Giro: le vif du sujet

Après quelques jours de perturbations, La Flamme Rouge reprend son service normal avec le Giro.

On reprend la course aujourd’hui pour le dernier droit, et cette dernière semaine s’annonce redoutable. La météo, annoncée difficile (pluie, froid et vent) notamment aujourd’hui sur le Mortirolo, ajoutera à la difficulté de cette dernière semaine où des défaillances sévères ne sont pas à exclure. Spectacle garanti!

C’est une étape amputée du Gavia que l’on a aujourd’hui, ce dernier grand col étant impraticable étant donné les hauteurs de neige encore là-haut, et qui engendrent des risques d’avalanche non négligeables. La haute montagne, c’est aussi ça.

Du coup, l’étape est un peu moins difficile, mais les coureurs aborderont quand même le Mortirolo avec 136 kms dans les pattes. Aie. Ceux dont je suis qui ont déjà hissé leur carcasse en haut de ce col d’enfer apprécieront!

Mercredi, arrivée en altitude sur Antholz. Vendredi une autre arrivée en altitude, samedi l’autre étape-reine vers le Croce d’Aune via notamment le Passo Menghen, et dimanche le dernier chrono. Ouf.

Pour la gagne, c’est très serré et rien n’est encore joué. Ils sont trois à raisonnablement se disputer la victoire: Carapaz, Nibali et Roglic bien sûr. Ce vieux briscard de Nibali me semble bien menaçant, et il a l’expérience des troisièmes semaines sur les grands tours. On a vu Roglic isolé par moment sur les dernières étapes, son équipe saura-t-elle lui offrir le soutien dont il aura besoin? Et ce Carapaz, 25 ans, et qui en est à son 2e grand tour en carrière après le Giro 2018, que nous réserve-t-il? Il est l’inconnu du groupe, bien que sur papier, je ne crois pas qu’il puisse tenir la distance.

Reste enfin ce Landa, qui pointe en 5e place à 3min15. Capable de coups d’éclat, il n’y a rien à son épreuve s’il est en grande condition, et pourra se servir de la course d’équipe pour prendre des initiatives devant Carapaz.

Je mise personnellement sur Nibali. Ses talents de descendeurs, notamment demain sous la flotte dans la descente du Mortirolo vers Mono, pourraient bien le servir. Il devra toutefois distancer Roglic d’au moins une minute au général s’il veut lui résister dans le dernier chrono, à l’avantage de ce dernier.

Bref, un Giro encore bien ouvert, avec encore beaucoup de rebondissements potentiels. Ca sera très intéressant. Le beau temps est prévu de retour pour jeudi.

12 Commentaires

  • Bigmouse
    Soumis le 28 mai 2019 à 1:38 | Permalien

    Personnellement je vois carapaz aller au bout! Il semble le plus fort dès que sa monte et je vois mal nibali lui reprendre 2 mi sur un chrono court et qui monte! Roglic son pic de forme semble passé et je le vois pas ne pas perdre un peu de tps cette semaine! Et reprendre bcp de tps sur un chrono en côte sur le meilleur grimpeur ce n’est pas aisé

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • alano39
    Soumis le 28 mai 2019 à 3:53 | Permalien

    Un point important et qui a souvent influencé le classement du giro reste la météo.
    On l’oublie trop souvent mais depuis la nuit des temps la météo en cette période de l’année a souvent donné lieu à des revirement de situation. Entre les étapes escamotées et les défaillances nous avons souvent assité à des revirements cruciaux. Si comme il est prévu le temps va être à la pluie et au froid sur cette semaine il faut s’attendre à de possibles revirements.
    Pour le reste les 3 principaux protagonistes ont le terrain idéal pour s’affronter. Le plus frais et plus malin a des opportunités pour l’emporter.
    Franchement difficile de savoir qui va gagner à ce stade de la course mais Carapaz est le mieux placé sur le papier. Il a déjà fait 4 du giro et il a pour seul objectif de prendre du temps sur Roglic sans en perdre sur Nibali.
    Nibali qui doit prendre du temps sur ses 2 adversaires a une tâche plus ardue mais pas insurmontable. Reste à savoir qui peuvent être ses allié pour se lancer dans une chevauchée. Ils ne sont pas nombreux.
    Attention toutefois aux autres coureurs en embuscade qui peuvent venir perturber ce combat des titans et tenter leur chance de loin. Lopez, Yates et Mollema ont encore leur mot à dire. Landa va être coincé dans un rôle d’équipier de luxe sauf défaillance de Carapaz.
    Coté français la prestation de Madouas sera intéressante à suivre. C’est son premier grand tour et il est 13eme au général. C’est encourageant et donne une indication sur ses prédispositions sur les grands tours. Car il est assez complet et donc peut avoir une belle carrière sur les grands tours.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • pijiu
    Soumis le 28 mai 2019 à 5:29 | Permalien

    Je mise Carapaz. Il a l’avantage du terrain et de l’equipe, et semble le plus frais. Nibali et Roglic vont regretter leur petit jeu du Lago Serru…

    Si l’equipe Movistar voulait mettre toutes les chances de gagner de son cote, elle lancerait Landa a l’attaque (facon DQS sur les classiques : Boonen est le leader mais on est aussi content si Devolder gagner, voir les 2 Flandres gagnes de cette maniere). Et jouant a 100% le jeu d’equipe (peu importe qui gagne du moment que c’est un Movistar) ils mettrait Roglic et Nibali dans une position tres compliquee (rouler derriere Landa ou on fait 1 et 2).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 28 mai 2019 à 6:56 | Permalien

    Piju, scénario très intéressant pour les spectateurs que nous sommes, mais je ne crois pas à cette stratégie des Movistar.
    Ils préféreront miser sur une victoire au général de Carapaz plutôt que de prendre des risques pour les 2 premières places aléatoires. Si Landa venait à s’épuiser seul à l’avant, il ne serait d’aucune aide à Carapaz qui serait alors soumis aux contres.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • Soumis le 28 mai 2019 à 11:02 | Permalien

    Carapaz et Landa m ont semblé maîtriser parfaitement le Mortirolo. Il y a encore un sacré chantier d ici Vérone mais Carapaz semble le plus fort et présente les meilleurs garanties. En plus, la Movistar est à la hauteur.

    Estce que l on connaît le temps d ascension du Mortirolo ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 28 mai 2019 à 2:31 | Permalien

    Oui, bien maîtrisé, effectivement.
    J’ai même trouvé que les rôles étaient inversés : Nibali a couru comme un jeune chien fou, et les 2 jeunots comme 2 vieux briscards. La montée a été gérée au train, Landa exemplaire, Nibali toujours maintenu à portée d’accélération.
    Nibali a tenté, avec une belle stratégie d’équipe, et des gregario à l’ancienne.
    La scène du bidon spontanément donné à Nibali par un Italien de CCC est assez éloquent : le squale dispose d’alliés éventuels. C’est la course.
    Bravo messieurs !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Soumis le 28 mai 2019 à 2:42 | Permalien

    C était un geste spontané. Ce sont des hommes qui se côtoient toute l année et Nibali inspire le respect aux coureurs Italiens.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 28 mai 2019 à 3:20 | Permalien

    Le respect dû aux tricheurs:

    https://www.dailymotion.com/video/x32s9tr

    Jimmy Engoulvent, alors dans le groupe : « les images ne montrent que 10% de ce qu’il s’est passé »

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • Soumis le 28 mai 2019 à 4:41 | Permalien

    Ah oui, là c est moche… En plus, avec le maillot de champion d Italie sur le dos.

    Qu a t il dit pour se justifier ?

    Qu il prenait un peu d avance pour s arrêter faire la bise à la famille Corléone ?

    C est quand même fou qu il fasse cela aux yeux et à la vue de tous.

    C est tellement gros que l on arrive pas à croire que ce n était pas une blague.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 29 mai 2019 à 12:23 | Permalien

    Il s’était fait virer de la course, et Vinokourov avait osé un « je m’excuse mais », et Nibali un « je ne suis pas le seul responsable ».
    On reconnait un voyou au fait que, pris la main dans le sac, il agresse verbalement…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • mica
    Soumis le 29 mai 2019 à 12:50 | Permalien

    Oui, LBA, c’ et un peu du cyclisme ordinaire et bien sur:  » on ne nous dis pas tout! »
    Quand je pense que certains encensent Nibali, ici, je trouve que c’ est un peu exagéré.
    Des rumeurs avaient courues lors de sa victoire dans le TDF; après avoir « éliminé » Fromme et « voltigé » lors de l’ étape des pavés ,( on ne l’ a jamais revu à pareille fête sur les pavés) ses temps en montagne paraissaient suspects.
    Il semblerait qu’ il fréquente, comme Roglic, le trés trouble Milan Erzen, lequel aurait à voir avec l’ affaire « Aderlass ».
    Bon, je sais bien que quand un champion se met à marcher, on « déterre » de vielles affaires….mais le vétéran « requin de Messine » ne m’ inspire pas trop confiance…..c’ est peut être subjectif!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 8 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 29 mai 2019 à 1:58 | Permalien

    Vinokourov est tout excusé : ce jour-là, la Banco de Espana fermait à 17:00, et un ami russe à qui il devait un peu d’argent l’attendait à l’arrivée. Il a juste un peu appuyé sur le champignon.
    Je n’avais jamais vu la vidéo. Pour moi, ça devrait être assorti d’une suspension.
    D’autres tressent aussi des lauriers à Demarre, tout aussi coupable sur le MSR 2016, les témoignages, et les données Strava affichées dans un premier temps, puis retirées de l’oeil du grand public, faisant office de preuves irréfutables. En plus, Démarre a gagné. Nibali ne cherchait lui qu’à revenir dans le paquet après une chute, ce qui n’excuse rien.
    J’ai vu pire sur le Tour du Nord Isère où des coureurs de Rabobank, et Cofidis s’accrochaient carrément à leur voiture pendant un km alors qu’ils étaient dans 2 groupes de chasse, quelques secondes derrière Costa.
    @Mica : Milan Erzen est le boss de l’équipe Bahrein, qu’il a visiblement créée après avoir préparé le prince de Bahrein pour un triathlon. D’après le Monde, il ne disposait pas de licence UCI, et Lappartient serait venu le voir en personne lors de la 1ère journée de repos du Giro pour qu’il prenne une licence, entre autres. Je ne cerne pas la finalité d’une telle démarche.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!