Le Tour de l’actualité

1 – Mille merci de tous vos commentaires: 27 vendredi dernier, 21 samedi, 39 avant-hier et 35 hier ! Merci surtout pour la qualité de vos commentaires, ils contribuent à la crédibilité et à la vitalité de ce site, tout en m’enrichissant puisque je les lis tous sans exception. Même si je n’ai aucune visée en terme d’audimat ou de rentabilité, faisant ce site seul, de façon totalement indépendante et par pure passion pour le cyclisme, je me réjouis, pour le bien du vélo, de constater la portée grandissante de ce petit site: pour preuve, le commentaire laissé par Damien Ressiot de L‘Équipe (commentaire #39 du texte intitulé “Il n’y a plus de Lance Armstrong“), que je remercie également au passage. Puisse La Flamme Rouge contribuer à son échelle au bien du cyclisme, un sport extraordinaire par ailleurs! Et notre communauté m’est devenue, au fil du temps, très chère.

2 – En complément à nos solutions au dopage, ajoutons une autre mesure au chapitre de la réforme des institutions: il faut harmoniser les lois sur le dopage d’un pays à l’autre. Il est illogique que le trafic de produits dopants soit criminalisé en France sans l‘être en Espagne ou en Grande-Bretagne. Merci à certains lecteurs d’avoir porté à mon attention cet important oubli.

3 – Affaire Bassons. Vous êtes nombreux à me demander mon avis sur la récente suspension de Christophe Bassons pour avoir raté un contrôle anti-dopage début septembre dans le cadre des Championnats de France de marathon de VTT.

Mon avis ? C’est une situation délicate, faisant appel au jugement, à la pondération de deux facteurs: d’une part, celui de traiter M. Bassons comme tous les autres coureurs licenciés, et d’autre part de considérer la bonne foi, les explications et le contexte du coureur.

La FFC a justifié sa décision ainsi: La commission nationale de discipline saisie du dossier n’a fait qu’appliquer le règlement en vigueur en suspendant cet athlète licencié à la FFC pour ce constat de carence. La sanction initiale pour un tel manquement aux règles de l’antidopage est de deux ans de suspension mais la durée, suite aux explications fournies par Monsieur Christophe Bassons, a été réduite à une année de suspension.

Je pense sincèrement que même si la sanction a été réduite, elle demeure beaucoup trop importante et lourde de conséquence pour M. Bassons considérant la gravité mineure de l’infraction.

J’aurais souhaité qu’outre les explications de Bassons quant à l‘événement ayant amené à cette sanction, explications qui sont d’ailleurs très claires, la FFC aurait dû considérer:

1 – que si M. Bassons ne s’est pas dopé lorsqu’il était coureur pro, qui plus est à une époque particulièrement gangrénée par ce fléau, les chances qu’il le fasse maintenant, comme athlète amateur ne gagnant plus sa vie avec le vélo mais plutôt pour simplement avoir du plaisir, étaient très, très faibles;

2 – que le préjudice porté à la réputation méritée de “coureur propre” de M. Bassons d’une telle sanction dépassait de très loin les bénéfices pour la FFC de remplir à la lettre son mandat et de véhiculer un sentiment de justice auprès du grand public.

Il ne fait aucun doute que M. Bassons, un homme manifestement posé, modéré et réfléchi, a grandement fait avancer la cause de la lutte contre le dopage au cours des dernières années. Je vois mal en quoi les mesures prises à son endroit par la FFC nous apportent quoi que ce soit. Bref, je crois encore une fois à un grave manque de jugement de la part de la FFC qui est d’ailleurs très critiquée pour cette suspension. C’est dommage car la FFC et M. Lappartient font par ailleurs du bon travail de façon générale.

4 – Je n’ai jamais caché le fait de bien aimer les chroniques sociales de Pierre Foglia dans La Presse, mais je n’ai jamais caché non plus mes réserves quant à sa couverture du cyclisme, souvent déficiente selon moi. Comme pour l’Affaire Jeanson, il tombe une fois de plus dans le panneau en écrivant hier “En le (ndlr: Armstrong) dégrossissant, son cancer lui a donné une morphologie de vainqueur de Tour. La chose est documentée.

Ce qui est surtout documenté de sources indépendantes et crédibles, c’est que c’est encore une autre légende construite et visant à faire gober au public que les performances extraterrestres de Lance Armstrong à partir de 1999 pouvaient s’expliquer simplement.

J’invite tout le monde à lire la section “La légende des kilos perdus“ du livre L.A. Officiel écrit par Ballester et Walsh, ou à consulter le dossier monté à ce sujet et accessible sur l’intéressant et très complet site cyclisme-dopage.com. Déclarations de Lance Armstrong lui-même et diverses mesures à l’appui, dont celles de l’ex-contrôle médical du Tour la veille du départ, on y démontre que Lance Armstrong aura tout au plus amélioré d’environ un petit kilo son poids de forme après son cancer, par rapport à avant.

Pourquoi ces sources sont-elles crédibles? Parce que les récents événements nous prouvent que Walsh et Ballester, notamment, étaient très près de la réalité concernant Lance Armstrong…

5 – Pour les amateurs de calculs de puissance et de statistiques liées aux performances des coureurs pro, voici un article à caractère scientifique comparant les performances de Lance Armstrong à celles d’autres grands champions du Tour de France. Une des conclusions? “The data are consistent with the assertions made by LeMond regarding doping in cycling“.

6 – Les sponsors secondaires Chipotle (Garmin) et Q8 (Omega Pharma-Quick Step) ont annoncé ces dernières 24h leur retrait du cyclisme, s’ajoutant à Rabobank. S’ils assurent que cela n’a rien à voir avec l’Affaire Armstrong, la coïncidence est plus que troublante. On appelle ca des dommages collatéraux…

7 – Le parcours de la 100e édition du Tour de France sera dévoilé aujourd’hui en banlieue parisienne. Pour une avant-première, un seul site, l’excellent Velowire.com de Thomas Vergouwen.

8 – Le papa des frères Schleck, lui même un ex-coureur pro, a recommandé à ses fils de quitter le cyclisme. Voilà ce qu’on appelle un bon conseil d’une personne digne de confiance pour les deux frères. À leur place, je serais perturbé par un tel avis. Et j’avoue bien franchement que je me poserais bien des questions si j‘étais le papa d’un coureur pro en ce moment. Pas facile pour personne.

9 – Affligeant. Les réactions d’Alessandro Valverde et Miguel Indurain en réaction à l’Affaire Armstrong. Je n’ai que peu apprécié non plus celle d’Eddy Merckx qui se demande pourquoi les coureurs ne parlent pas lorsqu’ils sont en activité. Pas difficile à comprendre, Eddy, et tu le sais bien: l’omerta… respectée en raison de l’espoir de revenir dans le peloton. Vous voyez Contador passer aux aveux vous? Il vient de gagner la Vuelta sitôt de retour de suspension…

10 – Je m’en voudrais de passer sous silence la remarquable performance de… Giuseppe Marinoni, nouveau recordman de l’heure (approche classique) chez les 75 ans et plus. M. Marinoni a parcouru 35,728 km sur un vélo fabriqué il y a 30 ans sous ses soins pour Jocelyn Lovell, cet excellent cycliste canadien des années 1970 et maintenant handicapé suite à un accident subi à l’entrainement en 1983. Mes respects, M. Marinoni. Et bravo pour une telle jeunesse!

17 Commentaires

  1. Max
    Soumis le 24 octobre 2012 à 3:52 | Permalien

    Dans le cas Bassons, la FFC ne fait qu’appliquer les règles. On reproche à la fédération espagnole de ne pas le faire pour d’autres cas, alors pourquoi leur emboîter le pas?

    Certes, Bassons est potentiellement un des rares non-dopés du peloton de cette époque. Toujours est-il que l’on en est pas scientifiquement certain, ni dans quelle mesure il pouvait être ou ne pas être dopé. Il y a eu des calculs officieux, mais pour l’ensemble, tout ne repose que sur des mots et des attitudes. Le fait de pouvoir se construire une probité avec des mots engendre trop de dérives potentielles.

    Mais admettons que Bassons n’était pas dopé et ne s’est jamais dopé, ce qui est relativement admissible.
    Je suis enseignant en maternelle (note pour les non-français:les classes entre 2 et 6 ans). L’une des règles essentielles de la gestion de classe est la notion de justice. Et les enfants sont extrêmement conscients de cette notion, et du fait qu’elle doit s’appliquer à tous de la même manière.
    Parfois, dans des périodes d’agitation intense, j’en viens au coup de semonce suivant: « je compte jusqu’à 3, et si je n’ai pas le silence celui qui parle est sanctionné ». Et là je compte, et à ce moment là, mon élève la plus sage, celle qui d’habitude ne parle jamais, respecte toutes les règles, est en train de parler… et bien c’est bête, mais je suis obligé de sanctionner.
    ça avait 99% de chances de tomber sur une élève casse-burnes qui aurait mérité sa punition pour toutes les autres fois où il a enfreint les règles, mais là la situation a fait que ça tombe sur elle. Si je ne sanctionne pas, mon autorité en pâtit, et le lendemain personne ne se taira quand je leur demanderai.

    Pour Bassons c’est la même chose. Il lutte contre le dopage, et il contribue à instaurer des règles pour le prévenir. S’il est le premier à ne pas appliquer ces règles, où va-t-on… si on le blanchit, tout coureur sera susceptible d’être blanchi et se battra pour cela. La règle deviendra inefficace.Si Contador ratait un contrôle, tout le monde râlerait. Certes, Longo et d’autres ont des remises de peine, mais c’est anormal; Ce n’est pas Bassons qui devrait être blanchi mais Longo qui devrait être condamnée.

    Par contre, ce qui est mal fait, c’est la proportion de la sanction par rapport à d’autres fautes. Prendre un an pour 3 no shows (Offredo) ou 1 contrôle raté quand Contador et toute l’US postal prennent 6 mois pour dopage avéré, c’est anormal. Et même ces ans face aux 2 ans d’un contrôle positif paraissent bien sévères. Il y a un problème évident de gradation des sanctions.

    Remettre en cause la législation et la réviser pour plus de justice est légitime et nécessaire. Blanchir Bassons est une erreur, mais se servir du cas pour prouver le mal-fondé du système est la meilleure chose à faire.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 11 votes)
  2. alain39
    Soumis le 24 octobre 2012 à 6:57 | Permalien

    Cet article de laurent est riche. Voir même trop riche preuve s’il en est que l’actualité est féconde et que l’on arrive même plus à la suivre.
    En vrac quelques réactions.
    Les espagnols confirment que pour eux le dopage n’est pas une priorité. Ils se protègent également notamment si on fait le lien avec l’étude de performance.
    Lorsque les maths rattrapent les tricheurs les évidences deviennent implacables. La hausse des performances est effarante depuis Indurain.Pire on constate que les années 90 étaient les plus prolifiques en matière de performances. Une preuve que les politiques de lutte sont venues contrarier les protocoles de dopage des années 90.
    Justement c’est là ou réside la force de Armstrong d’avoir su mieux anticiper les conséquences de cette politique de dopage plus complexe en mettant en place de nouveaux protocoles qui lui ont permis de conserver un avantage suffisant.
    Là encore les maths viennent annuler les explications concernant le poids de Big Tex. Non il n’a pas maigri et pourtant ses performances se sont envolées en montagne.
    Le dopage est devenu au fil du temps le seul moyen de gagner et donc la nécessité d’harmoniser les lois est évidente et réelle. C’est une distortion de concurrence ou encore du dumping médical avec des médecins moins consciencieux dans certains pays.
    Pour Bassons je préfère me taire. C’est la preuve que avec différents systèmes judiciaires et lois en vigueur les sanctions sont totalement folles et irrationnelles.
    Enfin, et ça me fait mal de devoir écorner mon idôle mai le brave Eddy devient pathétique. Lui aussi confond business et sport et s’il avait moins pactisé pour vendre ses vélos aux US il n’aurait jamais été l’ami de Lance. Alors maintenant se draper dans une innocence de vierge effarouchée pour s’étonner que personne n’ai parlé en son temps et tout bonnement ridicule.
    Pauvre Eddy il est vraiment dépassé et n’est plus que l’ombre du grand homme qu’il a été. la vie corrompt les meilleurs d’entre nous.
    Je vais garder en mémoire ses exploits sur le vélo et non pas ses propos qui feraient ruer un cheval de bois.
    Le mot de la fin au papa Schleck qui recommande à ses enfants d’arrêter. La vérité ne sort pas que de la bouche des enfants mais aussi des parents. Il a bien raison car ses 2 rejetons ne sont pas blancs. En droit on pourrait presque cataloguer ça comme un commencement d’aveux. Ben oui s’ils sont clairs et que le dopage cesse ils devraient alors truster les victoires et donc rester. Le contraire incite à penser qu’eux aussi on plus à perdre craignant d’être rattrapés par la justice.
    Avec tout ça on peut dire que les affaires de dopage restent alors que les sponsors partent et c’est bien là que réside le gros souci.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +11 (from 11 votes)
  3. Eric Tardif
    Soumis le 24 octobre 2012 à 7:35 | Permalien

    Je pense que les changements morphologiques d’Armstrong coïncident plutôt avec la supervision de Ferrari. Hamilton, dans son livre, disait que chez Ferrari, le ratio poids/watts était pratiquement une obsession.

    La suspension de Bassons? C’est une situation délicate qui arrive surtout au mauvais moment! Même si les règlements doivent être appliqués avec une certaine flexibilité, il faut garder en tête que certains coureurs peuvent utiliser des stratégies pour éviter les contrôles, ce qui n’est certainement pas le cas de Bassons étant donné son historique. Quoi faire dans la situation? C »est difficile d’être flexible présentement étant donné que toutes les décisions relatives à la lutte antidopage sont très médiatisées ont des répercussions politiques.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  4. Robinson
    Soumis le 24 octobre 2012 à 8:20 | Permalien

    Si je comprend bien le règlement de la FFC, un coureur abandonnant une course après 10 km devrait attendre 2-3 voir 5 heures pour savoir s’il doit ou non passer un test pour dopage… Il y a moyen de faire autrement, non? Devoir rester sur les lieux d’une compétition après un abandon ne devrait pas être nécessaire. Cela reste une drôle de situation.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. bertrand
    Soumis le 24 octobre 2012 à 9:12 | Permalien

    La réaction de Jalabert n’est pas mal non plus.Il souligne que malgré l’affaire,Armstrong demeure un champion d’exception!

    Tout d’abord les qualités physiologiques de l’américain ne sont pas hors norme comparées à celle d’un Lemond ou d’un Basson(quand il n’oubliait pas les contrôles)
    Ensuite on ne sait pas ce que serait le cycliste Armstrong sans assistance médicale ,sa seule qualité irréfutable étant d’avoir un énorme mental.Vous pouvez avoir envie de manger tout le monde ça ne fera pas de vous un énorme champion.
    Enfin je comprends pourquoi Jaja a fini meilleur grimpeur du tour grâce à de jolis bons de sortie…on se demande donnés par qui(ça n’enlève rien à son panache au demeurant)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  6. thierry mtl
    Soumis le 24 octobre 2012 à 9:35 | Permalien

    1) Le reste du texte de Foglia était intéressant et donnait un bon reflet de la situation dans un journal généraliste.

    2) Les commentaires discutables et défensifs de certains coureurs et ex-coureurs ont leur égal dans des déclarations tout aussi stupides de ceux qui veulent rayer Armstrong de l’histoire du vélo pcq’il a réussi a implanter un excellent programme de dopage qui répondait parfaitement à ses besoins. Alors que tant d’autres qui ont droit à leur nom sur l’Alpe d’Huez et qui demeurent des références d’excellence sont des dopés notoires jamais repenti, mais ayant eu un peu moins de succès.

    Qu’est ce qu’on veut punir ?
    L’acte de dopage (la tricherie) ou les succès engendrés par le dopage.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 4 votes)
  7. Batrickp
    Soumis le 24 octobre 2012 à 10:45 | Permalien

    Max, ton système va fréquemment sanctionner l’élève peu perturbateur, rarement le perturbateur. Parce que le premier est dans une logique d’innocence, donc de faiblesse face au piège, et le deuxième de resquille, donc de concentration pour ne pas se faire prendre. Energie qui lui manquera pour apprendre en classe, quand le premier en bénéficiera.
    Ce phénomène se retrouve dans de nombreuses situations quand la société construit des techniques dans le seul but de coincer les contrevenants. Par économie le plus souvent (on le comprend pour le prof qui a autre chose à faire que le gendarme), par faiblesse parfois (on se dégage de la décision sur un système simple, qui s’il est trop prégnant dégage le prof du « regard » sur ses élèves, terme chère à un commentateur instit sur ce site, cher à Laurent).
    C’est ainsi que Bassons ne peut plus pratiquer le VTT qu’il aime, quand son congénère Jalabert continue de faire fructifier sa grande carrière construite avec Manolo Saiz puis Bjarne Riis.
    Dans notre monde de compétition, laquelle devrait s’accroitre, lequel des deux élèves sera le winner, lequel le looser?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  8. Batrickp
    Soumis le 24 octobre 2012 à 10:54 | Permalien

    Merci pour ta remarque, Robinson. On est quand même là dans une compétition de loisirs. Il serait bon d’entendre le signaleur que Bassons dit avoir informé de son abandon et de son départ.
    Ainsi donc, dans ces compétitions, tous les coureurs doivent rester sur les lieux de l’arrivée jusqu’à après celle-ci. Je pose la question à tous les coureurs lecteurs de ce site (cyclosport inclus): « restez-vous systématiquement sur les lieux après l’arrivée, y compris après abandon, et si oui êtes-vous attentif à l’appel des coureurs pour un éventuel contrôle (lesquels sont très rares même en élite)? ».

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  9. Batrickp
    Soumis le 24 octobre 2012 à 12:24 | Permalien

    Jean-Marie Leblanc:
    « Son usage du dopage est évident. Je n’ai plus de doute », a malgré tout précisé Leblanc, tout en déclarant qu’il restait un grand champion, au journal volkskrant.  » C’est ce que Laurent Jalabert et Eddy Merckx ont aussi déclaré. Il est le plus grand champion de sa génération: un coureur dominateur qui a su créer une équipe dominatrice ce qui l’a rendu encore meilleur »,

    « Qui a su »…
    La domination sacralisée, la fin justifiant les moyens jusqu’à leur effacement.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  10. schwartz patrick
    Soumis le 24 octobre 2012 à 1:30 | Permalien

    Pour ce qui est de Bassons, l’épreuve c’était le championnat de France de marathon , ou bien je me trompe? dans le cas du championnat,il doit bien se douter qu’un contrôle est possible et s’il est inopiné c’est d’autant mieux, Bassons ou non,restons juste !
    1°Le règlement est le même pour tout le monde; il s’en
    tire bien, 1 an au lieu de deux.
    2°Il n’est plus pro, il a son travail, et rien ne
    l’empêche de rouler toute l’année!
    bon, il est clair que c’est gênant, vive les polémiques
    …!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  11. Batrickp
    Soumis le 24 octobre 2012 à 2:19 | Permalien

    « 1 an au lieu de 2 ». Bassons conteste être dans la situation correspondant à ces 2 ans. A lire. http://www.sport365.fr/autres-sports/cyclisme/bassons-est-revenu-sur-sa-suspension-et-a-evoque-l-affaire-armstrong-910519.shtml .
    Un contrôle inopiné se déroule hors course, justement. Tu dois vouloir dire sans avertissement. C’est toujours le cas.
    Championnat de France de marathon VTT, ça en jette. N’exagérons tout de même pas le niveau. Toi et moi peuvent y participer. Et ma condition physique vraiment pas terrible me permettrait, je crois, une possible place dans les 40 premiers, sur le double de partants.
    « Bassons ou non, restons juste ». Là est le problème. Contador, 6 mois de suspension, Valverde, 6 mois, Baugé, aucune, Armstrong, aucune (pendant 13 ans après son premier contrôle positif, 7 ans après la révélation des 6 suivants), etc…, Bassons, 1 an.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  12. J.Christophe S.
    Soumis le 24 octobre 2012 à 2:49 | Permalien

    A lire cet article qui illustre le système Armstrong sachant parfaitement utiliser ses réseaux « d’amis » (ici comment Armstrong obtient la tête de P. Bordy grâce à … N. Sarkozy)

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/667338-armstrong-dopage-nicolas-sarkozy-a-t-il-protege-le-coureur-americain.html

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  13. Guillaumef
    Soumis le 24 octobre 2012 à 5:00 | Permalien

    Ils nous prennent vraiment pour des c…
    Rien n’a change et ne changera vraiment
    http://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/-dans-les-premiers-et-propre/321916

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  14. Martin
    Soumis le 24 octobre 2012 à 7:17 | Permalien

    Merci Laurent pour la nouvelle du record de Marinoni. Qui d’entre nous pourra encore rouler à cet âge? Et si c’est le cas, à combien? 20km/h avec une batterie dans la roue (ou dans le cadre)? Chapeau!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  15. A.Gagnon
    Soumis le 24 octobre 2012 à 8:40 | Permalien

    Au sujet de la « Légende des Kilos Perdus », je recommande aussi la lecture de « 36 Histoires du Tour de France », par Jean-Pierre Mondenard. Il s’intéresse dans se livre à toute sorte de légende du cyclisme, allant de la probité de Maurice Garin à celle d’Armstrong en passant par des trucs moins sombre comme le véritable 1er porteur du maillot jaune, le véritable écart final de Koblet dans l’étape Brive-Agen ou le rapport du peloton face au sexe. La dernière de ces 36 « histoires » à être passée à la loupe est celle des kilos d’Armstrong. Il semble que « Lors de sa première saison complète chez Motorola en 1993, le guide du groupe sportif, où figurent les données morphologiques d’Armstrong, indique les chiffres de : 1,778m pour 74,91kg. » plus loin « (…) on constate que (après les championnats du monde d’Oslo) il pèse 75,1kg » « Or, deux autres tests effectués en novembre 1992 et novembre 1999 donnent respectivement 78,9kg et 79,7kg. » Mondénard en conclu donc que le poids supposé de 82kg de Armstrong en 1996 était un poids d’inter-saison et que son poids « de forme » était autour de 74kg. D’ailleurs en 2009, Lance lui-même à déclaré qu’Il « espère arriver en juillet, au départ du tour, avec mes 74 kg d’autrefois ».

    Mondenard ajoute que si en 2003 (L’année où il a failli perdre), L-A était en effet à 74 kg selon Gerard Porte, mais que toujours selon le médecin du tour, il avait lors du tour 2004 (qu’il avait dominé) un petit 3kg de plus. On se souviens que selon Hinault, la perte de 4kg avait suffit à faire gagner Indurain en 1991, on se demande donc pourquoi le gain de 3kg on permis à Armstrong de devenir plus dominant que L’année précédente…

    Concernant l’affaire Basson, je déplore deux chose: premièrement, Basson avait abandonné la course, deuxièmement, il est un coureur amateur. Comme dans « pas professionnel », autrement dit, une suspension de 1 an me semble disproportionnée, surtout en regard des circonstances et de qui il est. J’aimerais bien que Contador soit suspendu 1 ans si il manque un contrôle, juste pour voir…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  16. Pascal L
    Soumis le 25 octobre 2012 à 5:00 | Permalien

    Je suis tombé sur cet entretien de 2007 avec Lance sur le dopage…le contexte change quelque peu.
    http://www.youtube.com/watch?v=AG4odJP-Zuw

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  17. alain39
    Soumis le 25 octobre 2012 à 10:04 | Permalien

    les langues se délient. Lemond demande la démission de Verbruggen et Mc Quaid et de supporter Kimmage assigné en diffamation.
    Madiot met ouvertement en cause le cyclisme espagnol et demande à ce qu’ils ne participe plus aux grands évènements tant qu’il n’ont pas fait le ménage.
    Les sponsors de Armstrong se retirent et SCA annonce qu’ils vont demander la restitution des sommes versées.
    ASO va aussi lui demander de reverser ses gains.
    Les sponsors quittent également le navire en feignant de s’étonner.
    La liste est longue. Et pourtant pas un seul espagnol pour critiquer Armstrong. Mieux Contador le défend. Le même Contador qui en 2009 se plaignait de son comportement. C’est que son passé le rattrape lui le produit Bruyneel passé chez Riis. Lui qui avait échappé à Puerto grâce à la mensuétude du juge Serrano. Le même Contador qui a été si légèrement puni pour son dopage de 2010 et même blanchi par sa fédération. Pour info il semblerait qu’il n’ait toujours pas payé les frais de justice et qu’il envisage de se retourner contre sa fédération. Ca vous donne idée de la moralité de ce mec qui est prêt à faire supporter aux petits coureurs (qui cotisent) les conséquences de ses actes.
    Indurain l’autre grand usurpateur du cyclisme contemporain défend Armstrong. Tous avec le même argumentaire à savoir qu’il avait des qualités de champion.
    Justement le dopage est là pour venir combler les lacunes de certains et ainsi par le truchement de produits interdits battre des coureurs supérieurs.
    Un champion n’est pas un margoulin prêt à toutes les vilaineries pour gagner.
    Il est évident que nous avons 2 mondes qui s’affrontent et le choix est aisé à faire. D’un côté des usurpateurs, voleurs qui veulent à la fois conserver leur fortune mais aussi leur titres de gloire.
    De l’autre des gens qui se révoltent contre un système pourri et qui demandent d’en sortir au plus vite.
    Il a l’air idiot notre pauvre blaireau qui pendant des années à tapé sur les coureurs français au lieu de dire la vérité. Autant j’ai admiré le champion autant l’homme me semble vide et manquant de réflexion. Un intelligence animale mais pas structurée.
    Que dire de jalabert qui continue à vivre de sa réputation alors qu’il devrait être également sur le banc des accusés. Il me fait pitié avec ses phrases creuses et ses positions nuancées ou plutôt empreinte de partialité.
    Il est évident que le grand ménage doit intervenir et ça nécessite d’en laisser pas mal sur le carreau.
    Outre une nouvelle gourvernance, de nouveaux patrons à l’UCI, de nouveaux DS il va falloir sanctionner et faire tomber les réseaux de dopage.
    Il faut repartir de zéro comme le dit Lemond.
    L’affaire Armstrong est un tsunami et le révélateur d’un système de corruption arrivé au bout du bout. Ce n’est pas uniquement Armstrong qui passe à la trappe mais tout un monde de pourriture, compromission qui depuis des années a perdu ses valeurs.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!