Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Giro: méchante étape hier!

Ce sont les coureurs qui font la course dit-on.

On en a eu un bel exemple hier sur le Giro. Toute une étape! Payez-vous les images ici.

En gros, les Astana de Fabio Aru ont fait le ménage dans les petits cols sur la deuxième partie de l’étape.

Du coup, exit Ryder Hesjedal, quoi qu’il en dise, car il termine avec plus de 5 minutes dans la vue. Les cyniques diront que ça s’est terminé sur le Passo del Termine pour Hesjedal! Ordinaire en tout cas pour un leader d’une équipe… qui aura tout de même pu se consoler hier soir en célébrant la victoire d’étape de son équipier Davide Formolo, 22 ans seulement, auteur d’une formidable échappée solo dans le final. Un mot: impressionnant!

Exit aussi Rigoberto Uran qui décroche à la régulière dans le final et qui perd plus d’une minute sur Aru, Contador et Porte.

Idem pour Jurgen Van Den Broeck.

Les Astana ont démontré hier une puissance collective vraiment impressionnante, étant sur-représentés à l’avant. À un certain moment, même Contador était assez isolé (une chance qu’il a pu ensuite retrouver Kreuziger parti devant plus tôt dans l’étape).

On avait déjà pu voir la puissance du collectif Astana sur le chrono par équipe samedi dernier, étant une des seules équipes à terminer avec les 9 coureurs.

En bref, des avions de chasse. Même Contador peut se faire du souci pour la suite!

Ceci étant, la question: Aru, seulement 24 ans, tiendra-t-il à ce régime pendant trois semaines, sachant que la dernière semaine est de loin la plus difficile? À son avantage, un doublé Giro (3e)-Vuelta (5e) à son actif l’an dernier, de quoi lui donner de la caisse. Mais il n’avait pas la pression qu’il a cette année sur le Giro.

Début de réponse aujourd’hui en tout cas avec une première arrivée en altitude à Abetone. Même Richie Porte prédit un feu d’artifice!

J’aime bien ces grands tours qui commencent avec des étapes compliquées, ça met tout de suite dans l’ambiance et rehausse considérablement notre intérêt pour la suite.

Partager

Précédent

Les coureurs canadiens en action cette semaine

Suivant

Contador: le rose trop tôt?

18 Commentaires

  1. Patrick

    « Qu’il ait pu », Laurent.
    Oui, et les organisateurs du Tour ne l’ont pas compris, eux qui ont sabordé leur épreuve par l’objectif unique d’un écart minimum à la fin, une épreuve de 3 semaines doit durer… 3 semaines! Il y a de nombreuses raisons à mettre des étapes permettant la bagarre du début jusqu’à la fin (pas forcément tous les jours). Il y a dans ce Giro une atmosphère provocatrice entre Contador, Porte et Aru qui laisse envisager de prometteuses bagarres.
    Espérons que les chutes ne nous en priveront pas.
    Quand même, Astana présente, c’est malsain.

    0
    0
  2. bigmouse

    oui contador alias el seringuator

    oui porte alias fil de fer numéro3

    oui astana alias on a rien fait les petites fioles elles sont à notre équipe de d2 qui n’a aucun lien avec nous!!!

    P…. g je ne sais pas si c’est parce que je me suis levé du pieds gauche (ou droit pour les gauchers) mais certains jours emblent beaucôup plus gros que d’autes

    Allez faire moi plaisir parlez moi de JR GODARD que je me marre un peu

    0
    0
  3. alain39

    Comme on pouvait s’y attendre (lire mon commentaire d’hier) la première montée a donné une indication sur les forces en présence.
    Tous les cadors étant fraîchement revenus de leur stage de « ré oxygénation » ils se sont donc testés.
    A ce stade du dopage où c’est la puissance seule qui est devenue l’élément déterminant les leaders se testent le plus tôt possible avant que les effets se fassent moins ressentir. Le dopage a presque réduit à néant le facteur endurance qui pendant des années était l’élément de référence. On gérait son effort. Plus besoin avec le dopage qui a décuplé les facultés de récupération (le reportage de Stade 2 est imparable). Le taux de lactate n’est plus un élément de référence puisque artificiellement amélioré par le dopage à des niveaux qui font que la longueur de la course n’a plus d’incidence.
    Depuis 20 ans nous sommes dans une course à la puissance avec des écarts qui semblent être préétablis en fonction de la qualité de la phase de préparation.
    Les coureurs recourant ces dernières années aux mêmes modes de préparation on peut raisonnablement en conclure que l’écart de puissance entre les tous meilleurs est dorénavant très limité. Ils se battent pour gagner 5-10 watts de plus que les autres.
    D’où cette course à la maigreur. Le poids est devenu la valeur d’ajustement celle qui donne le dernier petit avantage.
    Regardez l’évolution physique des coureurs. Ils sont de plus en plus maigres et n’ont plus rien avoir avec Indurain, Armstrong, Riis, Rominger, Landis, Evans etc…
    Ils paraissent obèses par rapport à Contador, Aru, Nibali, Wiggo, Froome.
    Pourtant ils étaient tous dopés mais à cette époque bénie qui permettait des grosses prises d’EPO et autres hormones le facteur poids était moins important. Ils jouissaient d’un overboost de dopage quand nécessaire durant la course.
    Wiggo a même justifié sa baisse de performances par la prise de poids ne pouvant plus supporter les privations alimentaires durant les fameux stages au Mt Teide.
    Froome se couche affamé et dort pour supporter de telles privations. C’est pas moi qui le dit mais lui.
    Or nous savons tous l’intérêt de l’alimentation et sur ce point il doit exister une réelle innovation pour assurer le nécessaire apport énergétique tout en perdant du poids. C’est pas simple car ils sont déjà maigres et ont une dépense journalière énorme. Et je pense que nous avons largement dépassé le plat de pâtes et autres alimentation habituelle des sportifs de haut niveau pour d’autres produits de substitution qui éliminent les apports en graisse inutile.
    La science a pris le pas sur tout le reste et les coureurs sont devenus les cobayes de nutritionnistes, préparateurs, laboratoires et autres instances pseudo médicales qui ont ainsi amené Tinkoff à se séparer de Riis. Il n’a plus besoin d’un vrai DS mais seulement d’une bonne équipe médicale qui amènera toute son équipe à un niveau de performance supérieur et où la science de la course et l’expérience sont devenus inutiles.
    D’ailleurs les tours se gagnent lors des stages avec ces spécialistes qui mettent les coureurs en situation de course pour optimiser leurs protocoles.
    Contador qui fait le doublé a déjà un giro dans les pattes alors qu’il a 10-15 jours de course.
    Ca vous donne une idée de l’intensité et de l’importance de ces stages et pourquoi Porte pense que l’étape d’aujourd’hui va donner lieu à une bagarre entre les meilleurs car c’est dans le plan de course établi depuis des mois et ce pour tous ceux qui utilisent le protocole de dopage made in Tenerife.
    Il n’y a plus de suspens ni place à l’improvisation et la tactique.
    Riis peut rester chez lui, il est dépassé c’est l’effet Sky qui depuis des années a remplacé son management sportif par des préparateurs venus de la natation et docteurs sulfureux.

    0
    0
  4. touille26

    1000 % d’accord avec tes 2 précédents commentaires alain ainsi qu’avec les commentaires de cet articles
    ça change du forum de l’équipe.fr ou à chaque fois que quelqu’un s’étonne des perfs, il y en a un qui lui répond qu’il aime pas le vélo

    0
    0
  5. Dan Simard

    Je suis curieux: Est-ce que le fait que Kreuziger faisant partie du groupe d’échappée faisait partie de la stratégie? (Isolant par le fait Contador)

    Ou bien erreur de « calcul » du nouveau DS voulant soit déclarer un nouveau leader (mais oui Kreuziger est l’meilleur car il devance Contador au cumulatif!). Ou bien Tintin 🙂 voulait foueter Alberto?

    0
    0
  6. Fredo

    À voir la performance, une fois de plus, plus que décevante du « leader » Ryder Hesjedal, on peut vraiment se poser la question : mais comment a-t-il bien pu gagner le Giro 2012 : invraisemblable au vu de ses performances depuis.

    Quant à l’équipe Astana, à qui il était fortement question de retirer sa licence, il y a à peine quelques jours, mais comment font-t-ils pour être aussi bons???

    Les doutes sont bien présents et pour Laurent qui disait que l’équipe Katusha était peut-être la meilleure au monde il y a peu, que dire de l’équipe Astana au vu de son étape d’hier : un rouleau compresseur, rien de moins! Des avions de chasse à la limite d’extraterrestres! Mais sans doute est-ce la joie d’avoir gardé leur licence qui leur donne un « boostage » psychologique!

    J’espère que les autorités compétentes de l’UCI ont l’oeil ouvert et le bon mais comment vraiment y croire? Là est toute la question!

    0
    0
  7. bigmouse

    me souviens avoir écrit il y a deux ans que la domination de sky était une très mauvaise choise car ca allait tirer tt le monde vers la meme prépa!

    je crains qu’en soit en plus dedans!! exception peut etre du tour ou la gendarme français fait encore un peu peur!

    0
    0
  8. alain39

    Et comme on pouvait s’y attendre les 3 prétendants se sont isolés devant avec en plus Landa équipier de Aru.
    Les Astana sont très forts en ce début de giro.
    On a vu qu’ils se tiennent dans un mouchoir et sortent le même niveau de watts.
    Côté tactique c’est niveau zéro puisque comme on pouvait s’y attendre les meilleurs ont seulement testé leur puissance pure. a conclusion leurs préparations sont équivalentes. Froome peut se faire du souci sur le tdf car Nibali va être très proche de lui tout comme Contador.
    Contador a attaqué mais il n’a pu lâcher ses adversaires mais seulement éliminer les moins fringants. Il n’a pas insisté pour ne pas se mettre dans le rouge et pour voir si les autres en avaient encore sous la semelle.
    A ce stade du giro Aru semble plus explosif et son sprint est assez bluffant. D’autant plus qu’il fait suite à une accélération pour très certainement montrer que lui aussi n’était pas à bloc. Une sorte de course d’intimidation semble se profiler entre Aru et Contador car tous les 2 savent que pour gagner il va falloir prendre du temps en montagne. A ce jeu Aru a un léger handicap avec le chrono qui lui impose de lâcher Contador en plus de Porte. Contador lui vise à lâcher Porte qu’il sait meilleur en chrono et contenir Aru en montagne.
    Porte suit sans difficultés quand on voit comme il revient sur Contador en rattrapant sans pb la roue de Aru on mesure son efficacité en montagne en ce moment. Il déroule le plan de ses préparateurs à savoir suivre les meilleurs en montagne avant le chrono où il doit leur prendre du temps pour ensuite les contrôler. Si il applique à la lettre cette stratégie c’est gagné.
    Reste a valider les protocoles sur la distance et voir si certains ne vont pas avoir une légère baisse de puissance lors de la 3eme semaine.
    Pour les autres c’est cuit ils sont assignés au rôle de spectateurs des 3 motos de ce giro.
    Ca réduit considérablement le suspens et surtout ça nous offre des courses cadenassées dès le début et peu de places pour des outsiders qui généralement profitent des premières étapes pour sortir de l’anonymat avant de rentrer dans le rang.
    Ils sont 3 à s’observer et se jauger.
    Si l’UCI avait retiré sa licence à Astana nous n’en serions pas là et ce d’autant plus que ça arrêterait cette course à l’armement.
    C’est tout le contraire qui se passe et c’est bien triste car une fois encore nous voyons les mêmes équipes devant avec les mêmes coureurs et appliquant les mêmes stratégies sans l’ombre d’un suspens.
    C’est pas glamour tout ça et franchement ça ne me fait pas rêver et encore moins admirer ces champions éprouvettes.

    0
    0
  9. Patrick

    Sans prendre position, Fredo, ta question sur Hesjedal me fait penser à cette vidéo où sa roue accélère toute seule…

    0
    0
  10. Regis78

    Merci Alain39 pour tes analyses très précises et critiques.
    Concernant Hesjedal, et bien il ne se pique plus tout simplement, sinon comment expliquer ses baisses de perfs par rapport à 2012.

    0
    0
  11. Un autre Régis

    Bravo à Alain39 pour son compte-rendu de l’étape le jour même, avant celui de Laurent!
    Je me régale chaque jour sur ce site avec les articles passionnants et passionnés de Laurent, puis les commentaires éclairants et indispensables d’Alain39, devenu quasiment pour moi le co-auteur du site!
    L’un ne va plus sans l’autre.

    0
    0
  12. touille26

    Porte n’a aucune chance il va avoir un jour sans ou il passera par la fenêtre
    ok je sors même si j’en suis à peu près certain, si il a pas de jour sans c’est que les médecins ont fait des merveilles

    0
    0
  13. thierry mtl

    2012 Giro

    Premier Ryder Hesjedal en 91 h 39 min 2 s
    2e Joaquim Rodríguez + 16 s
    3e Thomas De Gendt + 1 min 39 s
    4e Michele Scarponi + 2 min 5 s
    5e Ivan Basso + 3 min 44

    C’était le classement. Pas un grand mystère.
    Ryder était encore meilleur que 3 d’entre eux au cours des années suivantes. Et il prend de l’âge. La victoire dépendant aussi de la qualité de la concurrence.

    0
    0
  14. touille26

    Ca pue vraiment la chaudière ce giro, après avoir vu les 5 derniers km, ça sent les microdoses et les protocoles; triste tout ça
    Mis a part nibali, le spectacle était plus « naturel » au tour 2014, mieux surveillé

    0
    0
  15. J-Man

    Au Giro 2012, les puissances estimées (et temps d’ascensions) étaient très basses, sans jamais atteindre 400W, que ce soit vu de Portoleau ou Ferrari sur son blogue (de mémoire). Rodriguez et Ryder ce sont échangé le maillot au fil des mauvaises journées et les outsiders ont pu jouer des cartes (De Gent, etc). Et chacun n’avait qu’un équipier capable de bien les supporter. Il y a eu un certain buildup sur les 3 semaines et l’endurance semblait avoir une certaine importance. Un diesel contre un puncheur de poche. Ce dernier n’ayant pas par hasard chauffé les fesses d’un spécialiste au dernier TT.

    Plusieurs des coureurs de ce Giro étaient de retour sur la Vuelta avec des bien au dessus.

    0
    0
  16. legafmm

    question à alain, pourquoi les movistar et les katusha ne se dopent pas sur ce Giro 2015 ?

    il gardent leur stock pour le Tour ?

    0
    0
  17. Chouchouduvélo

    Quelqu’un sait pourquoi Contador a changé de vélo à une trentaine de km de l’arrivée de la 5ème étape ?

    Cette année le Giro démarre fort du côté des cadors qui font la course dès les premières étapes, ça change du Tour d’Italie de l’an dernier.

    Pour ce qui est de la maigreur des grimpeurs, elle ne fait pas tout, sinon Barguil et Bardet serait au top eux aussi.
    Quant au dernier vainqueur du Tour de Romandie, il est à la dérive sur ce Giro, pourtant poids léger.

    0
    0
  18. alain39

    Merci aux 2 Regis mais je ne peux être comparé à Laurent qui anime ce site depuis toujours avec brio.
    Je suis seulement un fidèle contributeur qui n’assume que ses propos. Je ne vais pas bouder mon plaisir car si ma contribution peut apporter quelque chose j’en suis comblé.
    Pour répondre à legafmm il suffit de voir la composition des 2 équipes pour voir qu’elles n’ont pas d’ambitions. Donc pourquoi être au top. D’ailleurs il faut se demander ce que devient Zakarin qui fait un début de giro désastreux. Malade?
    Enfin inquiétant de voir que le rengaine du moteur électrique revient. Cipolini n’ouvre pas le débat sans raison et ce d’autant que l’UCI multiplie les contrôles. Il n’y an pas de fumée sans feu et la réponse de Contador est vide de sens. C’est ça avec le matériel actuel il n’arrive pas à avoir le bon développement sur une montée sans forts pourcentages? Il se moque de nous. Or il ne peut pas changer pour un vélo plus léger donc pas de raison de changer de vélo du point de vue technique. Quelle est donc la raison?
    C’est désolant de voir que rien n’avance et que nous somme toujours confrontés aux mêmes vieux démons.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.