe suisse, Phonak, qui affiche ainsi ses ambitions de devenir rapidement une des toutes meilleures formations cyclistes du peloton. Chose surprenante, la puissante formation Quick-Step Davitamon du no1 mondial Paolo Bettini ne sera présente que sur le Tour de France en 2004…

Partager

Précédent

Le Tour en… Skoda !

Suivant

Arrêt cardiaque et dopage

3 Commentaires

  1. claude perreault

    Enfin Geneviève Jeanson obtient sa licence aux tats-Unis malgré le travail se sape de la FQSC sous la gouverne de Louis Barbeau.

    Voici le communiqué confirmant la nouvelle:

    Montréal, 2 mars 2004 – Le site internet The Canadian Cyclist indique aujourd’hui, dans l’article de son éditeur Rob Jones Jeanson Issued U.S. Licence, que Geneviève Jeanson a obtenu une licence de course aux tats-Unis.

    On y mentionne que devant le délai à obtenir sa licence au Québec, Geneviève a contacté la Ontario Cycling Association puis la USA Cycling, alléguant, dans ce cas, qu’elle est résidente américaine.

    Une confirmation officielle de la USA Cycling est attendue sous peu.

    Plus de détails dans Cyclingnews du 3 mars.

    Mon commentaire :

    Il est temps qu’on laisse l’athlète en paix et que cesse tout ce harcèlement basé sur des accusations non fondées. Quant à Louis Barbeau, chef de mission et directeur de la FQSC, qui systématiquement tente d’empêcher l’obtention de la licence, voir peut-être l’accréditation de GJ aux Olympiques d’Athènes, il serait opportun que certains journalistes sportifs enquêtent sur ses véritables motifs . C’est connu dans le milieu du cyclisme qu’il manifeste un très gros complexe d’autorité (power trip) et n’apprécie guère les outsider qui s’entraînent hors de sa fédération. Il est en conflit ouvert avec l’entraîneur de GJ et montre peu dêempathie pour cette grande athlète qu’est Geneviève Jeanson . Pour s’en convaincre, il suffit d’aller sur le site de la FQSC et se rendre compte que la plus grande cycliste que le Canada, voir l’Amérique du Nord ait connu, n’existe tout simplement pas, ce qui n’est pas le cas de sa rivale, Lyne Bessette, une protégée du clan Barbeau.

    Comme l’a dit Pierre Foglia dans une récente chronique, elle subira encore les foudres de la FQSC puisque l’objectif est de tout faire pour lui barrer la route d’Athènes . Malheureusement pour eux, elle aura fini par obtenir une licence américaine et se prêtera volontiers à tous les tests de dépistage pour taire enfin ses détracteurs et prouver à tout le monde qu’elle peut performer à l’eau claire tout autant qu’avant son retrait des mondiaux d’Hamilton.

    Geneviève Jeanson a du payer très cher son indépendance face à la FQSC, qui refuse de lui accorder une licence prétextant que c’est “pour son bien”. Il est temps que ces mêmes médias qui l’ont allègrement traînée dans la boue suite à sa disqualification d’Hamilton, réalisent qui est le véritable responsable de ses déboires et fassent leur mea culpa. Le mépris aura assez duré, elle mérite toute notre admiration pour avoir jusqu’ici tenu le coup. Espérons que Geneviève Jeanson pourra enfin jouir de tout l’honneur qui lui revient . Elle a déjà été consacrée par Velonews comme la cycliste de l’année et par Cyclingnews, comme la successeur de Jeannie Longo, ce n’est pas rien. Espérons seulement qu’elle verra enfin un peu de lumière au bout du tunnel et qu’on cessera de lui mettre des btons dans les roues.

    Geneviève Jeanson prendra le départ de la classique de Tucson, Arizona ce vendredi 5 mars. Il sera intéressant d’évaluer sa forme sans les soi-disant produits dopants tout en prenant soin de surveiller son taux dêhématocrite. À venir également, la prestigieuse classique de Redlands qui aura lieu du 23 au 28 mars. Une histoire à suivre jusqu’aux olympiques d’Athènes. Ayez-la à l’il et surveillez de près les agissements suspects de ceux qui veulent son plus grand bien.

    Claude Perreault, fervent de cyclisme et de justice

  2. claude perreault

    Enfin Geneviève Jeanson obtient sa licence aux tats-Unis malgré le travail se sape de la FQSC sous la gouverne de Louis Barbeau.

    Voici le communiqué confirmant la nouvelle:

    Montréal, 2 mars 2004 – Le site internet The Canadian Cyclist indique aujourd’hui, dans l’article de son éditeur Rob Jones Jeanson Issued U.S. Licence, que Geneviève Jeanson a obtenu une licence de course aux tats-Unis.

    On y mentionne que devant le délai à obtenir sa licence au Québec, Geneviève a contacté la Ontario Cycling Association puis la USA Cycling, alléguant, dans ce cas, qu’elle est résidente américaine.

    Une confirmation officielle de la USA Cycling est attendue sous peu.

    Plus de détails dans Cyclingnews du 3 mars.

    Mon commentaire :

    Il est temps qu’on laisse l’athlète en paix et que cesse tout ce harcèlement basé sur des accusations non fondées. Quant à Louis Barbeau, chef de mission et directeur de la FQSC, qui systématiquement tente d’empêcher l’obtention de la licence, voir peut-être l’accréditation de GJ aux Olympiques d’Athènes, il serait opportun que certains journalistes sportifs enquêtent sur ses véritables motifs . C’est connu dans le milieu du cyclisme qu’il manifeste un très gros complexe d’autorité (power trip) et n’apprécie guère les outsider qui s’entraînent hors de sa fédération. Il est en conflit ouvert avec l’entraîneur de GJ et montre peu dêempathie pour cette grande athlète qu’est Geneviève Jeanson . Pour s’en convaincre, il suffit d’aller sur le site de la FQSC et se rendre compte que la plus grande cycliste que le Canada, voir l’Amérique du Nord ait connu, n’existe tout simplement pas, ce qui n’est pas le cas de sa rivale, Lyne Bessette, une protégée du clan Barbeau.

    Comme l’a dit Pierre Foglia dans une récente chronique, elle subira encore les foudres de la FQSC puisque l’objectif est de tout faire pour lui barrer la route d’Athènes . Malheureusement pour eux, elle aura fini par obtenir une licence américaine et se prêtera volontiers à tous les tests de dépistage pour taire enfin ses détracteurs et prouver à tout le monde qu’elle peut performer à l’eau claire tout autant qu’avant son retrait des mondiaux d’Hamilton.

    Geneviève Jeanson a du payer très cher son indépendance face à la FQSC, qui refuse de lui accorder une licence prétextant que c’est “pour son bien”. Il est temps que ces mêmes médias qui l’ont allègrement traînée dans la boue suite à sa disqualification d’Hamilton, réalisent qui est le véritable responsable de ses déboires et fassent leur mea culpa. Le mépris aura assez duré, elle mérite toute notre admiration pour avoir jusqu’ici tenu le coup. Espérons que Geneviève Jeanson pourra enfin jouir de tout l’honneur qui lui revient . Elle a déjà été consacrée par Velonews comme la cycliste de l’année et par Cyclingnews, comme la successeur de Jeannie Longo, ce n’est pas rien. Espérons seulement qu’elle verra enfin un peu de lumière au bout du tunnel et qu’on cessera de lui mettre des btons dans les roues.

    Geneviève Jeanson prendra le départ de la classique de Tucson, Arizona ce vendredi 5 mars. Il sera intéressant d’évaluer sa forme sans les soi-disant produits dopants tout en prenant soin de surveiller son taux dêhématocrite. À venir également, la prestigieuse classique de Redlands qui aura lieu du 23 au 28 mars. Une histoire à suivre jusqu’aux olympiques d’Athènes. Ayez-la à l’il et surveillez de près les agissements suspects de ceux qui veulent son plus grand bien.

    Claude Perreault, fervent de cyclisme et de justice

  3. claude perreault

    Enfin Geneviève Jeanson obtient sa licence aux tats-Unis malgré le travail se sape de la FQSC sous la gouverne de Louis Barbeau.

    Voici le communiqué confirmant la nouvelle:

    Montréal, 2 mars 2004 – Le site internet The Canadian Cyclist indique aujourd’hui, dans l’article de son éditeur Rob Jones Jeanson Issued U.S. Licence, que Geneviève Jeanson a obtenu une licence de course aux tats-Unis.

    On y mentionne que devant le délai à obtenir sa licence au Québec, Geneviève a contacté la Ontario Cycling Association puis la USA Cycling, alléguant, dans ce cas, qu’elle est résidente américaine.

    Une confirmation officielle de la USA Cycling est attendue sous peu.

    Plus de détails dans Cyclingnews du 3 mars.

    Mon commentaire :

    Il est temps qu’on laisse l’athlète en paix et que cesse tout ce harcèlement basé sur des accusations non fondées. Quant à Louis Barbeau, chef de mission et directeur de la FQSC, qui systématiquement tente d’empêcher l’obtention de la licence, voir peut-être l’accréditation de GJ aux Olympiques d’Athènes, il serait opportun que certains journalistes sportifs enquêtent sur ses véritables motifs . C’est connu dans le milieu du cyclisme qu’il manifeste un très gros complexe d’autorité (power trip) et n’apprécie guère les outsider qui s’entraînent hors de sa fédération. Il est en conflit ouvert avec l’entraîneur de GJ et montre peu dêempathie pour cette grande athlète qu’est Geneviève Jeanson . Pour s’en convaincre, il suffit d’aller sur le site de la FQSC et se rendre compte que la plus grande cycliste que le Canada, voir l’Amérique du Nord ait connu, n’existe tout simplement pas, ce qui n’est pas le cas de sa rivale, Lyne Bessette, une protégée du clan Barbeau.

    Comme l’a dit Pierre Foglia dans une récente chronique, elle subira encore les foudres de la FQSC puisque l’objectif est de tout faire pour lui barrer la route d’Athènes . Malheureusement pour eux, elle aura fini par obtenir une licence américaine et se prêtera volontiers à tous les tests de dépistage pour taire enfin ses détracteurs et prouver à tout le monde qu’elle peut performer à l’eau claire tout autant qu’avant son retrait des mondiaux d’Hamilton.

    Geneviève Jeanson a du payer très cher son indépendance face à la FQSC, qui refuse de lui accorder une licence prétextant que c’est “pour son bien”. Il est temps que ces mêmes médias qui l’ont allègrement traînée dans la boue suite à sa disqualification d’Hamilton, réalisent qui est le véritable responsable de ses déboires et fassent leur mea culpa. Le mépris aura assez duré, elle mérite toute notre admiration pour avoir jusqu’ici tenu le coup. Espérons que Geneviève Jeanson pourra enfin jouir de tout l’honneur qui lui revient . Elle a déjà été consacrée par Velonews comme la cycliste de l’année et par Cyclingnews, comme la successeur de Jeannie Longo, ce n’est pas rien. Espérons seulement qu’elle verra enfin un peu de lumière au bout du tunnel et qu’on cessera de lui mettre des btons dans les roues.

    Geneviève Jeanson prendra le départ de la classique de Tucson, Arizona ce vendredi 5 mars. Il sera intéressant d’évaluer sa forme sans les soi-disant produits dopants tout en prenant soin de surveiller son taux dêhématocrite. À venir également, la prestigieuse classique de Redlands qui aura lieu du 23 au 28 mars. Une histoire à suivre jusqu’aux olympiques d’Athènes. Ayez-la à l’il et surveillez de près les agissements suspects de ceux qui veulent son plus grand bien.

    Claude Perreault, fervent de cyclisme et de justice

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.