Flèche Wallonne: Alaphilippe se paye Valverde!!!

J’ai adoré le final de la Flèche Wallonne hier. Payez-vous les images… Formidable!

En gros, on avait d’abord Nibali devant, qui avait bien anticipé. Beau tempérament de ce coureur toujours agressif que j’aime beaucoup. Il prend ses responsabilités, il tente, il n’hésite pas, il court pour gagner. Et il n’a pas été aidé par les motos…

Nibali n’avait malheureusement pas les jambes pour aller au bout et s’est fait reprendre à quelques hectomètres de la ligne seulement. Il s’est rendu les armes à la main, l’honneur est sauf!

La Flèche Wallonne s’est donc une fois de plus résumée à une course de côte. Je suppose que dans le cyclisme moderne, c’est attendu.

Et là, on a vu un Julian Alaphilippe sans complexe, bien calé dans la roue des deux Lotto qui faisaient le forcing devant, Vanendert et Wellens. À ce moment, Valverde était derrière – ô surprise – et non devant… première indication que quelque chose allait peut-être changer…

Alaphilippe gagne car jamais il ne lâche rien dans la montée, suivant chaque accélération au centimètre. À l’inverse, on a eu l’impression que Valverde a parfois pioché un peu, étant à contrepied dans le milieu de l’ascension, peinant à trouver son rythme. Il a réagi à l’accélération de Vanendert avec un temps de retard qui lui aura été fatal. Dans le Mur de Huy, ca se joue au centimètre!

Alaphilippe gagne en accompagnant d’abord l’accélération d’un Vanendert retrouvé (je vous le disais ces derniers jours…), puis en plaçant sa propre accélération au bon moment, après s’être retourné et avoir vu que Valverde n’était plus dans sa roue. Mieux, on a eu l’impression qu’Alaphilippe avait la réserve pour relancer dans les 50 derniers mètres, minant le moral de tous ses adversaires. Il était le plus fort hier.

Sursaut d’orgueil du champion espagnol, il a fait un beau rapproché sur les derniers mètres, pour s’éteindre dans les derniers 50m en comprenant qu’Alaphilippe ne pouvait plus être rejoint.

Chapeau Julian!

J’adore vraiment ce coureur sympathique au tempérament d’attaquant. En fait, pour tout vous dire, c’est peut-être après Laurent Fignon, Greg LeMond et Marco Pantani le coureur que j’ai le plus apprécié dans le peloton professionnel.

Pour lui, c’est sa naissance comme champion, on pourrait dire. Première grande victoire internationale, première grande classique (car c’est ce qu’est la Flèche Wallonne selon moi), première reconnaissance de son niveau qui le fait entrer dans le top-10 mondial. Je suis convaincu qu’il ne s’arrêtera pas là et qu’il progresse encore.

Liège-Bastogne-Liège

Évidemment, Alaphilippe et Valverde seront les archi-favoris du prochain rendez-vous, Liège-Bastogne-Liège, souvent présentée comme la course la plus dure du calendrier international.

Ceci étant, un coureur à surveiller selon moi: Roman Kreuziger. Dans le coup aujourd’hui (4e), il n’a pas de pression, rien à perdre, un statut d’outsider lui permettant de prendre des initiatives, je le vois bien gagner la Doyenne dimanche. Attaquant lui-aussi, je suis certain qu’il tentera de saisir les opportunités qui se présenteront à lui, et que le peloton aura bien du mal à le revoir s’il part en échappée.

Ca sera passionnant!

15 Commentaires

  • Chouchou
    Soumis le 19 avril 2018 à 6:51 | Permalien

    Les temps de montée du Mur de Huy de Valverde :
    2018: 2:52
    2017: 2:53
    2016: 2:52
    2015: 2:53
    En fait Valverde est toujours égal à lui-même à 1 seconde près.
    C’est Alaphilippe qui a progressé puisqu’il était 2ème derrière Valverde en 2015 et 2016 (absent en 2017), et qu’il lui met 4 secondes dans la vue cette année.

    En conséquence, les consultants TV et journalistes qui pensaient que c’était l’âge de Valverde qui le faisait régresser vont devoir attendre encore un peu…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +13 (from 13 votes)
  • alano39
    Soumis le 19 avril 2018 à 7:25 | Permalien

    Les chiffres confirment le sentiment visuel.
    Je pense que la première partie de la montée s’est effectuée un poil plus rapide que d’habitude avec le rythme des Soudal.
    Ensuite Alaphilippe a suivi Vanendert et attaqué avant que Valverde porte son accélération.
    Et Il a tenu l’effort jusqu’à la ligne.
    Sur une montée sèche comme celle là la tactique est immuable pour chaque coureur à savoir porter son accélération au bon moment. Valverde qui se connait par coeur a accéléré exactement au même endroit que les autres années mais n’a pu reprendre Alaphilippe qui n’a pas faibli. Bien au contraire.
    Alaphilippe a gagné à la pédale dans un mano mano qu’il désirait ardemment.
    Cette victoire devient quelque part un symbole de sa prise de pouvoir car il a battu à la régulière un Valverde au sommet de son art. L’élève a dépassé le maître et c’était sa quête. Il lui reste à battre Sagan sur un exercice similaire.
    Maintenant LBL est une autre course et comme le dit Gilbert il est perfectible dans sa gestion des efforts et son analyse de la course.
    D’un autre côté délivré par cette victoire et surtout en pleine confiance il va peut être oser une tactique différente sur LBL pour prendre ses adversaires de court.
    Ce sont eux qui ont la pression et il peut laisser peser le poids de la course sur les autres et la jouer opportuniste avec une attaque avant le final accompagné de Nibali ou d’un autre gars en grande forme.
    Personnellement j’apprécie sa façon de courir et sa bonne humeur. Il fait plaisir à voir et avec Sagan insuffle un air frais dans le peloton. On est loin de Froome et sa moulinette ubuesque. Vous avez vu ses attaques sur le Tour des Alpes. Raide comme un balai assis sur un vélo, bras écartés comme uin crapaud il accélère en ses dodelinant pour prendre 2-3 mètres et ensuite rentrer dans le rang. C’est du Disney tellement l’image semble irréelle.
    Un jour nous connaîtrons la vérité mais quiconque a fait du vélo ne peut réprimer un rictus de malaise.
    Vivement le jugement car cette situation devient pesante et sportivement intenable.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 9 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 19 avril 2018 à 8:33 | Permalien

    Hé, Laurent, Nibali est certes une vedette, mais il y avait d’autres coureurs devant avec lui. Dont Haig et surtout Schachmann qui se sont révélés plus forts.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 3 votes)
  • bbb
    Soumis le 19 avril 2018 à 9:04 | Permalien

    @chouchou super intéressant les temps d’ascensions je les cherchais justement ce matin.

    Par contre es-tu sur de tes chiffres car dans l’équipe du 18 avril il était mentionné que le record d’ascension de Valverde était de 2’41’ et datait de 2014.

    Qui détient le record du mur de Huy d’ailleurs ? Gilbert ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Soumis le 19 avril 2018 à 9:19 | Permalien

    C’est que Froome veut avoir le prix du style qu’on n’oublie pas tel Michel Pollentier! Ou est-ce une certaine forme de combativité ou chien battu?
    Quant à Alaphilippe, c’est bien mérité car à ce rythme, de secondes places, il allait directement au titre du  »Poulidor des Classiques » ou de l’éternel second.
    Bravo au chronométreur du mur de Huy, là on comprend les vraies affaires. Pas les commentaires spéculatifs de certains commentateurs ou désinformation de journalistes.
    Note aux cousins: ici c’est 2C ensoleillée. Allez hop, temps de pédaler à la ville de Québec. Neige terminée en avril? Pas certain.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 19 avril 2018 à 12:12 | Permalien

    Ben…les cousins, ici c’est 32°C, et 26 à 1200 mètres d’altitude, là où il y avait de la neige il y a 15 jours!
    Étonnant la régularité de ces chronos, Chouchou, car un peloton ne monte jamais une bosse de la même façon, et les variations de conditions météo d’une année sur l’autre jouent obligatoirement sur les temps. C’est bien la preuve que tous montent la bosse à bloc.
    Apparemment, ce qui a surpris Valverde, c’est qu’il n’y a pas eu de « temps mort » après le premier passage difficile de la bosse.
    Alaphilippe a pris le pas sur Valverde, c’est réjouissant, mais l’espingouin est loin d’avoir rendu les armes. Il ne s’est pas couché, et les 4 secondes qu’il a rendues sont consécutives au fait qu’il s’est relevé, conscient qu’il ne pourrait rattraper Alaphilippe.
    Vanandert…ouch !
    Valverde, on l’admire pour sa discrétion, son amour du sport cycliste, sa régularité et sa présence tout au long de la saison. On le déteste pour son côté suceur de roues, et pour le fait qu’il est plus fort depuis qu’il est clean!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 19 avril 2018 à 12:26 | Permalien

    Tout comme LL Sanchez, qui, confrontés aux Froome, Pinot, Aru, Lopez et autres Pozzovivo en très bonne condition, passe les cols très durs de la région des cols des très durs mieux encore qu’à l’époque où il était sanctionné à l’EPO dans une équipe sanctionnée à l’EPO.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 7 votes)
  • Régis
    Soumis le 19 avril 2018 à 3:20 | Permalien

    Salut,
    D’où viennent les temps que tu mentionnes Chouchou? Quel repère a t’on pris?

    Sur Strava les temps sont de 3:14 pour les meilleurs.

    Il faut aussi relativiser le fait que Valverde a roulé une seconde plus vite cette année : le parcours n’était pas le même que l’an dernier et la course a roulé plus vite! De plus il s’est relevé dans les derniers mètres!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • lbi
    Soumis le 19 avril 2018 à 4:11 | Permalien

    A mon avis valverde est moins fort…
    Battre armstrong en haut de courchevel etait a mon avis l apogee avec de memoire 450 watts etalon, devant le meilleur coureur dope a mort et apres un sprint incroyable qui suivait une montée en sprint de 20km

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Thierry mtl
    Soumis le 19 avril 2018 à 7:03 | Permalien

    Armstrong vient de gagner son 8e Tour.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • plasthmatic
    Soumis le 19 avril 2018 à 11:04 | Permalien

    Patrick l’a déjà écrit, mais : Nibali n’a pas été repris à quelques hectomètres. Il a été lâché (ça fait partie du vélo, rien d’anormal, un simple fait de cyclisme) par deux gars de l’échappée.
    Je ne suis pas certain que la montée au sommet de Huy mérite autant de commentaires tactiques : en dehors bien entendu des erreurs qui peuvent interdire de jouer sa carte, cela se résume à une question de moteur du moment, et de tête qui refuse d’entendre les supplications du reste du corps, pas uniquement les cuisses. Bref, comme dirait le grand, la main sur la plaque chauffante, et au dernier qui la retire.
    Merci pour l’info climat aux sommet des Vosges alsaciennes, EAP, on s’y croisera peut-être.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Wolber
    Soumis le 20 avril 2018 à 12:37 | Permalien

    Nibali , lâché ? Ou bien il s est plus ou moins relevé sachant qu il n avait plus rien à gagner?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Wolber
    Soumis le 20 avril 2018 à 12:45 | Permalien

    , ne pas tenir compte de l écrit qui précède.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Wolber
    Soumis le 20 avril 2018 à 10:47 | Permalien

    La montée deVanendert est effectivement impressionnante. Il se croyait peut être même le plus fort. Mais la perf de Matthews , 6 eme sans y toucher, avec son gabarit ds un mur à 20 %, me fais dire qu il est le favori numero 1 à Liege.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Chouchou
    Soumis le 20 avril 2018 à 6:44 | Permalien

    @Régis, j’ai trouvé les chiffres sur le twitter d’Antoine Vayer.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!