Le Tour de Romandie

tdrbcv.gifLa 58e édition du Tour de Romandie s’élance demain de Genève, pour 629 kms de course répartis sur 6 étapes. Créée en 1947, il s’agit d’une des plus belles épreuves cyclistes de la saison puisqu’elle passe par des paysages suisses tout simplement somptueux. La qualité des routes, l’organisation irréprochable ainsi que la dotation en font une épreuve particulièrement appréciée des pros, qui y viennent surtout pour mettre une touche finale à leur préparation pour le Giro qui débute, cette année, le 8 mai prochain.

Outre le prologue demain, le Tour de Romandie compte deux belles étapes de moyenne montagne lors des étapes 3 et 4, ainsi qu’un contre-la-montre le dernier jour, sur une distance de 20 kms. Un parcours équilibré donc, qui devrait convenir à des coureurs qui sont polyvalents.

Au niveau des favoris, on pense tout d’abord à Tyler Hamilton, le champion défendant, qui court en plus cette année pour une équipe suisse Phonak qui a à coeur, on suppose, de vaincre chez eux. Hamilton est bien monté en puissance récemment, et on pense qu’il devrait être dans le coup sur les routes de Romandie cette semaine. Son prologue livrera la première confirmation.

Son plus dangereux rival sera assurément Stefano Garzelli, très en vue dernièrement et préparant sa revanche sur le Giro. Il sera assurément dans le coup et à choisir, on pense que Garzelli sera le vainqueur final.

Hamilton pourra toutefois compter sur une meilleure équipe que l’Italien puisque Phonak aligne, outre Hamilton, les Suisses Zulle, Camenzind et Moos, toujours très motivés chez eux. En plus, on surveillera particulièrement la rentrée en scène d’Oscar Sevilla, qui a bien des revanches à prendre et qui constitue un atout de plus pour Hamilton…

Il ne faut pas oublier non plus les autres Suisses, notamment Laurent Dufaux, Sven Montgomery, Beat Zberg et Fabian Jeker, toujours en vue sur les routes de Romandie.

CSC y déploie aussi une forte équipe avec Jaksche, Jullich et Sastre. Riis et son équipe nous réserveront surement quelques surprises au cours de la semaine.

Enfin, l’équipe Fassa Bortolo y peaufinera aussi sa condition, avec notamment un Petacchi qui voudra se rassurer à l’approche du Giro et un Aitor Gonzales qui voudra se montrer digne de la confiance de Ferreti après une saison 2003 catastrophique.

Le site web officiel, très bien fait, est ici.

Fouillez nos archives!