Le nouveau code mondial antidopage

La saison cycliste 2015 sera intéressante en ce sens qu’elle se déroulera sous le code mondial antidopage, version 2015, qui entrera en vigueur au 1er janvier prochain. Rappel – commenté – des modifications importantes telles qu’actuellement sur la version provisoire 2.0 de ce nouveau code.

1 – La sanction pour une première offense aux règles antidopage passe de 2 à 4 ans. De quoi faire réfléchir un peu plus les tricheurs car quatre ans, c’est long dans une carrière… Et surtout, cette mesure va dans le sens d’études scientifiques récentes démontrant que les effets de prises de stéroides, par exemple, dureraient beaucoup plus longtemps qu’anticipé, donc procurant aux athlètes des avantages bien plus longtemps que sur une période de deux ans.

Une telle mesure a également le potentiel de priver un athlète piqué positif à des Jeux Olympiques de participer aux suivants. L’introduction de la « règle d’Osaka » est donc implicite au nouveau code antidopage.

2 – Le délai de prescription passe de 8 à 14 ans dans le cas de traffic ou d’administration de produits dopants, et de 8 à 10 ans dans le cas d’usage. En clair, les échantillons prélevés pourront être conservés pendant 10 ans pour être possiblement re-testés. On pourra ainsi tester les échantillons du vainqueur du Tour 2015 en… 2025!

Il manque toujours à cette règle des indications claires quant aux conséquences sportives et surtout économiques (si l’athlète est retraité) d’un contrôle positif plus tard dans le temps.

3 – Les athlètes retraités voulant effectuer un retour à la compétition devront donner un pré-avis de 6 mois, ceci afin de permettre aux instances de tester ces athlètes avant leur reprise des compétitions. Tout à fait normal et une excellente disposition. Rappelons que Lance Armstrong avait promis, lors de son 2e retour, d’ouvrir ses livres, ce qu’il n’a évidemment jamais fait par la suite.

4 – En cas de dopage de plusieurs athlètes d’une même équipe, une enquête sur le personnel d’encadrement sera désormais obligatoire. À la lumière de l’Affaire Astana des derniers jours, voilà qui sera utile!

5 – Un accent plus marqué est donné aux activités de prévention. Ce n’est jamais inutile.

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!