Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Enfin, la Pologne à l’honneur!

Le nouveau champion du monde s’appelle Michal Kwiatkowski. Ce n’est pas une surprise, on savait le coureur polonais en forme puisque récent 2e du général du Tour de Grande-Bretagne avec, à la clef, une victoire sur la 4e étape de l’épreuve. Kwiatkowski a très bien joué ses cartes, intelligemment, partant dans la dernière descente sous la pluie, sachant que cette pluie lui serait favorable. Impressionnant de lucidité!

Kwiatkowski s’impose donc de la plus belle des manière: solo!

Simon Gerrans est 2e, Valverde (encore) 3e pour la troisième année consécutive. Y’aura de quoi commencer à être frustré chez l’Espagnol…

Parmi les autres belles prestations du jour, les deux Français dans le top-10, soit Gallopin 6e et Bouhanni 10e. La brochette de sprinters présents avec Bouhanni sur la ligne est par ailleurs impressionnante: Kristoff, Degenkolb, Swift, Matthews voire Bennati…

L’équipe de Belgique s’est aussi distinguée dans le final, avec Philippe Gilbert sacrifiant ses chances dans les derniers hectomètres pour tenter de revenir sur le Polonais au profit de Van Avermaet, plus rapide que lui au sprint. L’équipe belge a été la seule à vraiment prendre ses responsabilités dans ce final, qui aurait été fort différent si le gros groupe tout juste derrière était rentré.

Plusieurs coureurs sont par ailleurs passés au travers de leur Mondiaux, notamment Cancellara et Sagan, qu’on aura très peu vu durant l’épreuve, de même que Nibali et Boonen, tous deux un peu justes. La question se pose: sont-ils trop isolés au sein de leur sélection nationale réduite pour prétendre s’imposer sur des Mondiaux dans le cyclisme moderne?

Enfin la Pologne!

Je suis particulièrement content de la victoire de Kwiatkowski pour la Pologne, un pays avec une grande tradition cycliste et qui ne s’était jamais encore imposée sur les Mondiaux professionnels. Il est vrai que jusqu’au début des années 1990, la Pologne, comme bien des pays de l’Est de l’Europe, ne pouvait participer aux courses pro. Le pays s’était imposé à quelques reprises sur les Mondiaux « amateurs », notamment en 1989 avec Joachim Halupczok sur le difficile circuit de Chambéry.

Ca fait donc plaisir de voir la Pologne ainsi à l’honneur, car ses coureurs ont bien joué ces Mondiaux, assumant notamment la chasse tôt dans la course, un peu à la surprise générale. Voilà une belle façon de rendre hommage à ces coureurs polonais durs au mal, toujours volontaires, et mués par une force souvent peu commune. Au Québec, les amateurs de cyclisme en savent quelque chose avec notamment Czelaw Lukaszewick dont la réputation de guerrier, de dur au mal, de coureur généreux dans l’effort, n’est plus à faire.

On pourrait presque dire que là où les Italiens gagnent grâce à la tactique de course et leur finesse, les Français ou les Espagnols s’imposent souvent grâce à leur collectif et les Polonais, grâce à leur force brute! Les Néerlandais s’imposent au train voire à l’usure, les Belges avec du punch et les Australiens un peu de toutes les façons, souvent par opportunisme cependant. Quant aux Américains, ils s’imposent solo, ou ne s’imposent pas!

Chose certaine, Kwiatkowski fera, à 24 ans, un très beau champion du monde au cours des 12 prochains mois, et vient confirmer par cette victoire une très belle saison 2014 avec des victoires sur la Strade Bianchi ainsi que le Tour de l’Algarve en début de saison, sur le chrono des championnats de Pologne, et des belles places comme 3e de la Flèche Wallonne, de Liège-Bastogne-Liège, et 5e de l’Amstel.

L’équipe canadienne

Nos trois représentants hier, Meier, Anderson et Woods, ont abandonné.

Mais plus grave fut l’hécatombe avant-hier samedi lors de la course sur route élite femmes, ou les 4 canadiennes ont été prises dans la chute.

Karol-Ann Canuel, qui venait de revenir au plus haut niveau après une chute sévère le 1er juin dernier sur la Liberty Classic, s’en sort avec une fracture de la hanche. Aie. Voilà un nouveau coup dur pour une fille qui avait pourtant déjà donné…

Leah Kirchmann, championne canadienne sur route, a quant à elle subi une fracture de la clavicule.

Joelle Numainville aura eu une sacré frousse, étant de nouveau touchée à la tête, elle qui a subi une commotion cérébrale importante en 2013. Fort heureusement, plus de peur que de mal apparemment.

Enfin Lex Albrecht est aussi allée au tapis, étant touchée au coude. Si elle fut la seule canadienne à repartir, c’était mission impossible de rentrer sur le peloton, déjà 5 min devant, elle qui souffrait à ce moment du coude.

Voilà qui nous rappellera à tous à quel point le sport cycliste est un sport difficile qui met les organismes et les ressources mentales à dure épreuve.

On souhaite à tout le monde un prompt rétablissement bien évidemment. L’intersaison arrive, voilà qui devrait donner aux coureurs un peu de temps pour panser les blessures et refaire le plein d’énergie.

Partager

Précédent

Ponferrada: les favoris dimanche

Suivant

Le Tour de l’actualité

11 Commentaires

  1. alain39

    J’ai vu que les 26 derniers km et de ce que j’ai compris cela a été une course d’usure et d’attente. Les gars étaient crevés sur le dernier tour et c’est le plus fort et plus malin qui a gagné.
    Attaque dans une descente et ensuite il fait le trou dans la dernière montée trop brève pour un retour de l’avant peloton.
    Victoire méritée.

    0
    0
  2. toutouille26

    Ereur des français, qui sont pourtant contents de leur course!!!!
    Ils auraient du tout miser sur leur sprinter, qui a un niveau international, au lieu d’aller se balader devant en échappée, ce qui a aucun intérêt, vu que gautier n’est pas au niveau, et gallopin non plus.

    0
    0
  3. DEMON

    Pas d’accord avec toutouille26, d’ailleurs BOUHANI ne fait que 3ème du sprint du peloton.
    Les français ont bien couru en se jetant dans tous les coups en fin de course.

    0
    0
  4. wigwan

    Je crois que Gallopin avait les jambes pour aspirer à une médaille. Malheureusement pour lui, il est placé tout juste derrière Gilbert et doit ralentir lorsque celui-ci s’écarte après son effort. Ce faisant, Valverder et Cie lancent leur sprint alors qu’il décélère, ce qui empêche Gallopin de se battre pour une médaille. Les Français ont bien joué leur coup.

    0
    0
  5. Vincent C

    Valverde et Gerrans avaient juste à relayer Gilbert pour revenir et ainsi avoir une chance d’avoir le maillot…. bande de wheelsu****

    0
    0
  6. Michel

    Gerrans et Velverde avaient peur de perdre. Kwiatkowski désirait la victoire. On connaît la suite…

    0
    0
  7. mica

    @ Vincent C.
    D’ accord avec toi mais c’ est souvent la même chose en cyclisme. Un coureur s’ échappe et quelques autres s’épient derriére refusant de faire le travail l’ecart se crée et c’ est l’enterrement de première classe. C’est là la rançon des sports aérodynamiques ou le fait d étre a l’ abris derriére un adversaire, ou autre chose fait économiser 30% d énergie. donc personne ne veut faire le travail pour l autre .Idem chez les féminines. Il en est de même dans les trop rares compétitions de roller par exemple. A propos de roller quitte a étre hors sujet notez que le belge Bart Swing vient de battre le record du marathon de Berlin en à peut prés 58 minutes soit une moyenne d’environ 44 Km/h.
    Toujours H. sujet le record du monde de marathon course à pieds vient aussi d’étre battu par un Kenyan et là personne ne s’offusque contrairement au cyclisme où la montée un peut trop rapide d’un col fait crier au scandale les Mrs Vayer, Porteleau et consorts….

    0
    0
  8. Kluszczynski Marc

    Toujours hors-sujet: Mica, rendez-vous dans le prochain Sport et Vie où le marathon de Berlin fera l’objet d’un article du Front du dopage. Depuis 2012, cette rubrique a régulièrement parlé du dopage au Kenya à la suite de l’enquête du journaliste allemand Seppelt.

    0
    0
  9. Régis

    juste une petite question en passant : quelle est la culture du dopage dans les pays de l’Est et à priori la Pologne?
    Il y a une dizaine d’année, elle était importante, sans compte un certain laxisme des controles dans ces pays. Quid maintenant?

    0
    0
  10. Michel M

    @Régis -> Il y a une dizaine d’années, donc vers 2004 …. la culture du dopage était vraiment plus importante en Pologne que dans les autres pays occidentaux? Il y avait beaucoup de Polonais qui ont menacés Armstrong au TdF cette année-là?

    Je trouve qu’il est dommage d’insinuer ainsi que Kwiatkowski, qui a gagné de belle façon et en OSANT 🙂 (contrairement à d’autres), provient d’une culture sportive associée au dopage … il faudrait étayer un peu parce que pour l’instant vos arguments sont minces, pour le moins …

    0
    0
  11. Régis

    Je ne remets pas en question la belle victoire de Kw ni son intelligence de course. C est d ailleurs un coureur que j apprecie.
    Je pose juste la question du dopage sur ce site où les connaisseurs sont nombreux.
    si Pr toi dopage rime avec Armstrong, seul Armstrong était dopé, or on sait tous que les autres l étaient. Comment faisaient les Tmobile par exemple même s ils n ont bénéficié de certaines aides de l US postal?!
    ils ont pourtant pris de l epo, hormone de croissance etc sans jamais être pris aux contrôles.
    Pr en revenir a la Pologne, durant la période 2002-2004 , dans le milieu d avisés, chez les jeunes , tout le monde savait qu ils marchaient avec qqchose en plus. Un certain sélectionneur national le citait tel quel. Je ne vais pas donner de nom ici car ce n est que des on dit aux yeux de la justice… Mais bon tout ce que j ai appris de lui s est révélé exact au fil des années, donc…
    A plus

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.