GP de Québec et Montréal: les favoris

Déjà la 9e édition des GP de Québec et Montréal à partir de vendredi, tout un succès pour l’organisation de ces épreuves qui se sont taillées une belle place et une belle réputation dans le calendrier WorldTour.

202 kms à parcourir vendredi sur le GP de Québec, soit 16 tours du circuit qui, chaque fois, propose la côte de la Montagne comme juge de paix, mais aussi la côte des Glacis qui fait mal aux jambes. La dernière ligne droite (la rue Saint-Louis), en particulier, est difficile à négocier, car très longue: pour s’imposer, il faut savoir partir au bon moment!

À Montréal, le circuit est à mon sens plus difficile, car composé de 16 ascensions de la côte Camilien Houde sur le Mont Royal (195 kms). Casse-pattes! Et il faut encore chaque fois se taper la côte Polytechnique sur le campus de l’U. de Montréal, pas simple.

Les favoris

Si la liste finale des partants ne sera connue que 24h à l’avance, on a déjà une bonne idée des coureurs présents sur les deux épreuves.

Parmi les 25 premiers au classement WorldTour actuel, neuf sont présents sur ces épreuves, dans l’ordre: Greg VanAvermaet (10e), Michael Valgren (11e), Michael Matthews (14e), Alexander Kristoff (18e), Tim Wellens (19e), Oliver Naasen (20e), Jakob Fuglsang (22e), Daryl Impey (24e) et Jasper Stuyven (25e).

D’autres ne manqueront pas d’attirer l’attention: les coureurs canadiens bien sûr, avec notamment un Hugo Houle en bonne condition actuellement pour Astana, mais aussi les Marc Soler, John Degenkolb, Sep Vanmarke, Rui Costa, Sdenek Stybar, Arthur Vichot, Matej Mohoric, Sonny Colbrelli, Henrico Gasparotto, Sam Bennett, Simon Spilak, Roman Kreuziger, Alexis Vuillermoz ou encore Edvald Boasson Hagen.

Pour le GP de Québec, misez un coureur avec une belle pointe de vitesse, capable de s’imposer dans un sprint sans équipier, en faux-plat ascendant. Je pense surtout à Michael Matthews, déjà deux fois sur le podium de l‘épreuve qu’il connait donc parfaitement bien. Une belle interview avec lui a été diffusée ce matin par Cyclingnews.

Son plus proche rival sera probablement Greg Van Avermaet, trois fois sur le podium de l‘épreuve et 2e ces deux dernières années! Il voudra enfin remporter cette satané course qui lui échappe depuis deux ans…

Je verrais bien également un Oliver Naasen s’imposer, ou encore Alexandre Kristoff qui dispose de la puissance nécessaire. Rappelons que ce dernier a gagné sur les Champs Élysées fin juillet.

Sonny Colbrelli? Si ca arrive au sprint, ce qui est probable, pourquoi pas? Il dispose d’une équipe Bahrain-Merida forte pour l‘épauler.

Un sprint sur la rue Saint-Louis entre tous ces coureurs (Matthews, Van Avermaet, Naasen, Kristoff, Colbrelli) aurait de la gueule!

Attention cependant à certains finisseurs capables de s’extirper du paquet dans les deux derniers tours et de tenir devant jusqu‘à l’arrivée. Je pense par exemple à un Michael Valgren, un coureur taillé pour ce genre d‘épreuve et qui dispose non seulement d’une pointe de vitesse, mais aussi d’une formation Astana très intéressante. Edvald Boasson Hagen est également un sacré client sur ce genre de final lorsqu’il est en forme.

À Montréal, il faudra de meilleurs grimpeurs-puncheurs, résistants également sur les portions plates. Les Mohoric (très en forme en ce moment), Spilak, Van Avermaet, Boasson Hagen, Kreuziger, Fuglsang seront logiquement avantagés, mais ce sont toujours les coureurs qui font la course…

Pour les Canadiens, y’a du beau monde! Je pense que les meilleures chances résident chez Hugo Houle qui sort d’un excellent mois d’août et qui est rompu au rythme de ces courses WorldTour où ca s’emballe dans le final. Mais des coureurs comme Ryan Anderson, Rob Britton, Bruno Langlois, James Piccoli (vainqueur du général du Tour de Beauce plus tôt cette saison) voire Matteo Dal-Cin ou Adam Roberge ne sont pas à prendre à la légère. Ils ont la caisse pour tenir devant un sacré bout de temps! Espérons que les Canadiens se montreront agressifs et décomplexés par rapport à l’armada européenne…

5 Commentaires

  1. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 6 septembre 2018 à 12:32 | Permalien

    A propos de la Vuelta qui reste d’actualité, soulignons la très grosse performance du jeune isérois Nans Peters 4ème hier d’une étape très difficile et très disputée entre costauds, les 11 premiers arrivant 1 par 1.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  2. Yvon
    Soumis le 6 septembre 2018 à 2:35 | Permalien

    Je ne fais pas de l’anti AG2R ou de l’anti Bardet, ne peux t’on pas mieux utiliser Peter, Latour, Conesfroy que de les sacrifier pour Bardet qui ne gagnera jamais le Tour eu égard à son incapacité en contre la montre. COFIDIS a plus de victoires que AG2R

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 5 votes)
  3. thierry Mtl
    Soumis le 6 septembre 2018 à 8:05 | Permalien

    À Montréal, l’ajout de la côte Claude-Champagne avantagera les puncheurs de grimpette (c’est pentu). Ce sera une chance supplémentaire pour eux de se détacher à quelques 2 Km de l’arrivée. De plus, le fait de rejoindre ainsi la petite rue Mont-Royal et de la descendre, plutôt que descendre par la (large et rapide) Côte Ste-Catherine, limitera la possibilité de Drafting et de retour sur l’échappée.

    p.s. : Tout un weekend qui vient à la Vuelta. Le top 10 va être chambardé.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  4. thierry Mtl
    Soumis le 6 septembre 2018 à 9:56 | Permalien

    En course, Aru est à la ramasse du top 10. Ses résultats ne font que diminuer depuis 2 ans.
    En entrevue, il est pessimiste et un peu désespéré.
    Sur image, il semble en dépression.
    La vie aux Émirats Arabes Unis semble moins excitante quand Sardaigne.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  5. Tchmil
    Soumis le 7 septembre 2018 à 4:18 | Permalien

    Il faudra aussi avoir un oeil sur Anthony Roux à la FDJ, bien secondé (Madouas). Et puis Wellens aussi à Montréal, s’il pleut…

    Ces 2 courses semblent quand même marquer le pas, même s’il y a de beaux coureurs au départ. Problème de calendrier ? d’organisation des équipes, voire de motivation des coureurs ?
    Il est normal d’avoir un essoufflement à cette période de l’année, mais les championnats du Monde, le Lombardie devraient ouvrir une perspective à ce genre de courses (en circuit pour une prépa’ des mondiaux). La concurrence de la Vuelta et surtout du Tour de Grande-Bretagne qui monte d’année en année, peut-être.

    Le circuit de Montréal mériterait un peu mieux … sinon ça n’est pas envisageable de faire l’arrivée en haut du Mont-Royal ?

    @thierry mtl,
    je n’ai pas vu le changement sur le parcours du site officiel. Cela veut dire qu’ils rattrapent l’avenue du Parc par la route menant au cimetière ?
    Et ils ne peuvent pas remonter dans les lacets du cimetière ensuite ? ⛔

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!