Le nouveau millesime de Grappe

À l’occasion d’un récent séjour en France, j’ai pu mettre la main sur la 2e édition du livre "Cyclisme et optimisation de la performance" de Frédéric Grappe, Maitre de conférence à l’UFR-STAPS de Besançon et conseiller technique à La Française des Jeux. Petite présentation des différences avec la première édition, publiée en juin 2005.

Premièrement, on est passé de 448 pages, ce qui était déjà volumineux, à 604 pages. L’essentiel des ajouts porte, à mes yeux, sur des chapitres visant les pratiquants que nous sommes. En ce sens, la 2e édition pourrait être qualifiée d’un effort de l’auteur de se rapprocher de l’ensemble des pratiquants du cyclisme, de vulgariser ses connaissances et de les traduire en applications concrètes pour le cycliste qui n’est pas professionnel. 

En comparant les deux tables des matières, on peut identifier précisement les différences avec la première édition. Si de nombreux chapitres sont repris en intégralité, plusieurs font aussi l’objet d’ajouts. Les plus notables sont, au chapitre 5 portant sur les bases scientifiques et pratiques de l’interval training, une section fort intéressante sur l’impact d’une course de trois semaines sur l’organisme d’un coureur. Au chapitre 10 portant sur l’optimisation de la fréquence de pédalage, on trouve une nouvelle section sur les zones d’entrainement, très utile au pratiquant qui peut ainsi mettre en lien les diverses zones de l’échelle d’Esie et les fréquences de pédalage à viser pour chacune d’elles.

Le chapitre 11 sur l’analyse de l’activité musculaire du pédalage a aussi été augmenté d’explications portant sur les relations entre fréquence de pédalage et durée d’exercice, posture et niveau d’expertise des cyclistes, longueur des manivelles, braquet et forme de pédalier. Là encore, l’ajout est utile pour le pratiquant moyen. 

Les ajouts au chapitre 12 sont particulièrement intéressants pour les pratiquants qui y trouvent désormais une section sur la fiabilité des systèmes de mesure de la puissance mécanique. On y découvre les limites du système SRM, plus importantes que je ne le croyais. Les systèmes de mesure de puissance connaissant une certaine popularité auprès des pratiquants en dépit de leur coût d’achat élevé, il apparaît utile de bien comprendre les limites de ces appareils dont un puissant marketing nous vante les mérites sans trop parler de l’envers de la médaille…

Le chapitre 17 portant sur la controversée modélisation de la performance en cyclisme a également fait l’objet d’ajouts, notamment une très intéressante section sur les performances maximales atteintes en montagne chez les cyclistes contrôlés positifs. Grappe identifie notamment certaines performances, nom des coureurs en prime, proposant des rapports poids/puissance vraiment remarquables, d’une valeur inouie. 

Autre ajout particulièrement intéressant pour le pratiquant, l’inclusion de deux autres programmes de préparation – l’un à l’Étape du Tour 2003, l’autre à l’Étape du Tour 2006 – au chapitre 19, "Préparation à une randonnée montagneuse". Rappelons que seul un programme de préparation pour l’Étape du Tour 2002 était proposé dans la première édition.

Enfin, l’effort de rejoindre le pratiquant est évident en découvrant le nouveau chapitre 23, "Questions et réponses" ou l’auteur publie, pour le bénéfice de tous, un vaste échantillon des questions que des pratiquants lui ont posé au cours des dernières années. Grappe a eu la bonne idée de scinder ce chapitre en sous-sections portant sur l’entrainement, les zones d’intensité, la puissance, la fréquence cardiaque, le fractionné, le home-trainer, etc., facilitant la consultation. J’y ai personnellement non seulement trouvé de très intéressantes réponses à certaines de mes questions, mais aussi trouvé une question que j’avais moi-même posé à M. Grappe il y a quelques mois !

Bref, la première édition du livre de Grappe s’imposait déjà comme un des livres les plus aboutis, les plus documentés sur l’entrainement et la performance cycliste, certaines bibliographies en fin de chapitre étant impressionnantes. La deuxième édition va un peu plus loin, surtout pour les pratiquants que nous sommes, Grappe nous permettant de passer de la théorie – parfois complexe – à la pratique. Pour 55 euros, vous avez là un livre qui, j’en suis convaincu, est déjà une référence et pourra vous faire progresser à la fois dans vos connaissances des éléments importants la performance cycliste mais aussi – et surtout – sur le vélo, lors de vos sorties. Et le but pour nous qui achetons ce livre, au fond, c’est ca !

10 Commentaires

  1. bikelarue
    Soumis le 18 février 2010 à 3:47 | Permalien

    Avec ce livre vous avez toutes les informations pour comprendre les fondamentaux d’un sport d’endurance.

    Vraiment excellent.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. alain39
    Soumis le 18 février 2010 à 7:14 | Permalien

    Ce qui me gêne avec Grappe c’est qu’il a une certaine propension à la contradiction.
    Il faut se rappeler qu’il prêtait crédit aux performances de Armstrong et arrivait à justifier ses performances tout en les considérant comme à la limite des capacités humaines.
    2 poids 2 mesures puisqu’il mettait l’index sur les coureurs convaincus de dopage lesquels étaient pourtant outrageusement dominés par Armstrong.
    Pour le reste c’est un entraîneur très professionnel et qui sait très bien que le dopage est au centre de toutes les préoccupations mais étant entraîneur et vivant de ce métier il ne crache pas dans la soupe.
    Il a depuis des années le cul entre 2 chaises et n’arrive pas à choisir son camp et pour cette raison j’ai un peu de mal à porter crédit à ses écrits.
    Il fait bien avouer qu’il joue de sa notoriété d’entraineur pour vendre des ouvrages de vulgarisation sur l’amélioration des performances.
    Tant qu’à faire je préférerai lire un ouvrage écrit pas des professeurs et autres spécialistes du sport pour mieux comprendre les effets du dopage et les protocoles qui vont avec.
    J’aimerai bien comprendre comment Armstrong a pu s’y prendre pour arriver à de telles cadences de pédalage alors que nombre de ses adversaires jouaient plus sur la puissance pure.
    Il me plairait de comprendre les tenants et aboutissants de la nouvelle physionomie des champions actuels. Leur maigreur est étonnante rien à voir avec les générations Indurain et Armstrong. Un Schleck, Rasmussen et Contador ne peuvent être comparés à ces générations (Ullrich, Bugno, Riis, Rominger etc..) et arrivent pourtant à être très complets.
    depis des décennies le coureur complet était avant tout un rouleur qui pouvait grimper.
    Le chemin contraire était rarement emprunté et surtout à chaque fois il s’agissait d’une exception au sein d’une génération. Les van impe, Delgado et autres ne repésentaient pas la majorité du genre mais l’exception. Qui plus est, ils ne renouvellaient pas leur victoire et dès qu’un grand coureur complet arrivait ils étaient dominés. Gaul et Bahamontes par Anquetil, Van impe par Hinault et Thévenet, Delgado par Fignon, Hinault et Lemond.
    Je souhaiterais également comprendre comment un Contador peut traverser une période de 7 mois sans courir.
    C’est contraire à tout ce que l’on a pu connaitre par le passé.
    Un Moser expliquait sa bonne saison 1984 justement par une coupure courte.
    A ce jour nous qui sommes des novices en la matière ne pouvant que constater ces changements sans en comprendre les véritables raisons.
    Peut être que Grappe pourrait nous l’expliquer mais il ne le fait pas et c’est bien dommage lui qui de par sa profession a très certainement de bonnes explications.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  3. thierry mtl
    Soumis le 18 février 2010 à 8:54 | Permalien

    Je partage ton questionnement Alain et je serais très curieux d’en connaître les réponses. Parce qu’effectivement, on peut blâmer le dopage dans son ensemble, mais j’aimerais bien en connaître les détails précis et leur évolution récente. Je crois toutefois que ‘ceux qui savent excatement’ les détails, n’ont pas envie de les partager avec nous pour l’instant. Dans quelques années peut être… ou sous un faux nom d’auteur…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. bikelarue
    Soumis le 18 février 2010 à 1:10 | Permalien

    Pour le vrai monde comme moi, qui ne se dope pas, ce livre explique bien les phases pour atteindre une forme optimale, le peak tant recherché.

    Il y a tant d’athlètes qui s’entraîne comme des bêtes mais qui font de grosses erreurs au niveau de leur planification du plan d’entraînement. Le repos, l’alimentation, l’intensité, etc sont tous des sujets excessivement important pour optimiser la performance.

    Oui il y a le dopage mais il faut arrêter de toujours ramener celui ci dans tous les discours.

    Ici ce livre donne la chance aux athlètes de bien comprendre l’entraînement et de l’implanter dans leur quotidien alors comme le dit Laurent ça vaut la peine de se le procurer.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. thierry mtl
    Soumis le 18 février 2010 à 3:58 | Permalien

    Le livre est-il disponible au Québec ou par commande internet ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  6. Soumis le 18 février 2010 à 8:19 | Permalien

    J’ai acheté ce livre à la FNAC en France durant un récent séjour. Côté disponibilité au Québec, il faudrait voir chez Renaud-Bray. La commande par internet demeure la façon la plus simple – mais peut-être pas la plus rapide ! – d’obtenir le livre depuis le Québec.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  7. delirium89
    Soumis le 19 février 2010 à 1:58 | Permalien

    le 13 fevrier dernier Grappe est venu dans notre petite ville de Toucy dans l’yonne. Une ville chère à Franck Pineau coureur pro de 1986 à 1994 et cadre à la FDJ. Faire une conference, exposé, debat et vendre son bouquin. Faites le venir à Montréal ce serait tres interessant.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  8. alain39
    Soumis le 21 février 2010 à 10:23 | Permalien

    Contador ou l’alien du cyclisme.
    J’aimerai bien que Grappe nous explique comment Contador avec seulement 2 jours de course dans les pattes peut lâcher tout le monde sur une montée de 2.5 km et rejeter ses poursuivants à plus de 30 secondes.
    Ce résultat doit bigrement remettre en cause les principes développés dans son ouvrage.
    Personnellement je n’avais jamais eu le plaisir d’assister à une telle efficacité.
    Merckx dominait ses rivaux mais avait un taux de concrétisation (jours de courses/victoires) bien en deçà de Contador.
    Pensez donc si il gagne le chrono il arrivera avec un ratio de 50% et ce après 7 mois sans courir.
    A ce jour Contador n’est pas le plus fort mais 2 classes au dessus de ses concurrents.
    Il ne joue plus dans la même catégorie.
    Mais quand va cesser cette pantomine??? Telle est la véritable question comme quand lorsque Pantani faisait montre d’une telle explosivité qu’on le voyait attaquer même dans MSM et sortir des chronos époustouflants.
    Merci à M Grappe de nous expliquer ces résultats car là définitivement nous sommes confrontés à des capacités physiques qui dépassent l’entendement.
    A mettre en parallèle avec les propos de Vayer qui disait qu’à un moment les Festina auraient très bien pu truster les 9 premières places d’un chrono.Et on sait tous par quel subterfuge.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  9. thomalphonse
    Soumis le 25 février 2010 à 8:50 | Permalien

    grappe justifiera ses « perfs » par la grande laxité de ses chevilles, comme celles de lance
    quel voleur ce gars, je lui laisserai pas un centimes, il n’a aucun courage

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  10. bernard
    Soumis le 12 mars 2010 à 5:14 | Permalien

    frédéric Grappe n’est pas journaliste et n’est pas là pour faire du sensationnel, il démontre par son savoir, ses recherches, son travail et ses connaissances que l’entrainement est basé sur une gestion de l’optimisation, si vous voulez trouver ce qu’il ya dans les seringues faites la même chose que lui prenez votre bâton de pelerin et n’attendez pas que l’on vous donne la réponse le dérriére assis dans votre fauteuil LA CRITIQUE pliticienne est bien plus facile que le travail et la volonté de recherche.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

One Rétrolien

  1. […] un commentaire Après la lecture de la critique de ce livre sur le toujours excellent blog > la flamme rouge. Je me suis décidé a acheter ce fameux livre. Si cela peut mettre fin aux mythes que j’ai […]

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!