Comprendre le Giro 2018

On y est presque, départ vendredi de la 101e édition du « Giro« , le Tour d’Italie.

Au menu de Messieurs les coureurs, une belle sortie de 3 563 kilomètres entre… Jérusalem – une première – et Rome, le 27 mai prochain. C’est la première fois qu’un grand tour cycliste s’élance hors d’Europe. Ça va compliquer les choses côté logistique et fatigue pour les coureurs dès la première semaine. Gageons qu’ils seront nombreux à regarder comment ça se passe, notamment… Serge Arsenault et son groupe organisateurs des GP de Québec et Montréal, un départ du Tour de France depuis le Québec ayant déjà été évoqué par le passé…

Parmi les 21 étapes, deux chronos individuels et huit arrivées en altitude, dont trois concentrées en dernière semaine. Ouch!

Le premier chrono surviendra lors de la première étape ce vendredi, et sur 10 bornes. Le parcours est annoncé assez technique, plein de relances, ça sera intéressant à suivre et de petits écarts pourraient déjà survenir, la chaleur étant aussi un facteur non négligeable. C’est l’occasion pour Tom Dumoulin de marquer les esprits!

Chose certaine, les coureurs sortiront plus marqués qu’on pense de ces trois étapes en Israel. Les étapes en Sicile, où il pourrait aussi faire chaud, seront difficiles.

Le 2e chrono, plus important, interviendra lors de la 16e étape, et sur 34 kms. C’est là qu’il ne faudra pas se louper, et qu’on connaitra qui peut gagner ce Giro, pas avant. Pour les grimpeurs, il faudra rester au contact; pour les rouleurs, créer des écarts avant la dernière semaine et ses étapes montagneuses.

Le parcours de ce Giro entretiendra le suspense puisque des étapes « clés » interviennent dès la première semaine. Je pense ici à la 6e étape en Sicile et son arrivée en haut de l’Etna, après 25 bornes d’ascension. Les leaders devront vite se dévoiler!

Je pense aussi à la 9e étape vers le GranSasso, longue de 225 kms excusez un peu.

Et à la fin de la 2e semaine, cette redoutable 14e étape et son arrivée en haut du Monte Zoncolan, l’ascension la plus difficile d’Italie, même plus difficile que le Mortirolo. On arrivera au Zoncolan après 176kms de course sur un parcours accidenté, et les jambes seront déjà lourdes. C’est là que les purs grimpeurs auront leur chance: Pinot, Aru et… le Canadien Woods qui, s’il gagnait en ce lieu, entrerait dans la légende du cyclisme!

Restera alors trois étapes difficiles en dernière semaine, lors des 18e, 19e et 20e étape. Trois étapes, trois arrivées en altitude encore! (Pratonevoso, Jafferau et Cervinia). Trois étapes longues aussi (196, 184 et 214 kms!), de quoi éprouver les organismes déjà fatigués.

Les favoris

Sur le papier, selon moi, et compte tenu du profil de ce Giro, ils sont deux archi-favoris: Chris Froome et Thibault Pinot.

Je suis certain que Froome veut en découdre compte tenu de ce scandale de dopage qui lui pourrit la vie; il s’agit pour lui d’une forme de réponse à ses détracteurs. Il a prouvé sur le récent Tour des Alpes que sa condition était en hausse. Suffisamment en hausse? Nous le saurons bien assez tôt!

Thibault Pinot me semble également à point, prêt pile poil pour ce Giro, surtout au niveau de sa confiance en lui, de sa sérénité. Ce Giro montagneux devrait l’avantager.

Les outsiders

En premier lieu, Tom Dumoulin. Si nous n’avons pas de grandes garanties à son égard, le champion sortant a une sacré caisse et peut se débrouiller partout. C’est le joker de ce Giro!

En deuxième lieu, Fabio Aru. Là encore pas de garantie sur sa condition physique, mais je pense qu’il a progressé. C’est l’inconnu de ce Giro. Aura-t-il encore (et toujours?!) un jour sans sur un grand tour?

En troisième lieu, Esteban Chaves bien sûr. Lui non plus n’a pas donné de garantie cette saison. L’ancien vainqueur du Tour de l’Avenir en 2011 a terminé 2e du Giro et 3e de la Vuelta en 2016, ce qui en fait logiquement un coureur capable de tenir sur trois semaines et de s’améliorer au fil des étapes.

Ensuite Miguel Angel Lopez, le jeune colombien de 24 ans chez Astana. Meilleur jeune de la Vuelta 2017, vainqueur du Tour de l’Avenir en 2016, récent 2e du Tour des Alpes, il sera intéressant à suivre… mais aura-t-il la caisse pour tenir trois semaines durant? Personnellement, je ne pense pas. Trop jeune.

On peut ajouter à cette liste deux autres coureurs: Louis Meintjes et le Canadien Mike Woods. Woods n’a aucune pression, et donc une belle carte à jouer. Récent 2e de la Doyenne, il est en grande condition et le nombre d’arrivées en altitude lui offre de belles occasions de se distinguer. Son défi sera évidemment les chronos, mais la distance à parcourir dans cet exercice est limitée cette année, ce qui joue en sa faveur.

Les Canadiens

Outre Mike Woods, deux autres Canadiens sont au départ de ce Giro: Guillaume Boivin chez Israel Academy ainsi que l’inusable Svein Tuft chez Michelson-Scott. Je crois que Guillaume Boivin, excellent sprinter, a ses chances dans les arrivées au sprint, les grands sprinters actuels du peloton étant plutôt absents de ce Giro. Il faut y croire!

À la télé

Pas de Giro sur RDS d’après ce que je peux comprendre. On pourra le suivre sur Sportsnet pour ceux qui sont abonnés, selon cet horaire.

10 Commentaires

  • LAURENT
    Soumis le 3 mai 2018 à 12:22 | Permalien

    Ont peut aussi le suivre sur l’équipe 21 (la chaîne en France et peut être au canada) mais aussi le site internet.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Marius
    Soumis le 3 mai 2018 à 6:21 | Permalien

    Le Giro 2017 s’était disputé entre 4 coureurs, Quintana, Pinot, Nibali et Dumoulin. Ce club des 4 se neutralisait peu ou prou dans les étapes de montagne et le classement s’est fait sur les deux chronos.
    Je crains fort qu’il en soit de même en 2018 avec les protagonistes suivants : Pinot, Dumoulin, Froome et Aru. Il n’en restera pas moins passionnant à suivre (sur equipe 21 en France).
    Personnellement, je préfère le Giro au Tour, étapes plus spectaculaires, les organisateurs osent plus que ASO, voir trop ou une descente ultra dangereuse avait été annulée sur une édition.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • Marius
    Soumis le 3 mai 2018 à 6:33 | Permalien

    C’était en 2011, l’annulation de l’ascension et la descente du Monte Crostis. Les organisateurs avaient installés des filets de protection et matelas aux endroits critiques. De plus, la route étant étroite, les voitures suiveuses n’auraient pu suivre les coureurs.
    Cela participe à la légende du Giro, malgré tout.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • mica
    Soumis le 3 mai 2018 à 6:45 | Permalien

    Tu as tout résumé Laurent:
    3 semaines et demi de « course » (long…trop long..)
    1 Prologue tarabiscoté (en ville)
    1 clm (court)
    8 arrivées au sommet
    Des cols en en plus finir.
    Que veut on prouver avec toute cette montagne (mais comme souvent, elle sera en grande partie escamotée)
    Et on remet ça au Tour
    Puis à la Vuelta
    Il faudra regarder du coté des motos, mais là aussi ils savent nous montrer que ce qu’ ils veulent.
    (y a t’ il un « consultant technique, comme au Tour, pour « censurer » les images qui pourraient faire tache?)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -17 (from 25 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 3 mai 2018 à 8:19 | Permalien

    1) Tu viens de me faire une fausse joie Laurent…
    Ton horaire du Giro sur Sportsnet est pour 2013 selon ce que je vois. Pas de retransmission cette année.
    Il faut s’abonner à la RAI pour un mois ($5) et ce n’est pas en HD (au Canada). Sinon les reprises sur You Tube disponibles environ deux heures après la fin… puisque le matin je travaille…
    Très décevant cette absence de retransmission au Québec depuis 2 ans.

    2) Je suis encore étonné de la présence de Dumoulin qui aurait pu profiter de la fatigue (ou de l’absence) de Froome sur le Tour pour s’afficher et top forme en juillet. Il a plus à perdre qu’à gagner sur ce Giro. Un podium sur le Tour aurait été préférable à une deuxième place sur le Giro.

    Plus je consulte des entrevues de Dumoulin, plus je doute de lui. Le choix de prioriser le Giro est nébuleux (surtout qu’ il admet que l’an dernier il était complètement brûlé après le Giro), il n’est pas intéressé à faire des reconnaissances d’étapes, très peu de stages en altitude… Il a l’air un peu approximatif dans son approche.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • alano39
    Soumis le 3 mai 2018 à 8:47 | Permalien

    Comme souvent le giro risque d’être très ouvert.
    J’ai du mal à identifier des favoris privilégiés.
    La plupart des favoris ont eu un début de saison assez terne et il est difficile de savoir où ils en sont exactement.
    Qui plus est, nombreux d’entre eux vont doubler avec le tdf. Ils ont donc adopté un nouveau calendrier d’entraînements. Et ca va jouer.
    Dumoulin va avoir la pression. Comme toujours il est difficile de confirmer à ce niveau et il va être plus surveillé. Le moindre moment de moins bien sera exploité par ses concurrents. Il va souffrir en début de giro eu égard son début de saison et manque de courses.
    Froome de toute évidence joue sa saison sur le giro car il est parfaitement conscient que sa participation au tdf est compromise. Il doit donc gagner si il veut éviter une saison blanche.
    Il va être au top mais reste la pression qu’il subit depuis des mois qui à un moment risque de se payer.
    Pinot est en forme et entame ses meilleures années. Il a préparé ce giro de façon très méthodique et il connait la course. A chaque apparition cette année il était avec les meilleurs ce qui atteste d’un réel état de forme et une bonne gestion de ses entraînements. Il lui faut gagner en constance sur 3 semaines pour espérer gagner. Et pour l’instant il manque de références à part son tdf 2014.
    Chaves, Lopez et Aru sont sur le papier un ton en dessous. Mais comme tout dépend de l’état de forme de chacun ils peuvent très bien gagner.
    Belle course à tous et que le meilleur ou le plus malin gagne.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • tristan
    Soumis le 3 mai 2018 à 11:04 | Permalien

    Serge Arseneault en a rien a cirer. Il fait déjà du transfert de matériel et d’équipe depuis des années. Son système est déjà ben plus arrimé que les caves du Giro qui ne font juste accepter du cash de lobbyistes. Ne soit pas naif, Serge Arseneault n’a pas des millions de loose comme Sylvan Adams qui a acheté son wild card. Arseneault vient justement de se sortir de ses dettes. Ce Giro est a peut pres le pire conflit d’interet sportif de l’année. Fromme va se faire clairer pour 1 ans apres avoir recu 2 millions juste a temps pour le Tour 2019 et apres un Giro qui ne sera pas retiré. C’est aussi clair que de l’eau de roche.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  • nikko
    Soumis le 4 mai 2018 à 4:39 | Permalien

    https://www.20minutes.fr/sport/2265695-20180504-giro-2018-salbutamol-ras-bol-malaise-autour-froome-paroxysme-avant-depart

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 4 mai 2018 à 9:51 | Permalien

    Notons l’effort de la Movistar pour amener l’équipe la plus faible possible sur ce Giro.
    Tout pour le Tour cette année.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • Nikko
    Soumis le 4 mai 2018 à 12:49 | Permalien

    http://mobile.lemonde.fr/cyclisme/article/2018/05/04/cyclisme-l-incertitude-sur-le-cas-de-chris-froome-pollue-le-depart-du-giro_5294427_1616656.html

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!