Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le Tour d’Abu Dhabi?

Vicenzo Nibali. Fabio Aru. Alejandro Valverde. Et Peter Sagan.

Ce sont là quelques unes des stars du peloton pro qui participeront, à partir de jeudi, au premier Tour d’Abu Dhabi, aux Émirats Arabes Unis.

Le Tour d’Abu Dhabi est la troisième épreuve à s’ajouter à la liste des courses dans la péninsule arabique: on a d’abord le Tour de Dubai (autre ville des Émirats Arabes Unis), en janvier (remporté cette année par Mark Cavendish), suivi du Tour d’Oman (remporté par Raphael Valls), fin février. Le Tour d’Oman est organisé en partie par A.S.O.

Rappelons également que les prochains Mondiaux de cyclisme sur route auront lieu à Doha, au Qatar, en 2016.

On verra également en action du côté d’Abu Dhabi dans les prochains jours les Michael Matthews, Rui Costa, ou Diego Ulissi, parmi d’autres.

Au menu, quatre petites étapes: trois pour les sprinters, et une plus accidentée.

Dans ce contexte, on peut raisonnablement se demander quelles sont les motivations de ces coureurs pour courir là-bas à ce temps-ci de l’année… Car je doute personnellement beaucoup que les coureurs se rendent là-bas, après une longue saison et de très nombreux voyages, de gaité de coeur actuellement. Il n’y a à peu près aucun prestige associé à la victoire, et les parcours présentent peu d’intérêt. Les coureurs pro aspirent très certainement davantage à prendre des vacances dans les Caraibes à ce temps-ci de l’année, afin de refaire des forces avant de reprendre l’entrainement en prévision de la saison prochaine. Si les grandes stars ont pu dire « non », d’autres ont dû se faire imposer le voyage par le sponsor et par les organisateurs.

Pour moi, les motivations sont probablement simples à trouver: un cachet. Un gros cachet.

Rappelons également que plusieurs pays de la péninsule arabique ont également réussi à attirer la Formule Un au cours des dernières années.

Y’a pas à dire, la péninsule arabique, surtout le Qatar, les Émirats Arabes Unis et Oman, sont actuellement à la mode dans le sport professionnel. Mondialisation? Ces pays semblent surtout réussir là ou le Tour de Pékin a échoué cette année, mettant la clef sous la porte: la différence, c’est très certainement l’argent.

Voilà qui prouve hors de tout doute que le cyclisme, comme d’autres sports, c’est d’abord et avant tout une affaire de gros sous. Vous voulez mondialiser le cyclisme? Pas de problème, du moment que vous avez un sponsor ou un État pour vous soutenir financièrement!

Le danger dans tout ca, c’est à mon sens la santé des coureurs: la saison cycliste est longue, très longue, et elle s’allonge davantage avec la création de ces épreuves qui, faute d’une réelle réflexion sur le calendrier annuel de courses, sont placées ainsi en fin de calendrier, réduisant d’autant la période de l’intersaison, nécessaire selon moi pour recharger les batteries des coureurs qui pratiquent un des sports les plus exigeants qui soit.

Il serait temps d’une réflexion plus approfondie de l’UCI sur ce calendrier annuel. Mondialisation certes, mais encore faut-il que ce soit cohérent!

Partager

Précédent

Lombardie: Nibali dans la descente!

Suivant

Les grands transferts 2015-2016

  1. Eric

    Existe-t-il au moins un certain intérêt aux yeux des amateurs pour ces courses sans âmes?

    Créées par l’argent des milliardaires du pétrole qui ne savent que faire de toute leur richesse. Ces courses sont sans valeur et sans intérêt à mes yeux. Que ce soit dans le cyclisme ou dans la formule 1 d’ailleurs.

    0
    0
  2. legafmm

    c’est sûr, il n’y a qu’en Europe où on devrait faire du cyclisme pro et nulle part ailleurs, les courses canadiennes pcrées grâce à l’argent sont sans valeur et sans intérêt.

    0
    0
  3. p'tit lucien

    Puisqu’on parle du golfe, à quand un tour d’Iran? Maintenant que ce pays n’est plus le paria du reste du monde. Là on pourrait avoir des parcours assez intéressants avec la topographie qu’ils ont !

    Et tant qu’on parle de pognon, ça ne m’étonnerait pas trop que dans quelques années un Tour de France ait son prologue et/ou ses trois premières étapes au Qatar ou aux EAU…

    0
    0
  4. Vincent C

     » se demander quelles sont les motivations de ces coureurs pour courir là-bas à ce temps-ci de l’année »

    Le Cash $$$$, combien croyez-vous que ces princes paient pour avoir les gros canons? Seul et unique raison. Pour les domestiques, j’ose imaginé que l’accueil des coureurs est aussi très bonne, voir luxueuse. Sinon, je ne vois pas aucune autre raison d’aller là… les points UCI?!

    0
    0
  5. Vincent C

    Boooorrriiiinnnnggg

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Répondre à Eric Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.