Tous les jours, la passion du cyclisme

 

GranFondo NY: le vainqueur positif!

Le Campagnolo Gran Fondo New York se déroulait le 17 mai dernier.

Vous savez que je suis opposé à des podiums sur les cyclosportives: on peut certes établir un chronométrage, question de pouvoir se comparer d’une année à l’autre, mais je demeure convaincu qu’il est ridicule de tenir des cérémonies protocolaires de podiums sur de tels événements.

Enfin peu importe, le « vainqueur » du GranFondo New York cette année, le Colombien Oscar Tovar, vient d’être trouvé positif à la testostérone.

Il sera donc suspendu pour une durée de 2 ans par l’USADA, chose que je ne comprends pas puisque la sanction pour un premier contrôle positif est passée à 4 ans en janvier dernier. Pourquoi donc 2 ans plutôt que 4 ? On mentionne dans le communiqué du GranFondo qu’un examen du dossier médical de l’individu aurait été pris en compte?

Quoi qu’il en soit, le gus a été banni à vie du GranFondo New York et de toute la série auquel appartient cette épreuve.

Comble de l’ironie, la féminine ayant terminé 3e du classement des femmes, une Colombienne elle-aussi, a également retourné un contrôle positif !!! Ca ne s’invente pas. Cette fois-ci, des stéroïdes seraient en cause.

Aie aie aie.

Voilà qui prouve sans aucun doute que le dopage est également présent sur les grandes cyclosportives internationales de ce monde, et qu’il est peut-être assez répandu parmi ceux briguant les 20 premières places. À voir comment certains « marchaient » sur La Campionissimo que j’ai fait cet été, il ne fait aucun doute dans mon esprit que nous ne sommes pas tous à armes égales au départ.

Fou, nous vivons dans un monde complètement fou.

J’estime qu’il serait tout à fait légitime que le Gran Fondo New York entreprenne des poursuites légales auprès de ces deux participants s’étant dopés sur leur épreuve, ne serait-ce que pour atteinte à leur image. Comme le GranFondo mentionne, l’épreuve a « célébré » ces personnes au terme de l’épreuve: voilà maintenant qu’on sait pourquoi ces personnes ont terminé sur le podium.

Quelle saloperie que toute cette triche. Ca me dégoute.

Chose certaine, je salue bien bas la tenue de contrôles anti-dopage sur le GranFondo New York, sur- et en dehors de l’épreuve. Comme ils écrivent « The ultimate goal is not to catch cheaters but to deter them from racing at all. »

Well said.

À noter que le GranFondo ont également procédé à des tests aléatoires visant à détecter le dopage mécanique parmi les participants. Ces tests seront étendus en 2016.

Moi, je dis bravo.

Partager

Précédent

Matos: capteurs de puissance, Sram sans fil, casques aéro

Suivant

Ma contribution: éveiller les consciences?

15 Commentaires

  1. Arnaud D

    Du fait du coût des contrôles, la triche sous toutes ses formes me parait largement plus présente dans les petits niveaux que chez les professionnels.
    J’aimerais avoir les statistiques mais j’ai grandement l’impression que dès qu’on prend la peine de chercher des tricheurs, on en trouve à tous les coups.
    J’ai appris récemment d’un arbitre FFC qu’un coureur pass’ cyclisme (le plus petit niveau amateur en France : de la compétition de loisir) s’était fait attraper avec un moteur électrique sur une course en Isère : cet abruti avait bouché seul un trou de 3 minutes alors qu’il est habituellement en fond de classement.

    0
    0
  2. LaVoitureCaPue

    Mouai mouai mouai.

    Je rejoins plusieurs comm’s déjà écrit sur le dopage amateur : laisse tomber !!

    Il y a 300 sortes de triches dans les cyclos, le dopage n’en étant qu’une et pas la plus efficace.
    Et même sans les 300 sortes de triches, tu seras tjs confronter a un « c’est pas juste ». Ces épreuves amateurs sont maintenant truster par des semis pros (anciens ou futurs pros – DN1 élite amateur…). Et quand bien même, un vrai amateur avec une vraie vie de famille et un vrai métier non sportif peut-il lutter contre un « divorcé » ou tout comme qui bosse dans le sport/militaire/rentier/chômeur…

    La cyclo tu la fais pour toi, voir contre le chrono. Tu ne peux pas lutter contre les 1 – 5 – 10 (??) % qui trichent. Alors laisse tomber, sois zen, détends toi, laisse couler, sois juste heureux.

    0
    0
  3. JF Racine

    À moins d’une erreur, je crois que ce n’est pas la première fois au Fondo NY. Faudrait vérifier les années antérieures.

    0
    0
  4. thierry mtl

    Les récents articles et dénonciations de coureurs indiquent un réel problème de dopage dans le cyclisme colombien. Leur arrivée massive sur les podiums n’est pas un hasard ni un conte de fée.

    Je ne crois pas davantage au sport « amateur ». Je n’ai qu’à consulter certains segments STRAVA à Montréal pour voir que certains résultats sont frauduleux, et pas par dopage.

    0
    0
  5. Stef

    Encore une fois, je suis contre tous ces contrôles dans le cyclisme amateur. Il y avait environ 2,500 participants pour le 100 miles et les coûts d’inscription sont environ $350.00 Cdn pour y participer. Plus ils vont instaurer des contrôles, plus ces coûts vont augmenter.

    Pourquoi environ 2,450 participants devraient payer encore plus cher pour leur participation afin empêcher une cinquantaine de coureurs qui veulent gagner de se doper?

    Environ 98% des participants n’ont même pas l’intention de gagner et le font par plaisir et pour un challenge personnel.

    La seule raison que le GFNY a des contrôles est parce qu’ils offres plus que $100,000 en prix.

    (Fluhme said the event began testing this year with the U.S. Anti-Doping Agency because the prize list was more than $100,000. “The winner, for example, got a $8,000 bike,” he said. “We want clean competition.”)

    Donc, si le US ADA ne l’avait pas obligé, il n’y aurait probablement pas de tests.

    Si vous voulez mon avis, ils devraient baisser les prix d’inscriptions, ne pas donner autant de cadeaux et laisser faire les tests. Pour le 2% qui veulent gagner à tout prix, aller faire de vrais courses et nous allons nous amuser même avec des gagnants dopés car les personnes choquées sont les personnes qui aimeraient gagner.

    0
    0
  6. Michel M

    @thierry mtl : donne-nous donc un exemple de segment strava où le kom t’apparaît irréel … je suis curieux de voir ce que tu considères comme « anormal »

    @stef : Fluhme impose des tests anti-dopage depuis des années à son gran fondo. Il est profondément anti-dopage et tient à coincer les dopés, rien à voir avec des pressions de l’Usada.

    Perso je suis définitivement pro-contrôle chez les amateurs, il faut éradiquer la culture du dopage et promouvoir le fair-play. Si la honte de se faire prendre et de voir son nom associé sur la place publique au dopage peut être un facteur dissuasif, et bien tant mieux. Si on parle de 10% d’un coût d’inscription pour couvrir ces frais ça en vaut certainement la peine.

    0
    0
  7. Stef

    @Michel: Si tu te renseignes, tu vas voir que le GFNY a été obligé de faire des tests en 2012 car la valeur totale en cadeaux et prix dépassait le $100,000. Deux coureurs en 2012 avaient testés positifs, donc rien de nouveau. Donc, ces tests ne sont pas venus d’eux-mêmes.

    Ceci n’enlève pas le fait que tu as probablement raison sur le fait qu’ils ne veulent pas de participants dopés car ce n’est pas trop bon pour l’image de leur compagnie. Par contre, il n’y a aucune plus value de tester 2 à 3 coureurs sur 3,000 pour en attraper 1.

    J’aimerais savoir quels sont les avantages pour le 98% des participants au GFNY de savoir que 2 Colombiens ont testé positifs? Aucun. Les seules personnes concernées sont celles qui tentent de gagner. Et je ne serais pas surpris que dans ce groupe, il y ait d’autres dopés.

    La lutte au dopage doit être faite au niveau des jeunes athlètes et non d’attraper quelques adultes qui prennent des risques avec leur santé.

    0
    0
  8. Michel M

    @Stef …. Fluhme a personnellement contacté l’Usada en 2011 pour pouvoir faire des tests a son événement (http://www.slowtwitch.com/Opinion/Opinion_Age_Group_Doping_Control_3187.html)

    Tu n’as pas l’air de trop connaître le personnage … 🙂

    Pour la question de la valeur des tests, vu le budget ils doivent cibler. C’est un peu comme quand tu passes les douanes, les douaniers fouillent 2-3 personnes sur 3000 mais l’effet dissuasif fonctionne je crois.

    0
    0
  9. thierry mtl

    Michel M:
    Sur certains segments dans les cimetières du Mt-Royal, je ne suis pas capable de faire le temps indiqué sur STRAVA avec mon auto… j’ai essayé. La seule façon que je pourrais probablement le faire, c’est avec une moto.

    0
    0
  10. Nicolas D

    Je me moque du vainqueur du NYGF comme de l’an 40. Et je ne pense pas etre le seul. Laurent vous ne devriez pas vous en faire autant pour si peu.

    0
    0
  11. Jérôme F.

    @thierry mtl
    Vous n’avez qu’à « falgué » les segments incohérents. C’est assez simple comme procédure et Strava va les enlever.

    0
    0
  12. Triste à dire, mais tellement prévisible… il faudrait chercher davantage sur les cyclos, mais les contrôles coûtent (très) cher 🙁

    0
    0
  13. Michel M

    @Thierry
    Ne pas être capable en voiture de faire le meilleur temps sur un segment strava dans un cimetière (voies étroites, virages nombreux) n’est pas un critère valable selon moi pour juger de la validité du dit temps.

    Les tricheurs se font vite repérer sur strava (et se font « flaguer », du verbe « flag », « to flag »), et je dirais qu’à Montréal, sur le mont-royal et le circuit gilles-villeneuve, 90-95% des koms sont « legit ». Le principal problème c’est la fiabilité des gps, surtout sur des distances courtes ou le % d’erreur peut devenir très important.

    Bref, ça peut ressembler à de la triche mais c’est la plupart du temps tout simplement de la vitesse.

    0
    0
  14. Thierry mtl

    Michel.
    Vrai pour les variations GPs sur de courts segments.
    Mais je n’ai pas de doutes que certains temps que j’ai vérifié sont faux.
    Pour le reste c’est pas grave, je ne compare mes strava qu’avec mes propres strava.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.